CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lucilla Morlacchi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paolo Stoppa



Date et Lieu de naissance : 16 juin 1906 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 1er mai 1988 (Rome, Italie)
Nom Réel : Paolo Stoppa

ACTEUR
Image
1954 L’or de Naples (l’oro di Napoli) de Vittorio De Sica avec Silvana Mangano & Sophia Loren
Image
1955 La belle de Rome (la bella di Roma) de Luigi Comencini avec Silvana Pampanini & Alberto Sordi
Image
1964 La rancune (the visit) de Bernhard Wicki avec Ingrid Bergman, Anthony Quinn & Valentina Cortese
Image
1981 Le marquis s’amuse (il marchese del grillo) de Mario Monicelli avec Alberto Sordi & Leopoldo Trieste

Paolo Stoppa est de ces acteurs indispensables, qui se glissent dans la peau de leurs personnages avec une telle aisance que, très vite, on ne sait plus faire le départ entre la création et le comédien. Ce mimétisme, né d’un rude travail mais aussi de l’appréhension intuitive de la psychologie du personnage, permettait à Paolo Stoppa de tout jouer, avec un brio qui ne laissait pas d’étonner. Fils d’antiquaire, né le 16 juin 1906 à Rome, il abandonne ses études juridiques pour intégrer l’école de diction Eleonora Duse, qui dépend de la prestigieuse «Academia Nazionale di Santa Cecilia» de Rome. Il débute au théâtre en 1927, rejoignant la Compagnie Capodaglio-Racca-Olivieri, et devient un comédien complet, passant sans difficulté de la farce à la tragédie. Avec sa femme, Rina Morelli, il fréquente un répertoire exigeant, jouant des pièces maîtresses, souvent dirigées, après la guerre, par Luchino Visconti. On peut l’applaudir dans le «Topaze» de Marcel Pagnol, dans «Antigone» d’Anouilh, «La mort d’un commis voyageur» d’Arthur Miller ou encore dans des chefs-d’œuvre de Tchekhov, comme «La cerisaie» ou «Les trois sœurs».

Au cinéma, où Paolo Stoppa débute au milieu des années 1930, sa carrière s’étend sur un demi-siècle et comprend près de 200 films. De ce foisonnement de pellicule, quelques pépites émergent, qui deviendront des classiques du grand cinéma italien: «Miracle à Milan» (1950) de Vittorio De Sica, avec Emma Gramatica, où un orphelin, aidé d’une colombe enfuie du paradis, sème l’espoir dans un bidonville, «Viva l’Italia!» (1960) de Roberto Rossellini, où il incarne Nino Bixio, ami fidèle de Garibaldi et un des principaux artisans du Risorgimento, le célèbre «Guépard» (1962) de Luchino Visconti, où il campe, de manière magistrale, le père de Claudia Cardinale, arriviste ébloui par la prestance du prince de Salina, «Mes chers amis 2» (1982) de Mario Monicelli, où il incarne un usurier sans scrupule ou même «Il était une fois dans l’Ouest» (1968), le fameux western spaghetti de Sergio Leone.

Paolo Stoppa peut revêtir les oripeaux de personnages historiques, comme Metternich pour «Il conte Aquila» (1955) de Guido Salvini et même la soutane blanche des papes: il incarne ainsi Alexandre III dans le «Beckett» (1964) de Peter Glenville, ou Pie VII dans «Le marquis s’amuse» (1981) de Mario Monicelli. Malgré des dehors un peu frustes, il fraie souvent avec l’aristocratie: il est le comte Vareghi dans «Se io fossi honesto» (1941) de Carlo Ludovico Bragaglia, le prince Antoniani des «Evadés de la nuit» (1959) de Roberto Rossellini, ou encore le marquis dans «Les trois etc du colonel» (1959) de Claude Boissol. Sa filmographie comprend aussi nombre de notables: le voilà professeur dans «Senza bandiera» (1950) de Lionello De Felice, directeur de l’Opéra, «Les belles de nuit» (1952) de René Clair, juge, «Jeunesse dépravée» (1952) de Ferruccio Cerio ou avocat, «L’impossible Isabelle» (1957) de Dino Risi.

