CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Louise Lagrange
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Musidora



Date et Lieu de naissance : 23 février 1889 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 7 décembre 1957 (Paris, France)
Nom Réel : Jeanne Roques

ACTRICE
Image
1915 Les vampires – de Louis Feuillade avec Jean Ayme, Marcel Lévesque, Edouard Mathé & Fernand Herrmann
Image
1916 Judex – de Louis Feuillade avec René Cresté, Yvette Andréyor, Jean Devalde & Marcel Lévesque
Image
1918 Johannes, fils de Johannes – de André Hugon avec René Lorsay & André Nox
Image
1918 La vagabonde (la vagabonda) de Musidora & Eugenio Perego avec Ettore Baccani & Luigi Maggi

Jeanne Roques naît le 23 févier 1889, à Paris. Son père Jacques, compositeur et théoricien du socialisme et sa mère Marie Clémence, peintre et grande combattante de la cause féministe, lui transmettent leur goût de la littérature. C’est en lisant Théophile Gautier qu’elle choisi le pseudonyme de Musidora, l’héroïne de «Fortunio». Enfant douée, elle peint, écrit, sculpte mais c’est dans la danse et la comédie qu’elle exprime le mieux ses passions artistiques. Après de modestes débuts dans des revues parisiennes et quelques apparitions dans des petits films aujourd’hui disparus, elle se fait remarquer, en 1910, dans la pièce «La loupiotte» de Aristide Bruant, où elle joue la môme Liquette. Elle connaît son premier succès, deux ans plus tard au Bataclan, dans la revue «Ça grise» aux côtés de son amie Colette.

Musidora se produit dans des cabarets et sur les planche des théâtres de l’Odéon et du Chatelet, puis devient célèbre, en 1914, en danseuse de tango dans la «Revue Galante» aux Folies-Bergère. À cette époque elle côtoie Louis Aragon, André Breton et Paul Éluard qui seront à l’origine du mouvement surréaliste. Entre-temps, la jeune comédienne aux yeux remarquables fait ses vrais débuts au cinéma dans «Les misères de l’aiguille», drame social réalisé en décembre 1913 par Armand Guerra et Raphaël Clamour, l’histoire d’une couturière qui, à la mort de son mari, tente de se suicider avec son enfant pour échapper à la misère. En 1914, elle tourne dans une poignée de films pour Gaston Ravel, mais c’est Louis Feuillade qui la révèle dans l’adaptation de la pièce de François Coppée «Severo Torelli» avec Fernand Herrmann dans le rôle-titre. Elle est alors une des multiples actrices que le cinéaste emploie dans des productions patriotiques et des vaudevilles. Fin 1915, Louis Feuillade, dans «Les vampires», lui offre enfin le rôle de sa vie, celui de Irma Vep, redoutable et mystérieuse femme cagoulée et vêtue d’une combinaison noire moulante qui, à la tête d’une bande de brigands, commet de nombreux méfaits. Un rôle de vamp et de femme fatale qui lui apporte la gloire et l’installe définitivement dans la mythologie du cinéma.

Après le tournage des «Judex», Musidora désormais consacrée vedette, délaisse Feuillade pour André Hugon, puis décide de faire cavalier seul, pour produire et diriger, avec Roger Lion, «La flamme cachée» (1917), d’après un scénario original de Colette et adapte ensuite un roman de son amie «La vagabonde» (1918) qu’elle réalisé en Italie avec Eugenio Perojo pour la compagnie «Film d’Arte Italiana». Par amour pour le rejoneador Antonio Cañedo, elle quitte la France et s’installe en Espagne. Elle y écrit, réalise, produit et interprète sans grand succès, quatre films, dont «Soleil et ombre» (1922) et «La tierra de los toros» (1924). De retour à Paris en 1926, elle fait sa dernière apparition au cinéma dans une fresque religieuse «Le berceau de dieu», aux côtés de Léon Mathot, France Dhélia et Lucien Dalsace.

