CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pierre Richard
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pablito Calvo



Date et Lieu de naissance : 16 mars 1948 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 1er février 2000 (Torrevieja, Espagne)
Nom Réel : Pablo Calvo Hidalgo

ACTEUR
Image
1955 Le muchacho (mi tío Jacinto) de Ladislao Vajda avec Antonio Vico, Juan Calvo & José Isbert
Image
1955 Marcelin, pain et vin (Marcelino pan y vino) de Ladislao Vajda avec Rafael Rivelles & Antonio Vico
Image
1958 Mon gosse (Totò e Marcellino) de Antonio Musu avec Totò, Memmo Carotenuto & Wandisa Guida
Image
1961 La parade de l’adieu (alerta en el cielo) de Luis César Amadori avec Antonio Vilar & Alfredo Mayo

Pablito Calvo naît le 16 mars 1948 à Madrid dans une famille modeste. Il vient au cinéma par hasard, son grand père après avoir lu dans le journal que les studios «Chamartín» recherchaient une enfant, l’ayant emmené pour une audition. Il est alors choisi parmi des centaines d’autres candidats par le cinéaste d’origine hongroise Ladislao Vajda pour jouer le héros de «Marcelin, pain y vin» (1955) d’après le récit de José María Sánchez Silva (1911-2002), écrivain et journaliste espagnol célèbre pour ses contes pour enfants. Cette histoire d’un petit garçon, qui après avoir été abandonné nourrisson à la porte d’un couvent franciscain, va connaître un extraordinaire succès. L’espièglerie de Marcelin, mais aussi son innocence, sa profonde piété, ses entretiens avec le Christ, à la manière d’un Don Camillo, un Fernandel redevenu enfant, ses rapports avec les adultes, notamment Rafael Rivelles, le Père Supérieur et Antonio Vico, le frère portier, en font un film à part qui est acclamé au festival de Cannes, mais aussi dans le monde entier et jusqu’au Japon. Le récit connaîtra en 1991 une nouvelle adaptation, en couleur, mais jugée beaucoup moins réussie, avec le jeune Nicolò Paolucci dirigé par Luigi Comencini.

Le petit Pablito Calvo est ensuite engagé avec un contrat exclusif par les studios «Charmartín» pour deux nouvelles oeuvres de Ladislao Vajda: L’excellent film néoréaliste «Le muchacho» (1955) où Pablito Calvo retrouve Antonio Vico qui interprète, dans le Madrid de la pauvreté, un ancien torero de second ordre près à tous les expédients pour louer un «habit de lumière»; et «Un ange est passé sur la ville» (1957) avec Peter Ustinov chargé de la gestion d’un immeuble new-yorkais (reconstitué en studio en plein Madrid) occupé par des émigrés pauvres d’origine italienne. Pablito Calvo son contrat terminé, participe encore à cinq autres longs métrages mais de moindre succès: «Mon gosse / Totò et Marcellino» (1958) de Antonio Musu, où de nouveau pauvre orphelin il a comme partenaire en Italie le célèbre Totò; «Juanito» (1959) de Fernando Palacios, au cofinancement hispano-argentino-allemand, avec Georg Thomalla et Hans von Borsody; «La parade de l’adieu» (1961) de Luis César Amadori avec Antonio Vilar et Alfredo Mayo, film tiré de l’histoire vraie d’un petit garçon atteint d’une leucémie et dont des aviateurs nord-américains basés en Espagne vont s’occuper. Suivra une coproduction hispano-mexicaine de Emilio Gómez Muriel, «Deux ans de vacances» (1962) librement adaptée du roman de Jules Verne. Enfin le film hispano-argentin «Barcos de papel» (1963) de Román Viñoly Barreto sera son huitième et dernier film.

En effet Pablito Calvo décide d’abandonner sa carrière cinématographique. Il considère qu’ayant grandi les rôles qu’on lui propose ne présentent plus d’intérêt. Il poursuit alors ses études, devient ingénieur et sera ultérieurement responsable d’une entreprise de construction en bâtiments. Marié à Juana Olmedo qui lui donne un petit Pablo en 1979, il s’installe par la suite à Torrevieja, dans le sud de l’Espagne, près d’Alicante.

Pablo Calvo Hidalgo, plus connu dans le monde entier sous le nom de Pablito Calvo et surtout de Marcelino, meurt prématurément d’une hémorragie cérébrale le 1er février de l’an 2000. Il allait avoir cinquante deux ans. Sa famille n’annoncera son décès, à la presse spécialisée, qu’une fois les obsèques célébrées dans la plus stricte intimité.

© Caroline HANOTTE

copyright
1955Marcelin, pain et vin ( Marcelino pan y vino ) de Ladislao Vajda avec Rafael Rivelles
    Prix CEC de la révélation du meilleur jeune acteur par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Le muchacho ( mi tío Jacinto / mio zio Giacinto / Pepote ) de Ladislao Vajda avec Walter Chiari
1957Un ange est passé sur la ville / Pablito à New York ( un ángel pasó por Brooklyn ) de Ladislao Vajda avec Peter Ustinov
1958Mon gosse / Totò et Marcellino ( Totò e Marcellino ) de Antonio Musu avec Totò
1959Juanito ( 3 kerle geh’n durch dick und dünn / unsere heimat ist die ganze welt ) de Fernando Palacios avec Georg Thomolla
1961La parade de l’adieu ( alerta en el cielo ) de Luis César Amadori avec Antonio Vilar
1962Deux ans de vacances ( dos años de vacaciones ) de Emilio Gómez Muriel avec Antonio Velo
1963Barcos de papel – de Román Viñoly Barreto avec Nelly Lainez
Fiche créée le 5 avril 2007 | Modifiée le 23 mai 2015 | Cette fiche a été vue 8632 fois
PREVIOUSArmando Calvo || Pablito Calvo || Paul CamboNEXT