CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sally Eilers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Otto Wernicke



Date et Lieu de naissance : 30 septembre 1893 (Osterode, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 7 novembre 1965 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Otto Karl Robert Wernicke

ACTEUR
Image
1935 Un type formidable (ein ganzer kerl) de Carl Boese avec Lien Deyers, Hermann Speelmans & O.E. Hasse
Image
1941 Son fils (sein sohn) de Peter Paul Brauer avec Karin Hardt, Rolf Weih, Ida Wüst & Hilde Schneider
Image
1943 Titanic – de Herbert Selpin & Werner Klingler avec Sybille Schmitz, Hans Nielsen & Karl Schönböck
Image
1956 Le capitaine de Köpenick (der hauptmann von Köpenick) de Helmut Käutner avec Heinz Rühmann

Fils d’un brasseur, Otto Karl Robert Wernicke naît le 30 septembre 1893 à Osterode am Harz, dans la Saxe. Il grandit à Bitterfeld et à Leipzig, où il prend des cours de théâtre, tout en suivant une formation de libraire. Mais, attiré avant tout par la comédie, il décide de devenir acteur. En 1909, il décroche ses premiers engagements théâtraux à Erfurt, où il restera jusqu’en 1913, puis à Eisenach, jusqu’en 1914. De 1915 à 1918, il doit remplir ses obligations militaires et il rejoint l’armée pour combattre pendant la Première Guerre Mondiale.

À la fin du conflit, Otto Wernicke intègre le Stadttheater de Bonn, puis, en 1921, le Staatstheater de Munich, où il jouera jusqu’en 1937. C’est dans la première moitié des années vingt que l’acteur effectue de modestes débuts au cinéma, encore à l’époque du muet. Il lui faudra attendre 1931 pour obtenir enfin un rôle important: Le commissaire Karl Lohmann dans «M le maudit», puis dans «Le testament du Dr Mabuse» (1932), de Fritz Lang. Dans le premier film, il tente d’arrêter un tueur d’enfants incarné par Peter Lorre, puis, dans le second, il combat les méfaits d’une bande de malfaiteurs, manipulés à distance par le Dr Mabuse. Dans ces deux films, Otto impose sa silhouette massive et imposante et sa rondeur faussement joviale et débonnaire, en incarnant, pour la première fois au cinéma, la figure du commissaire de police rationnel, intuitif et méthodique, non sans un certain pittoresque.

Bien que très demandé au cinéma, Otto Wernicke reste toujours très attaché à la scène. En 1934, il entre au Deutschen Theater de Munich, qu’il quittera en 1941 pour le Staatstheater de Berlin, sous la direction de Gustaf Gründgens, jusqu’en 1944. L’arrivée d’Hitler au pouvoir n’interrompt pas sa carrière, déjà lancée. Bien que marié à une femme juive, Otto Wernicke a l’autorisation de continuer son travail d’acteur, grâce à une permission spéciale de la Chambre de la Culture du Reich, la Reichskulturkammer. En 1933, il apparaît dans l’un des premiers films de propagande nazie, «S.A. Mann Brand», œuvre militariste de Franz Seitz. La même année, il joue dans «Le tunnel» de Curtis Bernhardt. On peut aussi le voir dans des films plus légers comme «La fiancée vendue» (1932). Il interprète souvent des seconds rôles pour des réalisateurs comme Franz Seitz, Johannes Meyer ou Carl Boese, mais sa forte corpulence et son incontestable présence ne passent jamais inaperçues.

