CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Shirley MacLaine
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paul Pauley



Date et Lieu de naissance : 18 février 1886 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 13 mai 1938 (Paris, France)
Nom Réel : Paul Eugène Louis Marien

ACTEUR

Paul Pauley est né Paul Eugène Louis Marien le 18 février 1886 à Paris. Dès 1904, il chante dans plusieurs cafés-concerts de la capitale. Il est également l’interprète de plusieurs revues et pièces de théâtre, telles que: «T’as-t-y les tickets?» (1915) avec Félicien Tramel et Dranem, «Si que j’serais roi» (1921) avec Arletty et Marguerite Deval, ou «La belle Angevine» (1922) de Maurice Donnay et André Rivoireau et «Un miracle» (1927) de Sacha Guitry, deux pièces présentées au Théâtre des Variété dont il devient un habitué. Il fait partie de la création de «Ciboulette» de Robert de Flers en 1923 et de «Florestan 1er, prince de Monaco» une opérette de Guitry en 1933.

Paul Pauley fait du cinéma. Beaucoup de cinéma. Dès 1904, chez Pathé il aurait tourné dans des films d’une ou deux bobines. En 1921, il décroche son premier rôle important dans «Asmodée à Paris» un court métrage réalisé par Chaudy. Avec l’arrivée du cinéma parlant, il apparait dans plus de trente films et une vingtaine de courts-métrages entre 1930 et 1938. Marcel Pagnol le choisi personnellement pour être Régis Catel-Béna dans «Topaze» (1932) mis en scène par Louis J. Gasnier (1933) avec Louis Jouvet dans le rôle-titre, puis il est Piedalouette dans «L’affaire Coquelet» de Jean Gourguet (1934) en compagnie de Marcel Lévesque et Alice Tissot, le marquis de la Tour-Barrée dans «On ne roule pas Antoinette» (1936) de Paul Madeux avec Armand Bernard et Simone Renant, Mercadet dans «Le faiseur» (1936) de André Hugon, Gaston dans «Au son des guitares» (1936) de pierre-Jean Ducis, un film ayant pour but de mettre en vedette Tino Rossi qui y chante «Bella Ragazzina», «Tant qu’il y aura des étoiles» et «Chanson pour ma brune». Il est encore le baron de la Carbonnière dans «Mon député et sa femme» (1937) de Maurice Cammage avec Pauline Carton et Suzanne Dehelly et surtout Schuppanzigh dans «Un grand amour de Beethoven» (1936) de Abel Gance avec Harry Baur dans le rôle du grand compositeur mais aussi Jany Holt et Annie Ducaux. Et pour finir, comment ignorer sa dernière apparition à l’écran en Monsieur Woss dans «La rue sans joie» (1938) de André Hugon, un film mettant en vedette Albert Préjean et Dita Parlo et dans lequel apparait aussi la grande Fréhel.

Son signe distinctif? Sa rondeur car Paul Pauley est immense. Où qu’il soit, quoiqu’il fasse, ce que l’on remarque en premier chez lui, c’est sa grosseur. Un mètre cinquante-six mais dans toutes les directions. C’est aussi son handicap car, en particulier au cinéma, on ne lui confie presque exclusivement des rôles vaudevillesques mais où il s’avère remarquable non pas à cause de sa corpulence mais par son jeu plein de finesse, de grâce et de... sa souplesse car qui n’a pas encore vu Paul Pauley danser a manqué quelque chose.

Quoiqu’il ait chanté beaucoup, il n’a jamais vraiment été un interprète de la chanson au même titre que Polin, par exemple, même si, au début de sa carrière, il en fut un des émules (et non un imitateur). Son art découle, surtout dans ses premiers enregistrements, du contraste existant entre son physique et la voix qu’il emprunte car, plus tard, au cinéma, il reprendra avec beaucoup de finesse une voix plus naturelle. Victime d’une crise cardiaque, Paul Pauley meurt prématurément à Paris le 13 mai 1938. Il avait cinquante-deux ans.

