CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Guy Grosso
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Nadia Gray



Date et Lieu de naissance : 16 novembre 1919 (Bucarest, Roumanie)
Date et Lieu de décès : 13 juin 1994 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Nadia Kujnir Herescu

ACTRICE

Nadia Kujnir Herescu dit Nadia Gray voit le jour le 16 novembre 1919 à Bucarest dans une Roumanie qui sort particulièrement meurtrie de la première guerre mondiale mais à la souveraineté retrouvée sur de vastes territoires. Ses parents sont nés sujets russes, dans cette région de la Moldavie septentrionale annexée par l’Empire des Tsars sous le nom de Bessarabie. Nadia semble être de souche moldave par sa mère tandis que son père médecin, d’après certaines sources, serait russe d’origine juive. Comme tous les Roumains aisés de l’entre-deux-guerres, Nadia est éduquée dans une francophonie et une francophilie, difficilement imaginables aujourd’hui. Pendant la seconde guerre mondiale, alors que la Roumanie prise en étau entre l’Union Soviétique et l’Allemagne, doit se résoudre à se faire l’alliée d’Hitler, la jeune fille devient l’épouse du prince Constantin Cantacuzino, descendant d’une illustrissime famille régnante de l’empire romain d’orient puis après la prise de Constantinople des principautés roumaines de Moldavie et de Valachie. De quatorze ans son aîné, as de l’aviation civile, c’est aussi un officier de réserve aux héroïques victoires contre les avions soviétiques, américains puis allemands au fur et à mesure de l’évolution du conflit.

Nadia semble avoir eu sa première expérience du cinéma en 1943, en tournant sous le nom de Herescu, le film italo-roumain de Ion Sava «Escadrila albă» qui raconte la formation de jeunes femmes roumaines au pilotage d’avions sanitaires, avec Claudio Gora en officier instructeur. En 1945, Nadia désormais Cantacuzino débute au théâtre «Comedia» de Bucarest dans «Une femme ravie » de Louis Verneuil. Mais un gouvernement marxiste impitoyable s’installe dans ce qui est encore le royaume de Roumanie. L’ex-prince Cantacuzino, d’abord nommé, eu égard à ses états de service, pilote de la redoutable Ana Pauker, ministre des affaires étrangères du premier gouvernement communiste roumain, réussit à faire passer sa femme en Italie sous prétexte d’un tournage. Il s’échappe ensuite à bord de son avion. Le couple s’installe en France. Puis Constantin part gagner sa vie en Espagne comme pilote de voltiges aériennes jusqu’à son décès en 1958. Sa femme sous le pseudonyme de Nadia Gray, a obtenu le rôle principal du film «L’inconnu d’un soir» (1948) avec Raymond Rouleau, et préfère rester à Paris. Polyglotte, elle mène alors une impressionnante carrière internationale, notamment en Italie, jusqu’au milieu des années soixante. Parmi ses nombreuses interprétations, citons celles de Maria Meister, la compagne de Jean Gabin dans «La vierge du Rhin» (1953) de Gilles Grangier d’après Pierre Nord, et de l’extravagante divorcée qui surprend Marcello Mastroianni, chroniqueur de «La dolce vita» (1959) de Federico Fellini. L’actrice apparaît encore aux côtés de Charles Vanel, vieil armateur du cargo «María, matrícula de Bilbao» (1960) de Ladislao Vajda; de Stewart Granger dans le film anglo-yougoslave «The crooked road» (1964). Remariée en 1967 à Herbert Silverman, un avocat new-yorkais, elle fait encore un peu de théâtre et de télévision. Par la suite, elle s’occupe un temps d’un cabaret.

Nadia Gray, cette fascinante et très énigmatique artiste, dont les propres déclarations y compris sur sa date de naissance, n’ont jamais facilité la rédaction de sa biographie, meurt d’un infarctus le 13 juin 1994 à New-York. Sa vie plus incroyable que le plus invraisemblable des romans, mériterait assurément de devenir une histoire au cinéma.

