CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Karin Evans
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Nicole Courcel



Date et Lieu de naissance : 21 octobre 1931 (Saint-Cloud, France)
Date et Lieu de décès : 25 juin 2016 (Paris, France)
Nom Réel : Nicole Marie Jeanne Andrieu

ACTRICE
Image
1956 Le cas du docteur Laurent – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin, Silvia Monfort & Lucien Callamand
Image
1960 Le passage du Rhin – de André Cayatte avec Charles Aznavour, Georges Rivière & Georges Chamarat
Image
1963 Le train de Berlin s’est arrêté (verspätung in Marienborn) de Rölf Hädrich avec José Ferrer
Image
1972 Le rempart des béguines – de Guy Casaril avec Anicée Alvina, Venantino Venantini & Jean Martin

Née le 21 octobre 1931 à Saint-Cloud, Nicole Courcel, de son vrai nom Nicole Andrieu, s’inscrit au Cours de René Simon où elle remarquée par le réalisateur Jacques Becker qui la fait débuter dans «Antoine et Antoinette» (1946) auprès de Roger Pigaut et Claire Mafféi.

C’est en retrouvant Jacques Becker dans «Rendez-vous de Juillet» (1949) avec Daniel Gélin que Nicole Andrieu prend le nom de son personnage et devient Nicole Courcel. La même année, elle est séduite par Jean Gabin au détriment de Blanchette Brunoy dans «La Marie du port» de Marcel Carné, d’après Georges Simenon. Dans les années cinquante, elle devient une des jeunes premières les plus demandées du cinéma français. Elle débute également sur scène dans «Les sorcières de Salem» (1954) de Arthur Miller aux côtés de Yves Montand et Simone Signoret. À l’écran, elle est la partenaire de Robert Lamoureux en bonne à tout faire puis en épouse dans «Papa, maman, la bonne et moi» (1954) et «Papa, maman, ma femme et moi» (1955) de Jean-Paul Le Chanois, chronique d’une famille modeste avec Gaby Morlay et Fernand Ledoux en parents. Elle retrouve le cinéaste pour «Le cas du Docteur Laurent» (1956) avec Jean Gabin en médecin parisien, nouveau venu dans un village reculé des Alpes-Maritimes, apportant dans ses bagages les joies de l’accouchement sans douleur dans cette France profonde. En 1959, elle est tête d’affiche avec Charles Aznavour du «Passage du Rhin» de André Cayatte, un film sur des prisonniers de guerre envoyés en Allemagne pour travailler, pendant la Seconde Guerre mondiale (Grand prix du Festival de Venise). Mais, la jeune actrice reste ignorée par les réalisateurs de «La Nouvelle vague». Elle reste cantonnée dans des productions grand-public comme «Terreur sur la savane» (1960) de Yves Allégret ou «Nick Carter» (1964) de Jean-Paul Savignac, avec Eddie Constantine.

Délaissée par le cinéma, Nicole Courcel arpente régulièrement les planches parisiennes au cours des années soixante notamment dans des pièces de Jacques Deval, Françoise Sagan ou Jean Poiret. Elle effectue un retour remarqué sur le grand écran avec des seconds rôles dans «L’aventure, c’est l’aventure» (1971) de Claude Lelouch et «La gifle» (1974) de Claude Pinoteau. Elle joue aussi le rôle principal de l’adaptation du roman de Françoise Mallet-Joris «Le rempart des béguines» (1972), réalisée par Guy Casaril. Mais à partir des années soixante-dix, la carrière de Nicole Courcel s’oriente définitivement vers la télévision et le théâtre après son dernier film «L’esprit de famille» (1978) avec Michel Serrault. Sur le petit écran, elle joue dans «Madame Bovary» (1974) et «Le dialogue des Carmélites» de Pierre Cardinal ou dans la série «Allo… Béatrice» (1984) avec Daniel Ceccaldi, qui remporte un beau succès d’audience. Sur scène, elle est la partenaire de Paul Meurisse dans «Cher menteur» (1975) ou Jean Piat dans «Même heure, l’année prochaine» (1976) et joue dans l’adaptation du film de Ettore Scola «Une journée particulière» (1982) avec Jacques Weber où elle reprend le rôle de Sophia Loren.