Mais on l’a dit, Paolo Stoppa a le don d’habiter la défroque d’un grand de ce monde aussi bien que celle d’un réprouvé. Voilà pourquoi il nous donne aussi de savoureuses silhouettes de gangsters, dans des films comme «Sette anni di felicita» (1941) de Ernst Marischka ou «4 raggazze sognano» (1943) de Guglielmo Giannini. Il apparaît aussi à la télévision, incarnant Mark Twain pour une série de 1965 ou Harpagon dans «L’avare», en 1983 et fit beaucoup de doublage, prêtant sa voix à Fred Astaire, Richard Widmark ou Kirk Douglas. Il s’éteint le 1er mai 1988 à Rome.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1932À l’assault du ciel ( l’armata azzura / aviazione ) de Gennaro Righelli avec Leda Gloria
1933Aurora sul mare – de Giorgio Simonelli avec Carlo Duse
1934Quella vecchia canaglia – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Carmen Boni
1935Il re burlone – de Enrico Guazzoni avec Luisa Ferida
Le serpent à sonnette ( il serpente a sonagli ) de Raffaello Matarazzo avec Doris Duranti
L’aria del continente – de Gennaro Righelli avec Silvana Jachino
1936L’anonima Roylott – de Raffaello Matarazzo avec Isa Pola
1937Marcella – de Guido Brignone avec Emma Gramatica
1938La dame blanche ( la dama bianca ) de Mario Mattoli avec Elsa Merlini
Frénésie ( frenesia ) de Mario Bonnard avec Vivi Gioi
Il segreto inviolabile – de Julio de Fleischner avec Tony d’Algy
    Seulement voix italienne de Fortunato García
1939Le songe de Butterfly / Madame Butterfly ( il sogno di Butterfly ) de Carmine Gallone avec Maria Ceborati
L’amour se fait ainsi ( l’amore si fa così ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Colette Darfeuil
Absence injustifiée ( assenza ingiustificata ) de Max Neufeld avec Alida Valli
Une aventure de Salvator Rosa ( un’avventura di Salvator Rosa ) de Alessandro Blasetti avec Luisa Ferida
Un mare di guai – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Junie Astor
Ricchezza senza domani – de Ferdinando Maria Poggioli avec Doris Duranti
Les surprises du wagon-lit ( le sorprese del vagone letto ) de Gian Paolo Rosmino avec Clara Calamai
Folle de joie ( pazza di gioia ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Paolo Stoppa
1940Trappola d’amore – de Raffaello Matarazzo avec Carla Candiani
La canzone rubata – de Max Neufeld avec Nino Taranto
Amani, Alfredo ! – de Carmine Gallone avec Claudio Gora
Melodie eterne – de Carmine Gallone avec Conchita Montenegro
Il sogno di tutti – de Oreste Biancoli & Ladislao Kish avec Eduardo De Filippo
Una famiglia impossibile – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Pina Renzi
Orizzonte dipinto – de Guido Salvini avec Laura Adani
1941Le joyeux fantôme ( l’allegro fantasma ) de Amleto Palermi avec Totò
Complot à Florence / L’enfant du meurtre ( Giuliano de Medicis / la congiura de’ pazzi ) de Ladislao Vajda avec Osvaldo Valenti
Divieto di sosta – de Marcello Albani avec Nino Crisman
La couronne de fer ( la corona di ferro ) de Alessandro Blasetti avec Elisa Cegani
L’ultimo ballo – de Camillo Mastrocinque avec Elsa Merlini
Cenerentola e il signor Bonaventura – de Sergio Tofano avec Silvana Jachino
Se non son matti non li vogliamo – de Esodo Pratelli avec Ruggero Ruggeri
