CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Libertad Lamarque
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pier Angeli



Date et Lieu de naissance : 19 juin 1932 (Cagliari, Italie)
Date et Lieu de décès : 10 septembre 1971 (Beverly Hills, Californie, USA)
Nom Réel : Anna Maria Pierangeli

ACTRICE
Image
1949 Demain il sera trop tard (domani è troppo tardi) de Léonide Moguy avec Vittorio De Sica & Lois Maxwell
Image
1950 Teresa – de Fred Zinnemann avec John Ericson, Peggy Ann Garner, Ralph Meeker & Rod Steiger
Image
1953 Mam’zelle Nitouche – de Yves Allégret avec Fernandel, Jean Debucourt, François Guérin & Georges Chamarat
Image
1956 Marqué par la haine (somebody up there likes me) de Robert Wise avec Paul Newman & Sal Mineo

Anna Maria Pierangeli naît à Cagliari, capitale de la Sardaigne, le 19 juin 1932. Âgée de dix-sept ans, elle est remarquée par Léonide Moguy qui lui donne le rôle principal de Mirella, dans «Demain, il sera trop tard» (1949) avec Gabrielle Dorziat et Vittorio De Sica, et où jeune lycéenne elle tente de se suicider. C’est un immense succès en salle tandis que Anna Maria est primée pour son interprétation. L’année suivante, Moguy la dirige encore sur un thème similaire dans «Demain est un autre jour» avec Aldo Silvani et Rossana Podesta. Fort de ses succès la jeune Italienne tourne à Cinecittà mais pour la MGM, «Teresa» (1950) de Fred Zinnemann et «Miracle à Tunis» (1951) de Richard Brooks, où elle est la complice involontaire de Stewart Granger, gentleman cambrioleur. Devenue Pier Angeli, elle mène ensuite une carrière très nord-américaine avec des partenaires prestigieux comme Gene Kelly et Kirk Douglas. Et elle retrouve un compatriote, Vittorio Gassman, pour «Sombrero» (1952), un film musical avec Ricardo Montalban, Yvonne de Carlo et Cyd Charisse. Cependant, et contre toute attente, Yves Allégret réussit à lui donner le rôle de «Mam’zelle Nitouche» (1953), dans cette comédie musicale bon enfant que son frère Marc Allégret a déjà mis en scène en 1931, Raimu précédant Fernandel dans le rôle de Floridor.

Pier Angeli vit Outre-atlantique jusqu’à la fin des années cinquante. On lui prête des liaisons avec Kirk Douglas, Eddie Fisher et plus encore avec James Dean que la mère de l’actrice aurait refusé comme gendre. Quoi qu’il en soit, Anna Maria épouse en 1954 un artiste de variété, Vic Damon, dont elle a un fils Perry (1955), tandis qu’elle a encore comme Paul Newman comme partenaire dans le péplum «Le calice d’argent» (1954) de Victor Saville, mais surtout dans «Marqué par la haine» (1956) de Robert Wise, d’après l’autobiographie du boxeur Rocky Graziano. Elle donne aussi la réplique à Danny Kaye dans «Le fou du cirque» (1957), avant d’interpréter la toute jeune Bernadette Soubirous, dans un téléfilm consacrée à la sainte de Lourdes (1958).

Divorcée, Pier Angeli regagne l’Europe, en 1960, et retrouve Steward Granger pour «Sodome et Gomorrhe» (1961) de Robert Aldrich et Sergio Leone. Elle se remarie, en 1962, avec le jazzman italien et compositeur, notamment de musique de films, Armando Trovajoli dont elle a un fils Andrea (1962), mais le couple se sépare en 1969. L’actrice qui a repris son nom complet apparaît durant cette décennie dans près d’une quinzaine de films de qualité très inégale. Dépressive, abusant des médicaments, elle tourne encore dans les années soixante-dix un film, très sexe et sang, marqué par l’époque, «Libido» (1970) de Sergio Bergonzelli, avec Emilio Gutiérrez Caba et Alfredo Mayo. Puis elle retourne à Hollywood pour son trente-troisième film, avec cette fois des monstres mutants, «Octaman» (1971).

Mais le 10 septembre 1971, hébergée chez une amie, Pier Angeli prend une dose létale de somnifères. Cette comédienne de talent, «Une Madone à Babylone» (1989), comme l’a qualifiée Mariella Righini dans un livre qu’elle lui a consacré, mais sans doute d’une sensibilité trop grande pour résister aux multiples pressions de son métier, disparaît dans sa quarantième année. Ses restes sont transférés au cimetière de Rueil-Malmaison, en région parisienne, où résidaient alors ses deux sœurs elles aussi actrices, Marisa Pavan, sa jumelle, seconde épouse de Jean-Pierre Aumont, et Patrizia Pierangeli, la cadette.

