CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Berta Drews
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Peggie Castle



Date et Lieu de naissance : 22 décembre 1926 (Appalachia, Virginie, USA)
Date et Lieu de décès : 11 août 1973 (Hollywood, Californie, USA)
Nom Réel : Peggy Thomas Blair

ACTRICE
Image
1953 J’aurai ta peau (I, the jury) de Harry Essex avec Preston Foster, Biff Elliot & Mary Anderson
Image
1954 Nettoyage par le vide (the long wait) de Victor Saville avec Anthony Quinn, Charles Coburn & Gene Evans
Image
1955 La furieuse chevauchée (tall man riding) de Lesley Selander avec Randolph Scott & Dorothy Malone
Image
1957 Le début de la fin (beginning of the end) de Bert I. Gordon avec Peter Graves & Morris Ankrum

Peggie Castle, de son vrai nom Peggy Thomas Blair, naît le 22 décembre 1926 à Appalachia, Virginie (Etats-Unis). Dix ans plus tard, son père devient directeur des studios Goldwyn et toute la famille s’installe à Hollywood. L’adolescente débute sa carrière artistique à quatorze ans, elle ment sur son âge afin de pouvoir poser pour des photographes. En 1945, elle se marie avec un homme d’affaires, Revies Call dont elle divorcera en 1950. Sa beauté est telle qu’elle se fait rapidement remarquer par un talent scout et passe une audition pour la Twentieth Century Fox en compagnie du jeune acteur John Russell. Elle est finalement engagée par les studios Universal-International et tombe amoureuse de Robert H. Rains, directeur de castings, qu’elle épouse en 1951.

Peggie débute sa carrière cinématographique en 1947 dans «When a girl’s beautiful» de Franck McDonald. Sa fraîcheur juvénile et sa plastique remarquable font d’elle une jeune actrice très sollicitée. En l’espace de quelques années, elle enchaîne les rôles à une vitesse vertigineuse. Hélas, on ne lui demande d’interpréter que des compositions pour le moins insipides. Les réalisateurs préfèrent exploiter son physique plutôt que ses réels talents d’actrice. La jeune femme s’en accommode volontiers mais regrette toutefois de ne pouvoir révéler d’autres facettes de sa personnalité. Parallèlement à sa carrière, Peggy a une vie amoureuse assez tumultueuse. En 1954, elle divorce de Robert H. Rains. Cette même année, elle épouse en troisièmes noces William McGarry, de vingt-deux ans son aîné, dont elle aura une fille: Erin.

Au fil du temps et des rôles, Peggie Castle demeure cantonnée à des prestations de seconds plans, interprétant les jolies filles ou les rôles de maîtresses dans des films de séries B ou dans des westerns. Elle ne sortira hélas jamais de ce registre. Parmi ses films, nous pouvons citer: «Le voleur de Tanger» (1951) de Rudolph Maté, «Wagons west» (1952) de Ford Beebe, «Harem girls» (1952) de Edward Bernds. Néanmoins, elle décroche tout de même quelques beaux rôles dans les films suivants: «L’ambitieuse» (1950) de Curtis Bernhardt, «L’affaire de la 99ème rue» (1953) de Phil Karlson, «J’aurai ta peau» (1953) de Harry Essex ou encore «L’orchidée blanche» (1954) de Reginald Le Borg.

Peggie Castle, peu satisfaite au final de ce qu’on lui propose au cinéma, se tourne vers le petit écran pour tenter de diversifier ses rôles. Elle apparaît notamment dans des séries télévisées, telles que «Perry Meason» ou encore «Lawman». Dans cette dernière série, elle compose le personnage sexy de Lilly Merrill entre 1952 et 1962. Ce rôle sera donc sa dernière apparition sur un écran. Elle décide, en effet, de mettre un terme à sa carrière d’actrice afin de se consacrer exclusivement à l’écriture et à la peinture. Côté vie privée, son mariage, avec William, bat de l’aile et, une nouvelle fois, se solde par un échec.

