CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gustaf Molander
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Olive Thomas



Date et Lieu de naissance : 16 octobre 1894 (Charleroi, Pennsylvanie, USA)
Date et Lieu de décès : 9 septembre 1920 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Oliva Rena Duffy

ACTRICE

Fille de James et Rena Duffy, Olive Thomas naît le 16 octobre 1894 à Charleroi, une petite ville ouvrière de Pennsylvanie. Les Duffy s’installent à McKee Rocks dans la banlieue de Pittsburg et deux frères viennent compléter la famille: James en 1896 et William en 1999. Son père, ouvrier métallurgiste meurt prématurément après la naissance de William. À quinze ans, elle quitte l’école pour travailler comme vendeuse dans un grand magasin. En 1911, elle épouse Bernard Krugh Thomas employé dans une usine de construction de locomotive. Après leur divorce deux an plus tard, Olive part pour New York et travaille dans un magasin de Harlem. En 1914, après avoir répondu à une annonce, elle gagne le concours de «La plus belle femme de New York». Sa beauté en fait alors un modèle très recherché. Elle pose pour Harrison Fisher, Penrhyn Stanlaws, William Haskell Coffin, et finit par faire la couverture du «Saturday Evening Post». Puis, elle est engagée aux «Ziegfeld Follie » et danse au «Midnight Frolic» dans un show très dénudé donné sur le toit du théâtre New Amsterdam qui attire la riche société new-yorkaise.

En 1915, Olive Thomas tombe amoureuse de Jack Pickford, vedette de cinéma mais qui est également le frère de Mary Pickford, l’une des stars les plus puissantes de Hollywood. Mary désapprouve cette liaison, mais Olive et Jack sont très amoureux et finiront par se marier en secret en 1916 dans le New Jersey. La notoriété de la belle danseuse attire les producteurs de cinéma. Elle est engagée par la «International Film Company» et fait ses premiers pas devant la caméra dans quelques épisodes du sérial «Béatrice Fairfax» en 1916. La même année, elle apparaît dans «A girl like that» réalisé par Dell Henderson pour la «Famous Players Film Company», puis, elle signe avec la «Triangle Film Corporation» qui lui offre la tête d’affiche de plusieurs comédies.

Mais Olive Thomas n’aime pas les rôles proposés et abuse de plus en plus de l’alcool et de stupéfiants. Elle croit Myron Selznick quand il lui propose un contrat pour des films plus sérieux. Elle signe avec le producteur en 1918 et tourne, entre autres, dans «The glorious lady» (1919) avec Owen Moore, «Out yonder» (19149) avec Huntley Gordon et «Youthful folly» (1920) avec Crauford Kent. Elle s’impose malgré elle en star de la «Selznick Picture Company» mais retombe inexorablement dans la légèreté qui a fait son succès avec «The flapper» (1920) de Alan Crosland. Olive souffre également de l’éloignement de son mari, engagé dans la Navy à New York.

Au cours de l’été 1920, Olive Thomas abandonne Hollywood pour retrouver Jack Pickford qui se débat avec la justice dans des affaires de pot-de-vin et de proxénétisme. Le couple réunit décide de faire un long voyage de noces en Europe. Juste avant leur départ, Olive pose nu pour un célèbre portrait de Antonio Vargas. Lors de leur séjour à Paris, les Pickford sont de toutes les fêtes. Ils s’aiment, se déchirent, boivent et se droguent sans limite. Après une nuit de débauche dans le quartier de Montparnasse, ils rentrent à l’hôtel Ritz. Jack s’endort, Olive boit une solution de bichlorure de mercure destinée a soigner la syphilis de son époux. Geste maladroit ou désespéré, nul ne le sait vraiment. Olive Thomas empoisonnée meurt dans d’atroces souffrances à l’Hôpital Américain de Neuilly-sur-Seine le 9 septembre 1920. Une carrière éphémère et un destin tragique pour une belle actrice aujourd’hui oubliée.

© Pascal DONALD

copyright
1916A girl like that – de Dell Henderson avec Owen Moore
Béatrice Fairfax ( Beatrice Fairfax ) de Leopold Wharton & Theodore Wharton avec Grace Darling
    Sérial en 15 épisodes (Seulement 1 épisode)
    10 : Playball
1917Madcap Madge – de Raymond B. West avec Charles Gunn
An even break – de Lambert Hillyer avec Charles K. French
Broadway Arizona – de Lynn Reynolds avec Jack Curtis
Indiscreet Corinne – de John Francis Dillon avec Joseph Bennett
Tom Sawyer – de William Desmond Taylor avec Jack Pickford
Betty takes a hand – de John Francis Dillon avec George Hernandez
1918Limousine life – de John Francis Dillon avec Lee Phelps
Heiress for a day – de John Francis Dillon avec Joe King
Toton the Apache – de Frank Borzage avec Norman Kerry
1919Rêves dorés ( the follies girl ) de John Francis Dillon avec Wallace MacDonald
Upstairs and down / Up-stairs and down – de Charles Giblyn avec David Butler
Prisonnière de l’amour ( love’s prisoner ) de John Francis Dillon avec Joe King
Prudence on Broadway – de Frank Borzage avec Francis McDonald
The spite bride – de Charles Giblyn avec Robert Ellis
The glorious lady – de George Irving avec Matt Moore
Le phare dans la tempête ( out Yonder ) de Ralph Ince avec Huntley Gordon
Footlights and shadows – de John W. Noble avec Alex Onslow
1920Youthful Folly / Glorious youth – de Alan Crosland avec Crauford Kent
    + sujet
The flapper – de Alan Crosland avec Warren Cook
Darling mine – de Laurence Trimble avec Walter McGrail
Everybody’s sweetheart – de Laurence Trimble avec William Collier Jr.
Fiche créée le 6 mars 2010 | Modifiée le 4 février 2017 | Cette fiche a été vue 3391 fois
PREVIOUSBillie Buckwheat Thomas || Olive Thomas || Gérald ThomassinNEXT