© Caroline HANOTTE

copyright
1949Demain il sera trop tard ( domani è troppo tardi ) de Léonide Moguy avec Lois Maxwell
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1950Demain est un autre jour ( domani è un altro giorno ) de Léonide Moguy avec Anna Maria Ferrero
Teresa – de Fred Zinnemann avec John Ericson
    Golden Globe du meilleur espoir féminin, USA
1950Miracle à Tunis ( the light touch ) de Richard Brooks avec George Sanders
CM The million dollar nickel – de avec Leslie Caron
    Seulement apparition
1952Le diable fait le troisième ( the devil makes three ) de Andrew Marton avec Gene Kelly
Sombrero – de Norman Foster avec Ricardo Montalban
1953Histoire de trois amours ( the story of three loves / equilibrium / three stories of love ) de Vincente Minnelli & Gottfried Reinhardt avec Kirk Douglas
Mam’zelle Nitouche – de Yves Allégret avec Fernandel
1954La flamme et la chair ( the flame and the flesh ) de Richard Brooks avec Carlos Thompson
Le calice d’argent ( the silver chalice ) de Victor Saville avec Paul Newman
1955Viva Las Vegas ! ( meet me in Las Vegas ) de Roy Rowland avec Cyd Charisse
    Seulement apparition
1956Marqué par la haine ( somebody up there likes me ) de Robert Wise avec Sal Mineo
Port Afrique – de Rudolph Maté avec Phil Carey
1957Les vendanges ( the vintage ) de Jeffrey Hayden avec Leif Erickson
Le fou du cirque ( merry Andrew ) de Michael Kidd avec Danny Kaye
1959Le silence de la colère ( the angry silence ) de Guy Green avec Richard Attenborough
SOS Pacifique ( SOS Pacific ) de Guy Green avec John Gregson
1960Ils étaient treize flibustiers / Les trois flibustiers ( i moschettieri del mare ) de Steno avec Aldo Ray
DO Estoril y sus fiestas – de Juan Manuel de la Chica & Vincente Minaya avec Fernandel
    Seulement apparition
1961Sodome et Gomorrhe ( Sodoma e Gomorra / Sodom and Gomorrah / the last days of Sodom and Gomorrah ) de Robert Aldrich & Sergio Leone avec Stewart Granger
Les révoltées de l’Albatros / La mutinerie des filles perdues ( l’ammutinamento ) de Silvio Amado avec Edmund Purdom
1964Banco à Bangkok pour OSS 117 – de André Hunebelle avec Kerwin Mathews
1965La bataille des Ardennes ( battle of the Bulge ) de Ken Annakin avec Henry Fonda
Objectif Hambourg : Mission 083 ( MMM 83, missione mortale molo 83 ) de Sergio Bergonzelli avec Gérard Blain
Berlin opération laser ( Berlino – Appuntamento per le spie / bang you’re dead / cult of violence epitaph for a spy / spy in your eye ) de Vittorio Sala avec Dana Andrews
Pour mille dollars par jour ( per mille dollari al giorno ) de Silvio Amadio avec José Calvo
1967Roses rouges pour le führer ( rose rosse per il fuehrer / code name, red roses / red roses for the fuhrer ) de Fernando Di Leo avec Ray Milland
One step to hell / Caccia ai violenti / King of Africa / Rey de Africa – de Sandy Howard avec Ty Hardin
1968Alexandra aimez ma femme et aimez-moi ( addio, Alexandra ) de Enzo Battaglia avec Glenn Saxon
Every bastard a king / Kol Mamzer melech / Every man a king – de Uri Zohar avec William Berger
1969Quell’amore particolare – de Carlo Martinelli avec Enrico Maria Salerno
Le clan des frères Mannata / Mafia mob ( ¡Viva América ! / la vera storia dei fratelli Mannata / cry Chicago ) de Javier Setó avec Jeffrey Hunter
1970Libido / Dans les replis de la chair ( nelle pieghe della carne / las endemoniadas ) de Sergio Bergonzelli avec Eleanora Rossi Drago
1971Octaman – de Harry Essex avec Kerwin Mathews
Fiche créée le 21 avril 2007 | Modifiée le 25 juin 2016 | Cette fiche a été vue 8395 fois
PREVIOUSJosette Andriot || Pier Angeli || Jean AngeloNEXT