CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Paul Paulin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Otto Wallburg



Date et Lieu de naissance : 21 février 1889 (Berlin, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 29 octobre 1944 (Auschwitz, Pologne)
Nom Réel : Otto Maximilian Wasserzug

ACTEUR
Image
1931 Le tyrolien amateur (der hochtourist) de Alfred Zeisler avec Maria Matray, Erika Glässner & Trude Berliner
Image
1932 La chanson d’une nuit (das lied einer nacht) de Anatole Litvak avec Magda Schneider & Fritz Schulz
Image
1933 Chérie j’attends ton arrivée (kind, ich freu’ mich auf dein kommen) de Kurt Gerron avec Ida Wüst
Image
1937 Bubi / Der kleine kavalier – de Béla Gaál avec Mircha, Lici Balla, S.Z. Sakall, Sigurd Lohde & Hans Holt

Fils d’un banquier juif, Otto Maximilian Wasserzug naît le 21 février 1889, à Berlin, capitale de l’Empire Allemand. Au début du vingtième siècle, il arrête ses études commerciales pour se diriger vers la comédie. Otto apprend son nouveau métier à l’Ecole de Max Reinhardt. Puis, en 1911, il obtient son premier engagement au théâtre de Berne (Suisse). Il prend alors pour nom de scène: Otto Wallburg. Deux ans plus tard, il joue à Francfort-sur-le-Main. Lorsque la première guerre mondiale éclate, le jeune homme s’engage dans l’armée. Blessé en 1917, il en sort décoré de la fameuse Croix de Fer et reprend son métier d’acteur à Francfort.

Otto Wallburg débute au cinéma en 1926. Acteur au physique corpulent et à la mine joviale, il apparaît dans une vingtaine de films muets aux côtés des plus grandes stars de l’époque, parmi lesquelles: Lilian Harvey dans «La chaste Suzanne» (1926), Rosa Valetti dans «Dr. Bessels verwandlung» (1927) où il joue un sergent français, Marcella Albani dans «Der letzte souper» (1928), Vivian Gibson dans «Der moderne Casanova» (1928) et Harry Piel dans «Männer ohne beruf» (1929). Rapidement, il devient l’un des plus grands seconds rôles de l’écran germanique.

En 1929, Otto Wallburg partage l’affiche avec Hans Albers et Charlotte Ander dans une des premières productions sonores : «La nuit est à nous», produite et réalisée par Carl Froelich. Infatigable, il alterne la scène et les tournages. Entre 1930 et 1934, Otto apparaît dans une cinquantaine de films qui le rendent très populaire. En 1932, après la prise du pouvoir par Adolf Hitler, il continue de travailler en Allemagne, grâce à sa bravoure au front, durant le première guerre mondiale. Cependant, en 1934, il s’enfuit vers l’Autriche, à cause des pressions exercées par les autorités culturelles nazies. Il y tourne neuf films, qui pour la plupart, ne seront pas projetés en Allemagne. Nous pouvons citer : «Ball im Savoy» (1934) avec Gitta Alpar et «Katharina, die letzte» (1936) avec Franciska Gaal. En 1937, les nazis lui retirent sa nationalité et l’annoncent publiquement.

En 1938, après l’annexion de l’Autriche par les troupes du Troisième Reich, il s’enfuit vers la Suisse puis vers la France. À Paris, Otto Wallburg figure en médecin allemand dans le film de Robert Siodmak «Carrefour» avec Charles Vanel et Jules Berry. Au début des années quarante, devant la montée de l’anti-sémitisme français, il part pour Amsterdam, aux Pays-Bas, et travaille dans des cabarets avec d’autres artistes exilés, tels que Kurt Gerron et Rudolf Nelson. En mai de la même année, la Hollande est à son tour envahie par l’armée allemande. Wallburg, sans papiers officiels ne peut plus s’enfuir et doit se cacher, souvent dans de misérables conditions, protégé par quelques fidèles amis.

En 1943, Otto Wallburg évite de justesse une vague d’arrestations. Au début de l’année suivante, sur dénonciation, il est arrêté et emprisonné au camp de Westerborg. Après plusieurs mois de souffrance, Otto Wallburg, diabétique et terriblement amaigri, est déporté au camp de concentration de Theresienstadt puis à celui d’Auschwitz, en Pologne annexée. Il y meurt gazé le 29 octobre 1944, comme de millions d’autres personnes.

