CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pedro Infante
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Chenal



Date et Lieu de naissance : 5 décembre 1904 (Bruxelles, Belgique)
Date et Lieu de décès : 23 décembre 1990 (La Garenne-Colombes, France)
Nom Réel : Philippe James Cohen

REALISATEUR
Image
1935 Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Pierre Blanchar, Harry Baur & Madeleine Ozeray
Image
1938 L’alibi – de Pierre Chenal avec Erich von Stroheim, Albert Préjean, Jany Holt & Louis Jouvet
Image
1947 Clochemerle – de Pierre Chenal avec Félix Oudart, Saturnin Fabre, Jean Brochard & Maximilienne
Image
1959 La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Henri Vidal, Françoise Arnoul & Michel Piccoli

Pierre Chenal naît Philippe James Cohen, le 5 décembre 1904, à Bruxelles. Élevé en France et ingénieur de formation, il réalise en 1929 avec Jean Mitry, un ami d’enfance, son premier court métrage. Deux ans plus tard, il tourne «Le martyre de l’obèse» provoqué par Colette Darfeuil qui, pour raviver l’amour de son mari, feint d’aimer un gros garçon. Puis c’est «La rue sans nom» (1933) avec la troublante Pola Illéry. Il adapte ensuite «Crimes et châtiments» (1935) de Fédor Dostoïevski, avec Pierre Blanchar, Harry Baur et Madeleine Ozeray; puis le terrible roman contemporain de Jack London, «Les mutinés de l’Elseneur» (1936) avec Jean Murat. Suivront notamment: «L’homme de nulle part – Feu Mathias Pascal» (1937) avec Isa Miranda, Pierre Blanchar et Robert Le Vigan, œuvre de Luigi Pirandello déjà portée à l’écran par Marcel L’Herbier; «La maison du Maltais» (1938) avec Viviane Romance et Marcel Dalio mais aussi Louis Jouvet que l’on retrouve dans «L’alibi» (1938) aux côtés de Erich von Stroheim et Jany Holt. Pour terminer cette décennie, le cinéaste dirige Fernand Gravey dans «Le dernier tournant» (1939), première adaptation du «Facteur sonne toujours deux fois» de James M. Caine, avec Michel Simon et Corinne Luchaire.

Alors que Paris est envahi, Pierre Chenal, d’origine juive, réussit à se réfugier en Argentine avec son épouse Florence Marly. Le cinéaste y réalise pour les «Artistas Argentinos Asociados» et la «Pampa film»: «Todo un hombre», librement adapté de Miguel de Unamuno, avec Francisco Petrone; «Un muerto falta a la cita» avec Angel Magaña, histoire d’un homme soumis au chantage; mais aussi «Descente aux enfers» (1944) considéré comme son meilleur film argentin, avec Silvia Roth. «Voyage sans retour» (1945) a comme principaux interprètes l’épouse du réalisateur et Sebastián Chiola.

Ses premières œuvres françaises de l’après-guerre, «La foire aux chimères» (1946) avec Madeleine Sologne et la comédie «Clochemerle» (1947) avec Saturnin Fabre et des vespasiennes publiques bien encombrantes, reçoivent un accueil mitigé. Pierre Chenal retourne alors à Buenos Ayres pour réaliser la première adaptation du roman du Noir nord-américain Richard Wright qui interprète le rôle principal de «Native son» (1948). Le cinéaste franchit ensuite les Andes et met en scène son épouse dans la station balnéaire de Viña de Mar pour «El Ídolo» (1952), premier film policier bien noir chilien avec Alberto Closas; puis dans «Confession à l’aube» (1953) avec Lautaro Murúa. En 1956, dans la coproduction franco-argentine «Section de disparus», Nicole Maurey est l’odieuse épouse du jeune Maurice Ronet. Puis le cinéaste divorcé retrouve de nouveau la France où il tourne encore six films d’excellente facture: des policiers dont «Rafle sur la ville» (1957) avec Marcel Mouloudji et «La bête à l’affût» (1959) avec Henri Vidal, un film en costume «Les nuits de Raspoutine» (1960) et une comédie très pince-sans-rire, «L’assassin connaît la musique» (1963) avec l’excellent Paul Meurisse. En 1969, il réalise son dernier film «Les libertines» avec Robert Hossein et fait encore un court métrage en 1976.