© Adaptation de Pascal DONALD, source: http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net

copyright
1921 CM Asmodée à Paris – de Chaudy avec Christiane Dor
1924Le comte Kostia – de Jacques Robert avec Conrad Veidt
1928La ronde infernale – de Luitz-Morat avec Charles Boyer
1930Le blanc et le noir – de Robert Florey avec Raimu
CM Le sexe fort – de ? avec Saint-Granier
CM Amies de pension – de ? avec Marguerite Moreno
1931Un homme en habit – de René Guissart avec Pola Illéry
Rien que la vérité – de René Guissart avec Meg Lemonnier
CM Le mille-pattes – de Jean de Marguenat avec Marguerite Moreno
CM Pas d’histoires – de Louis Mercanton
CM La peur des hommes – de ? avec Marguerite Moreno
CM Popaul veut dormir – de Louis Mercanton avec Carlos Avril
CM Le terrain pétrolifère – de André Chotin avec Pierre Pierade
CM Dépannage – de René Guissart avec Christiane Delyne
1932Maquillage – de Karl Anton avec Rosine Deréan
Les as du turf – de Serge de Poligny avec Madeleine Guitty
Criez-le sur les toits – de Karl Anton avec Simone Héliard
Topaze – de Louis J. Gasnier avec Louis Jouvet
Une étoile disparaît – de Robert Villers avec Suzy Vernon
CM Ta femme te trompe – de Robert Bossis avec Georges Bever
CM Histoires de rire – de Jean Boyer avec Robert Goupil
CM Heure d’été – de Robert Bossis avec Christiane Delyne
1933Rothschild – de Marco de Gastyne avec Harry Baur
Étienne – de Jean Tarride avec Marthe Régnier
1934L’école des contribuables – de René Guissart avec Mireille Perrey
Prince de minuit – de René Guissart avec Henri Garat
L’affaire Coquelet – de Jean Gourguet avec Alice Tissot
Le vertige – de Paul Schiller avec Arletty
CM La moule – de Jean Delannoy avec Simone Renant
CM Ces messieurs de la noce – de Germain Fried avec Pierre Larquey
CM Dîner de gala des ambassadeurs – de Sacha Guitry avec Pauline Carton
CM Une cliente pas sérieuse / Le pharmacien – de René Gaveau avec Raymond Roignoni
CM L’école des détectives – de Jean Delannoy avec Simone Viovy
1935Sacré Léonce – de Christian-Jaque avec Monique Rolland
La petite sauvage – de Jean de Limur avec Paulette Dubost
Et moi j’te dis qu’elle t’as fait de l’œil – de Jack Forrester avec Ginette Leclerc
Parlez-moi d’amour – de René Guissart avec Germaine Aussey
La famille Pont-Biquet – de Christian-Jaque avec Gina Manès
Une femme qui se partage – de Maurice Cammage avec Odette Joyeux
CM Mon curé fait de miracles – de Albert Depondt avec Charles Lemontier
CM Un gros timide – de ? avec Pierre Juvenet
CM Léonie est en avance – de Jean-Pierre Feydeau avec Marfa Dhervilly
1936Œil de lynx, détective – de Pierre-Jean Ducis avec Sylvia Bataille
Les maris de ma femme – de Maurice Cammage avec Christiane Delyne
Le faiseur / Mercadet – de André Hugon avec Janine Borelli
La petite dame des wagons-lits / La petite dame du wagon-lit – de Maurice Cammage avec Colette Darfeuil
Au son des guitares – de Pierre-Jean Ducis avec Tino Rossi
Un grand amour de Beethoven – de Abel Gance avec Harry Baur
On ne roule pas Antoinette – de Paul Madeux avec Simone Renant
CM Titres exceptionnels – de Hubert Bourlon avec Maurice Maillot
1937Un coup de rouge – de Gaston Roudès avec Saint-Granier
Monsieur Bégonia – de André Hugon avec Josette Day
Mon député et sa femme – de Maurice Cammage avec Suzanne Dehelly
Ma petite marquise – de Robert Péguy avec Josseline Gaël
Chipée – de Roger Goupillères avec Victor Boucher
La belle de Montparnasse – de Maurice Cammage avec Jeanne Aubert
Neuf de trèfle – de Lucien Mayrargue avec Alice Field
1938La rue sans joie – de André Hugon avec Dita Parlo
Fiche créée le 30 mai 2011 | Modifiée le 15 mars 2014 | Cette fiche a été vue 3045 fois
PREVIOUSReine Paulet || Paul Pauley || Albert PauligNEXT