CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Titina De Filippo
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ossie Davis



Date et Lieu de naissance : 18 décembre 1917 (Cogdell, Georgie, USA)
Date et Lieu de décès : 4 février 2005 (Miami, Floride, USA)
Nom Réel : Raiford Chatman Davis

ACTEUR

Fils d’un ingénieur des Chemins de Fer, Raiford Chatman Davis naît le 18 décembre 1917, à Cogdell en Georgie (Etats-Unis). Il grandit à Waycross, toujours en Georgie, puis étudie la littérature et le théâtre à l’Université Howard de Washington D.C.. À la fin des années trente, il s’installe à New York et continue sa formation d’acteur aux cours de Rose McClendon. Il se joint à une troupe théâtrale de Harlem et obtient ses premiers engagements à l’American Negro Theater, fondé en 1940.

Pendant la seconde guerre mondiale, Ossie Davis effectue son service militaire au sein d’un groupe, destiné à distraire les troupes américaines, où il joue, écrit et produit plusieurs shows. Après le conflit, il fait ses débuts à Broadway dans «Jeb» (1946), une pièce de Robert Ardrey, puis dans «The leading lady» (1948) de Ruth Gordon et dans «The smile of the world» (1949) de Garson Kanin. Le 9 décembre 1948, il épouse la charmante Ruby Dee, une jeune actrice rencontrée sur la scène de «Jeb» en 1946. Le couple aura trois enfants (Guy, Lora et LaVerne) et vivra en complète harmonie familiale et professionnelle, jusqu’à la mort d’Ossie.

En 1950, Ossie Davis entame sa carrière au cinéma en interprétant des rôles secondaires, sous la direction de Joseph L. Mankiewicz dans «La porte s’ouvre», puis de Henry Hathaway dans «Quatorze heures». Puis après une participation à «The Joe Louis story» (1953), il s’éloigne du grand écran pour se consacrer à la télévision et principalement à la scène. Parmi ses pièces les plus marquantes de la décennie, nous pouvons citer: «Les verts pâturages» (1951) de Marc Connelly, «Remains to be seen» (1951-1952) de Howard Lindsay et Russel Crouse, la comédie musicale «Jamaica» (1957-1959), un de ses plus grands succès et enfin «Un raisin au soleil» (1959-1960) aux côtés de son épouse et de Sidney Poitier.

Au début des années soixante, Ossie Davis franchit un pas crucial dans sa carrière en écrivant «Purlie vicious», l’histoire d’une plantation de cotton dans le vieux Sud. La pièce est montée en 1961 et est interprétée par le couple Davis-Dee, pour une quarantaine de représentations, au Cort Theatre. La pièce connaît un tel succès critique et public qu’elle est reprise au Longacre Theatre jusqu’en mai 1962. L’année suivante, Nicholas Webster l’adapte au cinéma. Ossie reprend son rôle du Révérend Purlie et Ruby Dee celui de Lutiebelle Jenkins. Suite à cette heureuse expérience, il renoue avec le milieu cinématographique et travaille avec Otto Preminger pour «Le cardinal» (1963), Sidney Lumet pour «La colline des hommes perdus» (1965) et Sydney Pollack pour «Les chasseurs de scalps» (1967).

Dans les années soixante-dix, Ossie Davis passe à la réalisation, avec notamment «Cotton comes to Harlem» (1970), «Black girl» (1971) et «Countdown at Kusini » (1976), un des premiers films américains entièrement tourné en Afrique avec des comédiens professionnels noirs. Par la suite, toujours très actif au théâtre, il termine sa carrière en jouant les seconds couteaux dans plusieurs films, et plus particulièrement sous la direction de Spike Lee, qui lui offre quelques unes de ses meilleures compositions, parmi lesquelles «Do the right thing» (1988) et «Get on the bus» (1995). Ossie Davis s’éteint le 4 février 2005, à Miami en Floride, à la suite d’un malaise cardiaque.

