CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Francisco Elías
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pedro Armendariz



Date et Lieu de naissance : Date de naissance : 9 mai 1912 (Churubusco, District Fédéral, Mexique)
Date et Lieu de décès : 18 juin 1963 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Pedro Gregorio Armendáriz Hastings

ACTEUR
Image
1945 La perle / La perle maudite (la perla) de Emilio Fernández avec Maria Elena Marquez & Alfonso Bedoya
Image
1952 Le révolté de Santa Cruz (el rebozo de soledad) de Roberto Gavaldón avec Estela Inda & Arturo de Córdova
Image
1953 Lucrèce Borgia – de Christian-Jaque avec Martine Carol, Valentine Tessier & Christian Marquand
Image
1963 Bons baisers de Russie (from Russia with love) de Terence Young avec Sean Connery & Daniela Bianchi

Pedro Armendariz naît le 9 mai 1912, à Churubusco, près de Mexico, en pleine guerre civile mexicaine, tandis que les célèbres révolutionnaires Emiliano Zapata et Pancho Villa affrontent le gouvernement fédéral. Il passe son enfance aux Etats-Unis d’où sa mère est originaire. Il aurait conquis son premier public en déclamant Shakespeare, en version originale, à de riches touristes nord-américaines alors qu’il travaille comme employé sur la ligne de chemins de fer ralliant Mexico. Mais la scène a peut être eu lieu dans un bar devant le cinéaste Miguel Zacarías qui le fait tourner dans «Rosario» en 1935.

Pedro Armendariz interprète un marin dans «María Elena» (1936). Il enchaîne ensuite sur une carrière de plus de cent films. Dans la moitié d’entre eux, il est presque toujours l’archétype du Mexicain au large sombrero et à la virilité conquérante: «La Adelita» (1937), «El Charro negro» (1939), «Guadalajara» (1943), pour ne citer que ces titres symboliques. Il y apparaît souvent d’une sauvagerie primitive et brutale face à des jeunes femmes d’une beauté bouleversante sous un grand châle immaculé et un soleil de plomb. Il sera deux fois en compétition au festival de Cannes pour des œuvres de la même veine: «Celle que l’on cache» (1956) de Roberto Gavaldón et «La cucaracha» (1958) de Ismael Rodríguez. Mais son metteur en scène de prédilection est le mythique Emilio Fernández, qui lui procure de très beaux rôles: «La perle» (Ariel d’argent du meilleur acteur au Mexique en 1945), et «Maria Candelaria» (grand prix du jury à Cannes en 1946). Il a comme partenaire les plus belles actrices mexicaines: Dolores del Rio, Maria Félix et Carmelita Bohr qui lui donne en 1940 un fils, Pedro Jr., futur acteur. Pedro se rapproche parfois de la comédie comme dans «Ni sangre, ni arena » (1941) avec l’inénarrable Cantinflas et «Les trois joyeux compères» (1952) avec Jorge Negrete. La même année Luis Buñuel le dirige dans «L’enjôleuse».

Mais Pedro Armendáriz est aussi un acteur international d’abord aux Etats-Unis dans les chefs-d’œuvre de John Ford. En 1946, il joue avec Henry Fonda dans «Dieu est mort» qui raconte les persécutions religieuses pendant la révolution mexicaine. En 1948, auprès de John Wayne, il est le sergent Beaufort, ex-officier sudiste face aux Indiens du «Massacre de fort Apache» et l’un des trois «desperados» qui gagnent leur rédemption en sauvant «Le fils du désert» au péril de leur vie. L’Europe lui offre des rôles encore plus variés où il peut montrer son immense talent. Il incarne un terrible César Borgia, au côté de Martine Carol, (1953). En 1955, il est l’aventurier Igricheff, dans l’adaptation du roman de Joseph Kessel, «Fortune carrée» et tourne avec Marcello Mastroianni dans «Tam Tam». En 1956, il joue un curieux François 1er, aux côtés de Lana Turner, dans «Diane de Poitiers» puis rencontre Yves Montand dans «Homme et loups». José Luis Sáenz de Heredia le dirige dans «El indulto» (1961).

