CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Patty Duke
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Philippe Khorsand



Date et Lieu de naissance : 17 février 1948 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 29 janvier 2008 (Paris, France)
Nom Réel : Philippe Taymour Khorsand

ACTEUR

Philippe Khorsand voit le jour le 17 février 1948 à Paris. Il est d’origines françaises par sa mère et iraniennes par son père. Au milieu des années soixante, il intègre le célèbre cours que René Simon a ouvert à Paris depuis 1925. Et s’il n’en ressort pas premier de classe, il y fait la connaissance de Jean-Michel Ribes, son aîné d’une année avec qui il va travailler tout au long de sa vie. Dès 1966, les deux jeunes gens créent d’ailleurs une petite troupe de théâtre appelée «Le Pallium» et Philippe joue dans la pièce «L’alchimiste» mise en scène par Jean-Michel, d’après le dramaturge anglais Ben Jonson (1572-1637), tandis que le futur peintre Gérard Garouste aide pour les décors. Philippe Khorsand va être à l’affiche en trente ans de carrière d’une trentaine de pièces dont «Le Mariage de Figaro» de Beaumarchais (1980), «Léocadia» de Jean Anouilh (1984), «La Cagnotte» de Eugène Labiche (1988), «La Mégère apprivoisée» de Shakespeare (1992), et «Cyrano de Bergerac» de Edmond Rostand (1997). Il va devenir également pensionnaire de la Comédie-Française en 1988-1989, et faire quelques mises en scène.

Côté cinéma, Philippe Khorsand débute en 1970 comme homme de main d’un méchant joué par Nanni Loy dans le film policier parodique de Georges Lautner, «Laisse aller…c’est une valse» avec Jean Yanne, Mireille Darc, Bernard Blier, et plein d’excellents seconds rôles dont Philippe Castelli, Paul Préboist, Venantino Venantini, etc. Cinq ans plus tard, il retrouve avec dérision le monde cinématographique en écrivant le scénario d’un film «très dévêtu» et qui n’est pas vraiment passé à la postérité: «L’Hippopotamours». En 1979, il reprend sa plume de scénariste pour aider son copain Ribes à la réalisation de son premier film, «Rien ne va plus» avec Jacques Villeret. Comme acteur Philippe Khorsand va participer à une quarantaine de longs métrages généralement des comédies où il fait de courtes apparitions qui n’en sont pas moins mémorables comme celle du pervers Alphonse Rouchard dans «Inspecteur La Bavure» (1980) de Claude Zidi avec bien sûr Coluche dans le rôle-titre, mais aussi Gérard Depardieu, Dominique Lavanant et Alain Mottet pour ne citer que les principaux personnages. De nombreux réalisateurs vont de la même façon faire appel à lui pour pimenter leurs scénarios comme Gérard Oury, Jean-Marie Poiré, Philippe Clair, Jean Poiret, Francis Veber. Mais il retrouve aussi Molière pour interpréter Monsieur Dimanche dans le «Don Juan» adapté par Jacques Weber en 1997, avec Michel Boujenah, Emmanuelle Béart et Penélope Cruz.

C’est néanmoins la télévision qui va donner à Philippe Khorsand une notoriété considérable à partir des années quatre-vingts. Et il nous faut bien sûr citer les séries humoristiques constituées de petits scénettes mises en scène par Jean-Michel Ribes comme «Merci, Bernard» (1982) et «Palace» (1988) qui permettent d’entrevoir la fine fleur des comédiens français, mais aussi des épisodes de «Navarro», «Maigret», «Sœur Thérèse.com», «Une famille formidable» et enfin sa prestation dans une publicité récurrente avec sa célèbre réplique «Je peux?». Cet excellent comédien, dont la dérision n’occultait pas un sens profond du tragique, voit malheureusement sa santé chanceler et il décède des suites d\\\'une hémorragie interne, à l’hôpital parisien de Lariboisière, le 29 janvier 2008, à quelques jours de fêter son soixantième anniversaire. Philippe Khorsand venait de participer au tournage d’un film de Jean-Michel Ribes, «Musée haut, musée bas».

