CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fess Parker
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Nicholas Ray



Date et Lieu de naissance : 7 août 1911 (Galesville, Wisconsin, USA)
Date et Lieu de décès : 16 juin 1979 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Raymond Nicholas Kienzle

REALISATEUR

Raymond Nicholas Kienzle naît à Galesville, ville de l’état du Wisconsin, le 7 août 1911. La famille Kienzle s’installe à La Crosse ( Wisconsin) où le jeune garçon passe une grande partie de son enfance et de son adolescence. Il s’intéresse très tôt aux arts et décide de devenir metteur en scène ou chef d’orchestre. Une bourse d’étude lui permet de suivre les cours de l’architecte Frank Lloyd Wright, à l’Université de Taliesin (Wisconsin). Parallèlement, il fait ses premières armes théâtrales auprès du metteur en scène Harold Clurman.

En 1932, Nicholas Ray arrive à New York et travaille pour plusieurs théatres de gauche, dont le Group Theatre et le Theatre of Action. En 1935, il joue dans la pièce «The young go first», sous la direction de Elia Kazan. Les année suivante, il collabore étroitement avec John Houseman pour plusieurs émissions radiophoniques et mises en scènes de théâtre.

Après la seconde guerre mondiale, Nicholas Ray suit Houseman à Hollywood, alors sous contrat chez la RKO. En 1947, il tourne sa première réalisation «Les amants de la nuit» avec Farley Granger. Le film est bloqué par l’arrivée de Howard Hughes à la RKO et ne sortira qu’en novembre 1949. De 1947 à 1952, Ray fait six films pour le studio. Sa seule infidélité concerne deux productions Santana: «Les ruelles du malheur» (1949) et «Le violent» (1950), dans lesquelles il dirige Humphrey Bogart, coproducteur des films. À cette époque, il vit la chasse au sorcière. Malgré son passé gauchiste, Ray n’est pas inquiété par la commission des activités anti-américaines, alors que ses amis, comme Elia Kazan et Joseph Losey le sont.

En 1952, après «Les indomptables», avec Susan Hayward en tête d’affiche, son dernier film chez RKO, Nicholas Ray se lance dans une carrière indépendante. En 1954, il réalise successivement deux très bons westerns : «Johnny Guitar» avec Joan Crawford pour Republic Pictures puis «À l’ombre des potences» avec James Cagney pour Paramount. L’année suivante, il tourne, pour la Warner Bros, son plus grand succès, «La fureur de vivre», un drame sur la délinquance juvénile avec James Dean et Natalie Wood. Par la suite il met en scène huit productions pour différents studios, parmi lesquels: «Le brigand bien-aimé» (1956) avec Jeffrey Hunter, «Amère victoire» (1957) avec Richard Burton et «Les dents du diable» (1959) avec Anthony Quinn. L’échec successif des ses dernière réalisations, et particulièrement de «Les 55 jours de Pékin», avec Charlton Heston et Ava Garner, marque la fin officielle de la filmographie du cinéaste. Il quitte Hollywwod et s’installe à Madrid où il s’occupe d’un restaurant tout en multipliant les projets, tous restés inachevés.

En 1969, Nicholas Ray rentre au USA et devient professeur de cinéma au Harpur College de l’Université de New York. Il finit sa carrière comme acteur avec Wim Wenders pour «L’ami américain» (1977) et Milos Forman pour «Hair» (1978). Atteint d’un cancer, Ray souhaite tourner un film sur un homme condamné par la maladie. Son état de santé l’empêche de mener à bien ce projet. Wim Wenders lui propose alors de retravailler le sujet et ce sera «Nick’s movie». Nicholas Ray meurt le 18 juin 1979, à New York, le film sera terminé en août de la même année.

