CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Angelika Hauff
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Dux



Date et Lieu de naissance : 21 octobre 1908 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 1er décembre 1990 (Paris, France)
Nom Réel : Pierre Alexandre Martin Dux

ACTEUR

Fils des comédiens Alexandre Vargas et Emilienne Dux, Pierre Dux né le 1er octobre 1908 à Paris Ses parents n’étant pas mariés, le nouveau-né est enregistré à la mairie du sixième arrondissement sous le nom de sa mère. Il passe son baccalauréat avant de s’orienter vers la comédie. Il échoue à l’entrée du Conservatoire mais est accepté en auditeur libre dans la classe de Jules Truffier.

Récompensé d’un Premier Prix de comédie en 1929 pour «Les précieuses ridicules» de Molière, Pierre Dux devient Pensionnaire de la Comédie-Française en 1929 puis Sociétaire en 1935 avant d’en devenir Administrateur provisoire le 31 août 1944, poste dont il démissionne le 31 décembre 1945 et acquiert le statut de Sociétaire Honoraire en 1947. Maison de Molière où il redevient Administrateur Général entre 1970 et 1979 tout en assurant la direction du Théâtre de l’Odéon (1971 à 1977). Entre-temps, il dirige le Théâtre de Paris (1949 à 1952) et devient professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique où il a pour élèves Jean-Paul Belmondo, Jean Rochefort ou Claude Rich (1953 à 1956). Et il mène une brillante carrière sur les scènes parisiennes dans des pièces qu’il met parfois en scène. Il triomphe dans «Patate» (1957) de Marcel Achard au Théâtre Saint-Georges durant six ans pendant 2255 représentations et joue dans des classiques de Molière comme «Don Juan» (1963) où il compose Sganarelle aux côtes de Georges Marchal. Il est aussi l’interprète de Marguerite Duras dans «L’amante anglaise» (1968) avec Madeleine Renaud, de Sacha Guitry dans «N’écoutez pas mesdames» (1985) avec Micheline Boudet ou de Eugène Ionesco dans «Les chaises» (1988) avec Denise Gence. Cette prestigieuse carrière théâtrale est récompensée du Molière du meilleur comédien pour «Quelque part dans cette vie» (1990) de Israel Horowitz avec Jane Birkin.

Au cinéma, Pierre Dux débute dans «Le mariage de Mademoiselle Beulemans» (1932), adaptation d’une pièce du théâtre belge par Jean Choux avec Lily Bourget. Par la suite, il va se spécialiser dans des rôles de jeunes hommes timides comme dans «L’affaire du collier de la reine» (1945) de Marcel Herbier avec Viviane Romance ou «Les Chouans» (1946) de Henri Calef avec Jean Marais. Mais avec l’âge, ses emplois se limitent à des rôles de notable: chancelier Séguier dans «Monsieur Vincent» (1947) de Maurice Cloche avec Pierre Fresnay, colonel dans «Les grandes manœuvres» (1955) de René Clair avec Michèle Morgan et Gérard Philipe, fonctionnaire de l’ONU dans «Le gorille vous salue bien» (1958) avec Lino Ventura et Charles Vanel, général de gendarmerie dans «Z» (1968) et procureur de la république dans «Section spéciale» (1975) de Costa-Gavras, seigneur du crime dans «Trois hommes à abattre» (1980) de Jacques Deray avec Alain Delon ou magistrat dans «La lectrice» (1988) de Michel Deville avec Miou-Miou. Parallèlement, il apparaît régulièrement à la télévision dans le feuilleton «Le chef de famille» (1981) de Nina Companeez avec Edwige Feuillère, le téléfilm «Monsieur Abel» (1983) de Jacques Doillon avec Zouc ou la série «Coplan » (1988) où il compose «Le vieux» avec Philippe Caroit dans le rôle titre.

