CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hans von Borsody
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Philippe Clévenot



Date et Lieu de naissance : 10 septembre 1942 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 18 octobre 2001 (Caluire-et-Cuire, France)
Nom Réel : Philippe Jean Aimé Clévenot

ACTEUR
Image
1985 Mystère Alexina – de René Féret avec Philippe Vuillemin, Valérie Stroh & Véronique Silver
Image
1988 Roselyne et les lions – de Jean-Jacques Beineix avec Isabelle Pasco, Gérard Sandoz & Gabriel Monnet
Image
1991 Le coup suprême – de Jean-Pierre Sentier avec Bernard Giraudeau & Jean-Paul Bonnaire
Image
1996 Mordbüro – de Lionel Kopp avec Ornella Muti, Patrick Catalifo, Maurice Bénichou & Dominique Pinon

Philippe Clévenot, né le 10 septembre 1942 à Paris, est frère de l’historien des religions Michel Clévenot. Passionné par la musique (orgue, clavecin et piano), il suit les cours du Centre dramatique de l’Est entre 1962 et 1965 avant d’effectuer son service militaire.

Revenu de son armée, Philippe Clévenot intègre la Maison de la culture de Bourges, est engagé ensuite au Théâtre de l’Espérance avec Jean Jourdheuil et Jean-Pierre Vincent qu’il suit au Théâtre national de Strasbourg en 1976. Il alterne les pièces du répertoire classique et du théâtre contemporain, dirigé par les plus grands metteurs en scène: Antoine Vitez au Théâtre des Amandiers à Nanterre, Roger Planchon au TNP de Villeurbanne ou Bernard Sobel au Théâtre de Gennevilliers. Cette passion pour le théâtre est récompensée par son entrée à la Comédie Française dont il est pensionnaire entre 1985 et 1987. Sa carrière théâtrale est marquée par «Elvire Jouvet 40» (1986) mis en scène par Brigitte Jaques. Ce spectacle est construit autour de sept leçons données par Louis Jouvet en 1940 à une comédienne interprétée par Maria de Medeiros. Sa prestation honorée du Molière du meilleur comédien en 1987 fait l’objet d’une captation télévisée en noir et blanc par Benoît Jacquot tandis que la pièce créée au Théâtre national de Strasbourg est reprise à l’Athénée puis en tournée en France et à l’étranger durant trois ans.

Au cinéma, Philippe Clévenot débute dans un film historique «Les camisards» (1970) de René Allio, qui relate l’insurrection des protestants contre les persécutions dont ils sont victimes, dont le scénario est cosigné par Jean Jourdheuil. En 1973, on le retrouve dans le premier film de Alain Corneau, «France société anonyme» avec Michel Bouquet, film fantastique engagé interdit aux moins de dix-huit ans lors de sa sortie. Dans un registre tout aussi confidentiel, il est dirigé par Jacques Rivette dans «Céline et Julie vont en bateau» (1973) avec Juliet Berto et Dominique Labourier et enchaîne les films d’auteur. Au début des années quatre-vingts, il accède à un cinéma plus grand public: diplomate dans «Cocktail Molotov» (1979) de Diane Kurys, il est le partenaire de Isabelle Huppert et Jean-Louis Trintignant dans «Eaux profondes» (1981) de Michel Deville. Dès lors, Philippe Clévenot va devenir un visage familier: le commissaire du Régime de Vichy dans «Blanche et Marie» (1984) de Jacques Renard avec Miou-Miou et Sandrine Bonnaire, le mari juif dans «De guerre lasse» (1987) de Robert Enrico avec Nathalie Baye, le marchand d’art Eugène Blot dans «Camille Claudel» (1988) de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani ou le professeur de «Roselyne et les lions» (1988) de Jean-Jacques Beineix avec Isabelle Pasco. On le retrouve également dans: «Le mari de la coiffeuse» (1990) de Patrice Leconte, «Merci la vie» (1991) de Bertrand Blier ou «Place Vendôme» (1997) de Nicole Garcia. Toute une série de seconds rôles qui occultent les films dont il était tête d’affiche: «Le coup suprême» (1991) de Jean-Pierre Sentier, «Mordbüro» (1996) de Lionel Kopp ou «Malraux, tu m’étonnes!» (2000) de Michèle Rosier où il interprète André Malraux âgé.

