CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lina Romay
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

O.W. Fischer



Date et Lieu de naissance : 1er avril 1915 (Klosterneuburg, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 29 janvier 2004 (Lugano, Suisse)
Nom Réel : Otto Wilhelm Fischer

ACTEUR

Otto Wilhelm Fischer voit le jour le 1er avril 1915 à Klosterneuburg en Autriche. En 1933, après sa scolarité, il part à Vienne étudier la philosophie allemande et l’histoire de l’art. Au printemps 1936, il suit les cours de comédie du Reinhardt-Seminar, et de 1938 à 1944, se joint à la troupe du Deutsches Volkstheater de Vienne.

En 1936, O.W. Fischer débute au cinéma dans «Burgtheater» de Willi Forst. Cependant, ce n’est qu’en 1938, qu’il décroche son premier rôle important dans «Anton, der letzte» de E.W. Emo. Il enchaîne alors les films, aux côtés des plus grandes vedettes de l’écran germanique, parmi lesquelles: Heinrich George dans «Wien 1910» (1942), Winnie Markus dans «Sommerliebe» (1942), Dora Komar dans «Glück unterwegs» (1943), Hans Albers dans «Shiva und die galgenblume» (1944) - film resté malheureusement inachevé -, et Jenny Jugo dans «Träum’ nicht, Annette» (1948). Après la guerre, de 1945 à 1952, il devient membre permanent du Burgtheater de Vienne.

En 1950, il obtient son premier grand succès personnel dans «Les amours du prince Jean» avec Marte Harell. En 1952, il forme avec Maria Schell, un couple merveilleux dans «Au revoir mon amour» de Gustav Ucicky. Le film remporte un beau succès, ce qui, un an plus tard, incite les producteurs à reformer ce duo dans «Le rêve brisé» et «Journal d’une amoureuse», tous les deux de Josef von Báky, et dans «Tant que tu m’aimeras» de Harald Braun. Il partage également l’affiche avec d’autres grandes actrices : Zarah Leander dans «Cuba Cabana» (1952), Ruth Leuwerik dans «L’amour n’est pas un jeu» (1953) et Hildegard Knef dans «Histoire d’un grand amour» (1954). Sa renommée dépasse les frontière allemandes, et en 1955, Otto gagne un double prix d’interprétation au festival de San Sébastian (Espagne), pour «L’amour ne meurt jamais», film réalisé par lui-même.

Son interprétation dans «Louis II de Bavière» de Helmut Käutner (1954) lui vaut un prix d’interprétation du cinéma germanique. En 1955, il dirige et interpréte une adaptation réussie de la vie d’Hanussen avec Liselotte Pulver. En 1957, il est pressenti pour être «Harvey» dans une production Paramount de Henry Koster, Cependant, suite à plusieurs différents avec le réalisateur, Fischer est finalement remplacé par David Niven. En 1958, un second prix germanique pour «Les héros» de Franz Peter Wirth, couronne sa carrière. O.W. Fischer est alors la plus grande star allemande du cinéma d’après guerre.

À la fin des années soixante, il prend une retraite volontaire: il ne parvient pas à s’adapter aux réalisateurs de la nouvelle vague germanique. En 1976, il publie un livre autobiographique: «…was mich ankommt, als gesicht, traum, empfindung». Il en publiera un autre, cette fois-ci, uniquement de souvenirs : «Engelsknabe war ich keiner».

O.W. Fischer, las de la vie publique, se retire définitivement dans sa villa de Lugano, en Suisse. Il meurt le 29 janvier 2004, à l’hôpital civil de cette même ville, des suite d’une insuffisance rénale.