La famille Brambilla en vacances ( la famiglia Brambilla in vacanza ) de Carl Boese avec Elena Luber
Si j’étais honnête ( se io fossi onesto ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec María Mercader
La reine de Navarre ( le regina di Navarra ) de Carmine Gallone avec Valentina Cortese
La signorina – de Ladislao Kish avec Maria Jacobini
Sept ans de félicité ( sette anni di felicità ) de Ernst Marischka & Roberto Savarese avec Carlo Romano
1942A che servono questi quattrini ? – de Esodo Pratelli avec Peppino De Filippo
Non mi sposo più – de Erich Engel avec Jenny Jugo
Gioco pericoloso – de Nunzio Malasomma avec Elsa Merlini
La fiancée récalcitrante / La mégère apprivoisée ( la bisbetica domata) de Ferdinando Maria Poggioli avec Rossana Montesi
Le mousquetaire masqué / Don Juan ( Don Giovanni ) de Dino Falconi avec Adriano Rimoldi
Rossini ( arte ed amori di Gioacchino Rossini ) de Mario Bonnard avec Paola Barbara
Don César de Bazan ( Don Cesare di Bazan / la lama del giustiziere ) de Riccardo Freda avec Anneliese Uhlig
Non ti pago ! – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Titina De Filippo
Le roman d’un jeune homme pauvre ( romanzo di un giovane povero ) de Guido Brignone avec Amedeo Nazzari
Acque di primavera – de Nunzio Malasomma avec Mariella Lotti
La folle journée / Les jours heureux ( giorni felici ) de Gianni Franciolini avec Lilia Silvi
Grattacieli – de Guglielmo Giannini avec Luigi Pavese
Incontri di notte – de Nunzio Malasomma avec Carla Del Poggio
Gente dell’aria – de Esodo Pratelli avec Adriana Benetti
Sant’Elena piccola isola / Napoleone a Sant’Elena – de Renato Simoni & Umberto Scarpelli avec Mercedes Brignone
Ti conosco, mascherina ! – de Eduardo De Filippo avec Vanna Vanni
1943Grazia – de Ezodo Pratelli avec Lida Baarova
Une nuit avec toi ( fuga a due voci ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Irasema Dilián
Il treno crociato – de Carlo Campogalliani avec Rossano Brazzi
Il nostro prossimo – de Gherardo Gherardi & Aldo Rossi avec Michela Belmonte
Quattro ragazze sognano – de Guglielmo Giannini avec Valentina Cortese
Nos rêves ( i nostri sogni ) de Vittorio Cottafavi avec Vittorio De Sica
Le diamant mystérieux / Dernier fiacre ( l’ultima carrozella ) de Mario Mattoli avec Anna Magnani
Apparition ( apparizione ) de Jean de Limur avec Alida Valli
Gli assi della risata – de Roberto Bianchi Montero, Guido Brignone & Giuseppe Spirito avec Anna Magnani
    Segment « Il moi pallone »
Che distinta famiglia ! – de Mario Bonnard avec Assia Noris
1944Il fiore sotto gli occhi – de Guido Brignone avec Fioretta Dolfi
Finalmente sì – de Ladislao Kish avec Vera Carmi
Maria-Christine ( canto, ma sottovoce... ) de Guido Brignone avec Mariella Lotti
Quartetto Pazzo – de Giorgio Salvini avec Gino Cervi
1945Une jeune fille sage ( Biraghin ) de Carmine Gallone avec Lilia Silvi
Io t’ho incontrata a Napoli – de Pietro Francisci avec Peppino De Filippo
Pauvre mari ( il marito povero ) de Gaetano Amata avec Vivi Gioi
1946Adieu ma belle Naples ( addio, mia bella Napoli ! ) de Mario Bonnard avec Fosco Giachetti
L’aigle noir ( aquila nera ) de Riccardo Freda avec Rina Morelli
Un Américain en vacances ( un Americano in vacanza ) de Luigi Zampa avec Andrea Checchi
Le cavalier noir ( i cavalieri dalle maschere nera / i beati paoli ) de Pino Mercanti avec Massimo Serato