Cet excellent cinéaste, au style souvent tourmenté mais très original, meurt en banlieue parisienne, âgé de quatre-vingt six ans, le 23 décembre 1990. Pierre Chenal mérite absolument d’être redécouvert notamment dans ses œuvres des rives de la Plata ou du Mapocho.

© Caroline HANOTTE

copyright
1929 CM Paris cinéma – de Pierre Chenal & Jean Mitry
CM Coup de dés – de Pierre Chenal avec Simone Sinclair
    + scénario
CM Un grand illustré moderne – de Pierre Chenal
1930 CM Une cité de cinéma / Une cité française de cinéma – de Pierre Chenal
CM Bâtir – de Pierre Chenal
CM Architecture d’aujourd’hui – de Pierre Chenal
CM Drame sur celluloïd – de Pierre Chenal
CM Trois chantiers – de Pierre Chenal
1931 CM Les petits métiers de Paris – de Pierre Chenal
    + scénario, directeur de la photographie & montage
Le martyre de l’obèse – de Pierre Chenal avec Colette Darfeuil
    + scénario
1933La rue sans nom – de Pierre Chenal avec Pola Illéry
    + scénario & montage
1934 CM Pour un piano – de Pierre Chenal avec Germaine Reuver
1935Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Pierre Blanchar
    + scénario
1936Les mutinés de l’Elseneur – de Pierre Chenal avec Winna Winifried
    + scénario & montage
1937L’homme de nulle part / Feu Mathias Pascal – de Pierre Chenal avec Isa Miranda
    + scénario & montage
L’affaire Lafarge – de Pierre Chenal avec Marcelle Chantal
    + scénario
1938La maison du Maltais – de Pierre Chenal avec Louis Jouvet
    + scénario & adaptation
L’alibi – de Pierre Chenal avec Jany Holt
    + scénario
1939Le dernier tournant – de Pierre Chenal avec Corinne Luchaire
    + scénario & dialogues
1942Todo un hombre – de Pierre Chenal avec Jorge Lanza
1943Descente aux enfers ( se abre el abismo ) de Pierre Chenal avec Armando Bo
    + scénario – Non crédité
1944El muerto falta a la cita – de Pierre Chenal avec Tilda Thamar
    + sujet
Voyage sans retour ( viaje sin regreso ) de Pierre Chenal avec Iris Marga
    + scénario
1946La foire aux chimères – de Pierre Chenal avec Madeleine Sologne
    + scénario
1947Clochemerle – de Pierre Chenal avec Saturnin Fabre
1948Sang noir / Un enfant du pays ( native son / sangre negra ) de Pierre Chenal avec Jean Wallace
    + scénario
1952L’idole ( el ídolo ) de Pierre Chenal avec Florence Marly
    + scénario
1953Confession à l’aube ( confesiones al amanecer ) de Pierre Chenal avec Emilio Martinez
1956Le fleuve d’argent – de Pierre Chenal
    Inachevé
Section des disparus – de Pierre Chenal avec Nicole Maurey
    + scénario, adaptation & dialogues
1957Rafles sur la ville – de Pierre Chenal avec Bella Darvi
    + scénario & adaptation
1958Les jeux dangereux – de Pierre Chenal avec Pascale Audret
    + scénario & adaptation
1959La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Henri Vidal
    + scénario & adaptation
1960Les nuits de Raspoutine ( l’ultimo zar / nights of Rasputin / the night they killed Rasputin / giant monster ) de Pierre Chenal avec Gianna Maria Canale
    + scénario
1963L’assassin connaît la musique… – de Pierre Chenal avec Paul Meurisse
    + scénario & adaptation
1969Les libertines / Les belles au bois dormant ( las bellas / las bellas del bosque / l’intreccio ) de Pierre Chenal avec Marisa Mell
    + scénario & dialogues
1976 CM Le hasard mène le jeu – de Pierre Chenal avec Gabrielle Lazure
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Prix spécial au Mystfest, Italie ( 1985 )
Fiche créée le 10 novembre 2006 | Modifiée le 3 juin 2015 | Cette fiche a été vue 9430 fois
PREVIOUSTsilla Chelton || Pierre Chenal || Gilbert ChénierNEXT