CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Wu Ma
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Bertin



Date et Lieu de naissance : 24 octobre 1891 (Lille, France)
Date et Lieu de décès : 13 mai 1984 (Paris, France)
Nom Réel : Pierre Victor Théophile Bertin

ACTEUR
Image
1930 L’amour chante – de Robert Florey avec Yolande Laffon, Janine Merrey, Josseline Gaël & Florelle
Image
1931 Le cordon bleu – de Karl Anton avec Jeanne Helbling, Marguerite Moreno & Lucien Baroux
Image
1951 Monsieur Fabre – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Fresnay, Elina Labourdette & André Randall
Image
1963 Les tontons flingueurs – de Georges Lautner avec Lino Ventura, Bernard Blier & Francis Blanche

Né le 24 octobre 1891 à Lille dans un milieu bourgeois, Pierre Bertin a eu une carrière exceptionnelle de longévité comme acteur de théâtre et de cinéma (plus de 60 ans!). À dix-huit ans, il entame des études de médecine qu’il abandonne rapidement après avoir participé à un concours de théâtre lui révélant sa vocation. Dès 1912, il joue au théâtre de grands auteurs avec un souci d’élégance dans le choix de ses pièces, de Goethe à Tristan Bernard en passant par Shakespeare et en 1919, il met en scène une nouvelle dialoguée de Max Jacob.

En 1923, Pierre Bertin entre à la Comédie française et en devient sociétaire en 1931 et ce, jusqu’en 1944. Pendant vingt ans il va presque tout jouer (plus de 35 rôles du répertoire classique) avec une grande présence sur scène, sa voix inclassable entre toutes, sa diction et son phrasé particulier, se délectant de chaque mot qu’il prononce. parallèlement, il apparaît à l’écran dès 1916 dans de petits rôles jusqu’à «Faubourg Montmartre» de Raymond Bernard en 1930, où il interprète un personnage plus conséquent. Jusqu’en 1970, il va apparaître, souvent le temps d’une courte scène, dans plus de 50 films y apportant son aspect onctueux et mielleux, sa silhouette rêveuse et son fameux lorgnon qu’il porte à merveille. Comme au théâtre, il va tourner avec des cinéastes et acteurs de renom: Sacha Guitry pour «Faisons un rêve» en 1936, Maurice Tourneur «Péchés de jeunesse» avec Harry Baur en 1941, ou Henri-Georges Clouzot pour «Le corbeau» avec Pierre Fresnay.

Après la Seconde Guerre Mondiale, Pierre Bertin retrouve Sacha Guitry pour «Le diable boiteux» (1948). Il travaille aussi avec Jean Cocteau pour «Orphée» (1949) ou encore Jean Renoir pour « Elena et les hommes » (1956) avec Ingrid Bergman dans le rôle-titre. Il apparaît aussi dans quelques «nanars» mais a la chance de participer à de grands succès publics: «Knock» (1950) avec Louis Jouvet, «Monsieur Fabre» (1951) avec Pierre Fresnay, «Babette s’en va-t-en guerre» (1959) de Christian-Jaque avec Brigitte Bardo, «Les tontons flingueurs» (1963) de Georges Lautner ou encore «La grande vadrouille» (1966) de Gérard Oury avec Bourvil et Louis de Funès. On le voit également dans des films d’auteurs: «Les bonnes femmes» (1959) de Claude Chabrol, «Le dialogue des carmélites » (1959) de Philippe Agostini et du Père Raymond Leopold Bruckberger ou «Absences répétées» (1971) du méconnu Guy Gilles. Ainsi tout au long de sa carrière, il a beaucoup joué les ecclésiastiques, les rois, les présidents, les militaires, les aristocrates maniérés apportant à ses rôles une touche de folie ou de fantaisie. Ex-mari de Madeleine Renaud, il la suit lorsqu’elle crée sa compagnie avec Jean-Louis Barrault et il y devient un acteur récurrent (plus de 30 pièces) demeurant un acteur de théâtre au jeu assuré. Si au cinéma, il aura interprété des personnages décalés, voire lunaires, au théâtre il aura été exclusivement au service de son art dans des rôles montrant toute l’étendue de son talent.

Passionné par toutes les formes de spectacles, on n’oubliera pas non plus que Pierre Bertin a écrit des livrets d’opéra-comique, des arguments de ballets et un savoureux livre de souvenirs «Le théâtre est (et) ma vie», publié en 1971, avant de mourir à Paris, le 13 mai 1984. Signalons également que son fils né de son union avec la comédienne Marcelle Meyer, Roland Bertin, a repris le flambeau avec talent.

