CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Geraldine Fitzgerald
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Odette Joyeux



Date et Lieu de naissance : 5 décembre 1914 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 26 août 2000 (Ollioules, France)
Nom Réel : Odette Joyeux

ACTRICE

Odette Joyeux naît à Paris le 5 décembre 1914. Ses parents non mariés se séparent avant sa naissance. Sa mère assure seule son éducation. Odette étudie le violon avant de devenir petit rat de l’opéra. Mais turbulente et primesautière elle est renvoyée pour indiscipline. Elle se tourne alors vers le théâtre. Louis Jouvet remarque ce petit bout de femme qu’il choisit pour faire partie de la distribution, à sa création en 1933, de «Intermezzo» de Jean Giraudoux En 1935, elle est Madeleine dans la pièce «Grisou» écrite et joué par Pierre Brasseur. Elle épouse la même année cet homme de théâtre déjà bien connu au cinéma. Il est son aîné de neuf ans. Leur fils Claude, futur comédien, voit le jour en 1936.

Odette Joyeux rencontre le monde du cinéma dès 1931 dans deux films de Charles de Rochefort. En 1934, elle donne la réplique à Jean-Pierre Aumont dans l’adaptation du roman de Vicki Baum «Lac aux dames». Elle tourne la même année avec son mari «Valse éternelle» et «Une femme qui se partage». Mais ce n’est vraiment qu’en 1938 qu’elle accède à la notoriété grâce à «Entrée des artistes» de Marc Allégret, où elle est une apprentie-comédienne qui convoite Claude Dauphin. Commencé en 1939 «Notre Dame de la Mouise» de Robert Péguy ne sort que dix mois après l’armistice de juin 1940. Odette est «La môme» dans une banlieue où un jeune curé, François Rozet, n’y rencontre d’abord que l’hostilité.

Pendant l’occupation, Odette est régulièrement à l’affiche. En 1942, elle tourne «Le lit à colonnes» avec Jean Marais. Dans «Le baron fantôme» de Serge de Poligny, elle découvre le testament qui permet à Jany Holt d’épouser le véritable héritier du domaine. Claude Autant-Lara lui donne également trois rôles importants. Elle est la jeune fille que sa mère destine à l’élégant quinquagénaire André Luguet dans «Le mariage de Chiffon» (1941). En 1943, elle sert d’intermédiaire aux «Lettres d’amour» de François Périer et interprète «Douce» une jeune aristocrate qui affronte la société parisienne.

En 1945 Odette Joyeux divorce. Elle poursuit pendant une dizaine d’années sa carrière au théâtre et au cinéma. Elle retrouve Claude Autant-Lara pour «Sylvie et son fantôme» (1945). Paul Meurisse est son partenaire dans «Scandale» (1948). Mais Les producteurs ont du mal à voir l’actrice autrement qu’en femme-enfant romanesque. Odette qui s’approche de la quarantaine et qui commence à être un écrivain reconnu, décide de devenir scénariste. On lui doit, en 1956, «La mariée était trop belle», délicieuse comédie où Brigitte Bardot «chipe» en toute innocence Louis Jourdan à Micheline Presle. Le film «Rencontres» (1960), avec Michèle Morgan et Pierre Brasseur, est réalisé par son tout récent mari mais compagnon depuis plus de quinze ans, Philippe Agostini. Le couple poursuit une très fructueuse collaboration à la télévision pendant vint ans avec notamment «L’âge heureux» (1966) où Odette Joyeux décrit le monde de son enfance et joue la maman de Delphine Desyeux, petit rat de l’opéra. Mais la comédienne-scénariste, installée sur la côte d’Azur depuis de nombreuses années, a aussi une activité littéraire soutenue avec romans et recueil de mémoires.