Enfin «the last but the best», il est Ali Kerim Bey, l’honorable correspondant de sa très gracieuse majesté et le précieux allié de James Bond, Sean Connery, dans «Bons baisers de Russie» (1963). En effet, Pedro Armendariz, né dans un Mexique révolté, préfère se tuer d’une balle tirée à bout portant, le 18 juin 1963, plutôt que de mourir d’un cancer, provoqué peut-être par les irradiations, liées aux expérimentations nucléaires nord-américaines, reçues lors du tournage, dans l’Utah, du film «Le conquérant» (1956) avec John Wayne et Susan Hayward.

© Caroline HANOTTE

copyright
1935Rosario – de Miguel Zacarias avec Gloria Morel
1936María Elena – de Raphael J. Sevilla avec Amparo Arozamena
Irma la mala – de Raphael J. Sevilla avec Victoria Blanco
Coquelicot du chemin ( amapola del camino ) de Juan Bustillo Oro avec Andrea Palma
1937Jalisco nunca pierde – de Chano Urueta avec Ezperanza Baur
La Adelita – de Guillermo Hernández Gómez & Mario de Lara avec Margarita Cortés
Las cuatro milpas – de Ramón Pereda avec Adriana López
Mon candidat ( mi candidato ) de Chano Urueta avec Esther Fernández
1938Une lumière sur mon chemin ( una luz en mi camino ) de José Bohr avec Luis Aldás
Los milliones de Chaflán – de Rolando Aguilar avec Gustavo Aponte
Canto a mi tierra / México canta – de José Bohr avec Jorge Arriaga
El Indio – de Armando Vargas de la Maza avec Dolores Camarillo
1939Con los dorados de Villa – de Raúl de Anda avec Emilio Fernández
La china hilaria – de Roberto Curwood avec Alicia Ortiz
Les oubliés de Dieu ( los olvidados de dios ) de Ramón Pereda avec Adriana Lamar
El charro negro – de Raúl de Anda avec María Luisa Zea
La reine de la rivière ( la reina del río ) de René Cardona avec Susana Guízar
1940Mala yerba – de Gabriel Soria avec René Cardona
El jefe máximo – de Fernando de Fuentes avec Maria Claveria
Le renard de Jalisco ( el zorro de Jalisco ) de José Benavides Hijo avec Lucha Reyes
La vie de Simon Bolivar ( Simón Bolivar ) de Miguel Contreras Torres avec Miguel Inclán
Pobre diablo – de José Benavides Hijo avec Manolita Saval
El secreto del sacerdote – de Joselito Rodríguez avec Arturo de Córdova
1941La epopeya del camino – de Francisco Elías avec Victoria Argota
Ni sangre, ni arena – de Alejandro Galindo avec Cantinflas
Du ranch à la capitale ( del rancho a la capital ) de Raúl de Anda avec Susana Guizar
L’île de la passion ( la isla de la pasión ) de Emilio Fernández avec David Silva
Allá en el bajio – de Fernando Méndez avec Carmen Conde
1942Les cavaliers de la terreur ( la cavaleras del terror ) de Fernando Méndez avec Tito Junco
Je suis un vrai mexicain ( soy puro mexicano ) de Emilio Fernández avec Janet Alcoriza
Tierra de pasiones – de José Benavides Hijo avec Jorge Negrete
1943Une autre aurore ( distinto amanecer ) de Julio Bracho avec Andrea Palma
Konga roja – de Alejandro Galindo avec Maria Antonieta Pons
Le corsaire noir ( el corsario negro ) de Chano Urueta avec June Marlowe
Alma de bronce – de Dudley Murphy avec José Baviera
Guadalajara – de Chano Urueta avec Esperenza Baur
La guerra de los pasteles – de Emilio Gómez Muriel avec Fernando Cortés
El capitán Malacara – de Carlos Orellana avec Mimí Derba
L’ouragan ( Flor Silvestre / wild flower ) de Emilio Fernández avec Dolores del Rio
1944Bugambilia, amour maudit / Bougainvillier ( Bugambilia ) de Emilio Fernández avec Alberto Galán
Entre hermanos – de Ramón Peón avec Isabela Corona
Prisonniers du destin ( rayando el sol ) de Roberto Gavaldón avec Perla Aguiar
Maria Candelaria ( Xochimilco / portrait of Maria ) de Emilio Fernández avec Miguel Inclán
1945La perle / La perle maudite ( la perla ) de Emilio Fernández avec Maria Elena Marquez
    Ariel d’Argent du meilleur acteur, Mexique

