CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Germaine Reuver
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pedro Carrasco



Date et Lieu de naissance : 11 juillet 1943 (Alosno, Espagne)
Date et Lieu de décès : 27 janvier 2001 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Pedro Carrasco García

ACTEUR
Image
1968 El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Sonia Bruno, Antonio Garisa, Ángel de Andrés & Luis Induni
Image
1968 El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Sonia Bruno, Antonio Garisa, Ángel de Andrés & Luis Induni
Image
1968 El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Sonia Bruno, Antonio Garisa, Ángel de Andrés & Luis Induni
Image
1968 El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Sonia Bruno, Antonio Garisa, Ángel de Andrés & Luis Induni

Pedro Carrasco García naît le 11 juillet 1943, dans le petit village andalou d’Alosno, à cinquante kilomètres environ de Huelva et de la frontière portugaise. La famille Carrasco déménage pour Séville, en 1951, puis gagne un an plus tard le Brésil (Saõ Paulo) dans l’espoir d’une vie meilleure. Pedro travaille tout jeune dans une usine d’emballages. À seize ans il découvre un peu par hasard la boxe.

Malgré son faible gabarit, Pedro Carrasco devient vite un excellent boxeur et part avec son club pour l’Europe (Italie, Espagne). Mais Pedro, qui a toujours voulu garder sa nationalité espagnole, doit faire son service militaire qui dure à l’époque près de deux ans. Il est incorporé dans la marine mais peut bénéficier de conditions particulières pour s’entraîner et participer à des rencontres de boxe. Installé définitivement en Espagne, il devient le 30 juin 1967, champion d’Europe des poids légers en battant à Madrid le Danois Boerge Krogh. Parce qu’il a été, à l’occasion d’une victoire, acclamé par ses camarades qui, dans leur enthousiasme, ont lancé leurs bonnets sur le ring, le jeune boxeur est surnommé par les journalistes «Le marin aux poings d’or». L’idée germe alors dans l’esprit des producteurs de cinéma de réaliser un film du même nom. C’est Rafael Gil qui est chargé de mettre en scène l’incroyable aventure de cet Andalou parti faire fortune au Brésil. Pedro se fait acteur pour interpréter un certain Pedro Montero, incorporé chez les fusiliers marins, et qui après bien des péripéties devient un champion. Le boxeur, sans parler des scènes de combat, se sort bien de l’épreuve, et même s’il a la parole rare, il joue avec naturel et gentillesse, entouré de seconds rôles épatants comme Ángel de Andrés, un vieux boxeur à l’élocution difficile et la mémoire défaillante pour avoir reçu trop de coups, ou Antonio Garisa, un impresario farfelu. Sonia Bruno, interprète la méchante qui veut empêcher notre gentil marin boxeur de s’entraîner pour faire gagner son adversaire! Le film, à sa sortie en octobre 1968, dépasse le million d’entrées.

Après cette expérience cinématographique, Pedro Carrasco poursuit sa prestigieuse carrière et devient champion du monde en battant à Madrid, en novembre 1971, le nord-Américain d’origine mexicaine Mando Ramos. L’arbitrage ayant été contesté, un nouveau combat se déroule aux États-Unis, en février 1972. C’est encore Carrasco qui gagne. Une dernière épreuve, quatre mois plus tard, donne la victoire à Ramos. Pedro qui n’a plus rien à prouver avec ses cent-dix combats en tant que professionnel dont cent-cinq gagnés et deux nuls, prend alors sa retraite. Il reste à ce jour le plus grand boxeur que l’Espagne n’ait jamais compté.

Il travaille ensuite dans les relations publiques pour notamment les marques de cigarettes Phillip Morris et Marlboro. Il est rattrapé par le cinéma, en 1976, lorsqu’il épouse Rocío Jurado. Elle lui donnera une fille surnommée Rociíto, future actrice. Mais, aussi célèbres que Marcel Cerdan et Edith Piaf en France, ils deviennent la proie des paparazzi et le monde du spectacle aura raison du couple qui se sépare dix ans plus tard. Pedro Carrasco se remarie avec une jeune femme au modeste métier de coiffeuse et essaie de vivre le plus simplement possible. Il décède brutalement chez lui d’un infarctus le 27 janvier 2001, à seulement cinquante-sept ans. Grâce au cinéma nous conservons un beau souvenir de cet homme courageux et attachant.

© Caroline HANOTTE

copyright
1968El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Sonia Bruno
Fiche créée le 29 janvier 2007 | Modifiée le 6 février 2007 | Cette fiche a été vue 4521 fois
PREVIOUSJohn Carradine || Pedro Carrasco || Suzy CarrierNEXT