CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ray Danton
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Magnier



Date et Lieu de naissance : 22 février 1869 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 15 octobre 1959 (Clichy-la-Garenne, France)
Nom Réel : Pierre Frédéric Magnier

ACTEUR
Image
1913 La broyeuse de cœurs – de Camille de Morlhon avec Léontine Massart, Camille Liceney & Jeanne Brindeau
Image
1930 Les chevaliers de la montagne – de Mario Bonnard avec Luis Trenker, Marie Glory & Jim Gérald
Image
1939 La règle du jeu – de Jean Renoir avec Nora Gregor, Marcel Dalio, Paulette Dubost & Mila Parély
Image
1945 Peloton d’exécution – de André Berthomieu avec Lucien Coëdel, Yvonne Gaudeau & Pierre Renoir

La moustache gauloise, le cheveu ras et la parole coupante, Pierre Magnier passe toute sa carrière avec le petit doigt sur la couture du pantalon. C’est l’interprète rêvé des culottes de peau, des ganaches et autres vieilles badernes. Son air pète-sec et son regard impérieux le vouent aux képis étoilés. En effet, on ne compte plus les généraux dans sa filmographie: dans «Fra Diavolo» (1931) de Mario Bonnard, «La garnison amoureuse» (1934) de Max de Vaucorbeil, «Mam’zelle Spahi» (1934) du même réalisateur, «Hyménée» (1946) de Emile Couzinet ou encore «M. Leguignon lampiste» (1952) de Maurice Labro. Dans combien de films de tourlourous ou de pochades militaires Pierre Magnier représente-t-il l’officier cassant et autoritaire, à cheval sur le service, mais toujours prêt à pincer l’oreille du soldat méritant? Le voilà donc encore colonel dans «Les deux mondes» (1930) de Ewald-André Dupont ou dans «Deuxième bureau» (1935) de Pierre Billon, ou commandant, comme dans «Coups de roulis» (1931) de Jean de La Cour.

Mais Pierre Magnier, né le 22 février 1869, à Paris, revient de loin, d’avant le début de l’autre siècle, où il débute au théâtre, en 1899, avec Sarah Bernhardt. Il a l’insigne honneur d’incarner Armand Duval, dans «La dame aux camélias», face à la grande tragédienne en Marguerite Gautier. Il joue aussi des pièces de Victorien Sardou, comme «Fedora», en 1902, des œuvres d’Henry Bataille, comme «Le scandale» (1909), avec Lucien Guitry, ou «La femme nue», en 1911. Beaucoup plus tard, à la fin des années 20, il donne la réplique à Marguerite Moreno dans «L’enfant de cœur» (1927) de René Fauchois, et apparaît dans une pièce méconnue de Sacha Guitry, «Histoires de France», en 1930.

Pierre Magnier est un pionnier des temps héroïques du cinématographe. Sarah Bernhardt, qui l’aime bien, lui demande, en 1900, de jouer dans «Le duel d’Hamlet», d’après Shakespeare, où la comédienne légendaire ne craint pas, malgré ses cinquante-six ans, d’incarner le prince de Danemark. En 1923, il coiffe le chapeau à plumes de Cyrano pour «Cyrano de Bergerac» de Augusto Genina. Et puis, ses effets de manchette et sa distinction lui permettent d’incarner nombre d’aristocrates: le marquis d’Aiguerose dans «Marthe» (1919) de Gaston Roudès, le comte de Richebourg dans «La petite de Montparnasse» (1931) de Hanns Schwartz et Max de Vaucorbeil, un prince dans «La chanson du souvenir» (1936) de Douglas Sirk et Serge de Poligny, ou encore le marquis de Bayne dans «Les trois tambours» (1939) de Maurice de Canonge. Pierre Magnier se frise aussi à la Titus pour ressembler au prince de Metternich, qu’il incarne à deux reprises, dans «Le Congrès s’amuse» (1931) et dans «Sérénade» (1939). Certains rôles sont cependant plus originaux: la silhouette d’officier que lui réserve Jean Renoir dans «La règle du jeu» (1939), moins conventionnelle que d’ordinaire; car voilà un général qui tire le lapin, essuie des coups de feu et tire la morale de l’histoire. Ou bien ce financier dur en affaires des «Anges noirs» (1937) de Willy Rozier, ce professeur irritable de «La symphonie fantastique» (1941) de Christian-Jaque, ou encore l’évêque hypocrite de «La vie de plaisir» (1943) de Albert Valentin.