© Philippe PELLETIER

copyright
1936Burgtheater / Burg Theatre / Vienna Burgtheater – de Willi Forst avec Olga Tschechowa
1938 CM Schwarz und blond – de Philipp von Zeska avec Susi Nicoletti
1939Antoine le magnifique ( Anton, der letzte ) de E.W. Emo avec Charlotte Ander
CM Fräulein Figaro – de Philipp von Zeska avec Elfriede Datzig
1940Ma fille est millionaire ( meine tochter lebt in Wien ) de E.W. Emo avec Charlott Daudert
1941Der meineidbauer – de Leopold Hainisch avec Ilse Exl
1942Amour d’été ( sommerliebe ) de Erich Engel avec Winnie Markus
Wien 1910 – de E.W. Emo avec Heinrich George
1943Die beiden schwestern – de Erich Waschneck avec Elisabeth Flickenschildt
Glück unterwegs / Verliebte leute – de Miroslav Cikán avec Dora Komar
Sept lettres ( sieben briefe ) de Vladimír Slavínský avec Mady Rahl
1944Spiel ( Spiel mit der leibe ) de Alfred Stöger avec Hilde Hildebrand
Shiva und die galgenblume – de Hans Steinhoff & Michaela Krützen avec Hans Albers
    Inachevé
1945Leuchtende schatten – de Géza von Cziffra avec Carola Höhn
    Inachevé
Sag’ endich ja – de Helmut Weiss
    Inachevé
1947Grève d’amour ( triumph der liebe / Lysistrata ) de Alfred Stöger avec Judith Holzmeister
Visage immortel ( das unsterbliche antlitz ) de Géza von Cziffra avec Monika Peters
Aller et retour ( hin und her ) de Theo Lingen avec Ursula Lingen
1948Ne rêve pas Annette ! ( träum’ nicht, Annette ) de Eberhard Klagemann & Helmut Weiss avec Jenny Jugo
Tu ne me quittera pas ( verlorenes rennen / du darfst mich nicht verlassen ) de Max Neufeld avec Curd Jürgens
1949Märchen vom glück / Traum vom glück / Küss’ mich, Casanova – de Arthur De Glahs avec Maria Holst
Rosen der liebe / Liebling der welt / Seine hoheit darf nicht küssen – de Max Neufeld avec Nadine Gray
L’inconnue des cinq cités ( a tale of five cities / passaporto per l’oriente / storia di 5 città / a tale of five women ) de Geza von Cziffa, Romolo Marcellini, Emil Edwin Reinert, Wolfgang Staudte, Montgomery Tully & Irma von Cube avec Eva Bartok
1950Les amours du prince Jean ( erzherzog Johanns große liebe ) de Franz Gribitz & Josef Perkonig avec Marte Harell
L’aiguille rouge ( verträumte tage ) de Emil Edwin Reinert avec Margo Lion
1951Romance d’Heidelberg ( Heidelberger romanze ) de Paul Verhoeven avec Liselotte Pulver
La dernière ordonnance ( das letzte rezept ) de Rolf Hansen avec Heidemarie Hatheyer
1952Mille roses rouges fleurissent / Mille roses rouges en fleur ( tausend rote rosen blüh’n ) de Alfred Braun avec Rudolf Prack
Au revoir mon amour ( bis wir uns wiedersehen ) de Gustav Ucicky avec Maria Schell
L’aventurière bien-aimée ( ich hab’ mich so an dich gewöhnt / geschiedenes fräulein ) de Eduard von Borsody avec Inge Egger
Cuba Cabana – de Fritz Peter Busch avec Zarah Leander
1953Le rêve brisé ( die träumende mund ) de Josef von Báky avec Philip Dorn
L’amour n’est pas un jeu ( ein herz spielt falsch ) de Rudolf Jugert avec Ruth Leuwerik
Journal d’une amoureuse ( tagebuch einer verliebten ) de Josef von Báky avec Margarete Haagen
L’amour ne meurt jamais ( ich suche dich ) de O.W. Fischer avec Anouk Aimée
    + scénario
    Coquille d’Argent au festival international du film de San Sebastián, Espagne

