CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Forest
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Osvaldo Valenti



Date et Lieu de naissance : 17 février 1906 (Constantinople, Empire Ottoman)
Date et Lieu de décès : 30 avril 1945 (Milan, Italie)
Nom Réel : Osvaldo Valenti

ACTEUR
Image
1940 Le masque de César Borgia (la maschera di Cesare Borgia) de Duilio Coletti avec Elsa de Giorgi
Image
1941 Beatrice Cenci – de Guido Brignone avec Carola Höhn, Giulio Donadio, Tina Lattanzi & Luigi Pavese
Image
1941 La couronne de fer (la corona di ferro) de Alessandro Blasetti avec Rina Morelli, Gino Cervi & Luisa Ferida
Image
1942 La belle endormie (la bella addormentata) de Luigi Chiarini avec Luisa Ferida & Amedeo Nazzari

Osvaldo Valenti naît le 17 février 1906 à Constantinople (l’actuel Istanbul), dans une famille aisée, son père sicilien est vendeur de tapis et sa mère libanaise issue d’une grande famille d’origine grecque. Avec l’arrivée de la première Guerre Mondiale, les Valenti se voit contraints de quitter la Turquie et se réfugie en Italie, dans la ville de Bergame puis à Milan. Après avoir fréquenté les lycées de San Gallo et de Würzburg, en Suisse, à dix-neuf ans, il s’inscrit en droit à l’Université Catholique de Milan, mais abandonne deux ans plus tard ses études et l’Italie pour aller vivre à Paris et ensuite à Berlin.

En Allemagne, Osvaldo Valenti joue son premier film avec un rôle secondaire, pour «Rhapsodie Hongroise» (1928) réalisé par Hanns Schwarz. De retour en Italie dans les années trente, il est d’abord remarqué par Mario Bonnard avec lequel il tourne «Cinque a zero» (1932), puis par Amleto Palermi qui le dirige dans «La fortuna di Zanze» (1933) et dans «Creature della notte» « 1933). Les rôles qu’il interprète ne sont pas toujours des personnages de premier plan et l’acteur a beaucoup de mal à s’affirmer auprès du grand public. La rencontre avec le réalisateur Alessandro Blasetti, autour des années trente, est déterminante pour sa carrière artistique. Blasetti lui confie un rôle important dans «La comtesse de Parme» (1937), par celui du capitaine français Guy de la Motte dans «Ettore Fieramosca» (1938) qui conquit largement le public italien et la critique.

Par la suite, Osvaldo Valenti enchaîne film sur film et devient l’un des acteurs les plus demandés et les mieux payés de la péninsule. Grâce encore à Alessandro Blasetti, l’acteur enchaîne trois autres beaux succès: «Une aventure de Salvator Rosa» (1939), «La couronne de fer» (1941) et «La farce tragique» (1941). Durant l’été 1943, l’effondrement du fascisme et les premiers bombardements aériens sur la capitale interrompent l’activité cinématographique, qui reprend quelques mois plus tard à Venise, dans deux studios agencés avec peu de moyens. Entre les quelques acteurs et réalisateurs qui adhérent au nouvel état fasciste, il y a Osvaldo Valenti, qui, accompagné de sa compagne à la ville comme à l’écran, l’actrice Luisa Ferida, s’installe à Venise pour tourner «Un fatto di cronaca» de Piero Ballerini (1944).

Au printemps 1944, Osvaldo Valenti entre avec le grade de lieutenant de Marine dans la Dixième Flottille commandé par le prince Junio Valerio Borghese et ce voit transféré à Milan avec Luisa Ferida. C’est là-bas qu’il rencontre Pietro Koch, tortionnaire des résistants et autres opposants au régime protégé par le ministre intérieur Guido Buffarini-Guidi. Il sont très vite arrêtés par la police de Salò, sur ordre de Mussolini en décembre 1944. Valenti et Ferida furent enfermés par Koch à San Vittore avec onze de leurs complices. Pendant le soulèvement de Milan contre les forces néo-fascistes, Valenti et Luisa Ferida se livrent spontanément à quelques membres de la division résistante Pasubio, espérant pouvoir entamer des négociations. Accusés tous les deux de crimes de guerre, ils sont reconnus coupables et abattus sur le champ. C’était la nuit du 30 avril 1945. Osvaldo Valenti fut un acteur d’une incontestable fascination et l’un des interprètes les plus originaux du cinéma italien pendant les vingt années du fascisme. Un visage très expressif et un regard intense qui laissaient transparaître une profonde mélancolie, ont fait de lui une idole du public de l’époque.

