CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Devaivre
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Olaf Fjord



Date et Lieu de naissance : 3 août 1897 (Graz, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 19 avril 1945 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Ämilian Maximilian Pouch

ACTEUR

Olaf Fjord est né Ämilian Maximilian Pouch le 3 août 1897 à Graz, principale ville de Styrie, dans l’empire austro-hongrois (certaines sources citent 1895 comme année de naissance). Il n’est qu’un enfant quand ses parents déménagent en Bosnie-Herzégovine, autre province de l’immense empire. Il étudie chez les bénédictins avant de s’engager dans l’armée dès le début de la Première Guerre Mondiale. Juste avant la fin de la guerre, il s’installe à Vienne pour achever ses études. Beau, grand et élégant, il est alors remarqué par le cinéaste danois Einar Zangenberg avec qui il se lie d’amitié et même plus, raconte-t-on secrètement dans les salons des soirées mondaines viennoises.

En 1920, le jeune homme fait ses débuts au cinéma sous le nom aux consonances nordiques de Olaf Fjord, probablement en hommage à son protecteur, un pseudonyme qui fait naître la légende sur ses origines norvégiennes, un mystère qu’il entretiendra toute sa vie. Cette même année, il joue un double rôle dans «Le duc de Reichstadt», réalisé par Hans Otto et il interprète et produit trois courts-métrages dont un, «Paulchen» qu’il met aussi en scène. En 1921, il incarne le roi Louis II de Bavière dans une biographie filmée par Otto Kriesler. Jusqu’à la fin des années vingt, Olaf Fjord s’impose comme l’une des plus grandes vedettes du muet dans une vingtaine de films allemands et autrichiens. En 1927, il tourne en France dans deux productions Pathé-Nathan dirigées par Marco de Gastyne, «Mon cœur au ralenti» et «La madone des sleepings» où il a pour partenaire, l’actrice anglaise Annette Benson. Un an plus tard, il est le jeune arabe Kadour du «Désir», filmé en Algérie par Albert Durec avec Mary Serta, Roger Karl et Pola Illéry débutante. C’est à Prague qu’il joue son meilleur rôle dans «Séduction» (1928) de Gustav Machatý auprès de la troublante Ita Rina.

Avec l’arrivée du cinéma parlant, Olaf Ford trouve rapidement sa place et devient une vedette très demandée. En 1929, il tourne en Allemagne «Kameradschaftsehe» sous la direction de Heinz Schall ainsi que sa version tchèque dirigée par Josef Medeotti-Bohác, en effet l’acteur est polyglotte. Il parle allemand, tchèque, italien, anglais et français. En 1930, sur la Côte d’Azur en France, il interprète le comte Alexis Orlof dans le «Tarakanova» de Raymond Bernard. Un film qui a pour sujet l’amour impossible du favori de Catherine II pour la princesse Tarakanova, prétendante au trône incarnée par Edith Jéhanne, passion qui les conduira à la mort sur ordre de la Tsarine, jouée par Paule Andral.

De retour à Berlin, Olaf Fjord tourne encore cinq films en quatre ans dont «1914, fleurs meurtries» (1930) de Richard Oswald et «Tout pour une femme» (1934) de Alfred Abel. Ce dernier film marque la fin de sa carrière comme acteur et son retour à la production. En 1934, il produit «Ferien vom Ich» de Hans Deppe avec Hermann Speelmans et Carola Höhn. Trois ans plus tard, il finance et réalise «Pan» avec Marieluise Claudius, Christian Kayßler et Hilde Sessak, l’adaptation d’un roman du norvégien Knut Hamsun prix Nobel de littérature en 1920 pour «L’éveil de la glèbe». Sa tentative de produire l’adaptation du roman de Selma Lagerlof «Gosta Berling Saga» en 1938 reste sans suite. Refusant de collaborer avec le régime nazi, il émigre aux Etats-Unis en janvier 1939. Peu avant la fin de la guerre, il rentre à Vienne où il meurt prématurément à seulement 47 ans, le 19 avril 1945.

