CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roger Hanin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pedro Infante



Date et Lieu de naissance : 18 novembre 1917 (Mazatlán, Sinaloa, Mexique)
Date et Lieu de décès : 15 avril 1957 (Merida, Yucatan, Mexique)
Nom Réel : Pedro Infante Cruz

ACTEUR

Fils d’un musicien, Pedro Infante Cruz naît le 18 novembre 1917, à Mazatlán, ville de la côte Pacifique de l’état du Sinaloa, au Mexique. Alors qu’il n’est qu’un enfant, la famille de Pedro s’installe à Guachumil, dans le Nord de cet état, ce qui lui vaudra, plus tard de nom d’Idole de Guachumil. Après avoir exercé plusieurs métiers: coiffeur, ébéniste, etc., ce passionné de chant et de musique, intègre, en 1932, l’Orquestra Estrella, une formation musicale qui se produit à Culiacan, la capitale du Sinaloa. En 1937, il chante pour la première fois en public au Festival de Musique de cette même ville et obtient un vif succès. Fort se cette expérience, il décide de tenter sa chance à Mexico.

Dès son arrivée dans la Capitale Mexicaine, Pedro Infante décroche un travail de comédien à la station de radio XEW. Parallèlement, il pousse la chansonnette dans plusieurs concerts et acquiert rapidement une réputation d’excellent chanteur. En 1939, il fait une première apparition au cinéma dans «En un burro tres baturros» de José Benavides Hijo.

Dans les années quarante, Pedro Infante devient très vite l’un des artistes les plus célèbres de l’Amérique Latine. En 1943, son premier disque «El Soldado Raso», se vend à des millions d’exemplaires. Tout au long de sa carrière de chanteur, il vendra plus de deux cents albums et chantera une multitude de chansons populaires, telles que: La que se fue, Cartas a eufemia, Dulce patria, Asi es la vida, Maldita sea mi suerte, Manana Rosalia, Flor Sin retono, etc…

Sa carrière cinématographie débute réellement en 1942 avec «La fête des fleurs» de José Benavides Hijo. Par la suite, Pedro Infante devient une véritable star en interprétant des comédies musicales, parmi lesquelles : «La razón de la culpa» (1943) avec Blanca de Castejón, «Mexicanos al grito de guerra» (1943) avec Lina Montes, «Escándalo de estrellas» (1944) avec Blanquita Amaro, «Si me han de matar mañana» (1946) avec Sofía Álvarez et «Le mouton noir» (1949) avec Amanda del Llano. Toutes ces productions sont des triomphes. En 1947, Pedro est victime d’un premier accident d’avion sans gravité, mais, deux ans plus tard, un autre crash dans la région de Zitacuaro, le laisse entre la vie et la mort pendant plusieurs jours. Il s’en sortira avec un grave traumatisme crânien.

Après quelques mois de convalescence, il reprend ses tours de chant et enchaîne les tournages, toujours avec un égal succès. À l’écran, il donne la réplique aux plus belles actrices latines: Libertad Lamarque, Sara Montiel, Lilia Prado, Silvia Pinal et Maria Félix, pour ne citer que les plus importantes. En 1954, il organise un des premiers Téléthons mexicains, en faveur de la Vierge de Guadalupe. L’année suivante, il remporte un Ariel du meilleur acteur pour «La vida no vale nada» de Rogelio A. González.

Le 15 avril 1957, Pedro Infante disparaît lors d’un troisième crash, non loin de Merida, dans la péninsule du Yucatan. À titre posthume, il se verra décerné un Ours d’argent pour son interprétation dans «Quand gronde la colère» (1957) et un Ariel d’honneur par l’Académie du Cinéma Mexicain. Son corps repose désormais au cimetière Pateón Jardín de la capitale mexicaine.

