CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Anna Karina
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paul Le Person



Date et Lieu de naissance : 10 février 1931 (Argenteuil, France)
Date et Lieu de décès : 8 août 2005 (Paris, France)
Nom Réel : Paul Jean Le Person

ACTEUR

D’origine bretonne, Paul Le Person naît à Argenteuil, en région parisienne, le 10 février 1931. Il suit d’abord une formation de dessinateur industriel mais, attiré par le monde du spectacle, il prend bientôt des cours de comédie. Au début des années cinquante, il devient choriste dans des opérettes. La décennie suivante, ce genre musical n’ayant plus la cote, il retrouve des rôles au théâtre. À La même période, il se fait connaître du grand public en jouant l’aubergiste dans l’adaptation télévisée du «Général Dourakine» d’après la Comtesse de Ségur, diffusée le jour de Noël 1963. On y retrouve dans les principaux rôles d’adultes Michel Galabru, Blanchette Brunoy et Jacques Fabbri. La même année Paul Le Person apparaît dans «Le wagon-lit», un court métrage rocambolesque de et avec Christian Duvaleix. Deux ans plus tard il joue dans son premier long métrage, «La vie de château» de Jean-Paul Rappeneau, avec Philippe Noiret et Catherine Deneuve.

C’est le début d’une carrière qui comprendra quarante films pour le grand écran et près du double pour la télévision. Certes Paul Le Person n’aura jamais de premier rôle mais il deviendra très vite un compagnon fidèle des spectateurs dans des interprétations où il jouera à l’occasion de nombreux policiers et ecclésiastiques catholiques. Citons notamment son interprétation dans «Sous le signe de Monte Cristo» (1968) de André Hunebelle, une curieuse adaptation du roman d’Alexandre Dumas, dans un contexte de seconde guerre mondiale, de résistance et de traîtres avec également Claude Jade et Pierre Brasseur. Mais le côté bourru et massif de Paul prend plus d’ampleur encore lorsqu’il se retrouve face à Pierre Richard, héros poétiquement loufoque des «Malheurs d’Alfred» (1971) et de trois œuvres de Yves Robert: «Le grand blond avec une chaussure noire» (1972), «Le retour du grand blond» (1974), «Le jumeau» (1983). Le comédien est aussi de films plus incisifs comme «Le fantôme de la liberté» (1974) de Luis Buñuel, «Coup de tête» (1978) de Jean-Jacques Annaud avec Patrick Dewaere, et «Blanc d’ébène» (1991) du Guinéen Cheik Doukouré. Paul Le Person interprète encore un facteur en pays bigouden dans «Le cheval d’orgueil» (1980) de Chabrol d’après le roman de Pierre Jakez-Hélias, avec Jacques Dufilho.

Si dans les années quatre-vingt dix et la décennie suivante, Paul Le Person, tourne énormément pour la télévision, il se fait plus rare au cinéma. Par ailleurs, il est un ardent défenseur du candidat du Parti Communiste Français à l’occasion notamment des élections présidentielles de 1995 et 2002. Pour ses dernières apparitions à l’écran, notons notamment son rôle du père d’Adrien, le jeune officier défiguré par les éclats d’une bombe à fragmentation pendant la guerre de quatorze dans le film «La chambre des officiers» (2000) de François Dupeyron. Il retrouve une soutane d’ecclésiastique pour «Vipère au poing» porté à l’écran par Philippe de Broca, avec Jacques Villeret et Catherine Frot succédant à Alice Sapritch dans le rôle de l’odieuse marâtre. Dans un dernier téléfilm «L’évangile selon Aimé» (2005), il campe une dernière fois un curé que remplace, dans une banlieue difficile, un escroc au grand cœur joué par Isaach de Bankolé.

Paul Le Person, ce second rôle bien en vue des petits et grands écrans français, décède le 8 août 2005, à l’âge de soixante quatorze ans, à l’Hôpital Saint-Louis à Paris.