    Prix de la Biennale Spécial du mérite artistique au festival du cinéma de Venise, Italie

Les abandonnées ( los abandonadas ) de Emilio Fernández avec Victor Junco
1946Enamorada – de Emilio Fernández avec Fernando Fernández
Dieu est mort / Le fugitif ( the fugitive / el fugitivo ) de John Ford avec Henry Fonda
1947Juan Charrasqueado – de Ernesto Cortázar avec Miroslava Stern
La casa colorada –de Miguel Morayta avec Dolores Camarillo
Al caer la tarde – de Rafael E. Portas avec Queta Lavat
1948En la hacienda de la flor – de Ernesto Cortázar avec Rosario Dúrcal
Maclovia – de Emilio Fernández avec Miguel Inclán
Le massacre de Fort Apache ( Fort Apache / war party ) de John Ford avec Victor McLaglen
Le fils du désert ( three godfathers ) de John Ford avec John Wayne
Les insurgés ( we were strangers ) de John Huston avec Jennifer Jones
1949Vuelve Pancho Villa / Pancho Villa Vuelve – de Miguel Contreras Torres avec Rodolfo Acosta
La mal aimée ( la malquerida ) de Emilio Fernández avec Dolores del Rio
Tulsa – de Stuart Heisler avec Susan Hayward
El abandonado – de Chano Urueta avec Martha Roth
El charro y la dama – de Fernando Cortés avec Rosita Quintana
1950La loca de la casa – de Juan Bastillo Oro avec Beatriz Aguirre
Le bandit général ( the torch / bandit general / del adio nace el amor ) de Emilio Fernández avec Paulette Goddard
Par la porte arrière ( por la puerta falsa ) de Fernando de Fuentes avec Rita Macedo
Rosaure castro – de Roberto Gavaldón avec Maria Douglas
Noces de feu ( bodas de fuego ) de Marco Aurelio Galindo avec Alicia Grau
La plaine / La terre basse ( tierra baja ) de Miguel Zacarías avec Bárbara Gil
1951La noche avanza – de Roberto Gavaldón avec Anita Blanch
Ella y yo – de Miguel M. Delgado avec Miroslava Stern
Hambre nuestra de cada dia – de Rogelio A. Gonzáles avec Emma Fink
Por querer a una mujer – de Ernesto Cortázar avec Rita Macedo
Le chemin de l’enfer ( camino del infierno ) de Miguel Morayta avec Ramón Gay
1952Les trois joyeux compères ( los tres alegres compadres ) de Julián Soler avec Jorge Negrete
Le révolté de Santa Cruz / Le sorcier de Santa Cruz / Soledad ( el rebozo de soledad ) de Roberto Gavaldón avec Estela Inda
    Ariel d’Argent du meilleur acteur, Mexique

