CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Aldo Ray
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paola Barbara



Date et Lieu de naissance : 22 juillet 1909 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 2 octobre 1989 (Anguillara Sabazia, Italie)
Nom Réel : Paolina Pierina Maria Maddalena Proto

ACTRICE
Image
1939 Le pont des soupirs (il ponte dei sospiri) de Mario Bonnard avec Otello Toso & Mariella Lotti
Image
1947 La religieuse de Monza (la monaca di Monza) de Raffaello Pacini avec Rossano Brazzi & Carlo Duse
Image
1952 La fille du diable (la figlia del diavolo) de Primo Zeglio avec Marina Vlady & Massimo Serato
Image
1960 Ivan le conquérant (le sette sfide) de Primo Zeglio avec Ed Fury, Elaine Stewart & Roldano Lupi

Paola Barbara, de son vrai nom Paolina Proto, voit le jour à Rome le 22 juillet 1909. Elle est déjà une comédienne confirmée quand elle interprète ses premiers rôles devant les caméras en 1935 et donne la réplique aux plus célèbres acteurs italiens de l’époque dont Fosco Giachetti dans «Orgoglio» (1938) de Marco Elter. Elle obtient un grand succès d’audience en jouant Maria Ferrante dans «La pécheresse» (1940) de Amleto Palermi, avec Vittorio De Sica, Gino Cervi, et de nouveau Fosco Giachetti.

Paola Barbara épouse en 1942 le réalisateur Primo Zeglio qui la dirige, la même année, dans «Fièvre» un film à la distribution italo-espagnole. Le couple part ensuite pour l’Espagne où Primo Zeglio y réalise avec José López Rubio une farce version mille et une nuits, «Sucedió en Damasco», avec un Miguel Ligero enturbanné et notre Paola transformée en belle odalisque. Finalement les Zeglio vont rester en Espagne jusqu’à la fin des années quarante. L’actrice italienne va tourner des films très variés comme «Noche fantástica» (1943) de Luis Marquina, où elle subjugue Carlos Muñoz, avec également dans la distribution Fernando Fernán Gómez; «Su última noche» (1945) de Carlos Arévalo, où elle forme un couple vedette avec Alfredo Mayo; «Leyenda de feria» (1945) de Juan de Orduña; «Por el gran premio» (1946) de Pierre-Antoine Caron avec Raúl Cancio, Tony Leblanc et Sara Montiel toute débutante; «La pródiga» (1946) adapté de la célèbre œuvre de Pedro Antonio de Alarcón par Rafael Gil, avec Rafael Durán, Ángel de Andrés et Maruchi Fresno; «Audiencia pública» (1946) de Florián Rey, avec de nouveau Alfredo Mayo, «Três Espelhos» (1947), coproduction lusitano-espagnole de Ladislao Vajda, «La nao capitana» (1947) de Florián Rey; et «El sótano» (1948), un film curieux de Jaime de Montoya avec Eduardo Fajardo. De nouveau installée en Italie avec son mari, elle alterne des rôles au théâtre, au cinéma puis à la télévision («Canne al vento» - RAI, 1958, de Mario Landia). Elle assure aussi des doublages pour la Paramount et sera notamment la voix italienne de Maureen O’Hara.

Dans les années soixante, Paola Barbara retrouve l’Espagne pour des rôles plus secondaires sous le pseudonyme de Pauline Baars, dans des westerns tournés souvent par son mari comme «Qui a tué Fanny Hand?» (1968) avec Peter Lee Lawrence. Nous citerons également «Pour un whisky de plus» (1963) de José Luis Borau, avec Alex Nicol, Claudio Undari, Antonio Casas et Georges Rigaud. Mais elle est aussi la mère de Eleonora Rossi Drago dans le drame «El diablo también llora» (1963) de José Antonio Nieves Conde; et elle apparaît dans «Le clan des gangsters» (1968), un film policier à l’époque de la prohibition, de Ignacio F. Iquino, avec Dean Reed. Les spectateurs pourront la voir aussi dans la comédie française déjantée de Georges Lautner «Des Pissenlits par la racine» (1962) avec Mireille Darc, Darry Cowl, Michel Serrault, Maurice Biraud, Louis de Funès; et le drame nord-américain «Le rendez-vous» (1969) de Sidney Lumet avec Omar Sharif et Anouk Aimée.

La talentueuse actrice italienne qui fut la partenaires des acteurs les plus célèbres de sa génération aura un dernier rôle en 1978 dans la comédie «Scherzida prete» (1978) de Pier Francesco Pingitore, laissant derrière elle une filmographie de quelques soixante titres. Veuve en 1984, elle décède des suites d’une longue maladie, à Anguilla Sabazia (Région de Rome, Latium - Italie), le 2 octobre 1989.