Au début des années soixante-dix, Peggie se marie pour la quatrième fois et épouse un hommes d’affaires nommé Arthur Morgenstern. Mais le bonheur persiste à la fuir. Peu à peu, elle sombre dans la dépression et trouve un certain réconfort dans l’alcool. Arthur s’éteint en avril 1973, la laissant veuve et désespérée. Peu de temps après, le 11 août 1973, Peggie Castle, succombe à une cirrhose du foie, à Hollywood. Elle avait quarante cinq ans.

© Angélique CHMILEWSKY

copyright
1947When a girl’s beautiful – de Frank McDonald avec Marc Platt
Bury me dead – de Bernard Vorhaus avec Hugh Beaumont
1948Monsieur Belvédère au collège ( Mr. Belvedere goes to college ) de Elliott Nugent avec Clifton Webb
1949L’araignée / La femme aux abois ( woman in hiding ) de Michael Gordon avec Howard Duff
La fille du boucanier ( buccaneer’s girl ) de Frederick De Cordova avec Philip Friend
CM Herman’s Herd – de Will Cowan avec Woody Herman
1950J’étais une voleuse ( I was a shoplifter ) de Charles Lamont avec Scott Brady
Reportage fatal ( shakedown ) de Joseph Pevney avec Brian Donlevy
L’ambitieuse ( payment on demand / story of a divorce ) de Curtis Bernhardt avec Barry Sullivan
1951Les cadets de l’air ( air cadet / jet men of the air ) de Joseph Pevney avec Stephen McNally
Le voleur de Tanger ( the prince who was a thief ) de Rudolph Maté avec Tony Curtis
Invasion mongole ( the golden horde/ the golden horde of Genghis Khan ) de George Sherman avec David Farrar
La nouvelle aurore ( bright victory / lights out ) de Mark Robson avec Richard Egan
Grève au harem / La belle du harem ( harem girls ) de Edward Bernds avec Arthur Blake
1952La piste des démons / Les conquérants de l’Ouest ( Wagons West ) de Ford Beebe avec Rod Cameron
Invasion, U.S.A. – de Alfred E. Green avec Gerald Mohr
Les cow-boys ( Cow Country ) de Lesley Selander avec Edmond O’Brien
1953Son of Belle Starr – de Frank McDonald avec Keith Larsen
J’aurai ta peau ( I, the jury ) de Harry Essex avec Preston Foster
L’affaire de la 99ème rue / Du cœur au ventre ( 99 River Street / Crosstown ) de Phil Karlson avec John Payne
La hache sanglante ( the yellow tomahawk ) de Lesley Selander avec Rory Calhoun
La piste rouge ( overland Pacific / silver dollar ) de Fred F. Sears avec Jock Mahoney
1954Nettoyage par le vide ( the long wait ) de Victor Saville avec Anthony Quinn
L’orchidée blanche ( the white orchid / creatures of the jungle ) de Reginald Le Borg avec William Lundigan
Jesse James’ women – de Don Red Barry avec Jack Buetel
1955Le syndicat du crime ( finger man / fingerman ) de Harold D. Schuster avec Forrest Tucker
La furieuse chevauchée ( tall man riding ) de Lesley Selander avec Randolph Scott
La colline de l’enfer / Dix hommes pour l’enfer ( target zero ) de Hermon Jones avec Richard Conte
Immortel amour ( miracle in the rain ) de Rudolph Maté avec Van Johnson
1956La femme d’Oklahoma ( the Oklahoma woman ) de Roger Corman avec Richard Denning
La femme aux deux revolvers ( Two-gun Lady ) de Richard Bartlett avec Robert Lowery
Quincannon, Frontier scout / Frontier scout – de Lesley Selander avec Tony Martin
Un tueur s’est échappé ( the counterfeit plan ) de Montgomery Tully avec Zachary Scott
Le carrefour de la vengeance ( hell’s crossroads ) de Franklin Adreon avec Stephen McNally
1957Le début de la fin ( beginning of the end ) de Bert I. Gordon avec Peter Graves
Back from the dead / Bury me dead – de Charles Marquis Warren avec Don Haggerty
Les sept collines de Rome ( arrivederci Roma / the seven hills of Rome ) de Roy Rowland avec Mario Lanza
Fiche créée le 15 octobre 2005 | Modifiée le 12 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 6680 fois
PREVIOUSJacques Castelot || Peggie Castle || Anne CaudryNEXT