© Pascal DONALD

copyright
1920Le duc de Reichstadt ( der herzog von Reichstadt ) de Hans Otto avec Käthe Schindler
Enoptria, la bataille pour le soleil ( Enoptria : Der Kampf um die sonne ) de Leo Stoll avec Charlotte René Morav
CM Paulchen ( Paulchen, das millionenbaby ) de Olaf Fjord avec Paul Ollop
    + production
CM Le pendule ( die pendeluhr ) de Harald Gurschner avec Gina Puch-Klitsch
    + production
CM Le comte d’Imola ( der graf von Imola ) de Bozo Miller avec Jean Gurion
    + production
1921Louis II de Bavière ( Ludwig II / ein königlicher sonderling / könig Ludwig ) de Otto Kreisler avec Thea Rosenquist
1922Napoléon à Schönbrunn ( Napoleon in Schönbrunn ) de ? avec Annemarie Steinsieck
Les chiffonniers de Paris ( der lumpensammler von Paris ) de Hans Otto avec Lola Urban-Kneidinger
Monna Vanna – de Richard Eichberg avec Lee Parry
1923Le fils d’un père ( eines vaters söhne ) de Paul Garbagni avec Carmen Cartellieri
Le lion de Venise ( der löwe von Venedig ) de Paul L. Stein avec Hanni Weisse
Le chemin vers dieu ( der weg zu gott / das schicksal des Thomas Balt ) de Paul L. Stein avec Agnes Straub
Deux personnes ( zwei menschen ) de Hanns Schwarz avec Agnes Esterhazy
1924L’homme de minuit ( der mann um mitternacht ) de Holger-Madsen avec Hella Moja
La plus belle femme du monde ( die schönste frau der welt ) de Richard Eichberg avec Lee Parry
Vitus Thavons generalcoup / Der gestohlene professor – de Eugen Justitz avec Frida Richard
Die millionenkompagnie – de Fred Sauer avec Olga Tschechowa
1925Petites femmes de luxe ( luxuseweibchen ) de Erich Schönfelder avec Lia Eibenschütz
Les femmes, pas le droit à l’amour ( frauen, die nicht lieben dürfen / frauen, die vom weg abirren ) de Géza von Bolváry avec Ellen Kürti
La vie des artistes ( ein lebenskünstler ) de Holger-Madsen avec Erna Morena
Götz von Berlichingen dit la main de fer ( Götz von Berlichingen zubenannt mit der eisernen hand ) de Hubert Moetz avec Eugen Klöpfer
L’homme qui se vend ( der mann, der sich verkauft ) de Hans Steinhoff avec Vivian Gibson
Nous sommes de pauvres filles ( wir armen kleinen mädchen ) de Karl Otto Krause avec Grete Mosheim
1926J’avais un camarade ( ich hatt’ einen kameraden ) de Conrad Wiene avec Erich Kaiser-Titz
1927Mon cœur au ralenti – de Marco de Gastyne avec Annette Benson
La madone des sleepings – de Marco de Gastyne & Maurice Gleize avec Claude France
1928Le désir – de Albert Durec avec Mary Serta
La vengeance m’appartient ( indizienbeweis ) de Georg Jacoby avec Suzy Vernon
La confession des trois ( das geständnis der drei ) de James Bauer avec Betty Astor
Séduction ( erotikon ) de Gustav Machatý avec Ita Rina
1929Kameradschaftsehe – de Heinz Schall & Josef Medeotti-Bohác avec Sybil Peach
Kamarádské manzelství – de Josef Medeotti-Bohác avec Suzanne Marwille
    Version tchèque de « Kameradschaftsehe »
Tarakanova – de Raymond Bernard avec Edith Jéhanne
1930La jungle urbaine ( dzungle velkomesta ) de Leo Marten & Marguerite Viel avec Claudie Lombard
1914, fleurs meurtries ( 1914, die letzten tage vor dem Weltbrand ) de Richard Oswald avec Lucie Höflich
1931Connaissez-vous ce pays ( kennst du das land / das land der lieb ) de Constantin J. David avec Maria Matray
1932Le cavalier de Kurfürstendamm ( kavaliere vom Kurfürstendamm ) de Romano Mengen avec Friedl Haerlin
1934Tout pour une femme ( alles um eine frau / kameraden ) de Alfred Abel avec Charlotte Susa
    + production
Ferien vom ich – de Hans Deppe avec Carola Höhn
    Seulement production
1937Pan ( das schicksal des lieutenants Thomas Glahn ) de Olaf Fjord & Joseph Rovensky avec Marieluise Claudius
    Seulement réalisation & production
Fiche créée le 1 août 2011 | Modifiée le 17 mars 2012 | Cette fiche a été vue 2880 fois
PREVIOUSSusan FitzGerald || Olaf Fjord || Robert J. FlahertyNEXT