© Caroline HANOTTE

copyright
1963 CM Le wagon-lit – de Christian Duvaleix avec Paul Mercey
1964 CM Premier avril – de Christian Duvaleix avec Christine Elsen
CM Le cinéma – de Christian Duvaleix avec Max Montavon
CM Le gain du temps – de Christian Duvaleix avec Pierre Vernier
1965La vie de château – de Jean-Paul Rappeneau avec Catherine Deneuve
Un homme et une femme – de Claude Lelouch avec Anouk Aimée
1966Safari diamants – de Michel Drach avec Jean-Louis Trintignant
Un idiot à Paris – de Serge Korber avec Bernadette Lafont
Le voleur – de Louis Malle avec Geneviève Bujold
1967Mise à sac – de Alain Cavalier avec Daniel Ivernel
Alexandre le bienheureux – de Yves Robert avec Philippe Noiret
1968Sous le signe de Monte-Cristo / Le révolté – de André Hunebelle avec Raymond Pellegrin
1970Mont-Dragon – de Jean Valère avec Jacques Brel
Le voyou – de Claude Lelouch avec Danièle Delorme
On est toujours trop bon avec les femmes – de Michel Boisrond avec Jean-Pierre Marielle
1971Les malheurs d’Alfred / Les malheurs d\\\\\\\\\\\\\\\'Alfred ou après la pluie... Le mauvais temps – de Pierre Richard avec Anny Duperey
Un cave – de Gilles Grangier avec Marthe Keller
1972Le grand blond avec une chaussure noire – de Yves Robert avec Jean Rochefort
Les violons du bal – de Michel Drach avec Marie-José Nat
1973Le train – de Pierre Granier-Deferre avec Romy Schneider
1974Le fantôme de la liberté – de Luis Buñuel avec Monica Vitti
Le retour du grand blond – de Yves Robert avec Pierre Richard
1975Chobizenesse – de Jean Yanne avec Ginette Leclerc
1977Coup de foudre – de Robert Enrico avec Philippe Noiret
    Inachevé
1978Coup de tête – de Jean-Jacques Annaud avec Patrick Dewaere
1980Le cheval d’orgueil – de Claude Chabrol avec Jacques Dufilho
Neige – de Juliet Berto & Jean-Henri Roger avec Jean-François Stévenin
1981Les ailes de la colombe – de Benoît Jacquot avec Dominique Sanda
1982Jamais avant le mariage – de Daniel Ceccaldi avec Mireille Darc
1983Le juge – de Philippe Lefèvre avec Jacques Perrin
Le jumeau – de Yves Robert avec Pierre Richard
1984Monsieur de Pourceaugnac – de Michel Mitrani avec Rosy Varte
1985Douce France – de François Chardeaux avec Andréa Ferréol
1989L’Autrichienne – de Pierre Granier-Deferre avec Ute Lemper
Lacenaire / L’élégant criminel – de Francis Girod avec Daniel Auteuil
1990La dernière saison – de Pierre Bécu avec Marie Dubois
1991Blanc d’ébène – de Cheik Doukouré avec Marianne Basler
1992 CM Amour, amor – de Abder Sardi avec Caroline Gautier
1996 Bernie – de Albert Dupontel avec Roland Blanche
1998Le créateur – de Albert Dupontel avec Claude Perron
2000La chambre des officiers – de François Dupeyron avec Eric Caravaca
2001Le jour où je n’existé pas – de Jean-Charles Fitoussi avec Antoine Chappey
2003Vipère au poing – de Philippe de Broca avec Catherine Frot
2005Tête de gondole – de Thierry Binisti, Thierry Boscheron, Benoît Cohen, Didier Flamand, Philippe Lioret & Laurent Tirard avec Louis Navarre
    Segment « Liaison » de Didier Flamand
Fiche créée le 1 avril 2007 | Modifiée le 17 avril 2007 | Cette fiche a été vue 6368 fois
PREVIOUSRené Le Hénaff || Paul Le Person || Corinne Le PoulainNEXT