© Caroline HANOTTE

copyright
1970Laisse aller… c’est une valse – de Georges Lautner avec Mireille Darc
1975L’Hippopotamours – de Christian Fuin avec Bernadette Beltran
    Seulement scénario
1977Lâche-moi les valseuses !… – de Alain Nauroy avec Roland Blanche
1979Rien ne va plus – de Jean-Michel Ribes avec Jacques Villeret
    + scénario
Le mors aux dents – de Laurent Heynemann avec Jacques Dutronc
1980Inspecteur la Bavure – de Claude Zidi avec Coluche
1981T’empêches tout le monde de dormir – de Gérard Lauzier avec Daniel Auteuil
1982Casting / Télévision de chambre : Casting – de Arthur Joffé avec Geraldine Chaplin
Edith et Marcel – de Claude Lelouch avec Evelyne Bouix
Zigzag story / Et la tendresse ?… Bordel n°2 – de Patrick Schulmann avec Ronny Coutteure
1983Les compères – de Francis Veber avec Gérard Depardieu
Attention une femme peut en cacher une autre ! – de Georges Lautner avec Miou-Miou
P’tit con – de Gérard Lauzier avec Guy Marchand
1984La vengeance du serpent à plumes – de Gérard Oury avec Maruschka Detmers
1985Sauve-toi, Lola – de Michel Drach avec Jeanne Moreau
La galette du roi – de Jean-Michel Ribes avec Jean Rochefort
1986Les frères Pétard – de Hervé Palud avec Gérard Lanvin
Si t’as besoin de rien, fais-moi signe – de Philippe Clair avec Riton Liebman
Les oreilles entre les dents – de Patrick Schulmann avec Jean-Luc Bideau
1987Septième ciel – de Jean-Louis Daniel avec Fiona Gélin
Soigne ta droite / Une place sur la terre comme au ciel – de Jean-Luc Godard avec Pauline Lafont
Corps z’à corps – de André Halimi avec Stéphane Audran
1988Les années sandwiches – de Pierre Boutron avec Wojciech Pszoniak
Mes meilleurs copains – de Jean-Marie Poiré avec Jean-Pierre Bacri
1989Les aventures extraordinaires d’un papa peu ordinaire – de Philippe Clair avec Aldo Maccione
1990La femme fardée – de José Pinheiro avec Jacqueline Maillan
1991Le zèbre – de Jean Poiret avec Caroline Cellier
Tableau d’honneur – de Charles Nemes avec Claude Jade
1992La soif de l’or – de Gérard Oury avec Christian Clavier
Une journée chez ma mère – de Dominique Cheminal avec Charlotte de Turckheim
1993Lou n’a pas dit non – de Anne-Marie Miéville avec Manuel Blanc
    Seulement voix
La vengeance d’une blonde – de Jeannot Szwarc avec Clémentine Célarié
1994Les misérables / Les misérables du vingtième siècle – de Claude Lelouch avec Jean-Paul Belmondo
1996Messieurs les enfants – de Pierre Boutron avec François Morel
Hommes, femmes, mode d’emploi – de Claude Lelouch avec Pierre Arditi
Le plus beau métier du monde – de Gérard Lauzier avec Michèle Laroque
1997Don Juan – de Jacques Weber avec Emmanuelle Béart
1998Si je t’aime… prends garde à toi – de Jeanne Labrune avec Nathalie Baye
1999L’affaire Marcorelle – de Serge le Péron avec Irène Jacob
Total western – de Eric Rochant avec Samuel Le Bihan
CM Premier Noël – de Kamel Cherif avec Yolande Moreau
2000 CM Ce qui compte pour Mathilde – de Stéphanie Murat avec Sylvie Testud
2002 CM Psykorama – de Laurent Platiau avec Claire Nebout
2003Victoire – de Stéphanie Murat avec Mylène Demongeot
2004Le courage d’aimer – de Claude Lelouch avec Mathilde Seigner
    Scènes coupées au montage – Non crédité
2005Le temps des porte-plumes – de Daniel Duval avec Annie Girardot
2007Musée haut, musée bas – de Jean-Michel Ribes avec Isabelle Carré
La sonate des spectres – de Ivan Heidsieck avec Gisèle Casadesus
Fiche créée le 30 janvier 2008 | Modifiée le 25 septembre 2017 | Cette fiche a été vue 5268 fois
PREVIOUSAleksandra Khokhlova || Philippe Khorsand || Abbas KiarostamiNEXT