CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Camille Ducharme
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Patrick Dewaere



Date et Lieu de naissance : 26 janvier 1947 (Saint-Brieuc, France)
Date et Lieu de décès : 16 juillet 1982 (Paris, France)
Nom Réel : Patrick Jean Marie Henri Bourdeaux

ACTEUR
Image
1974 Les valseuses – de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu, Miou-Miou & Jeanne Moreau
Image
1976 La meilleure façon de marcher – de Claude Miller avec Patrick Bouchitey & Christine Pascal
Image
1978 Série noire – de Alain Corneau avec Myriam Boyer, Marie Trintignant, Jeanne Herviale & Bernard Blier
Image
1981 Beau-père – de Bertrand Blier avec Ariel Besse, Maurice Ronet, Geneviève Mnich & Macha Méril

Patrick Bourdeaux voit le jour à Saint-Brieuc, en Bretagne, le 26 janvier 1947, au hasard d’une tournée de sa mère Mado Maurin qui est comédienne. Il participe en culottes courtes à ses premiers tournages. Il a en effet quatre ans lorsqu’il fait partie, en 1951, de la distribution de «Monsieur Fabre» aux côtés de Pierre Fresnay. En cela il suit l’exemple de ses frères aînés. À neuf ans, il est notamment au générique, sous le nom de sa mère, de «La route joyeuse» dirigé par le grand chanteur, danseur et chorégraphe nord-américain Gene Kelly. Suivent «Les espions» (1957) de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens et Peter Ustinov et le charmant «Mimi Pinson» (1958) de Robert Darène. Il fait aussi de la figuration à la télévision. Avec une enfance aussi originale, Patrick a du mal à rester assidu sur les bancs de l’école. L’année de ses dix-sept ans, il joue dans «Paris brûle-t’il ?» de René Clément. C’est à cette période qu’il décide de prendre le pseudonyme de Patrick Dewaere.

En 1967, le jeune acteur est le héros d’un feuilleton télévisé historique: «Jean de la Tour Miracle» avec la toute jeune Ludmilla Mikaël. La même année, Patrick Dewaere rentre au «Café de la Gare», théâtre co-fondé par Coluche et Romain Bouteille et où il rencontre Miou-Miou. Il s’y investit de plus en plus, écrit des sketches, fait de la musique et participe financièrement à la gestion grâce aux petits cachets gagnés sur le tournage des «Mariés de l’An II» (1970) de Jean-Pierre Rappeneau avec Jean-Paul Belmondo. Romain Bouteille le fait participer, en 1971, à l’aventure de «La vie sentimentale de Georges le tueur». En 1972, toute la bande du Café de la Gare est filmé par Claude Faraldo pour «Themroc» avec Michel Piccoli. C’est à la même période qu’il épouse l’éclectique Sotha qui d’ailleurs le dirige, en 1974, dans «Au long de la rivière Fango» dont il fait la musique d’accompagnement. Cette même année, Patrick tourne un film très controversé: «Les valseuses» de Bertrand Blier qui raconte la balade de marginaux avec Gérard Depardieu et Miou-Miou. Fort du succès du film, il est propulsé, en 1975, en tête d’affiche de films pour lesquels il est le partenaire de vedettes prestigieuses, telles que Lino Ventura pour «Adieu, Poulet» et Annie Girardot pour «La clé sur la porte» (1977). Il travaille également avec le réalisateur Maurice Dugowson et compose la musique de «F… comme Fairbanks».

Mais Patrick Dewaere ne veut pas être que le gentil jeune homme du cinéma. Il est très perfectionniste. Il n’hésite pas à demander des rôles difficiles où il doit apparaître mal dans sa peau voire même peu sympathique. Et pourtant tous les cinéastes importants de l’époque veulent travailler avec lui: Bertrand Blier, bien sûr, mais aussi Alain Corneau pour «Série noire» (1978), Claude Sautet pour «Un mauvais fils» (1980), André Téchiné pour «Hôtel des Amérique» (1981), mais même des réalisateurs plus consensuels comme Henri Verneuil pour «Mille milliards de dollars» (1981) avec Mel Ferrer.

