CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bella Darvi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paul Cambo



Date et Lieu de naissance : 3 juillet 1908 (Bort-les-Orgues, France)
Date et Lieu de décès : 19 février 1978 (Maisons-Laffitte, France)
Nom Réel : Paul Marius Raymond Mignonat

ACTEUR
Image
1937 Ramuntcho – de René Barberis avec Madeleine Ozeray, Françoise Rosay, Louis Jouvet & Line Noro
Image
1938 Le joueur d’échecs – de Jean Dréville avec Conrad Veidt, Françoise Rosay & Micheline Francey
Image
1946 Le village de la colère – de Raoul André avec Louise Carletti, Micheline Francey & Marcelle Géniat
Image
1962 Filles de fraudeurs – de E.G. de Meyst avec Betty Beckers, Gisel Berteau, Nelly Charbotel & René Herdé

Paul Marius Raymond Mignonat, plus connu sous le nom de Paul Cambo est né le 3 juillet 1908 à Bort-les-Orgues, en Corrèze. Il est le fils d’un industriel assez réputé. Il passe sa jeunesse à Paris où il suit des études secondaires. Après le bac, il choisit la voie des études scientifiques, en particulier la chimie. Il rejoint donc l’école supérieure de Cambo au Pays-Basque. Mais très vite, il se rend compte qu’il n’est pas fait pour cette discipline ardue mais plutôt pour l’univers plus ludique du spectacle. Il adopte alors le nom de Cambo comme pseudonyme comme un pied-de-nez à son passage éclair dans cette petite ville.

Paul Cambo a un physique avantageux, une voix chaude, un regard profond. Remarqué par des producteurs, il entame une carrière au cinéma, d’abord des apparitions et des rôles mineurs dans des petites productions à partir de 1932. En 1935, il est repéré par Louis Jouvet qui l’engage dans sa troupe: il interprète avec talent le rôle de Pâris dans la pièce «La guerre de Troie n’aura pas lieu» de Jean Giraudoux ou Oreste dans «Electre» du même auteur. Au cinéma, il tient le rôle principal de «Ramuntcho» (1937), le contrebandier sympathique, tiré du roman de Pierre Loti, aux côtés de son mentor Louis Jouvet et de Françoise Rosay, sous la direction de René Barberis. Le film obtient un grand succès public ce qui lui permet d’espérer une carrière enviable. Malheureusement pour lui, le succès n’est plus au rendez vous. Dorénavant, il alterne les productions de série B au cinéma et les pièces de boulevard inégales au théâtre. En 1938, il participe à un nanar de Pierre Caron «Mon oncle et mon curé», puis un mélo larmoyant de André Hugon «Le héros de la Marne» (1939), dans lequel il interprète l’un des fils de Raimu dans ce récit patriotique situé pendant la Grande Guerre. Citons également «Le ruisseau» (1938) de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara, dans lequel il s’éprend de la délicieuse Gaby Sylvia. Il participe également au film de Jean Dréville, «Le joueur d’échecs» (1938) dans lequel il interprète avec brio, le prince Vozowsky.

En 1940, Paul Cambo délaisse les plateaux et les scènes françaises pour suivre Louis Jouvet dans sa célèbre tournée en Amérique du Sud qui dure quatre ans. Paul Combo participe également à quelques productions mexicaines sur le chemin, mais qui ne sortiront jamais en France. Cet exil prolongé ne lui permet plus de reprendre sa carrière avec succès. II tourne encore dans une dizaine de films entrecoupés d’une période d’inactivité de plus en plus longue. Entre «Le bluffeur» de Sergio Gobi en 1964, et «Don Juan» de Roger Vadim en 1973, il n’apparait que très peu à l’écran ou au théâtre. Toutefois, son élégance naturelle lui permet de participer à des films populaires à costumes comme «Le bossu» (1959) de André Hunebelle, «Napoléon II, l’aiglon» (1961) de Claude Boissol et «Les mystères de Paris» (1962) toujours de Hunebelle. On le retrouve aussi dans des feuilletons mémorables de l’époque, «Belphégor» (1965) de Claude Barma, avec Juliette Gréco, ou «Joseph Balsamo» (1973) avec Jean Marais. Dans les années 50, il anime en parallèle un cabaret-restaurant à Montmartre.

Il meurt à Maisons-Laffitte, le 19 février 1978, après une carrière qui laisse un goût d’inachevé. Paul Cambo n’a sans doute pas eu la chance de croiser la route d’un grand metteur en scène, capable de lui donner des personnages à sa mesure.

© Daniel CHOCRON

copyright
1932Chair ardente – de René Plaissetty avec Jean Marchat
CM Le rayon des amours – de Edmond T. Gréville avec Nane Germon
1934Barcarolle – de Gerhardt Lamprecht & Roger Le Bon avec Madeleine Guitty
1937Ramuntcho – de René Barberis avec Madeleine Ozeray
Rendez-vous aux Champs-Élysées – de Jacques Houssin avec Jules Berry
1938Le ruisseau – de Claude Autant-Lara & Maurice Lehmann avec Michel Simon
Mon curé chez les riches – de Jean Boyer avec Elvire Popesco
Le joueur d’échecs – de Jean Dréville avec Conrad Veidt
Mon oncle et mon curé – de Pierre Caron avec Alice Tissot
1939Le héros de la Marne / La famille Lefrançois / Jean Lefrançois, le héros de la Marne – de André Hugon avec Raimu
L’intrigante / La belle bordelaise – de Emile Couzinet avec Germaine Aussey
Chantons quand même – de Pierre Caron avec Annie Vernay
1944La mare des ruines ( el jagüey de las ruinas ) de Gilberto Martínez Solares avec Sara García
1945Huit hommes et une femme ( ocho hombres y una mujer ) de Julián Soler avec Domingo Soler
1946Le dernier amour de Goya ( el último amor de Goya / la diabla ) de Jaime Salvador avec Gustavo Rojo
Le village de la colère – de Raoul André avec Louise Carletti
1953Une nuit à Megève – de Raoul André avec Jeannette Batti
1954À toi de jouer Callaghan – de Willy Rozier avec Tony Wright
1958Miss Pigalle – de Maurice Cam avec Barbara Laage
1959Le bossu – de André Hunebelle avec Bourvil
1961Napoléon II, l’aiglon – de Claude Boissol avec Jean Marais
1962Les mystères de Paris – de André Hunebelle avec Dany Robin
Filles de fraudeurs – de E.G. de Meyst avec Betty Beckers
1963 CM La bonne route – de Jean Belanger avec Betty Beckers
1964Le bluffeur – de Sergio Gobbi avec Paul Guers
1972Don Juan 73 / Si Don Juan était une femme – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
1973On s’est trompé d’histoire d’amour – de Jean-Louis Bertucelli avec Coline Serreau
1975La course à l’échalote – de Claude Zidi avec Jane Birkin
Fiche créée le 18 mai 2009 | Modifiée le 18 mai 2016 | Cette fiche a été vue 3774 fois
PREVIOUSPablito Calvo || Paul Cambo || Earl CameronNEXT