Odette Joyeux foudroyée par une attaque cérébrale, s’éteint le 26 août 2006 à Ollioules, petite ville varoise du sud de la France, alors qu’elle approche de ses quatre-vingt six ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1930Une femme a menti – de Charles de Rochefort avec Paul Capellani
Le secret du docteur – de Charles de Rochefort avec Max Maxudian
1931Jean de la lune – de Jean Choux avec Michel Simon
    Seulement apparition – Non confirmée
1932Le chien jaune – de Jean Tarride avec Robert Le Vigan
1934Lac aux Dames – de Marc Allégret avec Jean-Pierre Aumont
1935Le chant de l’amour / Les femmes devant l’amour – de Gaston Roudès avec Pierre Larquey
1936Hélène – de Jean Benoît-Lévy & Marie Epstein avec Jean-Louis Barrault
Valse éternelle – de Max Neufeld avec Pierre Brasseur
Une femme qui se partage – de Maurice Cammage avec Pierre Brasseur
La glu – de Jean Choux avec Marie Bell
Trois artilleurs au pensionnat – de René Pujol avec Roland Toutain
1938Altitude 3200 – de Jean Benoît-Lévy & Marie Epstein avec Blanchette Brunoy
Entrée des artistes – de Marc Allégret avec Louis Jouvet
Grisou / Les hommes sans soleil – de Maurice de Canonge avec Bernard Blier
1939Notre Dame de la Mouise – de Robert Péguy avec Georges Rollin
1941Le mariage de Chiffon – de Claude Autant-Lara avec André Luguet
1942Le lit à colonnes – de Roland Tual avec Jean Marais
Le baron fantôme – de Serge de Poligny avec Aimé Clariond
1943Lettres d’amour – de Claude Autant-Lara avec François Périer
Douce – de Claude Autant-Lara avec Jean Debucourt
1944Les petites du quai aux fleurs – de Marc Allégret avec Louis Jourdan
Echec au roy / Echec au roi – de Jean-Paul Paulin avec Georges Marchal
1945Sylvie et le fantôme – de Claude Autant-Lara avec Jacques Tati
Leçon de conduite – de Gilles Grangier avec Gilbert Gil
1946Pour une nuit d’amour – de Edmond T. Greville avec André Alerme
Messieurs Ludovic – de Jean-Paul Le Chanois avec Marcel Herrand
1948Scandale – de René Le Hénaff avec Paul Meurisse
1949Orage d’été – de Jean Gehret avec Gaby Morlay
Dernière heure, édition spéciale – de Maurice de Canonge avec Paul Meurisse
CM Vedettes en liberté – de Jacques Guillon avec Madeleine Robinson
    Seulement apparition
1950La ronde – de Max Ophüls avec Gérard Philipe
1952 CM Devoirs de vacances – de Paul Paviot avec Eléonore Hirt
1955Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Sacha Guitry
1956La mariée était trop belle – de Pierre Gaspard-Huit avec Louis Jourdan
    Seulement roman, dialogues & scénario
L’amour est en jeu / Ma femme, mon gosse et moi – de Marc Allégret avec Robert Lamoureux
    Seulement scénario
1957Le naïf aux quarante enfants – de Philippe Agostini avec Michel Serrault
    + dialogues
Sois belle et tais-toi – de Marc Allégret & Henri Verneuil avec Henri Vidal
    Seulement adaptation & scénario
1960Rencontres – de Philippe Agostini avec Michèle Morgan
    Seulement dialogues & scénario
1966 TV L’âge heureux – de Philippe Agostini avec Pierre Mondy
    Seulement roman
1969Une veuve en or – de Michel Audiard avec Michèle Mercier
    Seulement scénario
TV Le trésor des hollandais – de Philippe Agostini avec Robert Manuel
    Seulement roman
1975 TV L’âge en fleur – de Philippe Agostini avec Marie Gielgud
    Seulement roman
1979 TV Les amours de la belle époque – de Bernard-Roland, Agnès Delarive, André-Guy Flédérick, Jeannette Hubert, René Lucot, Jean Pignol & Jean-Paul Roux
    Seulement roman
1984 TV Les amours des années 50 – de Stéphane Bertin, Jean-Paul Carrère, Josée Dayan, Agnès Delarive, Gérard Espinasse, Philippe Galardi, Jeannette Hubert, Michèle Lucker, Catherine Roche & Jean-Paul Roux
    Seulement nouvelle
1997 DO L’enfant du dimanche – de Dominique Cazenave avec Claude Brasseur
    Seulement apparition
Fiche créée le 15 juin 2006 | Modifiée le 19 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 10758 fois
PREVIOUSBrenda Joyce || Odette Joyeux || Jenny JugoNEXT