1947Fumerie d’opium ( fumeria d’oppio ) de Raffaello Matarazzo avec Mariella Lotti
Le prince rebelle / Le prince pirate / Les loups de Sicile ( il principe ribelle ) de Pino Mercanti avec Massimo Serato
1948Che tempi ! – de Giorgio Bianchi avec Lea Padovani
Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michèle Morgan
I peggiori anni della nostra vita – de Mario Armendola avec Nando Bruno
1949Marakatumba... ma non è una rumba – de Edmond Lozzi avec Renato Rascel
Le fils de d’Artagnan ( il figlio di d’Artagnan ) de Riccardo Freda avec Gianna Maria Canale
La beauté du diable – de René Clair avec Michel Simon
Vogliamoci bene ! – de Paolo William Tamburella avec Lauro Gazzolo
Le voleur de Venise ( il ladro di Venezia / the thief of Venice ) de John Brahm avec Maria Montez
1950Sambo – de Paolo William Tamburella avec Dina Galli
Fra Diavolo ( donne e briganti ) de Mario Soldati avec Maria Mauban
Miracle à Milan ( miracolo a Milano ) de Vittorio De Sica avec Franco Golisano
Senza bandiera – de Lionello De Felice avec Massimo Serato
Une femme pour un nuit ( moglie per una notte ) de Mario Camerini avec Gina Lollobrigida
Nous avons vaincu ( abbiamo vinto ! ) de Robert A. Stemmle avec Jacqueline Pierreux
1951Buon viaggio pover’uomo – de Giorgio Pastina avec Anna Di Leo
Le cap de l’espérance – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère
Onze heures sonnaient ( Roma ore uncidi ) de Giuseppe De Santis avec Lucia Bosé
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo De Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Isa Miranda
    Segment « L’avarice et la colère » de Eduardo De Filippo
Violence charnelle ( art. 519 codice penale ) de Leonardo Cortese avec Denise Grey
1952Les coupables ( processo al città ) de Luigi Zampa avec Silvana Pampanini
Heureuse époque ( altri tempi ) de Alessandro Blasetti avec Rina Morelli
    Segment « L’idillio »
Cani e gatti – de Leonardo de Mitri avec Antonella Lualdi
Papà diventa mamma – de Aldo Fabrizi avec Giovanna Ralli
Le talon d’Achille ( il tallone di Achille ) de Mario Amendola & Ruggero Maccari avec Tino Scotti
Wanda, la pécheresse ( Wanda la peccatrice ) de Duilio Coletti avec Françoise Rosay
Les belles de nuit – de René Clair avec Gérard Philipe
Les héros du dimanche ( gli eroi della domenica ) de Mario Camerini avec Raf Vallone
Jeunesse dépravée ( gioventù alla sbara ) de Ferruccio Cerio avec Isa Barzziza
Puccini ( Puccini vissi d’arte, vissi d’amore ) de Carmine Gallone & Glauco Pellegrini avec Marta Toren
La maison du silence ( la conciencia acusa / la voce del silenzio ) de Georg Wilhelm Pabst avec Jean Marais
Fille dangereuse ( bufere ) de Guido Brignone avec Jean Gabin
1953Le retour de Don Camillo – de Julien Duvivier avec Fernandel
Une fille formidable ( ci troviamo in galleria ) de Mauro Bolognini avec Sophia Loren
Il sole negli occhi – de Antonio Pietrangeli avec Gabriele Ferzetti
Prima di sera – de Piero Tellini avec Gaby André
La passeggiata – de Renato Rascel avec Valentina Cortese
Les femmes mènent le jeu ( Scampolo 53 ) de Giorgio Bianchi avec Cosetta Greco
Station Terminus ( stazione Termini / indiscretion / indiscretion of an american wife / terminal station / terminal station indiscretion / terminus station ) de Vittorio De Sica avec Jennifer Jones