Après son mariage en 1927 avec le médecin Clément Marot (ils divorceront en 1944), Musidora s’éloigne du Septième Art et se consacre essentiellement au théâtre jusqu’au début des années cinquante. Femme de lettre, elle écrit deux romans, un recueil de poésies, des chansons et plusieurs pièces. Après la réalisation d’un ultime court-métrage en 1950, elle termine sa carrière auprès de Henri Langlois à la Cinémathèque Française. La muse des surréalistes et première vamp du cinéma français meurt le 7 décembre 1957, à l’Hôpital Broussais de Paris.

© Philippe PELLETIER - Source Jacques CHAMPREUX & Alain CAROU – Louis Feuillade 1895 édition AFRHC ©

copyright
1909 CM Le troisième larron – de ?
1910 CM La main noire – de Etienne Arnaud
1913 CM L’aventure de Jean Loupin – de ?
CM Les misères de l’aiguille – de Raphaël Clamour & Armand Guerra avec Marie Clémence
1914 CM Les leçons de la guerre – de Gaston Ravel avec Alice Tissot
CM L’autre victoire – de Gaston Ravel
CM Les trois rats – de Gaston Ravel
CM Sainte-Odile – de Gaston Ravel avec Jean Signoret
CM La petite réfugiée – de Gaston Ravel avec Claude Mérelle
CM Severo Torelli – de Louis Feuillade avec Fernand Herrmann
CM La bouquetière des Catalans – de Louis Feuillade avec Jean Signoret
CM Le calvaire – de Louis Feuillade avec Camille Bert
CM Les fiancées de 1914 – de Louis Feuillade avec Gabriel Signoret
CM Le furoncle – de Louis Feuillade avec Marcel Lévesque
CM L’union sacrée – de Louis Feuillade avec Maurice Poitel
CM Tu n’épouseras jamais un avocat – de Louis Feuillade avec Louis Leubas
CM Bout de Zan et l’espion – de Louis Feuillade avec Suzanne le Bret
1915Les vampires – de Louis Feuillade avec Jean Ayme
    Sérial en 10 épisodes – + scénario
    1 : La tête coupée
    2 : La bague qui tue
    3 : Le cryptogramme rouge
    4 : Le spectre
    5 : L’évasion du mort
    6 : Les yeux qui fascinent
    7 : Satanas
    8 : Le maître de la foudre
    9 : L’homme des poisons
    10 : Les noces sanglantes
CM La barrière – de Gaston Ravel avec Gabriel Signoret
CM Le grand souffle – de Gaston Ravel avec René Navarre
CM Le trophée du zouave – de Gaston Ravel avec Edouard Mathé
CM Le roman de Midinette – de Louis Feuillade avec Gabriel Signoret
CM L’autre devoir – de Léonce Perret avec Alice Tissot
CM Bouboule – de Louis Feuillade avec Henri Duval
CM Jeunes filles d’hier et d’aujourd’hui – de Louis Feuillade avec Marthe Vinot
CM Triple entente – de Louis Feuillade avec Gaston Michel
CM Bout de Zan et le poilu – de Louis Feuillade avec René Poyen
CM Celui qui reste – de Louis Feuillade avec Lise Laurent
CM Le collier de perles – de Louis Feuillade avec Marcel Lévesque
CM Le colonel Bontemps – de Louis Feuillade avec Delphine Renot
CM Deux françaises – de Louis Feuillade avec Lise Laurent
CM L’escapade de Filoche – de Louis Feuillade avec Marthe Vinot
CM Le fer à cheval – de Louis Feuillade avec Marcel Lévesque
CM Fifi Tambour – de Louis Feuillade avec Edouard Mathé
CM Les noces d’argent – de Louis Feuillade avec Poupette
CM Le sosie – de Louis Feuillade avec Jacquinet
CM Le coup du fakir – de Louis Feuillade avec Suzanne le Bret
1916Judex – de Louis Feuillade avec René Cresté
