CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rina De Liguoro
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Blanchar



Date et Lieu de naissance : 30 juin 1892 (Philippeville, Algérie Française)
Date et Lieu de décès : 21 novembre 1963 (Suresnes, France)
Nom Réel : Gustave Pierre Blanchard

ACTEUR
Image
1927 Le capitaine Fracasse – de Alberto Cavalcanti & Henry Wulschleger avec Lien Deyers & Charles Boyer
Image
1935 Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Harry Baur, Madeleine Ozeray & Marcelle Géniat
Image
1942 Pontcarral, colonel d’Empire – de Jean Delannoy avec Suzy Carrier, Annie Ducaux & Charles Granval
Image
1948 Docteur Laënnec – de Maurice Cloche avec Saturnin Fabre, Mireille Perrey, Pierre Dux & Jany Holt

Pierre Blanchar naît Gustave Pierre Blanchard le 30 juin 1892, à Philippeville (aujourd’hui Skikda) au nord-est de l’Algérie, dans le département alors français de Constantine. Le jeune homme songe un moment à devenir officier de la marine marchande mais il a plus d’aptitudes pour réussir le concours d’entrée au conservatoire d’art dramatique de Paris. Il est déjà, à la fin des années vingt, un comédien fort apprécié sur les scènes parisiennes. Il épouse en 1923, Marthe Vinot, comédienne, qui lui donnera deux filles: Pierrette, future chanteuse lyrique et Dominique, plus tard, elle aussi actrice.

Sans négliger le théâtre, Pierre Blanchar commence sa carrière cinématographique en 1920 et participe à une douzaine de «muets» dont les sujets sont souvent inspirés de la littérature: Jocelyn (1922) de Léon Poirier d’après l’œuvre homonyme de Alphonse de Lamartine; «Aux jardins de Murcie» (1924) adapté d’une pièce du dramaturge catalan Josep Feliú i Codina; le très esthétique «Capitaine Fracasse» (1927) de Alberto Cavalcanti et Henry Wulschleger tiré du roman flamboyant de Théophile Gautier. En 1928, le comédien tourne en Allemagne «Diane» de Erich Waschneck, auprès de Olga Tschechowa.

À l’avènement du parlant, Pierre Blanchar continue à travailler dans les studios berlinois qui disposent de matériels de sonorisation performants. Les compagnie de production sont bientôt soutenus par le parti nazi qui voit dans le cinéma un excellent moyen de faire rentrer des devises et d’affermir son pouvoir de séduction. En 1931, Blanchar est Saint-Avit dans «L’Atlantide» de Pierre Benoît, adaptée par Georg Wilhelm Pabst avec Brigitte Helm que l’acteur retrouve dans «L’or» (1934) de Karl Hartl. Sous la direction de Gerhard Lamprecht, il joue dans «Turandot, princesse de Chine » (1934) avec Käthe von Nagy et dans «Le joueur» (1938) avec Viviane Romance. Il est également excellent dans «Les croix de bois» (1932) de Roland Dorgelès adapté par Raymond Bernard ou dans «Cimes et châtiments» (1935) de Pierre Chenal avec Harry Baur. En 1939, Léonide Moguy le filme dans «L’empreinte de Dieu» d’après Maxence Van der Meersch. Commencé avec Dita Parlo et Mila Parély, le tournage s’achève en 1940 avec Annie Ducaux et Ginette Leclerc, puis sort en 1941.

Comme beaucoup d’autres acteurs français de l’époque, Pierre Blanchar poursuit sa carrière sous l’occupation. En 1941 l’acteur tourne «La neige sur les pas» de André Berthomieu avec Josseline Gaël. Il est remarquable en homme de devoir dans «Pontcarral, colonel d’empire» (1942) et en Lagardère dans «Le bossu» (1943). Fort de ses succès, Blanchar reçoit la permission de réaliser «Secrets» (1942) d’après la pièce de Ivan Tourgueniev avec Marie Déa et «Un seul amour» tiré d’un roman de Honoré de Balzac, avec Micheline Presle. À l’été 1944, l’acteur est le récitant du premier film documentaire produit par la résistance «La libération de Paris» qu’il présente aux Etats-Unis. De retour en France, il donne la réplique à Michèle Morgan dans «La symphonie pastorale» (1945) d’après le roman de André Gide et tourne un film d’actualité «Le bataillon du ciel» (1946). Après guerre le comédien va s’éloigner progressivement du cinéma. Il tourne son dernier film, en 1961, « Le monocle noir » de Georges Lautner avec Paul Meurisse. En effet, deux ans plus tard, Pierre Blanchar décède en région parisienne, d’une tumeur au cerveau, le 21 novembre 1963.

