CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ángel de Andrés-López
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Nelly Borgeaud



Date et Lieu de naissance : 29 novembre 1931 (Genève, Suisse)
Date et Lieu de décès : 14 juillet 2004 (Saint-Vaury, France)
Nom Réel : Nelly Mary Borgeaud

ACTRICE
Image
1955 Hotel Adlon – de Josef von Báky avec Sebastian Fischer, René Deltgen, Werner Hinz & Nadja Tiller
Image
1961 Codine – de Henri Colpi avec Alexandru Virgil Platon, Razvan Petrescu, Françoise Brion & Maurice Sarfati
Image
1977 Le sucre – de Jacques Rouffio avec Gérard Depardieu, Jean Carmet, Roger Hanin & Michel Piccoli
Image
1989 Tumultes – de Bertrand Van Effenterre avec Bruno Cremer, Julie Jézéquel, Laure Marsac & Clotilde de Bayser

Nelly Borgeaud est née le 29 novembre 1931 à Genève. Ella passe son enfance et son adolescence à Lausanne où elle travaille quelques temps pour une radio et fait un peu de théâtre. Elle quitte sa Suisse natale pour suivre, à Paris, les cours proches de la méthode de Stanislavski avec Tania Balachova.

Dès 1955, avec «Living-room» de Graham Greene avec Jean Mercure au Théâtre Montparnasse, Nelly Borgeaud entame une carrière exigeante sur les scènes des théâtres parisiens. Elle est successivement mise en scène par Sacha Pitoëff dans «Les trois sœurs» (1959) de Tchekhov, André Barsacq dans «Château en Suède» (1963), Claude Régy dans «Témoignage irrecevable» (1966) avec Michel Bouquet ou Laurent Terzieff dans «L’homme couché» (1970). En 1967, elle interprète Elmire dans «Le Tartuffe» avec Roger Planchon, interprète et metteur en scène qu’elle retrouve pour «Gilles de Rais» (1976). Dans un registre plus populaire, elle est mise en scène par Claude Santelli dans «Les rustres» (1978) de Carlo Goldoni avec Michel Galabru et Pierre Mondy au Théâtre de la Michodière. Ce qui ne l’empêche pas de retourner sur les scènes des théâtres subventionnés à Villeurbanne au TNP avec Roger Planchon dans «Athalie» (1980) de Racine ou «George Dandin» (1987) de Molière ou à Marseille à La Criée avec Marcel Maréchal dans «Californie paradis des morts de faim» (1986) de Sam Shepard.

Après des débuts discrets dans «Le dossier noir» (1954) de André Cayatte, Nelly Borgeaud est remarquée dans «Cela s’appelle l’aurore» (1955) de Luis Buñuel où elle interprète la femme délaissée de Georges Marchal au profit de Lucia Bosé. Mais cette composition ne débouche pas sur de réelles propositions à l’exception de Alain Resnais qui la dirige à trois reprises tout au long de sa carrière dans «Muriel» (1963) avec Delphine Seyrig, puis plus tard «Mon oncle d’Amérique» (1979) avec Gérard Depardieu et «On connaît la chanson» (1997). Il faut attendre François Truffaut qui lui propose des rôles intéressants la sœur de la fiancée de Jean-Paul Belmondo dans «La sirène du Mississipi» (1969) et la maîtresse de Charles Denner dans «L’homme qui aimait les femmes» (1976). Cette composition lui vaut une nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle comme d’ailleurs sa prestation d’épouse de Jean Carmet dans «Le sucre» (1977) de Jacques Rouffio. Elle participe à l’adaptation cinématographique de «Dandin» (1987) par Roger Planchon où elle incarne avec Daniel Gélin les beaux-parents de Claude Brasseur.

En 1989, pour son rôle de mère frappée par la mort de son fils dans «Tumultes» de Bertrand Van Effenterre, elle obtient le Bayard d’Or de la meilleure actrice au Festival de Namur en Belgique. Dès lors, elle est régulièrement sollicitée par des cinéastes confirmés ou de jeunes réalisateurs. Elle incarne la mère de Rémi Martin dans «Comédie d’été» (1988) de Daniel Vigne, celle de Romane Bohringer dans «L’accompagnatrice» (1992) de Claude Miller ou de Virginie Ledoyen dans «Jeanne et le garçon formidable» (1997) de Olivier Ducastel et Jacques Martineau. Parallèlement, elle poursuit sa carrière théâtrale: elle est la partenaire de Jean-Pierre Marielle dans «La lune se couche» (1997) de Harold Pinter et met en scène Sabine Haudepin dans «La paix du ménage» (1999) de Maupassant. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, Nelly Borgeaud décède à Saint-Vaury dans la Creuse le 14 juillet 2004.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1954Le dossier noir – de André Cayatte avec Bernard Blier
1955Hotel Adlon – de Josef von Báky avec René Deltgen
Cela s’appelle l’aurore ( asi es la aurora ) de Luis Buñuel avec Georges Marchal
1956Jacqueline ( zwischen uns die berge / lied der heimat ) de Franz Schnyder avec Fred Tanner
1959Vers l’extase – de René Wheeler avec Giani Esposito
1961Codine – de Henri Colpi avec Maurice Sarfati
1963Muriel / Muriel ou le temps d’un retour – de Alain Resnais avec Jean-Pierre Kérien
1969La sirène du Mississippi – de François Truffaut avec Jean-Paul Belmondo
1974Parlez-moi d’amour – de Michel Drach avec Michel Aumont
1976L’homme qui aimait les femmes – de François Truffaut avec Charles Denner
1977Le sucre – de Jacques Rouffio avec Michel Piccoli
1979Mon oncle d’Amérique / Les somnambules – de Alain Resnais avec Gérard Depardieu
1980Une femme au bout de la nuit – de Daniel Treda avec Serge Marquand
1983 CM Ballades – de Catherine Corsini avec Jacques Bonnaffé
1984Paroles et musique – de Elie Chouraqui avec Christophe Lambert
1986 CM Nuit de Chine – de Catherine Corsini avec André Marcon
1987Dandin – de Roger Planchon avec Claude Brasseur
Maladie d’amour – de Jacques Deray avec Jean-Hughes Anglade
    Scènes coupées au montage
1988Comédie d’été – de Daniel Vigne avec Jean-Claude Brialy
1989Tumultes – de Bertrand Van Effenterre avec Bruno Cremer
    Bayard d’Or de la meilleure actrice au festival international du cinéma en langue française de Namur, Belgique
1992L’accompagnatrice – de Claude Miller avec Claude Rich
Une nouvelle vie – de Olivier Assayas avec Bernard Giraudeau
1993 CM Traverser le jardin – de Dominique Cabrera avec Clovis Cornillac
1996Stabat mater – de Dominique Boccarossa avec Jean-Louis Richard
1997On connaît la chanson – de Alain Resnais avec Lambert Wilson
Jeanne et le garçon formidable – de Olivier Ducastel & Jacques Martineau avec Mathieu Demy
1998La vie ne me fait pas peur – de Noémie Lvovsky avec Jean-Luc Bideau
1999 CM Mécréant – de Louis-Do de Lencquesaing avec Marie-Armellle Deguy
2000La confusion des genres – de Ilan Duran Cohen avec Pascal Greggory
2001 CM Haute fidélité – de Brice Cauvin avec Henri Garcin
Fiche créée le 4 janvier 2012 | Modifiée le 21 janvier 2012 | Cette fiche a été vue 3557 fois
PREVIOUSLyda Borelli || Nelly Borgeaud || Ernest BorgnineNEXT