CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Antonio Moreno
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Olga Zubarry



Date et Lieu de naissance : 30 octobre 1929 (Buenos Aires, Argentine)
Date et Lieu de décès : 15 décembre 2012 (Buenos Aires, Argentine)
Nom Réel : Olga Adela Zubarriaín

ACTRICE
Image
1946 L’ange nu (el ángel desnudo) de Carlos Hugo Christensen avec Guillermo Battaglia & Carlos Cores
Image
1961 Jusqu’au dernier souffle (la sed / hijo de hombre) de Lucas Demare avec Francisco Rabal & Jacinto Herrera
Image
1970 L’homme de l’année (el hombre del año) de Kurt Land avec Alberto Olmedo & Norma Pons
Image
1997 Plaza de almas – de Fernando Díaz avec Norman Briski, Vera Fogwill & Villanueva Cosse

D’origine basque, Olga Zubarry voit le jour le 30 octobre 1929 dans le quartier Parque Patricios de Buenos Aires. Elle a juste treize ans quand elle est remarquée par hasard par le cinéaste Carlos Hugo Christensen alors qu’elle observe le tournage de «Dieciséis años». En effet, la jeune actrice qui doit jouer la scène a disparu, le réalisateur demande alors à la petite Olga si elle veut jouer, elle répond oui et c’est ainsi qu’elle fait ses premiers pas devant une caméra.

Carlos Hugo Christensen, qui s’est fait une réputation sulfureuse, ne recule devant aucune audace pour détourner la censure d’une Argentine très conservatrice, prend alors l’adolescente sous son aile. Sous le nom de Olga Zubarry, elle signe un contrat avec les studios Lumiton et fait une apparition dans «Sapho, histoire d’une passion» (1943) un drame sur la passion d’une femme mûre pour un jeune homme, avec Mecha Ortiz et Roberto Escalada en tête d’affiche. En 1946, elle devient une vedette à part entière avec «L’ange nu» grâce à une scène où on l’aperçoit de dos et partiellement dévêtue, une première dans un film argentin, de plus, la protagoniste vient à peine de passer les seize printemps. Elle tourne encore deux fois pour Carlos Hugo Christensen avant d’incarner la belle «Valentina» (1949), une comédie de Manuel Romero avec Juan José Miguez et Severo Fernández pour partenaires.

Au début des années cinquante, Olga Zubarry quitte les studios Lumiton pour la maison de production Argentina Sono Film. Elle épousera en 1962 l’un de ses directeurs, Juan Carlos Gárate, le père de ses deux filles, Mariana et Valeria, et qui la laissera veuve en 2007. Parmi les plus grands succès qu’elle tourne pour la Sono Film et d’autres studios, nous pouvons citer: «El extraño caso del hombre y la bestia» (1950) un film d’horreur de Mario Soffici, «Terrain vague» (1952) avec Georges Rigaud, «Le vampire noir» (1953) avec Georges Rivière, «La pécheresse» (1955) avec Carlos Estrada, «Le candidat» (1957) avec Duilio Marzio et «Le sang et la semence» (1959) avec Romualdo Quiroga. En 1961, elle interprète son meilleur rôle dans «Jusqu’au dernier souffle» de Lucas Demare avec Francisco Rabal et Carlos Estrada, un film sur la guerre qui opposa le Paraguay et la Bolivie au Chaco, qui sera primé au neuvième festival de San Sebastián en Espagne.

Par la suite, Olga Zubarry poursuit sa carrière cinématographique jusqu’à la fin des années 1990, avec des rôles plus secondaires. On la voit notamment dans «Des goûts et des couleurs» (1973) auprès de Sydney Chaplin ou dans «Los tigres de la memoria» (1984) avec Albert de Mendoza. À partir de 1970, elle travaille beaucoup pour la télévision dans des dramatiques et des telenovelas. Les séries comme «Tu rebelde ternura» (1975), «Aventura 77» (1977), «Propiedad horizontal» «(1979) et «Nosotros y los miedos» (1982) accroissent considérablement sa popularité.

Après avoir obtenue un Condor d’argent pour son rôle dans «Plaza de almas» (1997) de Fernando Díaz, cette grande figure du cinéma argentin s’éloigne définitivement du monde artistique pour s’occuper de l’organisation caritative MAMA (Mis Amigos Mas Alumnos) qui vient en aide aux enfants des rues. Hospitalisée pour des problèmes dus à son diabète, elle meurt le 15 décembre 2012 à l’âge de 82 ans.

