CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Maryse Martin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paula Raymond



Date et Lieu de naissance : 23 novembre 1924 (San Francisco, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 31 décembre 2003 (West Hollywood, Californie, USA)
Nom Réel : Paula Ramona Wright

ACTRICE

La ravissante Paula Ramona Wright vient au monde le 23 Novembre 1924 dans une famille huppée de San Francisco. Son père est un avocat très réputé et entend bien que sa précieuse fille prenne un jour sa succession, même si pour l’heure, la mère et l’enfant sont toujours à la maternité! Grandissant dans un univers doré, la petite fille aux bonnes manières, la petite «fille à papa» est férue de danse classique et finit avec son tutu et ses chaussons dans le corps de ballet de l’Opéra de San Francisco. Elle fait d’ailleurs à cette époque de très accidentels débuts au cinéma à l’âge de treize en 1938. Il ne s’agit pas de débuts d’actrices mais de danser dans un film.

La chose ne serait restée qu’une anecdote si le destin de Paula Raymond ne l’avait pas ramenée sous l’œil des caméras. Son père maintenant procureur surveille de près ses études et ne s’imagine pas qu’en l’autorisant à paraître dans une publicité à la télévision il va bouleverser son destin. Paula Raymond tourne une simple annonce publicitaire, mais ce jour là, hasard, George Cukor est devant son récepteur, il nen faut pas plus pour que la brillante étudiante soit convoquée à la MGM. Ce qui a frappé Cukor, c’est la ressemblance de Paula avec la star adorée des Américains Myrna Loy. La jeune recrue MGM s’est mariée en 1944 à Floyd Patterson Leroy, un héros de la marine, mais elle divorcera dès 1946 après la naissance de sa fille Doreen née le 13 Mars 1946.

Paula Raymond mène une carrière assez pauvre, catapultée de films noirs en westerns, probablement dans des œuvres impérissables que même la docile Yvonne De Carlo a dû refuser de tourner. Plus tard elle s’enlisera dans le cinéma d’épouvante. (comme Yvonne, d’ailleurs!). Paula est néanmoins une fort capiteuse créature d’un maintient chic et distingué et est littéralement harcelée par le réalisateur Anthony Mann. George Sanders se traîne littéralement à ses pieds avant de se faire happer par Zsa Zsa Gabor. Elle végète dans des films relativement moyens, jusqu’à ce qu’en 1955 son contrat MGM expire et qu’aucun autre studio ne se révèle intéressé par elle. Paula Raymond se tourne alors vers la télévision et les bras accueillants de l’acteur Scott Brady. L’actrice aborde les années soixante fermement décidée à se prendre en mains, elle crée sa propre société de productions télévisées. En 1962, en virée avec son amie Gloria Beutel sur Sunset Boulevard, celle-ci perd le contrôle de sa voiture. Paula Raymond est grièvement blessée au visage, des muscles sont sectionnés au niveau du cou et son nez arraché. Il faudra des mois et de nombreuses interventions pour que l’actrice soit rétablie. Elle est alors fiancée avec Robert Harris, magnat de l’aéronautique. Paula l’épouse en 1963 alors qu’elle fait office de miraculée. Moins d’un an plus tard, c’est lui qui demande le divorce pour cruauté mentale.

Après de laborieux films de série B, elle voit sa chance lui sourire à nouveau en 1977 lorsqu’elle est choisie pour un rôle important dans un «soap» à la télévision. Mais la belle et maladroite Paula se prend les pieds dans le fil du téléphone et fait une mauvaise chute qui la prive du rôle. Elle aura encore deux accidents graves, se brisant notamment les deux hanches avant que sa fille ne décède à l’âge de quarante-six ans. Paula Raymond ne se remettra jamais de cette perte et meurt à son tour de complications diabétiques le 31 Décembre 2003.

© Céline COLASSIN

copyright
1938Keep smiling – de Herbert I. Leeds avec Henry Wilcoxon
1944Angoisse / Dangereuse expérience ( experiment perilous ) de Jacques Tourneur avec George Brent
    Seulement voix chantante de Hedy Lamarr
1947Hollywood en folie ( variety girl ) de George Marshall avec DeForest Kelley
    Seulement apparition
1948Les yeux de la nuit ( the night has a thousand eyes ) de John Farrow avec Edward G. Robinson
Rusty leads the way – de Will Jason avec John Litel
Verdict secret ( sealed verdict ) de Lewis Allen avec Ray Milland
Racing luck – de William Berke avec Stanley Clements
Blondie’s secret – de Edward Bernds avec Thurston Hall
Challenge of the range / Moonlight raid – de Ray Nazarro avec Charles Starrett
1949Madame Porte-la-Culotte ( Adam’s rib ) de George Cukor avec Spencer Tracy
Mariage compliqué ( holiday affair ) de Don Hartman avec Robert Mitchum
Ville haute, ville basse ( East Side, West Side ) de Mervyn LeRoy avec James Mason
1950Cas de conscience ( crisis ) de Richard Brooks avec Cary Grant
Jamais deux sans toi ( duchess of Idaho ) de Robert Z. Leonard avec John Lund
La porte du diable ( devil’s doorway ) de Anthony Mann avec Robert Taylor
J’ai épousé mon mari ( grounds for marriage ) de Robert Z. Leonard avec Van Johnson
1951La dernière carte ( inside straight ) de Gerald Mayer avec David Brian
Le grand attentat ( the tall target / the man on the train ) de Anthony Mann avec Dick Powell
Carnaval au Texas ( Texas carnival ) de Charles Walters avec Red Skelton
1952La carte forcée ( the sellout ) de Gerald Mayer avec Walter Pidgeon
Le retour des frères corses ( the bandits of Corsica / the return of the Corsican brothers ) de Ray Nazarro avec Raymond Burr
Histoire de trois amours ( the story of three loves / equilibrium / three stories of love ) de Vincente Minnelli & Gottfried Reinhardt avec Ricky Nelson
    Segment « Mademoiselle » de Vincente Minnelli
1953Traqué dans Chicago / Traqués dans Chicago ( city that never sleeps ) de John H. Auer avec Gig Young
Le monstre des temps perdus ( the beast from 20 000 fathoms ) de Eugène Lourié avec Paul Hubschmid
1954Richard Cœur-de-Lion ( king Richard and the crusaders ) de David Butler avec Rex Harrison
Dans les bas-fonds de Chicago ( the human jungle / the police story ) de Joseph M. Newman avec Gary Merrill
1955The gun that won the West – de William Castle avec Dennis Morgan
1960The flight that disappeared / The flight that vanished – de Reginald Le Borg avec Craig Hill
1962Hand of death / Five fingers of death – de Gene Nelson avec John Agar
1964Le mystère de la chambre forte ( the spy with my face ) de John Newland avec Robert Vaughn
1967Blood of Dracula’s Castle / Castle of Dracula / Dracula’s castle – de Al Adamson avec John Carradine
1970Les rescapés de la vallée des morts ( five bloody graves / five bloody days to Tombstone / gun riders / the lonely man ) de Al Adamson avec Scott Brady
1993Mind twister – de Fred Olen Ray avec Telly Savalas
Fiche créée le 22 juillet 2010 | Modifiée le 26 mars 2014 | Cette fiche a été vue 3299 fois
PREVIOUSGene Raymond || Paula Raymond || RaymoneNEXT