Mère de l’animatrice Julie Andrieu née en 1974, Nicole Courcel publie un livre de souvenirs intitulé «Julie tempête» dédié à sa fille. Après une dernière apparition dans le téléfilm «Milady», en 2004, de Josée Dayan avec Arielle Dombasle, et souffrant d’une maladie cérébrale depuis de nombreuses années, elle se retire de la vie publique. Nicole Courcel décède à l’âge de 84 ans le 25 juin 2016.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1946Antoine et Antoinette – de Jacques Becker avec Noël Roquevert
1947Les amoureux sont seuls au monde – de Henri Decoin avec Louis Jouvet
1948Aux yeux du souvenir / Souvenir – de Jean Delannoy avec Jean Marais
1949La Marie du port – de Marcel Carné avec Louis Seigner
Rendez-vous de juillet – de Jacques Becker avec Daniel Gélin
CM Autour d’une collection – de Jean-Claude Huisman avec Dany Robin
1950Les amants de Bras-Mort /Les requins du fleuve – de Marcello Pagliero avec Franck Villard
1951Gibier de potence – de Roger Richebé avec Georges Marchal
1952Les amours finissent à l’aube – de Henri Calef avec Jacques Castelot
1953Le collège en folie – de Henri Lepage avec Rudy Hirigoyen
Le grand pavois – de Jacques Pinoteau avec Jean Chevrier
Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Jean Marais
CM Vedettes en pantoufles – de Jacques Guillon avec Maurice Teynac
1954Les clandestines – de Raoul André avec Philippe Lemaire
Huis-clos – de Jacqueline Audry avec Yves Deniaud
Marchandes d’illusions – de Raoul André avec Raymond Pellegrin
Papa, maman, la bonne et moi – de Jean-Paul Le Chanois avec Robert Lamoureux
1955Papa, maman, ma femme et moi – de Jean-Paul Le Chanois avec Fernand Ledoux
La sorcière – de André Michel avec Maurice Ronet
1956Le cas du docteur Laurent – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
Club de femmes – de Ralph Habib avec Ivan Desny
L’inspecteur aime la bagarre – de Jean Devaivre avec Paul Meurisse
1957La belle et le tzigane – de Jean Dréville & Márton Keleti avec Jacques Dacqmine
La peau de l’ours – de Claude Boissol avec Jean Richard
1959Le testament d’Orphée / Le testament d’Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi ! – de Jean Cocteau avec Yul Brynner
Le passe-muraille ( ein mann geht durch die wand ) de Ladislao Vajda avec Heinz Rühmann
Les amours de Paris – de Jacques Poitrenaud avec François Périer
1960Le passage du Rhin – de André Cayatte avec Charles Aznavour
Vive Henri IV… vive l’amour ! – de Claude Autant-Lara avec Pierre Brasseur
Les vierges de Rome ( le vergini di Roma ) de Carlo Ludovico Bragaglia & Vittorio Cottafavi avec Louis Jourdan
Terreur sur la savane / Les aventuriers du Kazaï / Konga-Yo – de Yves Allégret avec Roger Pigaut
1961Les petits drames – de Paul Vecchiali avec Michel Piccoli
1962Les dimanches de Ville d’Avray / Cybèle / Cybèle ou les dimanches de Ville d’Avray – de Serge Bourguignon avec Hardy Kruger
1963Le train de Berlin s’est arrêté ( verspätung in Marienborn / stop train 349 / un treno è fermo a Berlino ) de Rölf Hädrich avec José Ferrer
1964Nick Carter et le trèfle rouge – de Jean-Paul Savignac avec Eddie Constantine
1965Les ruses du diable – de Paul Vecchiali avec Jean-Claude Drouot
Les créatures – de Agnès Varda avec Nino Castelnuovo
CM Escalier sur cour – de Alain Cuniot avec Françoise Bertin
1966La nuit des généraux ( the night of the generals ) de Anatole Litvak avec Peter O’Toole
1970L’étrangleur – de Paul Vecchiali avec Jacques Perrin
1971L’aventure c’est l’aventure – de Claude Lelouch avec Jacques Brel
1972Le rempart des béguines – de Guy Casaril avec Venantino Venantini
Un officier de police sans importance – de Jean Larriaga avec Marc Porel
1974La gifle – de Claude Pinoteau avec Lino Ventura
Thomas – de Jean-François Dion avec Michel Bouquet
1978L’esprit de famille – de Jean-Pierre Blanc avec Michel Serrault
Fiche créée le 26 juin 2016 | Modifiée le 1 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 1750 fois
PREVIOUSKitty Courbois || Nicole Courcel || Hazel CourtNEXT