CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sabine Azéma
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Palmyre Levasseur



Date et Lieu de naissance : 24 décembre 1888 (Cuvergnon, France)
Date et Lieu de décès : 4 août 1963 (Paris, France)
Nom Réel : Palmyre Augustine Thion

ACTRICE
Image
1936 Ménilmontant – de René Guissart avec Pierre Larquey, Gabriel Signoret, Josette Day & Thérèse Dorny
Image
1943 Le corbeau – de Henri-Georges Clouzot avec Pierre Fresnay, Ginette Leclerc & Micheline Francey
Image
1947 Un flic – de Maurice de Canonge avec Lucien Coëdel, Suzy Carrier, Raymond Pellegrin & Albert Dinan
Image
1952 La forêt de l’adieu – de Ralph Habib avec Jean-Claude Pascal, Françoise Arnoul & Jean Brochard

Palmyre Levasseur fait partie de cette vaste armée des sans-grades, des obscurs du cinéma français, qui n’ont jamais de nom et à peine un visage et qui surgissent au coin d’un écran, le temps de dire «Madame est servie» ou «M. Untel, troisième gauche», avant de s’éclipser furtivement, jusqu’au film suivant. Née Palmyre Augustine Thion, la veille de Noël 1888, à Cuvergnon dans l’Oise, elle aborde le cinéma la quarantaine accomplie, et n’apporte rien qui lui permette d’atteindre la renommée, ni son âge trop accusé ni son physique défraîchi de femme du peuple fatiguée.

En près de trente années de carrière, Palmyre Levasseur apparaît dans plus de cent films, et crayonne des silhouettes à peine entrevues. Des concierges et des logeuses, bien sûr, tout un petit monde disparu de commères jabotantes, dans «Baccara» (1935) de Yves Mirande; «Dernière jeunesse» (1939), de Jeff Musso; «Adrien» (1943), une des rares réalisations de Fernandel; ou encore «Sombre dimanche» (1948) de Jacqueline Audry, avec Michèle Alfa. Ombre anonyme, qui se glisse au fond de l’écran, Palmyre Levasseur, privée le plus souvent d’identité, fait au cinéma tous les métiers que ces temps misogynes laissent aux femmes: la voilà domestique, dans l’inénarrable «Tricoche et Cacolet» (1938) de Pierre Colombier, où elle tire son épingle du jeu en servant Fernandel, qui joue ici les détectives, cuisinière dans «L’homme qui cherche la vérité» (1939) de Alexandre Esway, avec Raimu, bistrotière dans «L’héritier des Mondésir» (1939) de Albert Valentin, où elle retrouve Fernandel, blanchisseuse dans «Signé illisible» (1941) de Christian Chamborant, ou même acheteuse de mouchoirs dans «Au bonheur des dames» (1943) de André Cayatte. On le voit, d’humbles tâches, qui confortent l’image d’une Palmyre Levasseur reléguée derrière ses fourneaux ou confinée dans sa loge, réduite à astiquer son parquet ou à repriser ses bas.

De temps à autre, on consent à lui donner un nom, et donc une existence un peu moins précaire: elle est Rosalie dans «Le coupable» (1936) de Raymond Bernard, avec Pierre Blanchar ou la femme Grossetête, un des témoins de la fameuse «Affaire du courrier de Lyon» (1937) de Maurice Lehman et Claude Autant-Lara. On la voit aussi dans un film régionaliste du picard Léopold Simons, «Le fraudeur» (1937) avec Ginette Leclerc. Deux ans plus tard, dans «Les otages», de Raymond Bernard, elle interprète la femme du grand Saturnin Fabre, qui incarne ici un châtelain que le maire du village, son vieil ennemi, désigne avec lui comme otage, sur l’exigence des Allemands.