Il n’est jamais trop tard ( non è mai troppo tardi ) de Fillippo Walter Rizzi avec Marcello Mastroianni
L’ennemi public N°1 / L’ennemi public numéro un – de Henri Verneuil avec Zsa Zsa Gabor
L’amour d’une femme – de Jean Grémillon avec Micheline Presle
Destinées – de Jean Delnnoy, Christian-Jaque & Marcello Pagliero avec Martine Carol
    Segment « Lysistrata » de Christian-Jaque
Carrousel fantastique ( carosello napoletano ) de Ettore Giannini avec Sophia Loren
J’avais sept filles – de Jean Boyer avec Maurice Chevalier
1954Una pelliccia di visone – de Glauco Pellegrini avec Franco Fabrizi
Symphonie inachevée ( sinfonia d’amore / Schubert ) de Glauco Pellegrini avec Claude Laydu
Sabotage en mer / Mizar, espionne en mer ( Mizar / frogman spy / frogwoman ) de Francesco de Robertis avec Dawn Addams
Le comte de Monte-Cristo, 1ère époque : La trahison – de Robert Vernay avec Jean Marais
Le comte de Monte-Cristo, 2ème époque : La vengeance – de Robert Vernay avec Lia Amanda
Les gaietés de l’escadron ( l’allegro squadrone ) de Paolo Moffa avec Daniel Gélin
La belle Otero – de Richard Pottier avec Maria Félix
Hommes dans l’ombre ( uomini ombra ) de Francesco De Robertis & Odoardo Fiory avec Mara Lane
La maison du souvenir ( Casa Ricordi ) de Carmine Gallone avec Danièle Delorme
L’or de Naples ( l’oro di Napoli ) de Vittorio De Sica avec Sophia Loren
    Segment « Pizze a credito »
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie

Le fils de l’autre / L’ombre / Le serment d’une mère ( l’ombra ) de Giorgio Bianchi avec Pierre Cressoy
Le printemps, l’automne et l’amour – de Gilles Grangier avec Nicole Berger
1955Le patron c’est moi / C’est moi le maitre ( il padrone sono me... ) de Franco Brusati avec Pierre Bertin
Sommes-nous des hommes ou des caporaux ? ( siamo uomini o caporali ? ) de Camillo Mastrocinque avec Sylva Koscina
La chasse aux maris ( ragazze d’oggi ) de Luigi Zampa avec Franck Villard
Femme seule ( donne sole ) de Vittorio Sala avec Eleonora Rossi Drago
Il conte Aquila – de Guido Salvini avec Rossano Brazzi
Destination Piovarolo ( destinazione Piovarolo ) de Domenico Paolella avec Marisa Merlini
La belle de Rome ( la bella di Roma ) de Luigi Comencini avec Silvana Pampanini
Par-dessus les moulins ( la bella mugnaia ) de Mario Camerini avec Marcello Mastroianni
Le muchacho ( mi tío Jacinto / mio zio Giacinto / Pepote ) de Ladislao Vajda avec Pablito Calvo
1956Les jeudis miraculeux ( los jueves milagro / arrivederci Dimas / miracles of Thursday ) de Luis Garcia Berlanga avec Richard Basehart
1957L’impossible Isabelle ( la nonna Sabella / Oh ! Sabella ) de Dino Risi avec Renato Salvatori
Vacances à Ischia ( vacanze a Ischia ) de Mario Camerini avec Nadia Gray
1958La loi ( la legge / the law / where the hot wind blow ! ) de Jules Dassin avec Melina Mercouri
Aventure à Capri ( avventura a Capri ) de Giuseppe Lipartiti avec Leopoldo Trieste
La loi de l’homme ( è arrivata la parigina ) de Camillo Mastrocinque avec Magali Noël
1959Carthage en flammes ( Cartagine in fiamme ) de Carmine Gallone avec Anne Heywood
Les trois etc. du colonel ( le tre eccetera del colonello ) de Claude Boissol avec Anita Ekberg
