CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Robert Hirsch
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paul Meurisse



Date et Lieu de naissance : 21 décembre 1912 (Dunkerque, France)
Date et Lieu de décès : 18 janvier 1979 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Paul Gustave Pierre Meurisse

ACTEUR

Paul Meurisse voit le jour le 21 décembre 1912, à Dunkerque, grand port de la mer du Nord. Mais c’est sur les rives de la Méditerranée et plus précisément en Corse qu’il va passer la première partie de sa vie. Issu d’une famille bourgeoise cossue, il fait des études de droit à Aix-en-Provence avant de devenir clerc de notaire. À vingt-quatre ans, brûlant de se lancer dans une carrière artistique, il monte à Paris à l’insu de ses parents pour participer à un radio-crochet. D’abord danseur de revue, il interprète ensuite dans les cabarets des chansons à double sens, avec déjà cet humour pince sans rire qui fera son succès. C’est à ce titre qu’il apparaît dans le film «Vingt-quatre heures de perm’» (1940) de Maurice Cloche, aux côtés de Georges Rigaud, Blanchette Brunoy et Julien Carette.

Mais Paul Meurisse doit lui aussi et en vrai rejoindre son régiment alors qu’il joue sur scène «Le bel indifférent» de Jean Cocteau, avec comme partenaire Edith Piaf qui est également sa compagne à la ville. Il lui a appris les bonnes manières, elle a été subjuguée par son allure. Après l’armistice, Paul retrouve Paris occupé et le music-hall où il se produit aux côtés de Maurice Chevalier et Edith avec qui il tourne «Montmartre-sur-Seine» (1941) de Georges Lacombe. L’année suivante il épouse l’actrice Michèle Alfa et poursuit sa carrière de chanteur tout en interprétant des rôles assez secondaires au cinéma. En 1946, sa prestation en mauvais garçon face à Françoise Rosay dans «Macadam» de Marcel Blistène lui vaut une nouvelle reconnaissance du public. Au début des années cinquante, remarié à la comédienne Micheline Cheirel, il démarre une brillante carrière au théâtre et devient pensionnaire de la Comédie Française qu’il quitte en 1959 pour monter une pièce de Jean Anouilh. Au cinéma, il tourne des films de tous genres. Il est notamment policier dans la série des «Sergil» (1946-1951), aventurier en Afrique pour «Fortune carré» (1954) avec Fernand Ledoux et bien sûr le terrible directeur de pensionnat dans «Les diaboliques» (1955) de Henri-Georges Clouzot qui lui donne un rôle de brillant avocat dans «La vérité» (1960) avec Brigitte Bardot.

En 1960, Paul Meurisse se remarie avec Micheline Gary, comédienne. L’année suivante, il forme avec Georges Lautner une équipe à l’origine de la trilogie du «Monocle» où il incarne avec un humour décapant le Commandant Théobald Dromard, officier des services secrets français, à l’élégance on ne peut plus sophistiquée, la démarche raide et l’oeil malicieux. Une jouissance jubilatoire pour les cinéphiles! Il est toujours excellent en musicien perspicace dans «L’assassin connaît la musique» (194) de Pierre Chenal, en «Majordome» gourmé (1965) dirigé par Jean Delannoy ou en Talleyrand pour «Le congrès s’amuse» (1965) de Géza von Radvanyi, mais aussi en partenaire de Lino Ventura dans deux films noirs de Jean-Pierre Melville, «le deuxième souffle» (1966) et «L’armée des ombres» (1969), puis en curieux évêque dans «Doucement les basses» de Jacques Deray avec Nathalie et Alain Delon qu’il revoit dans «Le gitan» (1975) de José Giovanni.

Puis Paul Meurisse qui a écrit ses mémoires: «Les éperons de la liberté», retrouve le théâtre avec une pièce de Sacha Guitry. C’est au sortir d’une représentation qu’il décède le 18 janvier 1979, digne fin pour cet artiste d’exception à l’originalité sans équivalent aujourd’hui.