Mais Palmyre Levasseur, déshabituée de la lumière, cligne un instant les yeux, et préfère rejoindre l’ombre propice de l’incognito. Et elle retrouve son tablier de concierge, dans «L’inconnue de Montréal» (1950) de Jean Devaivre ou «Le roi des camelots» (1950) de André Berthomieu, coiffe une fois la cornette de la bonne sœur pour «L’émigrante» (1939) de Léo Joannon, devient habilleuse pour l’ami Fernandel dans «Emile l’Africain» (1947) de Robert Vernay, elle qui s’attife comme l’as de pique, ou, sa carrière derrière elle, choisit, dans «Les truands» (1956), de s’engager dans l’Armée du Salut, histoire de finir en beauté. En 1940, l’actrice se risque sur la scène, apparaissant dans la première opérette de Raymond Vinci, «Ce coquin de soleil», au théâtre des Célestins de Lyon, avec l’inénarrable Maximilienne et une Ginette Leclerc plutôt inattendue. C’est à Paris que Palmyre Levasseur s’éteint, le 4 août 1963.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1931La tragédie de la mine – de Georg Wilhelm Pabst avec Daniel Mendaille
La vagabonde – de Solange Térac avec Marcelle Chantal
1932Les gaietés de l’escadron – de Maurice Tourneur avec Raimu
CM Il faut rester garçon – de André Chotin avec Robert Seller
1933Quatorze Juillet / 14 Juillet – de René Clair avec Annabella
1935Baccara – de Yves Mirande avec Jules Berry
CM À la manière de… – de Paul Laborde avec Jean Tissier
1936La belle équipe – de Julien Duvivier avec Charles Vanel
Ménilmontant – de René Guissart avec Pierre Larquey
Le coupable – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
Femmes – de Bernard-Roland avec Jean Dax
1937Le mensonge de Nina Petrovna – de Victor Tourjansky avec Isa Miranda
L’affaire du courrier de Lyon – de Maurice Lehmann & Claude Autant-Lara avec Dita Parlo
Le fraudeur / Ceux de la douane – de Leopold Simons avec Félicien Tramel
L’innocent – de Maurice Cammage avec Noël-Noël
Mirages / Si tu m’aimes – de Alexandre Ryder avec Michel Simon
Nostalgie – de Victor Tourjansky avec Harry Baur
1938Tricoche et Cacolet – de Pierre Colombier avec Fernandel
La maison du Maltais – de Pierre Chenal avec Pierre Renoir
Le ruisseau – de Maurice Lehmann & Claude Autant-Lara avec Gaby Sylvia
Le héros de la Marne / La famille Lefrançois / Jean Lefrançois, le héros de la Marne – de André Hugon avec Raimu
Le dompteur – de Pierre Colombier avec Dorville
Place de la Concorde – de Carl Lamac avec Albert Préjean
Les otages – de Raymond Bernard avec Annie Vernay
1939Le déserteur / Je t’attendrai – de Léonide Moguy avec Jean-Pierre Aumont
Dernière jeunesse – de Jeff Musso avec Pierre Brasseur
L’émigrante – de Léo Joannon avec Edwige Feuillère
Les musiciens du ciel – de Georges Lacombe avec Michèle Morgan
L’homme qui cherche la vérité – de Alexander Esway avec Yvette Lebon
L’héritier des Mondésir – de Albert Valentin avec Elvire Popesco
Ma tante dictateur – de René Pujol avec Marguerite Moreno
Le chemin de l’honneur – de Jean-Paul Paulin avec Henri Garat
1940Fausse alerte – de Jacques de Baroncelli avec Josephine Baker
1941Ne bougez plus – de Pierre Caron avec Saturnin Fabre
Péchés de jeunesse – de Maurice Tourneur avec Harry Baur
Le moussaillon – de Jean Gourguet avec Roger Duchesne
Signé illisible – de Christian Chamborant avec André Luguet
1942L’honorable Catherine – de Marcel L’Herbier avec Edwige Feuillère
Les ailes blanches – de Robert Péguy avec Gaby Morlay
1943Au bonheur des dames – de André Cayatte avec Blanchette Brunoy
L’escalier sans fin – de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay
Le corbeau – de Henri-Georges Clouzot avec Ginette Leclerc
Douce – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
Adrien – de Fernandel avec Paulette Dubost
1945Marie la misère – de Jacques de Baroncelli avec Madeleine Sologne
120, rue de la Gare – de Jacques Daniel-Norman avec René Dary
Le capitan – de Robert Vernay avec Jean Renoir
    Film en 2 parties
    1 : Flamberge au vent
    2 : Le chevalier du roi
Un ami viendra ce soir – de Raymond Bernard avec Paul Bernard
Adieu chérie – de Raymond Bernard avec Danielle Darrieux
Leçon de conduite – de Gilles Grangier avec Gilbert Gil
L’assassin n’est pas coupable – de René Delacroix avec Jules Berry
Les clandestins – de André Chotin avec Georges Rollin
Impasse – de Pierre Dard avec Marie Déa
Le roi des resquilleurs – de Jean Devaivre avec Rellys
Patrie – de Louis Daquin avec Annie Ducaux
Rouletabille joue et gagne – de Christian Chamborant avec Michel Vitold