Dès les années quarante, Otto Wernicke apparaît dans plusieurs films de propagande, notamment «Le président Krüger» (1940) de Hans Steinhoff, interprété par Emil Jannings, et «Le grand roi» (1942), réalisé par Veit Harlan, avec Otto Gebühr dans le rôle de Frédéric II de Prusse. «Titanic» (1943) prend pour cible l’Angleterre, en la rendant responsable du naufrage du célèbre paquebot. En 1945, peu avant l’effondrement du Troisième Reich, il joue dans «Kolberg», superproduction historique réalisée par Veit Harlan, et par ailleurs, dernier film nazi. La fin de guerre n’altère en rien sa carrière. En 1950, il décide de passer derrière la caméra pour réaliser son unique film, «Wer fuhr den grauen Ford?». En 1951, il est victime d’un accident sur scène qui le laisse à moitié paralysé, et à la suite duquel il perd l’usage de la parole. Sa carrière est alors suspendue jusqu’en 1955. Il devient ensuite professeur à l’Otto-Falkenberg-Schule de Munich. Otto Wernicke meurt le 7 novembre 1965, dans cette même ville.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1921Der mädchenhändler von Kairo – de ?
1922 CM Mysterien eines frisiersalons – de Bertholt Brecht, Karl Valentin & Erich Engel avec Max Schreck
1923Wo menschen frieden finden – de E. Konetzky avec Hanna Lierke
Die suchende seele – de Rudolf Biebrach avec Lucy Doraine
1924Mädchen, die man nicht heiratet / Ein bild aus unserer heiratet – de Géza von Bolváry avec Ernestine Costa
1925Le parfum de Madame Worrington ( das parfüm der Mrs. Worrington ) de Franz Seitz avec Ernst Reicher
1927Le joueur de dominos de Montmartre ( die hölle von Montmartre ) de Willy Reiler avec Carmen Cartellieri
1930 M. le maudit ( M / M – eine stadt sucht einen mörder / M – mörder unter uns ) de Fritz Lang avec Peter Lorre
1931Un drame à quatre sous / Le voleur de millions ( Peter Voss, der millionendieb ) de Ewald André Dupont avec Rose Rauch
La vérité nue ( die nackte wahrheit ) de Karl Anton avec Jenny Jugo
Tumultes ( stürme der leidenschaft ) de Robert Siodmak avec Anna Sten
1932La fiancée vendue ( die verkaufte braut ) de Max Ophüls avec Jarmila Novotna
Nacht der versuchung – de Léo Lasko & Robert Wohlmuth avec Max Schreck
Jalousie ( die zwei vom südexpress ) de Robert Wohlmuth avec Trude Berliner
Le testament du docteur Mabuse ( das testament des Dr. Mabuse / das tagebuch des Dr. Mabuse ) de Fritz Lang avec Jim Gérald
1933Le tunnel ( der tunnel ) de Curtis Bernhardt avec Paul Hartmann
Die blonde Christl – de Franz Seitz avec Karin Hardt
S.A. : Mann Brand – de Franz Seitz avec Elise Aulinger
Achtung ! wer kennt diese frau ? – de Franz Seitz avec Helma Rückert
1934L’amour en cage ( die vertauschte braut ) de Carl Lamac avec Beppo Brem
Le fugitif de Chicago ( der flüchtling von Chicago ) de Johannes Meyer avec Lil Dagover
Entre elle et lui ( zwischen himmel und erde / liebe lässt sich nicht erzwingen ) de Frank Seitz avec Attila Hörbiger
Le maître du monde / Les travailleurs sans âme ( der herr der welt ) de Harry Piel avec Sybille Schmitz
Je marie maman / La veuve amoureuse ( liebe dumme mama ) de Carl Boese avec Luise Ullrich
Peer Gynt – de Fritz Wendhausen avec Hans Albers
Knock out ( ein junges mädchen, ein junger mann ) de Carl Lamac & Hans H. Zerlett avec Fritz Odemar
1935Les braves marins ( die mutige seefahrer ) de Hans Deppe avec Harald Paulsen
Henker, frauen und soldaten – de Johannes Meyer avec Charlotte Susa
Die lustigen weiber – de Carl Hoffmann avec Ida Wüst
Un type formidable / Un garçon à la page ( ein ganzer kerl / Karl räumt auf / die liebe fängt beim walzer an ) de Carl Boese avec Lien Deyers
1936Arzt aus leidenschaft – de Hans H. Zerlett avec Gerda Maurus
Straßenmusik – de Hans Deppe avec Ernst Legal
Oncle Bräsig ( onkel Bräsig ) de Erich Waschneck avec Kristina Söderbaum
Le château dans les Flandres ( das schloß in Flandern ) de Géza von Bolváry avec Paul Hartmann
Gare Centrale ( gleisdreieck / alarm auf gleis B / männer im dunkel ) de Robert A. Stemmle avec Hilde Sessak
Stimme des blutes – de Carmine Gallone avec Albert Matterstock
1937Wie der hase läuft – de Carl Boese avec Rudolf Platte
Autobus S ( ein mann kam nicht nach Hause ) de Heinz Hille avec Margit Symo
Heimweh – de Jürgen von Alten avec Hilde Seipp