© Daniel CHOCRON

copyright
1916L’instinct – de Henri Pouctal avec Raphaël Duflos
1917 CM Le secret de la comtesse – de Georges Denola avec Georges Tréville
1923Le comte de Griolet – de Jacques Isnardon et Raoul Grimoin-Sanson avec Jacques Isnardon
1930L’amour chante – de Robert Florey avec Florelle
Je serai seule après minuit – de Jacques de Baroncelli avec Mireille Perrey
Faubourg Montmartre – de Raymond Bernard avec Gaby Morlay
1931Le cordon bleu – de Karl Anton avec Lucien Baroux
La petite chocolatière – de Marc Allégret avec Simone Simon
1932Le roi bis – de Robert Beaudouin avec Martin Fric
Professeur Cupidon – de Robert Beaudouin & André Chemel avec Anny Ondra
CM L’affaire de la Rue Mouffetard – de Pierre Weill avec Jeanne Boitel
1933Coralie et Cie. – de Alberto Cavalcanti avec Josette Day
1934Une nuit de folies / Une nuit de volupté – de Maurice Cammage avec Dolly Davis
1935 CM La carte forcée – de André Hugon avec Pierre Larquey
CM La main passe – de André Hugon avec Milly Mathis
1936Faisons un rêve – de Sacha Guitry avec Arletty
1939Jeunes filles en détresse – de Georg Wilhelm Pabst avec Marcelle Chantal
1940Péchés de jeunesse – de Maurice Tourneur avec Harry Baur
1942Mademoiselle Béatrice – de Max de Vaucorbeil avec Louise Carletti
1943Le corbeau – de Henri-Georges Clouzot avec Héléna Manson
Au bonheur des dames – de André Cayatte avec Albert Préjean
1945L’insaisissable Frédéric / L’insaisissable Monsieur Frédéric – de Richard Pottier avec Denise Grey
Cyrano de Bergerac – de Fernand Rivers avec Claude Dauphin
L’affaire du collier de la reine – de Marcel L’Herbier avec Viviane Romance
Le beau voyage – de Louis Cuny avec Renée Saint-Cyr
1946Le château de la dernière chance – de Jean-Paul Paulin avec Jean Marchat
Pas un mot à la reine mère – de Maurice Cloche avec Suzanne Dehelly
1947Cartouche roi de Paris / Cartouche – de Guillaume Radot avec Renée Devillers
1948Hans le marin ( Hans the sailor / wicked city ) de François Villiers avec Maria Montez
Le diable boiteux – de Sacha Guitry avec Lana Marconi
1949Tire au flanc – de Fernand Rivers avec Maurice Baquet
Orphée – de Jean Cocteau avec Maria Casarès
Véronique – de Robert Vernay avec Mila Parély
1950Knock / Dr. Knock – de Guy Lefranc avec Louis Jouvet
Mon phoque et elles – de Pierre Billon avec François Périer
Min vän Oscar / Åkes lilla felsteg – de Pierre Billon & Åke Ohberg avec Åke Söderblom
    Version suédoise de « Mon phoque et elles »
1951Monsieur Fabre – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Fresnay
1955Le patron c’est moi / C’est moi le maitre ( il padrone sono me... ) de Franco Brusati avec Paolo Stoppa
1956Elena et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
1958 DO Le Roi Soleil – de Jean Vidal
    Seulement voix & narration
1959Le dialogue des carmélites – de Raymond Leopold Bruckberger & Philippe Agostini avec Madeleine Renaud
La marraine de Charley – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
Babette s’en va-t-en guerre – de Christian-Jaque avec Brigitte Bardot
Les bonnes femmes – de Claude Chabrol avec Stéphane Audran
1963Les tontons flingueurs – de Georges Lautner avec Lino Ventura
1964Comment épouser un premier ministre ? – de Michel Boisrond avec Jacques Castelot
Les bons vivants / Un grand seigneur – de Gilles Grangier & Georges Lautner avec Bernard Blier
    Segment « Le procès » de Gilles Grangier
1965La nuit de l’adieu ( tretya molodost ) de Jean Dréville & Isaak Menaker avec Gilles Ségal
Pas de caviar pour tante Olga – de Jean Becker avec Sophie Daumier
1966La grande vadrouille – de Gérard Oury avec Bourvil
1967L’étranger ( lo straniero / amare per vivere ) de Luchino Visconti avec Anna Karina
1970Le temps d’aimer ( time for loving / Paris was made for lovers ) de Christopher Miles avec Mel Ferrer
1971Absences répétées – de Guy Gilles avec Danièle Delorme
1973L’oiseau rare – de Jean-Claude Brialy avec Micheline Presle
1975Calmos / Femmes fatales – de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle
1978Le Beaujolais nouveau est arrivé – de Jean-Luc Woulfow avec Jean Carmet
Fiche créée le 19 juillet 2010 | Modifiée le 7 juin 2014 | Cette fiche a été vue 4891 fois
PREVIOUSFrançoise Bertin || Pierre Bertin || Francesca BertiniNEXT