Epoux de la comédienne Francine Bessy de 1950 à sa mort, Pierre Dux décède à l’âge de quatre-vingt-deux ans le 1er décembre 1990 à Paris. Inhumé au cimetière des Batignolles, sa dépouille est transférée au cimetière Montmartre.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1932Le mariage de mademoiselle Beulemans – de Jean Choux avec Pierre Alcover
1934Le monde où l’on s’ennuie – de Jean de Marguenat avec Josseline Gaël
Les précieuses ridicules – de Léonce Perret avec Lise Delamare
CM Un soir à la Comédie Française – de Léonce Perret avec Madeleine Renaud
CM Piano à vendre – de René Jayet avec Sinoël
1935Marie des angoisses – de Michel Bernheim avec Mireille Balin
La marmaille – de Bernard-Deschamps avec Florelle
1938Retour à l’aube – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
1941Dernière aventure – de Robert Péguy avec Blanchette Brunoy
1943La Malibran – de Sacha Guitry avec Suzy Prim
    Scènes coupées au montage
1945Patrie – de Louis Daquin avec Maria Mauban
L’affaire du collier de la reine – de Marcel L’Herbier avec Viviane Romance
1946Les chouans – de Henri Calef avec Madeleine Robinson
1947Monsieur Vincent – de Maurice Cloche avec Pierre Fresnay
Les dernières vacances – de Roger Leenhardt avec Michel François
1948Docteur Laënnec – de Maurice Cloche avec Pierre Blanchar
Jean de la lune – de Marcel Achard avec Michel Simon
La valse de Paris – de Marcel Achard avec Yvonne Printemps
1950Ombre et lumière – de Henri Calef avec Maria Casarès
1951Gibier de potence – de Roger Richebé avec Arletty
1952Lettre ouverte / Lettre ouverte à un mari / Jaloux comme un tigre – de Alex Joffé avec Geneviève Page
1954Poisson d’avril – de Gilles Grangier avec Bourvil
1955Sophie et le crime – de Pierre Gaspard-Huit avec Marina Vlady
Les grandes manœuvres – de René Clair avec Brigitte Bardot
1956Rencontre à Paris – de Georges Lampin avec Betsy Blair
1957 CM Le chant du Styrène – de Alain Resnais avec Sacha Vierny
    Seulement narration
1958Les vignes du seigneur – de Jean Boyer avec Fernandel
Le gorille vous salue bien – de Bernard Borderie avec Charles Vanel
1959La verte moisson – de François Villiers avec Dany Saval
1960Aimez-vous Brahms ? ( goodbye again ) de Anatole Litvak avec Ingrid Bergman
1961Les croulants se portent bien – de Jean Boyer avec Claudine Koster
Les amours célèbres – de Michel Boisrond avec Edwige Feuillère
    Segment « Les comédiennes »
1962Le jour et l’heure ( the day and the hour / today we live ) de René Clément avec Simone Signoret
1964Patate – de Robert Thomas avec Jean Marais
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
1968Z – de Costa-Gavras avec Yves Montand
1969La main – de Henri Glaeser avec Roger Hanin
La horse – de Pierre Granier-Deferre avec Jean Gabin
1971Le misanthrope – de Pierre Dux avec Jean Rochefort
    Seulement réalisation
1972Electre – de Pierre Dux avec Geneviève Casile
    Seulement réalisation
1975Section spéciale – de Costa-Gavras avec Louis Seigner
1980Plein sud – de Luc Béraud avec Patrick Dewaere
Trois hommes à abattre – de Jacques Deray avec Alain Delon
1981La vie continue – de Moshe Mizrahi avec Annie Girardot
1988La lectrice – de Michel Deville avec Miou-Miou
1990Plaisir d’amour – de Nelly Kaplan avec Françoise Fabian
Fiche créée le 30 juin 2010 | Modifiée le 3 juillet 2010 | Cette fiche a été vue 6262 fois
PREVIOUSJulien Duvivier || Pierre Dux || Ann DvorakNEXT