© Philippe PELLETIER

copyright
1926Derby ( Derby, ein ausschnitt aus der welt des trabersports ) de Max Reichmann avec Grete Mosheim
Les aventures d’un billet de dix marks ( die abenteuer eines zehnmarkscheines / K.13513 ) de Berthold Viertel avec Mary Nolan
In der heimat, da gibt’s ein wiedersehn ! – de Leo Mittler avec Sig Arno
La chaste Suzanne ( die keusche Susanne ) de Richard Eichberg avec Lilian Harvey
Le ciel sur la terre ( der himmel auf erden ) de Alfred Schirokauer avec Adele Sandrock
1927La légère Isabelle ( die leichte Isabell ) de Eddy Busch avec Lee Parry
La maitresse du gouverneur ( die geliebte des gouverneurs ) de Friedrich Feher avec Hedwig Wangel
Dr. Bessels verwandlung – de Richard Oswald avec Rosa Valetti
Mon ami Harry ( mein freund Harry ) de Max Obal avec Maria Paudler
Grand Hôtel ( Grand Hotel...! / Hotel Boulevard ) de Johannes Guter avec Harry Hardt
1928Girl de la Cannebière ( die vierte von rechts ) de Conrad Wiene avec Betty Bird
Liebe und Kuhstall – de Carl Froelich avec Felix Bressart
Théâtre ( das letzte souper / der schüß in der großen oper ) de Mario Bonnard avec Marcella Albani
Un Casanova moderne ( der moderne Casanova ) de Max Obal & Rudolf Walther-Fein avec Vivian Gibson
Die frau, die jeder liebt, bist du ! – de Carl Froelich avec Henny Porten
Le cercle rouge ( der rote kreis / rund und Europa ) de Frederic Zelnik avec Lya Mara
1929La nuit est à nous / La nuit ( die nacht gehört uns ) de Carl Froelich avec Hans Albers
Colonne X ( kolonne X / ein Kriminaldrama aus der Berliner unterwelt ) de Reinhold Schünzel avec Oskar Sima
Le veuf joyeux ( der lustige witwer ) de Robert Land avec La Jana
Das närrische glück – de Johannes Guter avec Maria Paudler
Männer ohne beruf – de Harry Piel avec Olga Limburg
Poliche ( der narr seiner liebe ) de Olga Tschechowa avec Dolly Davis
Vautours ( trust der diebe ) de Erich Schönfelder avec Paul Otto
Sein bester freund – de Harry Piel avec Maria Forescu
L’amante légitime ( ehe in not / ehen zu dritt ) de Richard Oswald avec Alfred Abel
Il y a une femme qui ne t’oublie jamais / Derrière la rampe ( es gibt eine frau, die dich niemals vergißt ) de Leo Mittler avec Lil Dagover
1930Die witwenball – de Georg Jacoby avec Lucie Englisch
Es gibt noch kavaliere – de Siegfried Dessauer avec Betty Bird
Heute nacht : Eventuell – de E.W. Emo avec Sig Arno
Hokuspokus – de Gustav Ucicky avec Willy Fritsch
Rêve de Vienne ( das lied ist aus / Madame sucht anschluß ) de Géza von Bolváry avec Liane Haid
Le pantin / La poupée mécanique ( der hampelmann / der liebesautomat ) de E.W. Emo avec Celia Lovsky
Seitensprünge – de Steve Sekely avec Gerda Maurus
Reine pour une nuit ( königin einer nacht / die frau einer nacht ) de Fritz Wendhausen avec Adele Sandrock
Sa majesté l’amour ( ihre majestät die liebe ) de Joe May avec Käthe von Nagy
Son altesse commande ( ihre hoheit befiehlt ) de Hanns Schwarz avec Käthe von Nagy
Le petit écart ( der kleine seitensprung ) de Reinhold Schünzel avec Renate Müller
1931Quand les soldats… ( wenn die soldaten... ) de Jacob Fleck & Luise Fleck avec Hermann Thimig
Nuit de bal / Nuit d’amour ( …und das ist die hauptsache!? / eine ballnacht ) de Joe May avec Nora Gregor
Hilfe ! Überfall – de Johannes Meyer avec Hans Bausewetter
Opernredoute – de Max Neufeld avec Iván Petrovich
Trapèze ( salto mortale / trapeze ) de Ewald André Dupont avec Anton Walbrook
La femme dont on parle ( die frau von der man spricht ) de Victor Janson avec Mady Christians
Wer nimmt die liebe ernst... / Das mädchen, das mitging – de Erich Engel avec Jenny Jugo