© Philippe PELLETIER

copyright
1939En un burro tres baturros – de José Benavides Hijo avec Sara García
1940 CM Puedes irte de mí – de José Benavides Hijo avec María Elena Galindo
1941Jesusita en Chihuahua – de René Cardona avec Susana Guízar
1942La fête des fleurs ( la feria de las flores ) de José Benavides Hijo avec María Luisa Zea
El ametralladora – de Aurelio Robles Castillo avec Margarita Mora
La razón de la culpa – de Juan José Ortega avec Blanca de Castejón
1943¡ Arriba las mujeres ! – de Carlos Orellana avec Consuelo Guerrero de Luna
Mexicanos al grito de guerra / Historia del himno nacional – de Álvaro Gálvez y Fuentes & Ismael Rodríguez avec Lina Montes
Cuando habla el corazón / El norteño – de Juan José Segura avec Susana Cora
¡ Viva mi desgracia ! – de Roberto Rodríguez avec María Antonieta Pons
1944Escándalo de estrellas / Sopa de estrellas / El triunfal escándalo de las estrellas – de Ismael Rodríguez avec Blanquita Amaro
1946Cuando lloran los valientes – de Ismael Rodríguez avec Virginia Serret
Si me han de matar mañana – de Miguel Zacarías avec Sofía Álvarez
1947La barque d’or ( la barca de oro / el corrido de Chabela Vargas ) de Joaquín Pardavé avec Nelly Montiel
Vuelven los García – de Ismael Rodríguez avec Marga López
Los tres García – de Ismael Rodríguez avec Sara García
Soy charro de Rancho Grande – de Joaquín Pardavé avec Joan Page
Nous les pauvres ( nosotros los pobres ) de Ismael Rodríguez avec Katy Jurado
Cartas marcadas – de René Cardona avec Armando Soto La Marina
1948Los tres huastecos – de Ismael Rodríguez avec Blanca Estela Pavón
Les anges noirs ( angelitos negros / honrarás a tu madre ) de Joselito Rodríguez avec Emilia Guiú
Vous les riches ( ustedes los ricos ) de Ismael Rodríguez avec Mimí Derba
1949Ils disent que je suis un coureur de jupons ( dicen que soy mujeriego ) de Roberto Rodríguez avec Silvia Derbez
La mujer que yo perdí – de Roberto Rodríguez avec Silvia Pinal
El seminarista – de Roberto Rodríguez avec María Eugenia Llamas
Le mouton noir ( la oveja negra ) de Ismael Rodríguez avec Amanda del Llano
1950No desearás la mujer de tu hijo – de Ismael Rodríguez avec Fernando Soler
La douleur chante aussi ( también de dolor se canta ) de René Cardona avec Irma Dorantes
Sobre las olas – de Ismael Rodríguez avec Alicia Neira
Necesito dinero – de Miguel Zacarías avec Sara Montiel
1951El gavilán pollero – de Rogelio A. González avec Lilia Prado
Les femmes du général ( la mujeres de mi general ) de Ismael Rodríguezz avec Chula Prieto
Islas Marías – de Ismael Rodríguez avec Rocío Sagaón
A toda máquina / ATM – de Ismael Rodríguez avec Aurora Segura
Ahí viene Martín Corona – de Miguel Zacarías avec Armando Silvestre
El enamorado / Y verelve Martin Corona – de Miguel Zacarías avec Sara Montiel
¿ Qué te ha dado esa mujer ? – de Ismael Rodríguez avec Luis Aguilar
1952Les enfants de Maria Morales ( los hijos de María Morales ) de Fernando de Fuentes avec Emma Roldán
Por ellas aunque mal paguen – de Juan Bustillo Oro avec Ángel Infante
    Seulement apparition
Un rincón cerca del cielo – de Rogelio A. González avec Marga López
Ahora soy rico – de Rogelio A. González avec Andrés Soler
Dos tipos de ciudado – de Ismael Rodríguez avec Carmelita González
Reportaje – de Emilio Fernández avec Jorge Negrete
Esos de Penjamo – de Juan Bustillo Oro avec Rosario Granados
Il était une fois un mari ( había una vez un marido ) de Fernando Méndez avec Lilia Michel
    Seulement apparition
1953Sí... mi vida – de Fernando Méndez avec Silvia Pinal
    Seulement apparition
Pepe El Toro – de Ismael Rodríguez avec Evita Muñoz Chachita
Anxiété ( ansiedad ) de Miguel Zacarías avec Libertad Lamarque
Ah cette gitane ! ( gitana tenías que ser ) de Rafael Baledón avec Carmen Sevilla
1954El mil amores – de Rogelio A. González avec Rosita Quintana
Cuidado con el amor – de Miguel Zacarías avec Elsa Aguirre
Ce sacré clochard / Ce sacré vagabond ( escuela de vagabundos ) de Rogelio A. González avec Miroslava Stern
DO El charro inmortal – de Rafael E. Portas avec Cantinflas
    Seulement apparition
1955La vie ne vaut rien ( la vida no vale nada / a los cuatro vientos ) de Rogelio A. González avec Magda Guzmán
    Ariel d’Argent du meilleur acteur, Mexique

Ecole de musique ( escuela de música ) de Miguel Zacarías avec Libertad Lamarque
Le troisième mot ( la tercera palabra ) de Julián Soler avec Prudencia Grifell
Los gavilanes – de Vicente Oroná avec Lilia Prado
1956Pueblo, canto y esperanza – de Rogelio A. González, Julián Soler & Alfredo B. Crevenna avec Rita Macedo
    Seulement segment réalisé par Rogelio A. González
L’innocent ( el inocente ) de Rogelio A. González avec Silvia Pinal
Pablo y Carolina – de Mauricio de la Serna avec Irasema Dilián
Quand gronde la colère ( Tizoc / amor indio ) de Ismael Rodríguez avec Maria Félix
    Ours d’Argent du meilleur acteur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1957Escuela de rateros – de Rogelio A. González avec Yolanda Varela
AUTRES PRIX :
      
    Ariel d’Honneur aux Prix Ariel (à titre posthume), Mexique ( 1957
Fiche créée le 26 janvier 2006 | Modifiée le 30 juin 2014 | Cette fiche a été vue 10308 fois
PREVIOUSLuis Induni || Pedro Infante || Angelo InfantiNEXT