Malade, obligé d’interrompre les représentations de la pièce «Le marchand de Venise» (1999), Philippe Clévenot se retire à Villerville dans le Calvados en Normandie auprès de son épouse la comédienne Bérangère Bonvoisin. Apparaissant néanmoins épisodiquement sur scène pour oublier les démons de l’alcool, l’acteur décède le 18 octobre 2001 à Caluire-et-Cuire dans le département du Rhône.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1970Les camisards – de René Allio avec Dominique Labourier
1972Le moine ( il monaco / the monk ) de Adonis Kirou avec Franco Nero
1973France société anonyme – de Alain Corneau avec Michel Bouquet
Le mariage à la mode – de Michel Mardore avec Geraldine Chaplin
L’escapade – de Michel Soutter avec Marie Dubois
Céline et Julie vont en bateau – de Jacques Rivette avec Juliet Berto
1974Parlez-moi d’amour – de Michel Drach avec Andréa Ferréol
Histoire de Paul – de René Féret avec Jean Benguigui
1975L’important c’est d’aimer – de Andrzej Zulawski avec Romy Schneider
Les conquistadores – de Marco Pauly avec Richard Bohringer
1978Flamme Empor – de Eberhard Schubert avec Mareike Carrière
1979West Indies / West Indies ou les nègres marrons de la liberté – de Med Hondo avec Roland Bertin
Cocktail Molotov – de Diane Kurys avec François Cluzet
1981Eaux profondes – de Michel Deville avec Isabelle Huppert
La chanson du mal aimé – de Claude Weisz avec Maria Schneider
1982Les yeux des oiseaux – de Gabriel Auer avec Caroline Coste
1983 CM Le mécène – de Frédéric Compain avec Anne Wiazemsky
1984Blanche et Marie – de Jacques Renard avec Miou-Miou
Diesel – de Robert Kramer avec Agnès Soral
1985Mystère Alexina / Alexina – de René Féret avec Valérie Stroh
Les trottoirs de Saturne – de Hugo Santiago avec Bérengère Bonvoisin
Swing troubadour – de Bruno Bayen avec Jacques Denis
1987Embrasse-moi – de Michèle Rosier avec Anouk Ginberg
De guerre lasse – de Robert Enrico avec Nathalie Baye
1988Eden miseria – de Christine Laurent avec Stéphane Jobert
Camille Claudel / Camille Claudel – Violence et passion – de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani
Roselyne et les lions – de Jean-Jacques Beineix avec Isabelle Pasco
DO Le grand cirque – de Bruno Delbonnel avec Jean-Jacques Beineix
    Seulement apparition
1989Les deux Fragonard – de Philippe Le Guay avec Philippine Leroy-Beaulieu
Je t’ai dans la peau – de Jean-Pierre Thorn avec Solveig Dommartin
1990Le mari de la coiffeuse – de Patrice Leconte avec Jean Rochefort
1991Le coup suprême – de Jean-Pierre Sentier avec Bernard Giraudeau
Merci la vie – de Bertrand Blier avec Charlotte Gainsbourg
CM Le roman – de Grégoire Oestermann avec Jean-Claude Leguay
1992La place d’un autre – de René Féret avec Jacques Bonnaffé
1996Mordbüro – de Lionel Kopp avec Ornella Muti
1997Place Vendôme – de Nicole Garcia avec Catherine Deneuve
1998Disparus – de Gilles Bourdos avec Grégoire Colin
CM Il suffirait d’un pont – de Solveig Dommartin avec Romane Bohringer
2000Malraux, tu m’étonnes ! – de Michèle Rosier avec Françoise Lebrun
Fiche créée le 22 juin 2010 | Modifiée le 22 juin 2010 | Cette fiche a été vue 3992 fois
PREVIOUSMadeleine Clervanne || Philippe Clévenot || Lyne CleversNEXT