CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gower Champion
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Batcheff



Date et Lieu de naissance : 23 juin 1901 (Harbin, Chine)
Date et Lieu de décès : 12 avril 1932 (Paris, France)
Nom Réel : Benjamin Batcheff

ACTEUR
Image
1926 Napoléon – de Abel Gance avec Albert Dieudonné, Gina Manès, Nicolas Koline & Edmond Van Daële
Image
1928 Les deux timides – de René Clair avec Véra Flory, Maurice de Féraudy & Françoise Rosay
Image
1930 Les amours de minuit – de Augusto Genina & Marc Allégret avec Danièle Parola & Josseline Gaël
Image
1931 Baroud – de André Jaeger-Schmidt avec Colette Darfeuil, Rosita Garcia & Andrews Engelmann

Benjamin Batcheff dit Pierre Batcheff naît le 23 juin 1901 à Kharbine (aussi appelée Harbin, aujourd’hui Pin-Kiang), ville chinoise devenue un centre urbain moderne sous l’impulsion de la Russie concessionnaire de la construction et de l’exploitation de la ligne ferroviaire prolongeant, en Mandchourie, le Transsibérien. Après la Révolution d’Octobre Kharbine, qui comprend une importante communauté juive, devient le refuge des Russes blancs. Au début des Années-Folles, Benjamin Batcheff se retrouve à Paris (certaines sources l’identifient Piotr Bachev, né en 1907). L’industrie cinématographie lui offre, comme à nombreux de ses compatriotes en exil, une opportunité d’emploi et il apparaît dès 1923 dans le feuilleton «Le roi de Paris» de Charles Maudru. L’année suivante, il interprète Scipion Papiano, un médium à demi épileptique, dans l’adaptation par Marcel L’herbier du roman de Luigi Pirandello, «Feu Mathias Pascal», avec Ivan Mosjoukine, Michel Simon et Pauline Carton. Puis il est dirigé par Jean Espstein dans «Le double amour» (1925). À la même période, Pierre Batcheff épouse Danièle Piazza, plus tard Danièle Tual, fille de l’éditeur Henri Piazza, future technicienne de cinéma puis réalisatrice et productrice. Le couple fréquente les surréalistes et le Paris branché.

Pierre Batcheff tourne ainsi une vingtaine de films jusqu’à l’arrivée du parlant. Citons en 1927: «Le joueur d’échec» de Raymond Bernard, avec Pierre Blanchar; «Napoléon» de Abel Gance, où il interprète le général révolutionnaire Hoche mort à vingt-neuf ans, tandis que Albert Dieudonné est Bonaparte, et Antonin Artaud, Marat. Toujours la même année, dans «La sirène des tropiques» que réalisent Henri Etiévant et Mario Nalpas, assistés d’un jeune Espagnol inexpérimenté, Luis Buñuel, Pierre Batcheff protège une jeune indigène, Papitou, alias Josephine Baker. Puis il est un avocat, à la timidité maladive, que Françoise Rosay essaie de stimuler, dans le film de René Clair, «Les deux timides» (1928) d’après la pièce de Eugène Labiche. Mais c’est curieusement un court métrage, au scénario décousu et conçu par deux amis en mal d’images insolites voire un brin perverses, qui va faire passer Pierre Batcheff à la postérité, sans doute mieux encore. Le titre: «Un chien andalou» (1929) avec Simone Mareuil. Les auteurs : Luis Buñuel et Salvador Dalí!

Au début des années trente, Pierre Batcheff poursuit une belle carrière dans les studios berlinois. Il donne notamment la réplique à Josseline Gaël et Danièle Parola dans «Les amours de minuit» (1930) de Marc Allégret et Augusto Genina, et la version allemande «Mitternachtsliebe», (1931) de Carl Froelich. Pour la Paramount France Batcheff participe à une reprise parlante du «Roi de Paris» (1930). Et il se fait prince russe pour «Le rebelle» (1930) du Chilien Adelqui Migliar (souvent orthographié Aldelqui Millar), avec Suzy Vernon. L’année suivante il joue le beau héros d’origine marocaine dans «Baroud» (1931), au thème colonial très à la mode à l’époque.

En 1932, l’acteur écrit le scénario de «Amour, amour» de Robert Bibal et les spectateurs peuvent le voir dans «Une nuit à Monte Carlo» de Robert Land, avec Marcelle Chantal. Mais Pierre Batcheff décède à Paris le 12 avril 1932, après avoir absorbé une dose létale de somnifère tandis que l’armée japonaise s’est emparée quelques jours plus tôt de sa ville natale. Il n’avait que trente ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1923Le roi de Paris – de Charles Maudru & Maurice de Marsan avec Jacqueline Arly
    Film en 4 parties
    1 : Hommes de proie
    2 : La chasse aux millions
    3 : Jusqu’au crime
    4 : L’hallali
1924Claudine et le poussin / Le temps d’aimer – de Marcel Manchez avec Dolly Davis
La princesse Lulu – de Donatien & René Leprince avec Lucienne Legrand
Feu Mathias Pascal – de Marcel L’Herbier avec Ivan Mosjoukine
1925Autour d’un berceau / La raison de Vivre / Cheveux blancs, boucles blondes – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Alice Tissot
Destinée – de Henry Roussel avec Christiane Favier
Le double amour – de Jean Epstein avec Jean Angelo
1926Le secret d’une mère – de Georges Pallu avec Olga Noël
Napoléon / Napoléon Bonaparte / Napoléon vu par Abel Gance – de Abel Gance avec Albert Dieudonné
Le joueur d’échecs – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
1927Education de prince – de Henri Diamant-Berger avec Edna Purviance
La sirène des tropiques – de Henri Etievant & Mario Nalpas avec Josephine Baker
Le bonheur du jour – de Gaston Ravel avec Henry Krauss
En rade – de Alberto Cavalcanti avec Catherine Hesseling
L’île d’amour / Bicchi – de Jean Durand & Berthe Dagmar avec Mistinguett
1928Les deux timides – de René Clair avec Véra Flory
Le perroquet vert – de Jean Milva avec Edith Jehanne
Vivre – de Robert Boudrioz avec Nadia Veldy
Monte-Cristo – de Henri Fescourt avec Jean Angelo
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
1929Illusions – de Lucien Mayrargue avec Esther Kiss
CM Un chien Andalou – de Luis Buñuel avec Salvador Dali
1930Les amours de minuit / Les amants de minuit – de Augusto Genina & Marc Allégret avec Josseline Gaël
Le roi de Paris – de Leo Mittler avec Marie Glory
Le rebelle – de Adelqui Migliar avec Suzy Vernon
L’ensorcellement de Séville – de Benito Perojo avec Georges Charlia
    Inachevé, rôle repris par Georges Péclet
1931Mitternachtsliebe / Geliebte um Mitternacht – de Carl Froelich avec Danièle Parola
    Version allemande de « Les amours de minuit »
Baroud – de André Jaeger-Schmidt avec Colette Darfeuil
Baroud ( love in Morocco ) de Rex Ingram & Alice Terry avec Rosita Garcia
    Version anglaise de « Baroud »
1932Amour, amour / Pour ses beaux yeux – de Robert Bibal avec Colette Broïdo
    Seulement scénario
CM Une nuit à Monte Carlo – de Robert Land avec Marcelle Chantal
Fiche créée le 4 septembre 2007 | Modifiée le 2 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 6938 fois
PREVIOUSSylvia Bataille || Pierre Batcheff || Alan BatesNEXT