L’enjôleuse / La brute ( el bruto ) de Luis Buñuel avec Katy Jurado
Les amants de Tolède ( el tirano de Toledo / gli amanti di Toledo/ lovers of Toledo ) de Henri Decoin & Fernando Palacios avec Alida Valli
La révolte des pendus ( la rebelión de los colgados ) de Alfredo B. Crevenna & Emilio Fernández avec Eduardo Alcazar
Carne de presidio – de Emilio Gómez Muriel avec José María Linares-Rivas
1953Reportaje – de Emilio Fernández avec Pedro Infante
    Seulement apparition
Lucrèce Borgia – de Christian-Jaque avec Martine Carol
Reto a la vida – de Julio Bracho avec Susana Canales
Zone libre / Les rebelles ( border river ) de Vincent Sherman avec Joel McCrea
Street Corner / Both sides of the law – de Muriel Box avec Anne Crawford
    Seulement apparition
1954La mulâtresse ( la mulata ) de Gilberto Martinez Solares avec Ninón Sevilla
Fortune carrée / Chaïtane, le diable du désert – de Bernard Borderie avec Paul Meurisse
Deux mondes et un amour ( dos mundos y un amor ) de Alfredo B. Crevenna avec Irasema Dilián
1955Tam-tam ( tam tam mayumbe ) de Gian Gaspare Napolitano avec Charles Vanel
Viva revolución – de Roberto Gavaldón
La revanche de Pablito ( the littlest outlaw ) de Roberto Gavaldón avec Joseph Calleia
1956Diane de Poitiers ( Diane ) de David Miller avec Lana Turner
Le conquérant ( the conqueror / the conqueror of the desert ) de Dick Powell avec Agnes Moorehead
Celle que l’on cache ( la escondida ) de Roberto Gavaldón avec Maria Félix
Hommes et loups ( uomini e lupi ) de Giuseppe de Santis avec Silvana Mangano
Canasta ( canasta de cuentos mexicanos ) de Julio Bracho avec Marie Blanchard
El impostor – de Emilio Fernández avec Sylvia Derbez
1957Trafic à la Havane / Le magot ( the big boodle / a night in Havana ) de Richard Wilson avec Errol Flynn
La femme qui n’avais pas d’enfants ( la mujer que no tuvo infancia ) de Tito Davison avec Libertad Lamarque
Manuela fille de rien ( Manuela / stowaway girl ) de Guy Hamilton avec Trevor Howard
Le tumulte des sentiments ( Flor de Mayo / beyond all limits / flowers of Mayo ) de Roberto Gavaldón avec Jack Palance
Les sauvages ( los salvajes ) de Rafael Baledón avec Anita Blanch
Asi era Pancho Villa – de Ismael Rodríguez avec María Elena Marqués
1958The little savage – de Byron Haskin avec Robert Palmer
La cucaracha / The soldier of Pancho Villa – de Ismael Rodríguez avec Dolores del Rio
Fantaisie mexicaine / Les rebelles ( Café Colón ) de Benito Alazraki avec Maria Félix
Los desarraigados – de Gilberto Gazcón avec Paula Barto
Cuando viva Villa ! es la muerte – de Ismael Rodríguez avec Rosita Quintana
Quiero ser artista / El cartero del barrio – de Tito Davison avec Lilia Prado
Zarco le hors-la-loi / El Zarco le bandit ( el Zarco ) de Miguel M. Delgado avec Rosita Quintana
Ando volando bajo – de Rogelio A. González avec Lilia Prado
1959Moi, pécheur ( yo pecador ) de Alfonso Carona Blake avec José Mojica
L’aventurier du Rio Grande ( the wonderful country ) de Robert Parrish avec Robert Mitchum
Las señoritas vivanco – de Mauricio de la Serna avec Sara Garcia
El charro y la dama – de Fernando Cortés avec Fernando Soto
Sed de amor – de Alfonso Carona Blake avec Silvana Pampanini
Dos hijos desobedientes – de Jaime Salvador avec María Duval
1960La prison de Cananea / Poursuite dans le désert ( la cárcel de Cananea ) de Gilberto Gazcón avec Augustin de Anda
Calibre 44 – de Julián Soler avec Armando Soto La Marina
Pancho Villa y la Valentina / Mas cuentos de Pancho Villa – de Ismael Rodríguez avec Elsa Aguirre
El indulto – de José Luis Sáenz de Heredia avec Rafaela Aparicio
1961Los hermanos del hierro – de Ismael Rodríguez avec Luis Aragón
Les titans ( arrivano i titani / the titans / my son, the hero ) de Duccio Tessari avec Antonella Lualdi
François d’Assise ( Francis of Assisi ) de Michael Curtiz avec Stuart Whitman
1962La bandida – de Roberto Rodríguez avec Katy Jurado
El tejedor de milagros – de Francisco del Villar avec Columba Domínguez
Los valientes no mueren – de Gilberto Martínez Solares avec Ana Bertha Lepe
Capitaine Sinbad ( captain Sinbad / kapitän Sinbad ) de Byron Haskin avec Guy Williams
1963Bons baisers de Russie ( from Russia with love / Ian Fleming’s from Russia with love ) de Terence Young avec Sean Connery
AUTRES PRIX :
      
    Ariel spécial pour son travail d’acteur, Mexique ( 1947 )
Fiche créée le 27 mars 2006 | Modifiée le 30 mai 2017 | Cette fiche a été vue 10917 fois
PREVIOUSJacqueline Arly || Pedro Armendariz || Pedro Armendáriz Jr.NEXT