© Aurore BROUTIN

copyright
1928Rhapsodie Hongroise ( Ungarische rhapsodie ) de Hanns Schwarz avec Dita Parlo
1932La fameuse équipe / Cinq à zéro ( cinque a zero ) de Mario Bonnard avec Maria Donati
Ragazzo – de Ivo Perilli avec Isa Pola
1933La fortuna di zanze – de Amleto Palermi avec Germana Paolieri
Creature della notte – de Amleto Palermi avec Isa Miranda
1936La danza delle lancette – de Mario Baffico avec Luigi Almirante
Regina della scala – de Camillo Mastrocinque & Guido Salvini avec Giovanna Cimara
1937La comtesse de Parme ( la contessa di Parma ) de Alessandro Blasetti avec Elisa Cegani
L’inconnue de Monte Carlo ( la signora di Montecarlo ) de Mario Soldati avec Dita Parlo
1938Mia moglie si diverte – de Paul Verhoeven avec Käthe von Nagy
La vedova – de Goffredo Alessandrini avec Emma Gramatica
Mille lires par mois ( mille lire al mese ) de Max Neufeld avec Alida Valli
Ettore Fieramosca – de Alessandro Blasetti avec Clara Calamai
Frénésie ( frenesia ) de Mario Bonnard avec Vivi Gioi
Uragano ai tropici – de Pier Luigi Faraldo & Gino Talamo avec Rubi D’Alma
1939La leggenda azzurra – de Giuseppe Guarino avec Neda Naldi
Une lampe à la fenêtre ( una lampada alla finestra ) de Gino Talamo avec Anna Magnani
Le petit boulanger de Venise ( il fornaretto di Venezia ) de Duilio Coletti avec Elisa De Giorgi
Fanfulla da lodi – de Giulio Antamoro & Carlo Duse avec Germana Paolieri
Une aventure de Salvator Rosa ( un’avventura di Salvator Rosa ) de Alessandro Blasetti avec Rina Morelli
I pirati dei golfo – de Romolo Marcellini avec Barbara Ferrante
1940L’intruse ( abbandono ) de Mario Mattoli avec Corinne Luchaire
La zia smemorata – de Ladislao Vajda avec Dina Galli
Plus fort que l’amour ( oltre l’amore ) de Carmine Gallone avec Germaine Aussey
Le masque de César Borgia ( la maschera di Cesare Borgia ) de Duilio Coletti avec Nico Pepe
Idillio a Budapest – de Giorgio Ansoldi & Gabriele Varriale avec Elena Altieri
Complot à Florence / L’enfant du meurtre ( Giuliano de Medicis / la congiura de’ pazzi ) de Ladislao Vajda avec Conchita Montenegro
Le capitaine Fracasse ( capitan Fracassa ) de Duilio Coletti avec Olga Vittoria Gentilli
Boccaccio – de Marcello Albani avec Luigi Almirante
Trappola d’amore – de Raffaello Matarazzo avec Carla Candiani
Antonio Meucci ( Antonio Meucci, il mago di Clifton ) de Enrico Guazzoni avec Leda Gloria
Le roi d’Angleterre ne paie pas ( il re d’Inghilterra non paga ) de Giovacchino Forzano avec Maria Labia
1941Il vetturale del San Gottardo – de Hans Hinrich & Ivo Illuminati avec Mariella Lotti
La sonnambula – de Piero Ballerini avec Anita Farra
Le premier amour ( primo amore ) de Carmine Gallone avec Valentina Cortese
Don Buonaparte – de Flavio Calzavara avec Oretta Fiume
La couronne de fer ( la corona di ferro ) de Alessandro Blasetti avec Rina Morelli
La farce tragique / Le dîner des illusions ( la cena delle beffe ) de Alessandro Blasetti avec Amedeo Nazzari
Beatrice Cenci – de Guido Brignone avec Carola Höhn
La maitresse secrète ( l’amante segreta / l’amante segreta : Troppo bella ) de Carmine Gallone avec Alida Valli
Santa Maria ( Sancta Maria / la muchacha de Moscú ) de Pier Luigi Faraldo & Edgar Neville avec Conchita Montes
1942Orizzonte di sangue – de Gennaro Righelli avec Luisa Ferida
La belle endormie ( la bella addormentata ) de Luigi Chiarini avec Teresa Franchini
Les derniers flibustiers ( gli ultimi filibustieri ) de Marco Elter avec Pina Renzi
Piazza San Sepolcro / Cronaca di due secoli / Cronache di due secoli – de Giovacchino Forzano avec Rossano Brazzi
Luisa Sanfelice – de Leo Menardi avec Rina De Liguoro
Harlem ( knock out ) de Carmine Gallone avec Luisa Ferida
Fedora – de Camillo Mastrocinque avec Amedeo Nazzari
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Carmine Gallone avec María Denis
Le cavalier du désert ( i cavalieri del deserto ) de Gino Talamo & Osvaldo Valenti avec Piero Lulli
1943La valle del diavolo – de Mario Mattoli avec Marina Berti
La locandiera – de Luigi Chiarini avec Paola Barboni
Henri IV ( Enrico IV ) de Giorgio Pastina avec Clara Calamai
Cronaca di due secoli – de Giovacchino Forzano avec Vivi Gioi
1944Un fatto di cronaca – de Piero Ballerini avec Luisa Ferida
L’invasore – de Nino Giannini avec Liana Serena
Fiche créée le 30 juillet 2008 | Modifiée le 11 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 7321 fois
PREVIOUSGermán Valdés || Osvaldo Valenti || Barbara ValentinNEXT