© Caroline HANOTTE

copyright
1940Vingt-quatre heures de perm’ – de Maurice Cloche avec Blanchette Brunoy
1941Ne bougez plus – de Pierre Caron avec Annie France
Montmartre sur Seine – de Georges Lacombe avec Edith Piaf
1942Défense d’aimer – de Richard Pottier avec Louis Salou
Mariage d’amour – de Henri Decoin avec François Périer
1943La ferme aux Loups – de Richard Pottier avec Martine Carol
1945Marie la misère – de Jacques de Baroncelli avec Jean Mercanton
L’insaisissable Frédéric / L’insaisissable Monsieur Frédéric – de Richard Pottier avec Denise Grey
1946Monsieur chasse – de Willy Rozier avec Noëlle Norman
L’inspecteur Sergil – de Jacques Daroy avec Dora Doll
Macadam – de Marcel Blistène avec Françoise Rosay
1947Bethsabée – de Léonide Moguy avec Jean Murat
Le dessous des cartes – de André Cayatte avec Madeleine Sologne
Le dessous des cartes ( Manù il contrabbandiere ) de Lucio De Caro avec Adriana Benetti
    Version italienne de « Le dessous des cartes »
La dame d’onze heures – de Jean Devaivre avec Pierre Renoir
La fleur de l’âge – de Marcel Carné avec Serge Reggiani
    Inachevé
1948Le colonel Durand – de René Chanas avec Louis Seigner
L’ange rouge – de Jacques Daniel-Norman avec Tilda Thamar
Scandale – de René Le Hénaff avec Odette Joyeux
Sergil et le dictateur – de Jacques Daroy avec Liliane Bert
1949L’impasse des deux anges – de Maurice Tourneur avec Simone Signoret
Dernière heure, édition spéciale – de Maurice de Canonge avec Fernand Fabre
Agnès de rien – de Pierre Billon avec Danièle Delorme
1950Maria du bout du monde – de Jean Stelli avec Denise Cardi
Ma femme est formidable – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
1951Sérénade au bourreau – de Jean Stelli avec Julien Bertheau
Sergil chez les filles – de Jacques Daroy avec Claudine Dupuis
CM Vedettes sans maquillage – de Jacques Guillon avec Michel Simon
    Seulement apparition
1952Je suis un mouchard – de René Chanas avec Madeleine Robinson
1954La Castiglione ( la contessa di Castiglione ) de Georges Combret avec Yvonne De Carlo
Fortune carrée / Chaïtane, le diable du désert – de Bernard Borderie avec Pedro Armendáriz
1955L’affaire des poisons – de Henri Decoin avec Viviane Romance
Les diaboliques – de Henri-Georges Clouzot avec Charles Vanel
1956L’inspecteur aime la bagarre – de Jean Devaivre avec Nicole Courcel
Jusqu’au dernier – de Pierre Billon avec Jeanne Moreau
1957Les violents – de Henri Calef avec Fernand Ledoux
Le septième ciel ( la vedova elettrica ) de Raymond Bernard avec Noël-Noël
Echec au porteur – de Gilles Grangier avec Simone Renant
1958Guinguette – de Jean Delannoy avec Henri Vilbert
Marie-Octobre – de Julien Duvivier avec Danielle Darrieux
La tête contre les murs – de Georges Franju avec Anouk Aimée
1959Le déjeuner sur l’herbe – de Jean Renoir avec Fernand Sardou
DO Simenon – de Jean-François Hauduroy
    Seulement voix
1960La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Dany Robin
    Segment « L’adultère » de Henri Verneuil
La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot
1961Le monocle noir – de Georges Lautner avec Marie Dubois
Le jeu de la vérité – de Robert Hossein avec Jean-Louis Trintignant
Les nouveaux aristocrates – de Francis Rigaud avec Mireille Darc
1962Carillons sans joie – de Charles Brabant avec Dany Carrel
Du mouron pour les petits oiseaux – de Marcel Carné avec Suzy Delair
L’œil du monocle – de Georges Lautner avec Elga Andersen
1963Méfiez-vous mesdames ! / Un monsieur bien sous tous rapports – de André Hunebelle avec Danielle Darrieux
L’assassin connaît la musique – de Pierre Chenal avec Maria Schell
Les tontons flingueurs – de Georges Lautner avec Lino Ventura
1964Moi et les hommes de quarante ans – de Jacques Pinoteau avec Dany Saval
Le monocle rit jaune – de Georges Lautner avec Barbara Steel
Le majordome – de Jean Delannoy avec Geneviève Page
1965La grosse caisse – de Alex Joffé avec Bourvil
Le congrès s’amuse ( der kongreß amüsiert sich ) de Géza von Radvanyi avec Lilli Palmer
Quand passe les faisans / Quand passe les escrocs – de Edouard Molinaro avec Bernard Blier
1966Le deuxième souffle – de Jean-Pierre Melville avec Michel Constantin
1969L’armée des ombres – de Jean-Pierre Melville avec Jean-Pierre Cassel
1970Le cri du cormoran, le soir au-dessus des jonques – de Michel Audiard avec Michel Serrault
1971Doucement les basses ! – de Jacques Deray avec Nathalie Delon
1972Les voraces – de Sergio Gobbi avec Françoise Fabian
1974L’éducation amoureuse de Valentin – de Jean L’Hôte avec Bernard Menez
Les suspects – de Michel Wynn avec Bruno Cremer
1975Le gitan – de José Giovanni avec Alain Delon
Fiche créée le 27 novembre 2006 | Modifiée le 13 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 11501 fois
PREVIOUSRaymond Meunier || Paul Meurisse || Russ MeyerNEXT