Rouletabille contre la dame de pique – de Christian Chamborant avec Jean Piat
Triple enquête – de Claude Orval avec Suzy Prim
1946Martin Roumagnac – de Georges Lacombe avec Marlene Dietrich
La colère des dieux – de Carl Lamac avec Louis Salou
L’amour autour de la maison – de Pierre de Hérain avec Maria Casares
CM Bâtir pour l’homme – de Maurice Labro avec Marcel Vallée
1947Quai des Orfèvres – de Henri-Georges Clouzot avec Louis Jouvet
La grande Maguet – de Roger Richebé avec Madeleine Robinson
Un flic – de Maurice de Canonge avec Lucien Coëdel
Après l’amour – de Maurice Tourneur avec Giselle Pascal
Clochemerle – de Pierre Chenal avec Maximilienne
Cargaison clandestine – de Alfred Rode avec Käthe von Nagy
Par la fenêtre – de Gilles Grangier avec Bourvil
Emile l’africain – de Robert Vernay avec Noëlle Norman
Le destin exécrable de Guillemette Babin – de Guillaume Radot avec Héléna Bossis
L’échafaud peut attendre – de Albert Valentin avec Junie Astor
1948L’armoire volante – de Carlo Rim avec Germaine Kerjean
Sombre dimanche – de Jacqueline Audry avec Michèle Alfa
Toute la famille était là – de Jean de Marguenat avec Jean Parédès
Fantômas contre Fantômas – de Robert Vernay avec Maurice Teynac
Les amants de Vérone – de André Cayatte avec Serge Reggiani
Scandale aux Champs-Élysées – de Roger Blanc avec Françoise Christophe
Docteur Laënnec – de Maurice Cloche avec Pierre Blanchar
Bonheur en location / L’esprit de famille – de Jean Wall avec Denise Grey
La femme que j’ai assassinée – de Jacques Daniel Norman avec Armand Bernard
1949Occupe-toi d’Amélie – de Claude Autant-Lara avec Jean Desailly
La cage aux filles – de Maurice Cloche avec Danièle Delorme
L’héroïque monsieur Boniface – de Maurice Labro avec Yves Deniaud
Eve et le serpent – de Charles-Félix Tavano avec Félix Oudart
Le quatre-vingt-quatre prend des vacances – de Léo Joannon avec Mary Marquet
L’ingénue libertine / Minne / Minne, l’ingénue libertine – de Jacqueline Audry avec Franck Villard
Ronde de nuit – de François Campaux avec Tilda Thamar
Tire au flanc – de Fernand Rivers avec Maurice Baquet
CM L’extra-lucide – de Georges Jaffé avec Jean Worms
1950Premières armes – de René Wheeler avec Julien Carette
Pigalle Saint-Germain des Près – de André Berthomieu avec Ray Ventura
L’inconnue de Montréal / Son copain – de Jean Devaivre avec René Dary
Le gang des tractions-arrière – de Jean Loubignac avec Roland Armontel
Le roi des camelots – de André Berthomieu avec Robert Lamoureux
Clara de Montargis / Désir d’une heure – de Henri Decoin avec Ludmilla Tchérina
1951Atoll K. ( Utopia / escapade / Robinson Crusoeland ) de Léo Joannon avec Oliver Hardy
La plus belle fille du monde – de Christian Stengel avec Françoise Arnoul
Pas de vacances pour monsieur le Maire – de Maurice Labro avec André Claveau
Une histoire d’amour – de Guy Lefranc avec Dany Robin
Jamais deux sans trois – de André Berthomieu avec Roger Nicolas
Nez de cuir – de Yves Allégret avec Jean Marais
Agence matrimoniale – de Jean-Paul Le Chanois avec Bernard Blier
Monsieur Taxi – de André Hunebelle avec Michel Simon
Drôle de noce – de Léo Joannon avec Jean Richard
1952Les belles de nuit – de René Clair avec Gérard Philipe
Les plaisirs de Paris – de Ralph Baum avec Lucien Baroux
Le témoin de minuit – de Dimitri Kirsanoff avec Raymond Pellegrin
La forêt de l’adieu / Soir de noces – de Ralph Habib avec Jean-Claude Pascal
Les détectives du dimanche – de Claude Orval avec Marthe Mercadier
1953Les fruits sauvages – de Hervé Bromberger avec Gérard Blain
1954Escalier de service – de Carlo Rim avec Sophie Desmarets
Votre dévoué Blake – de Jean Laviron avec Eddie Constantine
French Cancan – de Jean Renoir avec Maria Félix
1955Papa, maman, ma femme et moi – de Jean-Paul Le Chanois avec Gaby Morlay
Les carnets du Major Thompson ( the diary of Major Thompson / the french, they are a funny race ) de Preston Sturges avec Jack Buchanan
La bande à papa – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
Gervaise – de René Clément avec Maria Schell
1956Elena et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
Mannequins de Paris – de André Hunebelle avec Ivan Desny
Les truands – de Carlo Rim avec Noël-Noël
1957Les misérables – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
La vie à deux – de Clément Duhour avec Fernandel
Fiche créée le 13 juillet 2015 | Modifiée le 4 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 1560 fois
PREVIOUSRuth Leuwerik || Palmyre Levasseur || Marcel LévesqueNEXT