© Caroline HANOTTE

copyright
1943L’escadrille blanche ( escadrila albă / squadriglia bianca ) de Ion Sava avec Claudio Gora
1948L’inconnu d’un soir – de Max Neufeld & Hervé Bromberger avec Claude Dauphin
1949The spider and the fly – de Robert Hamer avec Eric Portman
Monseigneur – de Roger Richebé avec Bernard Blier
1950Night without stars – de Anthony Pellissier avec David Farrar
Il microfono è vostro – de Giuseppe Bennati avec Andrea De Pino
1951La vallée des aigles ( valley of eagles / valley of the eagles ) de Terence Young avec Jack Warner
Top secret ( ultra secret / Mr. Potts goes to Moscow ) de Mario Zampi avec Oskar Homolka
Puccini ( Puccini vissi d’arte, vissi d’amore ) de Carmine Gallone & Glauco Pellegrini avec Marta Toren
1952Une femme pour une nuit ( moglie per una notte ) de Mario Camerini avec Gino Cervi
Amours interdites ( Inganno ) de Guido Brignone avec Gabriele Ferzetti
La ville mélodieuse / Le ville qui chante ( la città canora ) de Mario Costa avec Giovanni Grasso
Ivan, le fils du diable blanc ( Ivan, il figlio del diavolo bianco ) de Guido Brignone avec Nando Bruno
Le maître de Don Juan ( il maestro di Don Giovanni / crossed swords ) de Milton Krims & Vittorio Vassarotti avec Errol Flynn
1953La vierge du Rhin – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
Pitié pour celle qui tombe / Pitié pour les pécheresses ( pietà per chi cade ) de Mario Costa avec Amedeo Nazzari
Finalmente libero ! – de Mario Amendola & Ruggero Maccari avec Carlo Dapporto
Les femmes s’en balancent – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
Gran varietà – de Domenico Paolella avec Vittorio De Sica
1954Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Giacomo Gentilomo avec André Luguet
I cinque dell’adamello – de Pino Mercanti avec Fausto Tozzi
Un siècle d’amour ( cento anni d’amore ) de Lionello De Felice avec Aldo Fabrizi
À toi… toujours ( casta diva ) de Carmine Gallone avec Antonella Lualdi
La maison du souvenir ( Casa Ricordi ) de Carmine Gallone avec Marcello Mastroianni
Carosello napoletano – de Ettore Giannini avec Paolo Stoppa
Le cardinal Lambertini ( il cardinale Lambertini ) de Giorgio Pastina avec Gino Cervi
Casanova / Les aventures et les amours de Casanova ( le avventure di Giacomo Casanova ) de Steno avec Marina Vlady
La femme est la même pour tous ( la moglie è uguale per tutti ) de Giorgio Simonelli avec Ugo Tognazzi
1955Musik im blut – de Erik Ode avec Viktor de Kowa
Les cinq dernières minutes ( gli ultimi cinque minuti ) de Giuseppe Amato avec Vittorio De Sica
La vengeance du faucon d’or ( il falco d’oro ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Massimo Serato
1956Marika, la belle hongroise ( hengst maestoso Austria ) de Hermann Kugelstadt avec Paul Klinger
Agguato sul mare – de Pino Mercanti avec Ettore Manni
Folies-Bergère / Un soir au music-hall – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
1957Sénéchal le magnifique – de Jean Boyer avec Fernandel
Une parisienne – de Michel Boisrond avec Charles Boyer
Vacances à Ischia ( vacanze a Ischia ) de Mario Camerini avec Vittorio De Sica
Parola di ladro – de Nanni Loy & Gianni Puccini avec Gabriele Ferzetti
Le masque noir ( il diavolo nero ) de Sergio Grieco avec Gérard Landry
1958Meine schöne mama – de Paul Martin avec Paul Hubschmid
Shenanigans ( The capitain’s table ) de Jack Lee avec Donald Sinden
1959Six heures, quai 23 ( muerte al amnecer / el inocente ) de José María Forn avec Howard Vernon
La douceur de vivre ( la dolce vita ) de Federico Fellini avec Lex Barker
María, matrícula de Bilbao – de Ladislao Vajda avec Arturo Fernández
Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Jean-Pierre Cassel
1960La mort a les yeux bleus / Mourir d’amour – de Dany Fog avec Bruno Cremer
Le lit à trois places ( letto a tre piazze ) de Steno avec Totò
Jeunesse de nuit ( gioventù di notte ) de Mario Sequi avec Sami Frey
Les dames ( le signore ) de Turi Vasile avec Enrico Maria Salerno
Monsieur Topaze ( Mr. Topaze / I like money ) de Peter Sellers avec Peter Sellers
1961Le pavé de Paris – de Henri Decoin avec Claudio Gora
Le jeu de la vérité – de Robert Hossein avec Paul Meurisse
Les croulants se portent bien – de Jean Boyer avec Fernand Gravey
Wenn beide schuldig werden – de Hermann Leitner avec Charles Régnier
1962Rocambole / Rocambole contre les services secrets – de Bernard Borderie avec Rik Battaglia
Le maniaque ( maniac ) de Michael Carreras avec Kerwin Mathews
1963Rencontre à Salzburg / Deux jours à vivre ( begegnung in Salzburg ) de Max Friedmann avec Curd Jürgens
Zwei whisky und ein sofa – de Günter Gräwert avec Maria Schell
1964The crooked road – de Don Chaffey avec Robert Ryan
1965Le flibustier des Caraïbes ( l’avventuriero della Tortuga ) de Luigi Capuano avec Guy Madison
Tonnerre sur la frontière / Massacre à la frontière ( Winnetou und sein freund Old Firehand / thunder at the border / Winnetou : Thunder at the border ) de Alfred Vohrer avec Pierre Brice
1966Voyage à deux ( two for the road ) de Stanley Donen avec Audrey Hepburn
Le plus vieux métier du monde / L’amour à travers les âges ( the oldest profession / the oldest profession in the world / l’amore attraverso i secoli / love trough the centuries / das älteste gewerbe der welt ) de Michel Pfleghar, Franco Indovina, Jean-Luc Godard, Mauro Bolognini, Philippe de Broca & Claude Autant-Lara avec Raquel Welch
1967Chantage au meurtre ( the naked runner ) de Sidney J. Furie avec Frank Sinatra
Fiche créée le 6 février 2007 | Modifiée le 5 août 2017 | Cette fiche a été vue 7055 fois
PREVIOUSLorna Gray || Nadia Gray || Sally GrayNEXT