© Caroline HANOTTE

copyright
1935Les cent jours / Les 100 jours ( campo di maggio ) de Giovacchino Forzano avec Corrado Racca
1936L’antenato – de Guido Brignone avec Maurizio d’Ancora
Amazzoni bianche – de Gennaro Righelli avec Enrico Viarisio
1937Questi ragazzi – de Mario Mattoli avec Vittorio De Sica
Il trionfo dell’amore – de Mario Mattoli avec Armando Migliari
L’albergo degli assenti – de Raffaello Matarazzo avec Camillo Pilotto
1938Orgoglio – de Marco Elter avec Fosco Giachetti
Bataille dans l’ombre ( lotte nell’ombra ) de Domenico Gambino avec Carlo Lombardi
Per uomini soli – de Guido Brignone avec Antonio Gandusio
Nous étions sept sœurs ( eravamo sette sorelle ) de Mario Mattoli avec Nino Besozzi
Naples d’autrefois ( Napoli che non muore ) de Amleto Palermi avec Marie Glory
1939Follie del secolo – de Amleto Palermi avec Armando Falconi
Le pont des soupirs ( il ponte dei sospiri ) de Mario Bonnard avec Otello Toso
1940La granduchessa si diverte – de Giacomo Gentilomo avec Carlo Campanini
Le salaire du péché / La pécheresse ( la peccatrice ) de Amleto Palermi avec Gino Cervi
1941Le grand homme de Venise / Le bourreau de Venise ( il bravo di Venezia ) de Carlo Campogalliani avec Rossano Brazzi
Manège tragique ( confessione ) de Flavio Calzavara avec Friedrich Benfer
Turbine / La sua notte – de Camillo Mastrocinque avec Carlo Ninchi
Le roi s’amuse ( il re se diverte ) de Mario Bonnard avec Michel Simon
1942Rossini ( arte ed amori di Gioacchino Rossini ) de Mario Bonnard avec Paolo Stoppa
Quarta pagina – de Nicola Manzari avec Claudio Gora
La danza del fuoco – de Giorgio Simonelli avec Gustav Diessl
Sucedió en Damasco / Accadde a Damasco – de José López Rubio & Primo Zeglio avec Miguel Ligero
Fièvre ( febbre ) de Primo Zeglio avec Carlo Tamberlani
1943Noche fantástica – de Luis Marquina avec Carlos Muñoz
1945Su última noche – de Carlos Arévalo avec Alfredo Mayo
Leyenda de feria – de Juan de Orduña avec Ángel de Andrés
1946Por el gran premio – de Pierre Caron avec Tony Leblanc
La pródiga – de Rafael Gil avec Rafael Durán
Audiencia pública – de Florián Rey avec Alfredo Mayo
1947Três Espelhos / Tres espejos – de Ladislao Vajda avec João Villaret
La religieuse de Monza / Le chevalier maudit ( la monaca di Monza ) de Raffaello Pacini avec Rossano Brazzi
La nao capitana – de Florián Rey avec Jorge Mistral
Le cavalier noir ( i cavalieri dalle maschere nera / i beati paoli ) de Pino Mercanti avec Massimo Serato
1948Campo Bravo – de Pedro Lazaga avec Rafael Bruguera
El sótano – de Jaime de Mayora avec Camilo José Cela
Néron, tyran de Rome / Néron et Messaline ( Nerone e Massalina ) de Primo Zeglio avec Gino Cervi
1949Torna a Napoli / Simme e’ Napule, paisà – de Domenico Gambino avec Carlo Lombardi
1950La fille du mendiant ( la figlia del mendicante ) de Carlo Campogalliani avec Steve Barclay
1952Ils étaient trois cents ( eran trecento ) de Gian Paolo Callegari avec Myriam Bru
Les enfants ne sont pas à vendre ( i figli non si vendono ) de Mario Bonnard avec Jacques Sernas
La fille du diable ( la figlia del diavolo) de Primo Zeglio avec Marina Vlady
1953La cavallina storna – de Giulio Morelli avec Gino Cervi
Son altesse a dit non ( sua altezza ha detto no ! ) de Mario Basaglia avec Ugo Tognazzi
Le corsaire des Caraïbes / Le capitaine fantastique ( capitan Fantasma ) de Primo Zeglio avec Frank Latimore
1955Le courage ( il coraggio ) de Domenico Paolella avec Tóto
Storia di una minorenne – de Piero Costa avec Alberto Farnese
1960Les plaisirs du samedi soir ( i piaceri del sabato notte ) de Daniele d’Anza avec Jean Murat
Ivan le conquérant ( le sette sfide ) de Primo Zeglio avec Ed Fury
1961Le glaive du conquérant ( Rosmunda e Alboino / sword of the conqueror ) de Carlo Campogalliani avec Jack Palance
    Seulement scénario
1962Des pissenlits par la racine – de Georges Lautner avec Louis de Funès
1963La griffe du coyote / Le signe du coyote ( il segno del coyote ) de Mario Caiano avec Fernando Casanova
Pour un whisky de plus / Brandy ( cavalca e uccidi / Brandy, el sheriff de Lasatumba ) de Mario Caiano & José Luis Borau avec Alex Nicol
El diablo también llora / Il delitto di Anna Sandoval – de José Antonio Nieves Conde avec Francisco Rabal
1964Les deux violents ( i due violenti ) de Primo Zeglio avec Alan Scott
Quatre hommes à abattre ( i quattro inesorabili / los cuatro implacables ) de Primo Zeglio avec Adam West
1967Qui a tué Fanny Hand ? ( Killer, adiós / Winchester, uno entre mil / Winchester Justice / killer goodbye / Winchester one of one thousand ) de Primo Zeglio avec Armando Calvo
1968Le clan des gangsters / Trois frères, trois mitraillettes / Truands, n’abusez pas de ces dames ! ( la banda de los tres crisantemos / tre per uccidere ) de Ignacio F. Iquino avec Dean Reed
1969Le rendez-vous ( the appointment ) de Sidney Lumet avec Omar Sharif
Un nommé Sledge ( a man called Sledge / Sledge ) de Vic Morrow & Giorgio Gentili avec James Garner
1975Irène, Irène ( Irene, Irene ) de Peter Del Monte avec Alain Cuny
1978Scherzi da prete – de Pier Francesco Pingitore avec Pippo Franco
    Remerciements à Daniel DOYON pour ses recherches d’état-civil
Fiche créée le 9 avril 2010 | Modifiée le 15 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 3441 fois
PREVIOUSBarbara (I) || Paola Barbara || Aldo BarberoNEXT