    Prix OCIC au festival international du film de San Sebastián, Espagne

Tant que tu m’aimeras / Tant que tu seras là ( Solange du da bist ) de Harald Braun avec Brigitte Horney
1954Histoire d’un grand amour ( eine liebesgeschichte ) de Rudolf Jugert avec Hildegard Knef
Portrait d’une inconnue ( bildnis einer unbekannten ) de Helmut Käutner avec Irene von Meyendorff
Napoléon – de Sacha Guitry avec Orson Welles
Louis II de Bavière / L’avant-dernière nuit ( Ludwig II. / Ludwig II : Glanz und ende eines königs ) de Helmut Käutner avec Klaus Kinski
    Prix d’Argent du cinéma d’interprétation masculine aux prix du cinéma germanique, Allemagne
1955Hanussen, l’astrologue d’Hitler ( Hanussen ) de O.W. Fisher & Georg Marischka avec Liselotte Pulver
Der falsche Adam – de Géza von Cziffra avec Rudolf Platte
1956Mon père était un acteur ( mein vater, der schauspieler ) de Robert Siodmak avec Hilde Krahl
Pour l’amour d’une reine ( herrscher öhne kröne ) de Harald Braun avec Odile Versois
1957Scandale à Ischl ( skandal in Ischl ) de Rolf Thiele avec Elisabeth Müller
El Hakim, le médecin et l’amour / Le docteur Ibrahim ( El Hakim ) de Rolf Thiele avec Nadja Tiller
1958Rien que la vérité ( ...und nichts als die wahrheit ) de Franz Peter Wirth avec Marianne Koch
Les héros / Les soldats ne sont pas de bois ( helden ) de Franz Peter Wirth avec Kurt Kasznar
    Prix d’Or du cinéma d’interprétation masculine aux prix du cinéma germanique, Allemagne

Peter Voss, le voleur de millions / L’insaisissable aventurier ( Peter Voss, der millionendieb ) de Wolfgang Becker avec Margit Saad
Double vie ( il bacio del sole / Don Vesuvio und das haus der strolche ) de Siro Marcellini avec Nino Manfredi
1959Lorelei ( whirlpool ) de Lewis Allen avec Juliette Gréco
Le passager de la dernière heure / SOS train d’atterrissage bloqué ( abschied von den wolken / abschied der götter / angst im nacken ) de Gottfried Reinhardt avec Sonja Ziemann
Lendemain de week-end ( …und das am montagmorgen ) de Luigi Comencini avec Ulla Jacobsson
Grand Hôtel ( menschen in hotel ) de Gottfried Reinhardt avec Michèle Morgan
Peter Voss, le héros du jour / Gentleman détective ( Peter Voss, der held des tages ) de Georg Marischka avec Linda Christian
1960Motif de divorce : L’amour ( scheidungsgrund liebe ) de Cyril Frankel avec Dany Robin
Mit himbeergeist geht alles besser – de Georg Marischka avec Marianne Koch
1961La grande roue / C’est arrivé à Vienne ( das riesenrad ) de Géza von Radványi avec Maria Schell
Pépées et caviar / C’est pas toujours du caviar ( es muß nicht immer kaviar sein / operation caviar ) de Géza von Rádvanyi avec Geneviève Kervine
1962Caviar sur canapé ( diesmal muß es kaviar sein ) de Géza von Rádvanyi avec Senta Berger
Le livre de San Michele / L’odyssée du docteur Munthe ( Axel Munthe – Der arzt von San Michele / das buch von San Michele / donne senza paradiso / la storia di San Michele / story of San Michele ) de Giorgio Capitani & Rudolf Jugert avec Rosanna Schiaffino
1963Café au lait au lit ( frühstück im doppelbett ) de Axel von Ambesser avec Lex Barker
Le secret de la veuve noire ( das geheimnis der schwarzen witwe ) de Franz Josef Gottlieb avec Karin Dor
1965La case de l’oncle Tom ( onkel Toms hütte / uncle Tom’s cabin ) de Géza von Radványi avec Mylène Demongeot
El marqués – de Niels West-Larsen avec Fernando Rey
1966Je ne fais pas la guerre, je fais l’amour ( non faccio la guerra, faccio l’amore / quadi un’autobiografia comica ) de Franco Rossi avec Catherine Spaak
1969Oiseaux d’amour ( komm, süßer tod / liebesvögel / love birds / una strana voglia d’amore / uccelli d’amore / vieni dolce morte ) de Mario Caiano avec Claudine Auger
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1977 )
Fiche créée le 25 mai 2005 | Modifiée le 18 juin 2016 | Cette fiche a été vue 7745 fois
PREVIOUSSergio Fiorentini || O.W. Fischer || Carrie FisherNEXT