En 1982, pendant le tournage de «Edith et Marcel» de Claude Lelouch, retraçant le grand amour de Edith Piaf pour le boxeur Marcel Cerdan, Patrick Dewaere ne vient pas travailler un matin. En ce 16 juillet 1982, il s’est tiré une balle dans la tête à son domicile. L’acteur disparaît à trente-cinq ans. Il laisse à son actif une trentaine de films tournés en moins de dix ans, un grand vide parmi ses nombreux admirateurs et une question: «Mais, pourquoi ?».

© Caroline HANOTTE

copyright
1951Monsieur Fabre – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Fresnay
1955La Madelon – de Jean Boyer avec Line Renaud
1956En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Brigitte Bardot
Je reviendrais à Kandara – de Victor Vicas avec Bella Darvi
La route joyeuse ( the happy road ) de Gene Kelly avec Barbara Laage
1957Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens
1958Mimi Pinson – de Robert Darène avec Dany Robin
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
1970Les mariés de l’an II – de Jean-Paul Rappeneau avec Marlène Jobert
1971 CM La vie sentimentale de Georges le tueur – de Daniel Berger avec Romain Bouteille
La maison sous les arbres ( the deadly trap / the house under the trees / death dream ) de René Clément avec Faye Dunaway
1972Themroc – de Claude Faraldo avec Michel Piccoli
CM Belle – de Yuri German avec Sandra L. Brennan
1973 CM La dialectiques peut-elle casser des briques ? – de René Vienet avec Dominique Morin
    Seulement voix
1974Les valseuses – de Bertrand Blier avec Jeanne Moreau
Au long de la rivière Fango – de Sotha avec Emmanuelle Riva
    + musique
Lily, aime-moi – de Maurice Dugowson avec Miou-Miou
1975F… comme Fairbanks – de Maurice Dugowson avec John Berry
    + musique
Pas de problème ! – de Georges Lautner avec Renée Saint-Cyr
Catherine et Cie – de Michel Boisrond avec Jane Birkin
Adieu, poulet – de Pierre Granier-Deferre avec Lino Ventura
La marche triomphale ( marcia trionfale ) de Marco Bellocchio avec Franco Nero
1976La meilleure façon de marcher – de Claude Miller avec Christine Pascal
    Etoile de Cristal du meilleur acteur aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

La chambre de l’évêque ( la stanza del vescovo ) de Dino Risi avec Ugo Tognazzi
Le juge Fayard dit « le shérif » / Le shérif – de Yves Boisset avec Aurore Clément
1977Préparez vos mouchoirs – de Bertrand Blier avec Carole Laure
Le grand embouteillage ( l’ingorgo / l’ingorgo – Una storia impossible ) de Luigi Comencini avec Marcello Mastroianni
La clé sur la porte – de Yves Boisset avec Annie Girardot
1978Coup de tête – de Jean-Jacques Annaud avec France Dougnac
Série noire – de Alain Corneau avec Bernard Blier
1979Paco l’infaillible ( Paco el seguro ) de Didier Haudepin avec Alfredo Landa
Plein sud – de Luc Béraud avec Clio Goldsmith
1980Un mauvais fils – de Claude Sautet avec Brigitte Fossey
Psy – de Philippe de Broca avec Anny Duperey
1981Beau-père – de Bertrand Blier avec Maurice Ronet
Les matous sont romantiques – de Sotha avec Laure Duthilleul
Hôtel des Amériques – de André Téchiné avec Catherine Deneuve
Mille milliards de dollars – de Henri Verneuil avec Mel Ferrer
1982Paradis pour tous – de Alain Jessua avec Stéphane Audran
Edith et Marcel – de Claude Lelouch avec Evelyne Bouix
    Inachevé, rôle repris par Marcel Cerdan Jr.
Fiche créée le 1 mai 2006 | Modifiée le 21 mars 2011 | Cette fiche a été vue 8614 fois
PREVIOUSDavid Dewaele || Patrick Dewaere || Colleen DewhurstNEXT