© Caroline HANOTTE

copyright
1920Papa bon cœur – de Jacques Grétillat avec Yvonne Sergyl
1922Geneviève – de Léon Poirier avec Dolly Davis
Jocelyn – de Léon Poirier avec Suzanne Bianchetti
1923Le juge d’instruction – de Marcel Dumont avec Violette Jyl
Aux jardins de Murcie – de Louis Mercanton & René Hervil avec Ginette Maddie
1924L’arriviste – de André Hugon avec Camille Bert
La terre promise – de Henry Roussel avec André Roanne
1926La valse de l’adieu – de Henry Roussel avec Marie Bell
Le joueur d’échecs – de Raymond Bernard avec Charles Dullin
1927Le capitaine Fracasse – de Alberto Cavalcanti & Henry Wulschleger avec Lien Deyers
1928La marche nuptiale / Les amants de Paris – de André Hugon avec Louise Lagrange
Diane ( in 1812 ) de Erich Waschneck avec Olga Tschechowa
1931L’Atlantide – de Georg Wilhelm Pabst avec Brigitte Helm
Les croix de bois – de Raymond Bernard avec Gabriel Gabrio
1932La belle marinière – de Harry Lachman avec Jean Gabin
La couturière de Luneville – de Harry Lachman avec Madeleine Renaud
Mélo – de Paul Czinner avec Victor Francen
1933Iris perdue et retrouvée – de Louis J. Gasnier avec Raymond Allain
Cette vieille canaille – de Anatole Litvak avec Alice Field
Au bout du monde – de Henri Chaumette & Gustav Ucicky avec Käthe von Nagy
1934Turandot, princesse de Chine – de Gerhardt Lamprecht & Serge Veber avec José Noguéro
Amants et voleurs – de Raymond Bernard avec Florelle
L’or – de Karl Hartl & Serge de Poligny avec Brigitte Helm
1935Le diable en bouteille – de Raoul Ploquin, Heinz Hilpert & Reinhardt Steinbicker avec Paul Azaïs
Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Harry Baur
    Coupe Volpi du meilleur acteur au festival du cinéma de Venise, Italie

Les bateliers de la Volga – de Vladimir Strijewski avec Charles Vanel
1936Le coupable – de Raymond Bernard avec Madeleine Ozeray
Mademoiselle Docteur / Salonique, nid d’espions – de Georg Wilhelm Pabst avec Erich von Stroheim
L’homme de nulle part / Feu Mathias Pascal – de Pierre Chenal avec Isa Miranda
Une femme sans importance – de Jean Choux avec Lisette Lanvin
1937La dame de pique – de Fédor Ozep avec André Luguet
Un carnet de bal – de Julien Duvivier avec Marie Bell
L’affaire du courrier de Lyon – de Maurice Lehmann & Claude Autant-Lara avec Dita Parlo
1938Le joueur – de Gerhard Lamprecht & Louis Daquin avec Suzet Maïs
Un divorce royal ( a royal divorce ) de Jack Raymond avec Ruth Chatterton
L’étrange monsieur Victor – de Jean Grémillon avec Raimu
1939Nuit de décembre / Heure exquise – de Curtis Bernhardt avec Renée Saint-Cyr
1940L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Annie Ducaux
1941La prière aux étoiles – de Marcel Pagnol avec Josette Day
    Inachevé
La neige sur les pas – de André Berthomieu avec Michèle Alfa
1942Pontcarral, colonel d’Empire – de Jean Delannoy avec Suzy Carrier
Secrets – de Pierre Blanchar avec Marie Déa
1943Le bossu – de Jean Delannoy avec Paul Bernard
Un seul amour – de Pierre Blanchar avec Micheline Presle
1944 DO La libération de Paris – de ?
    Seulement voix & narration
1945La symphonie pastorale – de Jean Delannoy avec Michèle Morgan
Patrie – de Louis Daquin avec Annie Ducaux
1946Le bataillon du ciel – de Alexandre Esway avec René Lefèvre
    Film en 2 parties
    1 : Ce ne sont pas des anges
    2 : Terre de France
1947 Après l’amour – de Maurice Tourneur avec Giselle Pascal
1948Docteur Laënnec – de Maurice Cloche avec Jany Holt
Bal Cupidon – de Marc-Gilbert Sauvageon avec Simone Renant
1949Mon ami Sainfoin – de Marc-Gilbert Sauvajon avec Sophie Desmarets
1958Du rififi chez les femmes – de Alex Joffé avec Nadja Tiller
1959Katia / Une jeune fille, un seul amour ( Katja, die ungekrönte kaiserin ) de Robert Siodmak avec Romy Schneider
1961Le monocle noir – de Georges Lautner avec Marie Dubois
Fiche créée le 22 juin 2006 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 11644 fois
PREVIOUSDominique Blanchar || Pierre Blanchar || Françoise BlanchardNEXT