© Philippe PELLETIER

copyright
1950La porte s’ouvre ( no way out ) de Joseph L. Mankiewicz avec Linda Darnell
Quatorze heures ( fourteen hours ) de Henry Hathaway avec Grace Kelly
1952The Joe Louis story – de Robert Gordon avec Paul Stewart
1963Gone are the days ! / Purlie victorious / The man from C.O.T.T.O.N. – de Nicholas Webster avec Ruby Dee
    + sujet & scénario
Le cardinal ( the cardinal ) de Otto Preminger avec Romy Schneider
1964La mission de monsieur Manning ( shock treatment ) de Denis Sanders avec Lauren Bacall
1965La colline des hommes perdus ( the hill ) de Sidney Lumet avec Sean Connery
1966Un homme appelé Adam ( a man called Adam ) de Leo Penn avec Sammy Davis Jr.
1967Les chasseurs de scalps / Joe Bass, l’implacable ( the scalphunters ) de Sydney Pollack avec Burt Lancaster
1968Sam Whiskey, le dur ( Sam Whiskey ) de Arnold Laven avec Burt Reynolds
La maîtresse noire / Esclaves ( slaves ) de Herbert J. Biberman avec Dionne Warwick
1970Le casse de l’oncle Tom ( cotton comes to Harlem ) de Ossie Davis avec Judy Pace
    Seulement réalisation & scénario
Kongi’s harvest – de Ossie Davis avec Wole Soyinka
    Seulement réalisation
1971Black girl – de Ossie Davis avec Claudia McNeil
    Seulement réalisation
DO The silent revolution / Black liberation – de Edouard de Laurot
    Seulement voix & narration
1972 DO Malcolm X – de Arnold Perl
    Seulement voix
DO Wattstax – de Mel Stuart avec Isaac Hayes
    Seulement apparition
1973Feu à bout portant ( Gordon’s war ) de Ossie Davis avec Grace Jones
    Seulement réalisation
1975Le coup à refaire ( let’s do it again ) de Sidney Poitier avec Bill Cosby
1976Countdown at Kusini / Cool red – de Ossie Davis avec Greg Morris
    + scénario
1978Les fourgueurs ( hot stuff ) de Dom DeLuise avec Suzanne Pleshette
1980The house of god – de Donald Wrye avec Bess Armstrong
1981Death of a prophet – de Woodie King Jr. avec Morgan Freeman
    Seulement apparition
1983L’affrontement ( Harry and son ) de Paul Newman avec Paul Newman
1984Angel 2 : La vengeance de l’ange ( avenging angel ) de Robert Vincent O’Neil avec Rory Calhoun
1987Classe tous rires ( school daze ) de Spike Lee avec Lawrence Fishburne
1988Do the right thing – de Spike Lee avec John Turturro
    Prix Image du meilleur second rôle masculin dans un film de cinéma aux Image Awards, USA
1990Joe contre le volcan ( Joe versus the vulcano ) de John Patrick Shanley avec Meg Ryan
1991 DO Preminger : Anatomy of a filmmaker – de Valerie A. Robins avec Joseph L. Mankiewicz
    Seulement apparition
Jungle fever – de Spike Lee avec Anthony Quinn
Gladiateurs ( gladiator ) de Rowdy Herrington avec Cuba Gooding Jr.
1992Malcolm X ( X ) de Spike Lee avec Denzel Washington
Les grincheux ( grumpy old men ) de Donald Petrie avec Jack Lemmon
1993Le client ( the client ) de Joel Schumacher avec Susan Sarandon
1995Get on the bus – de Spike Lee avec Charles Dutton
    Prix du Cinéma Noir du meilleur acteur au festival du cinéma noir d’Acapulco, Mexique
1996Les complices de Central Park ( I’m not Rappaport ) de Herb Gardner avec Walter Matthau
1997Dr. Dolittle / Docteur Dolittle ( Doctor Dolittle ) de Betty Thomas avec Eddie Murphy
DO 4 little girls – de Spike Lee avec Maxine McNair
    Seulement apparition
1998 DO Scandalize my name: Stories from the blacklist – de Alexandra Isles avec Harry Belafonte
    Seulement apparition
Alyson’s closet – de Rick Page avec Tobijah Tyler
1999 DA Dinosaure ( dinosaur ) de Ralph Zondag & Eric Leighton
    Seulement voix
DO The unfinished journey – de Steven Spielberg avec Maya Angelou
    Seulement voix & narration
2000Here’s to life – de Arne Olsen avec Kim Hunter
DO The gospel according to Mr. Allen – de Edward Rosenstein avec James Allen
    Seulement narration
2001Bubba ho-tep – de Don Coscarelli avec Bruce Campbell
DO Voice of the voiceless – de Tania Cuevas-Martinez avec Kathleen Cleaver
    Seulement apparition
2002Proud ( proudly we served ) de Mary Pat Kelly avec Reggie Austin
Baadasssss ! ( how to get the man’s foot outta your ass / badass ) de Mario Van Peebles avec Joy Bryant
DO Unchained memories: Readings from the slave narratives – de Thomas Lennon & Ed Bell avec Angela Bassett
    Seulement apparition
DO School’s out : Self-taught artists – de David Irving avec Geoffrey Holder
    Seulement apparition
2003She hate me – de Spike Lee avec Woody Harrelson
DO Nat Turner: A troublesome property – de Charles Burnett avec Shaun DePriest
    Seulement apparition
DO Beah: A black woman speaks – de Lisa Gay Hamilton avec Lynn Hamilton
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix Hall of Fame aux Image Awards, USA ( 1989 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival international du cinéma de St. Louis, USA ( 1998 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma, USA ( 2001 )
Fiche créée le 14 octobre 2005 | Modifiée le 8 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 5547 fois
PREVIOUSNancy Davis || Ossie Davis || Sammy Davis Jr.NEXT