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Prologue + L’ombre mystérieuse
    2 : L’expiation
    3 : La meute fanatique
    4 : Le secret de la tombe
    5 : Le moulin tragique
    6 : Le môme Réglisse
    7 : La femme en noir
    8 : Les souterrains de château rouge
    9 : Lorsque l’enfant parut
    10 : Le cœur de Jacqueline
    11 : L’ondine
    12 : Le pardon d’amour
Le pied qui étreint – de Jacques Feyder avec Marcel Lévesque
    Sérial en 4 épisodes – + scénario
    1 : Le micro bafouilleur sans fil
    2 : Le rayon noir
    3 : La girouette humaine
    4 : L’homme au foulard à pois
CM C’est pour les orphelins ? – de Louis Feuillade avec Léon Bernard
CM Les fiançailles d’Agénor – de Louis Feuillade avec Edouard Mathé
CM La peine du talion – de Louis Feuillade avec Yvette Andréyor
CM Les fourberies de Pingouin – de Louis Feuillade avec Yvette Andréyor
CM Lagourdette gentleman cambrioleur – de Louis Feuillade avec Marcel Lévesque
CM Le poète et sa folle amante – de Louis Feuillade avec Suzanne Le Bret
CM C’est le printemps – de Louis Feuillade avec Marcel Lévesque
CM Les mariés d’un jour – de Louis Feuillade avec Edouard Mathé
CM Si vous ne l’aimez pas… – de Louis Feuillade avec Georges Flateau
CM Minne – de André Hugon
CM Filles d’Eve – de Gaston Ravel avec Yvette Andréyor
CM Cœur fragile – de Gaston Ravel avec René Navarre
1917Les chacals / Chacals – de André Hugon avec René Carrère
CM Mademoiselle Chiffon / Mam’zelle Chiffon – de André Hugon avec Suzanne Munte
CM Le maillot noir – de Musidora avec Adrien Lamy
    + production
CM Débrouille-toi – de Louis Feuillade avec Gaston Michel
CM La vagabonde ( la vagabonda ) de Musidora & Eugenio Perojo avec Luigi Maggi
CM Mon oncle – de Louis Feuillade avec Gaston Michel
1918Johannes, fils de Johannes – de André Hugon avec René Lorsay
La flamme cachée – de Musidora & Roger Lion avec Maurice Lagrenée
    + adaptation, scénario & production
La geôle – de Gaston Ravel avec René Navarre
La vagabonde ( la vagabonda ) de Musidora & Eugenio Perego avec Ettore Baccani
    + adaptation & scénario
CM La jeune fille la plus méritante de France – de Germaine Dulac avec Marthe Régnier
1919Vincenta – de Musidora
    + scénario & production
1920Pour Don Carlos – de Musidora & Jacques Lasseyne avec Abel Tarride
    + scénario & production
1921Une aventure de Musidora en Espagne ( una aventura de Musidora en Espana ) de Musidora
    + scénario & production
1922Soleil et ombre ( sol y sombra ) de Musidora, Jaime de Lasuen & José Sobrado de Onega avec Antonio Cañero
    + scénario & production
1924La terre des taureaux ( la tierra de los toros ) de Musidora avec Antonio Cañero
    Sérial en 5 épisodes – + scénario & production
    1 : La vie d’un ganadero, la veille d’une corrida
    2 : La corrida, le rejoneador
    3 : La laide
    4 : Métamorphose
    5 : Epilogue
1926Le berceau de dieu / Les ombres du passé – de Fred Leroy-Granville avec André Nox
1950 CM La magique image – de Musidora
    + scénario & production
Fiche créée le 1 novembre 2008 | Modifiée le 10 mai 2017 | Cette fiche a été vue 5348 fois
PREVIOUSClarence Muse || Musidora || Xavier MusselNEXT