Bombes sur Monte-Carlo / Le capitaine Craddock ( bomben auf Monte Carlo ) de Hanns Schwarz avec Anna Sten
Le congrès s’amuse ( der kongreß tanzt ) de Erik Charell avec Conrad Veidt
Week-end au paradis ( weekend im paradies ) de Robert Land avec Claire Rommer
Le tyrolien amateur / Un tyrolien de salon ( der hochtourist ) de Alfred Zeisler avec Maria Solveg
Mensonges à Rügen ( lügen auf rügen / das bademäuschen ) de Victor Janson avec Paul Hörbiger
Ronny – de Reinhold Schünzel avec Kurt Verspermann
Yorck – de Gustav Ucicky avec Veit Harlan
Zwei herzen und ein schlag – de Wilhelm Thiele avec Hermann Blaß
CM Das verlorene paradies – de Philipp Lothar Mayring avec Ida Wüst
CM Kabarett-programm Nr. 1 – de Kurt Gerron avec Trude Berliner
1932La chanson d’une nuit ( das lied einer nacht ) de Anatole Litvak avec Magda Schneider
La belle aventure ( das schöne abenteuer ) de Reinhold Schünzel avec Hilde Hildebrand
Le hussard noir ( der schwarze husar ) de Gerhard Lamprecht avec Ursula Grabley
Comment le dire à mon mari ? ( wie sag’ ich’s meinem mann ? ) de Reinhold Schünzel avec Georg Alexander
Strich durch die rechnung – de Alfred Zeisler avec Heinz Rühmann
Friederike – de Fritz Friedmann-Frederich avec Mady Christians
Marion, ce n’est pas gentil ( Marion, das gehört sich nicht / Susanna im Bade ) de E.W. Emo avec Theo Lingen
Madame ne veut pas d’enfants ( Madame wünscht keine kinder ) de Hans Steinhoff avec Georg Alexander
Wenn die liebe mode macht / Dreizehn bei tisch – de Franz Wenzler avec Renate Müller
Le grand bluff ( der große bluff / alles ist komödie / schüsse in der nacht ) de Georg Jacoby avec Lee Parry
1933La petite aventurière ( die kleine schwindlerin ) de Johannes Meyer avec Betty Amann
La fille du régiment ( die tochter des regiments / die regimentstochter ) de Carl Lamac avec Anny Ondra
Sous le loup de dentelle / Dis-moi qui tu es ( sag’mir, wer du bist ) de Georg Jacoby avec Viktor de Kowa
Tout mon cœur, Veronika / Veronika ( gruß und kuß, Veronika ! ) de Carl Boese avec Hilde Hildebrand
Ce que femme rêve ( was frauen traümen ) de Géza von Bolváry avec Peter Lorre
La fille laide ( das häßliche mädchen / liebling… ) de Henry Koster avec Dolly Haas
Wege zur guten ehe / Liebe, wie die frau sie braucht – de Adolf Trotz avec Theodor Loos
Chérie j’attends ton arrivée ( kind, ich freu’ mich auf dein kommen / amor an der leine ) de Kurt Gerron avec Ida Wüst
Le tsarévitch ( der zarewitsch ) de Victor Janson avec Marta Eggerth
Inge et ses millions ( Inge und die millionen ) de Erich Engel avec Lissy Arna
Chevalier d’industrie ( konjunkturritter ) de Fritz Kampers avec Weiß-Ferdl
1934Peter ( Peter, das mädchen von der tankstelle ) de Henry Koster avec Franciska Gaal
Bal au Savoy / Bal à Savoyban ( Ball im Savoy ) de Steve Sekely avec Gitta Alpar
Petite Maman / Petite mère ( kleine mutti / Kismama ) de Henry Koster avec Annie Rosar
1935Bretter, die die welt bedeuten – de Kurt Gerron avec Mara Loseff
Alles für die firma – de Rudolf Meinert avec Felix Bressart
Quatre mousquetaires et demi ( viereinhalb musketiere ) de Leslie Kardos avec S.Z. Sakall
Catherine ( Katharina, die letzte ) de Henry Koster avec Hans Holt
1936Le plus beau jour de ma vie ( heut’ ist der schönste tag in meinem leben ) de Richard Oswald avec Lizzi Natzler
1937Bubi / Der kleine kavalier / Mircha – de Béla Gaál avec Lici Balla
1938Carrefour – de Curtis Bernhardt avec Charles Vanel
Fiche créée le 10 juillet 2005 | Modifiée le 3 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 5095 fois
PREVIOUSEli Wallach || Otto Wallburg || Deborah WalleyNEXT