© Philippe PELLETIER

copyright
1944 CM Tuesday in november – de John Berry
    Seulement assistant réalisateur
Le lys de Brooklyn ( a tree grows in Brooklyn ) de Elia Kazan avec Dorothy McGuire
    Seulement interprétation
1945The Caribbean mystery – de Robert D. Webb avec James Dunn
    Seulement dialogues & scénario – Non crédité
1946Swing parade of 1946 – de Phil Karlson avec Gale Storm
    Seulement sujet & scénario – Non crédité
1948Les amants de la nuit / Vivre la nuit ( they live by night / the wisted road ) de Nicholas Ray avec Farley Granger
Les ruelles du malheur / Les bas-fonds de San Francisco ( knock at any door ) de Nicholas Ray avec Humphrey Bogart
    + adaptation & scénario
1949Roseanna McCoy – de Irving Reis avec Joan Evans
Secret de femme ( a woman’s secret ) de Nicholas Ray avec Maureen O’Hara
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
1950Le violent ( in a lonely place ) de Nicholas Ray avec Gloria Grahame
Lit de roses ( born to be bad ) de Nicholas Ray avec Joan Fontaine
1951Les diables de Guadalcanal ( flying leathernecks ) de Nicholas Ray avec John Wayne
Racket ( the racket ) de John Cromwell avec Lizabeth Scott
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
La maison dans l’ombre / L’admirable inspecteur Wilson ( on dangerous ground ) de Nicholas Ray avec Ida Lupino
    + adaptation & scénario
1952Le paradis des mauvais garçons ( Macao ) de Josef von Sternberg avec Jane Russell
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
Androclès et le lion ( Androcles and the lion ) de Chester Erskine avec Victor Mature
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
Les indomptables ( the lusty men ) de Nicholas Ray avec Susan Hayward
1954Johnny Guitar – de Nicholas Ray avec Joan Crawford
TV General Electric Theater / G.E. Theater – de Ida Lupino avec Ronald Reagan
    Série
À l’ombre des potences / Le shérif ( run for cover / Colorado ) de Nicholas Ray avec James Cagney
1955La fureur de vivre ( rebel without a cause ) de Nicholas Ray avec James Dean
    + apparition, sujet & scénario
L’ardente gitane ( hot blood / bad blood ) de Nicholas Ray avec Jane Russell
1956Derrière le miroir ( bigger than life ) de Nicholas Ray avec James Mason
    + scénario – Non crédité
Le brigand bien-aimé ( the true story of Jesse James / the James brothers ) de Nicholas Ray avec Jeffrey Hunter
1957Amère victoire ( bitter victory ) de Nicholas Ray avec Richard Burton
    + scénario
1958Traquenard ( party girl ) de Nicholas Ray avec Cyd Charisse
La forêt interdite ( wind across the Everglades ) de Nicholas Ray avec Christopher Plummer
1959Les dents du diable ( ombre bianche / the savage innocents ) de Nicholas Ray avec Anthony Quinn
    + scénario
1960Le roi des rois ( king of kings ) de Nicholas Ray avec Hurd Hatfield
1962Les cinquante-cinq jours de Pékin ( fifty-five days at Peking ) de Nicholas Ray avec Ava Gardner
    + interprétation
1964Le plus grand cirque du monde ( circus world / the magnificent showman / the Samuel Bronston’s circus world ) de Henry Hathaway avec Rita Hayworth
    Seulement sujet
1971 DO The murder of Fred Hampton – de Howard Alk avec Don Matuson
    Seulement scénario
1972We can’t go home again – de Nicholas Ray avec Tom Farrell
    + apparition
1973Wet dreams – de Lasse Braun, Max Fischer, Oscar Gigard, Hans Kanters, Geert Koolman, Lee Kraft, Dusan Makavejev, Nicholas Ray, Jens Jørgen Thorsen & Heathcote Williams
1974 DO I’m a stranger here myself – de David Helpern avec François Truffaut
    Seulement apparition
1975 DO James Dean, the first american teenager – Ray Connolly avec Natalie Wood
    Seulement apparition
1977L’ami américain (der americanische freund / the american friend ) de Wim Wenders avec Dennis Hopper
    Seulement interprétation
1978Hair – de Milos Forman avec John Savage
    Seulement interprétation
1980Nick’s movie ( lightning over water / Nick’s film – Lightning over water ) de Nicholas Ray & Wim Wenders avec Susan Ray
    + scénario & interprétation
Fiche créée le 14 janvier 2006 | Modifiée le 20 décembre 2014 | Cette fiche a été vue 8524 fois
PREVIOUSCharles Ray || Nicholas Ray || Satyajit RayNEXT