© Pascal DONALD

copyright
1943Dieciséis años – de Carlos Hugo Christensen avec Georges Rigaud
Sapho, histoire d’une passion ( Safo, historia de una pasión ) de Carlos Hugo Christensen avec Roberto Escalada
1944La petite dame de Pérez ( la pequeña señora de Pérez ) de Carlos Hugo Christensen avec Mirtha Legrand
1945Las seis suegras de Barba Azul – de Carlos Hugo Christensen avec Pepe Arias
No salgas esta noche – de Luis Bayón Herrera & Arturo García Buhr avec Enrique Serrano
1946Adán y la serpiente – de Carlos Hugo Christensen avec Tito Gómez
L’ange nu ( el ángel desnudo ) de Carlos Hugo Christensen avec Guillermo Battaglia
1947Los pulpos – de Carlos Hugo Christensen avec Carlos Thompson
1948La mort marche sous la pluie ( la muerte camina en la lluvia ) de Carlos Hugo Christensen avec Eduardo Cuitiño
1949Yo no elegí mi vida – de Antonio Momplet avec Arturo de Córdova
Valentina – de Manuel Romero avec Juan José Miguez
1950Abus de confiance ( abuso de confianza ) de Mario C. Lugones avec Manuel Collado
El extraño caso del hombre y la bestia – de Mario Soffici avec Rodolfo Crespi
La comédie immortelle ( la comedia inmortal ) de Catrano Catrani avec Pedro Quartucci
Quelle sœur ! ( ¡Qué hermanita! ) de Kurt Land avec Gregorio Barrios
1951Je veux une femme comme ça ( yo quiero una mujer así ) de Juan Carlos Thorry avec Luis Salazar
L’honorable locataire ( el honorable inquilino ) de Carlos Schlieper avec Alberto Closas
1952Terrain vague ( el baldío ) de Carlos Rinaldi avec Georges Rigaud
Ellos nos hicieron así – de Mario Soffici avec Alberto de Mendoza
1953Marché noir ( mercado negro ) de Kurt Land avec Santiago Gómez Cou
Le vampire noir ( el vampiro negro ) de Román Viñoly Barreto avec Roberto Escalada
Tres citas con el destino / Maleficio – de Florián Rey, León Klimovsky & Fernando de Fuentes avec Maurice Jouvet
    Segment argentin de León Klimovsky
1954C’est arrivé à Buenos Aires ( sucedió en Buenos Aires ) de Enrique Cahen Salaberry avec Roberto Escalada
Vie nocturne ( vida nocturna ) de Leo Fleider avec Pepe Marrone
Concerto pour une larme ( concierto para una lágrima ) de Julio Porter avec José María Gutiérrez
1955De noche también se duerme – de Enrique Carreras avec Georges Rivière
La pécheresse ( pacadora ) de Enrique Carreras avec Carlos Estrada
Marianela – de Julio Porter avec Pedro Laxalt
La simuladora – de Mario C. Lugones avec Lautaro Murúa
1956Los dioses ajenos – de Román Viñoly Barreto avec Enrique Fava
1957Le candidat ( el candidato ) de Fernando Ayala avec Duilio Marzio
1958En la vía – de Alberto Dubois avec Juan Carlos Altavista
1959Le sang et la semence ( la sangre y la semilla ) de Alberto Dubois avec Romualdo Quiroga
1960Toute l’année c’est Noël ( todo el año es Navidad ) de Román Viñoly Barreto avec Carlos Estrada
    Segment « Una mujer »
Las furias – de Vlasta Lah avec Mecha Ortiz
1961Jusqu’au dernier souffle ( la sed / hijo de hombre ) de Lucas Demare avec Francisco Rabal
1962Misión 52 – de Mario C. Lugones avec Ricardo Castro Ríos
A hierro muere – de Manuel Mur Oti avec Luis Prendes
1963Proceso a la conciencia – de Agustín Navarro avec Antonio Vilar
1964Los guerrilleros – de Lucas Demare avec Luis Corradi
1965Ahorro y préstamo... para el amor – de Leo Fleider avec Pedro Quartucci
1967Assaut sur la ville ( asalto a la ciudad ) de Carlos Cores avec Osvaldo Brandi
1968L’amour et un peu plus ( amor y un poco más ) de Derlis M. Beccaglia avec Vicente Rubino
Somos novios – de Enrique Carreras avec Armando Manzanero
1969Invasion ( invasión ) de Hugo Santiago avec Lautaro Murúa
1970L’homme de l’année ( el hombre del año / no toca corazón ) de Kurt Land avec Alberto Olmedo
1971Mi hijo Ceferino Namuncurá / Ceferino Indio Santo – de Jorge Mobaied avec Luis Manuel de la Cuesta
1972Si se calla el cantor – de Enrique Dawi avec José María Gutiérrez
1973Des goûts et des couleurs ( el encanto del amor prohibido ) de Juan Battle Planas avec Sydney Chaplin
1974La Mary – de Daniel Tinayre avec Carlos Monzón
1975L’inquisiteur ( el inquisidor / el inquisidor de Lima / el fuego del pecado ) de Bernardo Arias avec Duilio Marzio
Las procesadas – de Enrique Carreras avec Mercedes Carreras
1976Les enfants grandissent ( los chicos crecen ) de Enrique Carreras avec Susana Campos
1977La nouvelle cigale ( la nueva cigarra ) de Fernando Siro avec Alberto Martín
Crecer de golpe – de Sergio Renán avec Cecilia Roth
1978Ma femme n’est pas ma femme ( mi mujer no es mi señora ) de Hugo Moser avec Alberto Olmedo
1979Du fond des abysses ( desde el abismo ) de Fernando Ayala avec Alberto Argibay
1981Los pasajeros del jardín – de Alejandro Doria avec Rodolfo Ranni
1982¿Somos? – de Carlos Hugo Christensen avec Jorge Martínez
1984Los tigres de la memoria – de Carlos Galettini avec Alberto de Mendoza
Compter jusqu’à dix ( contar hasta diez / buen viaje, Ramón ) de Oscar Barney Finn avec Oscar Martínez
1985Luna caliente – de Roberto Denis avec Federico Luppi
En busca del brillante perdido – de Sergio L. Mottola avec Juan Carlos Galván
1996 CM Luces de ayer – de Nicolás Raúl Álvarez
CM El ángel y el escritor – de Iván Retamozo
1997Plaza de almas – de Fernando Díaz avec Norman Briski
    Condor d’Argent du meilleur second rôle féminin par l’association des critiques du cinéma argentin, Argentine
Fiche créée le 16 décembre 2012 | Modifiée le 18 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 2605 fois
PREVIOUSVilmos Zsigmond || Olga Zubarry || Eugenia ZuffoliNEXT