Les évadés de la nuit ( era notte a Roma ) de Roberto Rossellini avec Leo Genn
La comtesse bleue ( la contessa azzura ) de Claudio Gora avec Zsa Zsa Gabor
1960Gastone – de Mario Bonnard avec Alberto Sordi
Rocco et ses frères ( Rocco e i suoi fratelli ) de Luchino Visconti avec Annie Girardot
Ça c’est passé à Rome ( la giornata balorda ) de Mauro Bolognini avec Lea Massari
La menace – de Gérard Oury avec Marie-José Nat
Vive l’Italie ! ( viva l’Italia ! ) de Roberto Rossellini avec Tina Louise
1961Quelle joie de vivre ! ( che gioia vivere ) de René Clément avec Alain Delon
Vanina Vanini – de Roberto Rossellini avec Sandra Milo
Le jugement dernier ( il giudizio universale / the last judgement ) de Vittorio De Sica avec Ernest Borgnine
Horace 62 – de André Versini avec Charles Aznavour
La steppe ( la steppa ) de Alberto Lattuada avec Marina Vlady
Boccace 70 ( boccacio 70 ) de Luchino Visconti, Federico Fellini, Mario Monicelli & Vittorio avec Romy Schneider
    Segment « Le travail » de Luchino Visconti
1962Le guépard ( il gattopardo / the leopard ) de Luchino Visconti avec Burt Lancaster
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
1964Et vint le jour de la vengeance ( behold a pale horse ) de Fred Zinnemann avec Gregory Peck
Becket – de Peter Glenville avec Peter O’Toole
La rancune ( the visit / der besuch / la vendetta della signora ) de Bernhard Wicki avec Ingrid Bergman
Un monsieur de compagnie – de Philippe de Broca avec Catherine Deneuve
1965Le renard s’évade à trois heures ( after the fox / caccia alla volpe ) de Vittorio De Sica avec Victor Mature
1966Il marito è mio e l’ammazzo quando mi pare – de Pasquale Festa Campanile avec Catherine Spaak
1967L’amour à cheval ( la matriarca ) de Pasquale Festa Campanile avec Jean-Louis Trintignant
1968Il était une fois dans l’Ouest ( c’era una volta il West / once upon a time in the West ) de Sergio Leone avec Henry Fonda
1970Les aventures de Gérard ( the adventures of Gerard / adventures of brigadier Gérard ) de Jerzy Skolimowski avec Claudia Cardinale
1971Les proxénètes ( Ettore lo fusto ) de Enzo G. Castellari avec Giancarlo Giannini
1972Jus primae noctis – de Pasquale Festa Campanile avec Lando Buzzanca
1973Rugantino – de Pasquale Festa Campanile avec Adriano Celentano
1975Les bidasses s’en vont-en guerre – de Claude Zidi avec Jean Sarrus
1976Nerone – de Mario Castellacci & Pier Francesco Pintigore avec Maria Grazia Buccella
1977Si la plage m’était contée / La cabine des amoureux ( casotto ) de Sergio Citti avec Jodie Foster
Le pot de vin / Tanche napolitaine ( la mazzetta ) de Sergio Corbucci avec Ugo Tognazzi
1981Le marquis s’amuse ( il marchese del grillo ) de Mario Monicelli avec Alberto Sordi
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie

Testa o croce – de Nanni Loy avec Nino Manfredi
1982Mes chers amis II ( amici miei atto 2 / amici miei atto secondo ) de Mario Monicelli avec Adolfo Celli
Domani si balla ! – de Maurizio Nichetti avec Mariangela Melato
AUTRES PRIX :
      
    Ruban d’Argent Spécial par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie ( 1952 )
Fiche créée le 22 juin 2009 | Modifiée le 10 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 4621 fois
PREVIOUSMarianne Stone || Paolo Stoppa || Edith StoreyNEXT