La passerelle aux chats ( der katzensteg ) de Fritz Peter Buch avec Eduard von Winterstein
Unternehmen Michael – de Karl Ritter avec Heinrich George
Manège ( manege ) de Carmine Gallone avec Fita Benkhoff
La grande aventure ( das große abenteuer ) de Johannes Meyer avec Maria Andergast
Starke herzen / Starke herzen im sturm – de Herbert Maisch avec Elisabeth Flickenschildt
Comme autrefois en mai ( wie einst im mai ) de Richard Schneider-Edenkoben avec Paul Bildt
L’énigme de Beate ( Rätsel um Beate / eine zweifelhafte frau ) de Johannes Meyer avec Albrecht Schoenhals
1938LB 17 / LB dix-sept ( geheimzeichen LB 17 ) de Victor Tourjansky avec Willy Birgel
La femme venue des tropiques ( eine frau kommt in die tropen ) de Harald Paulsen avec Hilde Körber
Nordlicht / Rivalen im Nordmeer – de Herbert B. Fredersdorf avec Fritz Kampers
Hymne à la neige ( liebesbriefe aus dem engadin ) de Luis Trenker & Werner Klingler avec Carla Rust
Dreizehn mann und eine kanone – de Johannes Meyer avec Erich Ponto
Sylvesternacht am Alexanderplatz – de Richard Schneider-Edenkoben avec Gertrud Wolle
Trois belles journées / Trois beaux jours ( drei wunderschöne tage ) de Fritz Kirchhoff avec Gina Falckenberg
1939Gold in New Frisco – de Paul Verhoeven avec Ellen Frank
D III 38 – de Herbert Maisch avec Ilse Fürsteinberg
Les feux de la Saint-Jean ( Johannisfeuer ) de Arthur Maria Rabenalt avec Charlott Daudert
Der stammbaum des Dr. Pistorius – de Karl Georg Külb avec Käthe Haack
Maria Ilona – de Géza von Bolváry avec Paula Wessely
1940Was wird hier gespielt ? – de Theo Lingen avec Fita Benkhoff
Le président Kruger ( Ohm Krüger ) de Hans Steinhoff avec Emil Jannings
1941Retour au pays ( heimkehr ) de Gustav Ucicky avec Carl Raddatz
Le musicien errant ( Friedmann Bach ) de Traugott Müller avec Camilla Horn
Anna la serveuse / Le secret d’Anna Rottner ( die kellnerin Anna ) de Peter Paul Brauer avec Hermann Brix
Son fils ( sein sohn ) de Peter Paul Brauer avec Hilde Schneider
1942Le grand roi ( der große könig ) de Veit Harlan avec Gustav Fröhlich
Der seniorchef – de Peter Paul Brauer avec Hildegard Grethe
1943Titanic – de Herbert Selpin & Werner Klingler avec Sybille Schmitz
Le grand prix ( der große preis ) de Karl Anton avec Carola Höhn
1944La citadelle des héros ( Kolberg / 30. Januar 1945 ) de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
Das leben ruft – de Arthur Maria Rabenalt avec Paul Klinger
Seinerzeit zu meiner zeit – de Boleslaw Barlog avec Hannelore Schroth
Kamerad Hedwig – de Gerhard Lamprecht avec Luise Ullrich
1945Le cas Molander ( der fall Molander ) de Georg Wilhelm Pabst avec Paul Wegener
1947Entre hier et demain ( zwischen gestern und morgen ) de Harald Braun avec Hildegard Knef
1948La route est longue ( lang ist der weg / lang iz der veg ) de Herbert B. Fredersdorf & Marek Goldstein avec Paul Dahlke
L’homme à l’étoile changeante ( der herr vom andern stern ) de Heinz Hilpert avec Hilde Hildebrand
1949Amico – de Gerhard T. Buchholz avec Hubert von Meyerinck
Du bist nicht allein – de Paul Verhoeven avec Peter Pasetti
1950Wer fuhr den grauen Ford ? – de Otto Wernicke avec Hilde Sessak
Von teufel gejagt – de Victor Tourjansky avec Heidemarie Hatheyer
Station-service en folie ( die fidele tankstelle ) de Joe Stöckel avec Beppo Brem
1951Terre de violence / Camorra ( amore e sangue / city of violence / schatten über neapel / tierra de violencia / love and blood ) de Marino Girolami & Hans Wolff avec Maria Montez
1953Die letzte patrouille – de Owen Crump avec Johnnie L. Mayes
1955Ciel sans étoile ( himmel ohne sterne ) de Helmut Käutner avec Camilla Spira
L’étudiante Hélène Willfuer ( studentin Helene Willfuer ) de Rudolf Jugert avec Ina Peters
1956J’ai la bonne combine / L’enfant né coiffé ( das sonntagkind ) de Kurt Meisel avec Heinz Rühmann
Le capitaine de Köpenick ( der hauptmann von Köpenick ) de Helmut Käutner avec Martin Held
1958L’espionne rousse / L’espionne de Berlin ( die feuerrote Baronesse ) de Rudolf Jugert avec Dawn Addams
Courrier du cœur ( liebe auf krummen beinen ) de Thomas Engel avec Sonja Ziemann
1959Immer die mädchen – de Fritz Remond avec Hans-Joachim Kulenkampff
Fiche créée le 23 juin 2009 | Modifiée le 2 février 2017 | Cette fiche a été vue 4352 fois
PREVIOUSOskar Werner || Otto Wernicke || Paula WesselyNEXT