Au temps du muet, Pierre Magnier réalise lui-même quelques films très courts, comme «L’amour qui protège» (1913), «La revanche de la cigale» (1913), où il incarne un musicien, ou encore «Le poteau de la mort» (1914), dont il est également le scénariste. Pierre Magnier s’éteint le 15 octobre 1959 à Clichy.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1900 CM Le duel d’Hamlet / Hamlet – de Clément Maurice avec Sarah Bernhardt
1909 CM La maison sans enfants – de Georges Monca avec Marguerite Ninove
CM Monsieur Don Quichotte – de ? avec Jean Périer
1910 CM La reine Margot – de Camille de Morlhon avec Berthe Bovy
1912 CM La femme qui assassina – de Henri Pouctal avec Lucienne Guett
CM Gerval, le maître de forges – de Henri Pouctal avec Gilbert Dalleu
CM L’ambitieuse – de Camille de Morlhon avec Gabriel Signoret
CM Théodora – de Henri Pouctal avec Sahari Djelly
CM Maud Jenkins – de ? avec Juanita de Frézia
CM La dette – de Charles Burguet avec Gina Relly
CM Serge Panine – de Henri Pouctal avec Nelly Cormon
1913 CM L’usurier – de Camille de Morlhon avec Léontine Massart
CM La broyeuse de cœurs / Charmeuse – de Camille de Morlhon avec Jeanne Brindeau
CM La calomnie / L’américaine – de Camille de Morlhon avec Jean Signoret
CM Le poteau de la mort – de Pierre Magnier avec Camille Liceney
    + scénario
CM La revanche de la cigale – de Pierre Magnier avec Camille Liceney
    + scénario
CM Le téléphone qui accuse – de Henri Desfontaines & Paul Garbagni avec Claude Garry
CM L’amour qui protège – de Pierre Magnier avec Suzanne Munte
1914 CM Vingt ans de haine – de Camille de Morlhon avec Paulette Noizeux
CM Le roman d’un spahi – de Henri Pouctal avec Emilienne Dux
CM La reine Margot – de Henri Desfontaines avec Léontine Massart
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
CM Le roman du tzigane – de Camille de Morlhon avec Dharsay
CM Le train de bois – de ? avec Suzanne Demay
CM La vieillesse de père Moreux / La vieillesse du père Maria – de Camille de Morlhon avec Jean Kemm
CM La joie fait peur – de Jacques Roullet avec Juliette Clarens
1915 La petite marchande de fleurs / Une erreur tragique – de Camille de Morlhon avec Louise Colliney
1918L’argent qui tue – de Georges Denola avec Juliette Clarens
André Cornélis – de Georges Denola & Jean Kemm avec Marie-Louise Derval
Le retour aux champs – de Jacques de Baroncelli avec Rachel Devirys
L’ibis bleu – de Camille de Morlhon avec Jeanne Brindeau
Déchéance – de Michel Zevaco avec Jacques Grétillat
CM Le siège des trois K. – de Jacques de Baroncelli avec Suzanne Grandais
1919L’impasse / L’impasse Messidor – de Camille de Morlhon avec Renée Sylvaire
L’homme bleu – de Jean Manoussi avec Georges Tréville
Marthe – de Gaston Roudès avec Berthe Jalabert
1920Papa bon cœur – de Jacques Grétillat avec Yvonne Sergyl
La dette – de Gaston Roudès avec Gina Relly
1921La roue / la rose du rail – de Abel Gance avec Gabriel de Gravone
1923Cyrano de Bergerac ( Cirano di Bergerac ) de Augusto Genina avec Linda Moglia
Le juge d’instruction – de Marcel Dumont avec Violette Jyl
1924Paris – de René Hervil avec Dolly Davis
1926Le faiseur de statuettes – de René Plaissetty avec Maurice de Féraudy
1930Les chevaliers de la montagne – de Mario Bonnard avec Marie Glory
Les deux mondes – de Ewald André Dupont avec Henri Garat
1931Fra Diavolo – de Mario Bonnard avec Germaine Kerjean
Le congrès s’amuse – de Erik Charell & Jean Boyer avec Lilian Harvey
La petite de Montparnasse – de Hanns Schwarz & Max de Vaucorbeil avec Jeanne Cheirel
Coups de roulis – de Jean de La Cour avec Max Dearly
1932Conduisez-moi, madame – de Herbert Selpin avec Jeanne Boitel
Quelqu’un a tué – de Jack Forrester avec Marcelle Géniat
1933Les deux orphelines / Frochard et les deux orphelines – de Maurice Tourneur avec Renée Saint-Cyr
Tout pour l’amour / Une chanson pour toi – de Joe May & Henri-Georges Clouzot avec Colette Darfeuil
L’amour qu’il faut aux femmes – de Adolf Trotz avec Gina Manès
1934La garnison amoureuse – de Max de Vaucorbeil avec Fernandel
Vers l’abîme – de Hans Steinhoff avec Brigitte Helm
Amok – de Fédor Ozep avec Marcelle Chantal
Mam’zelle Spahi – de Max de Vaucorbeil avec Saturnin Fabre
Le billet de mille – de Marc Didier avec Françoise Rosay
La marche nuptiale – de Mario Bonnard avec Madeleine Renaud
Bibi-la-purée – de Léo Joannon avec Josette Day
1935Deuxième bureau – de Pierre Billon avec Véra Korène
1936Les loups entre eux – de Léon Mathot avec Pierre Renoir
Les gais lurons – de Paul Martin & Jacques Natanson avec Lilian Harvey
Les réprouvés – de Jacques Séverac avec Janine Crispin
L’homme à abattre – de Léon Mathot avec Viviane Romance
La chanson du souvenir – de Douglas Sirk & Serge de Poligny avec Marta Eggerth
Troïka sur la piste blanche – de Jean Dréville avec Charles Vanel
Ignace – de Pierre Colombier avec Fernandel
1937Les perles de la couronne – de Sacha Guitry & Christian-Jaque avec Jacqueline Delubac
Le cantinier de la coloniale / Un de la coloniale – de Henry Wulschleger avec Yvette Lebon
Gueule d’amour – de Jean Grémillon avec Jean Gabin
Double crime sur la ligne Maginot – de Félix Gandéra avec Victor Francen
Le mensonge de Nina Petrovna – de Victor Tourjansky avec Isa Miranda
Forfaiture – de Marcel L’Herbier avec Sessue Hayakawa
Ces dames aux chapeaux verts – de Maurice Cloche avec Marguerite Moreno
Légions d’honneur – de Maurice Gleize avec Marie Bell
La Vénus de l’or – de Charles Méré & Jean Delannoy avec Mireille Balin
1938Le capitaine Benoît – de Maurice de Canonge avec Jean Murat
Le récif de corail – de Maurice Gleize avec Michèle Morgan
La fin du jour – de Julien Duvivier avec Louis Jouvet
1939La règle du jeu – de Jean Renoir avec Nora Gregor
1939Pièges – de Robert Siodmak avec Erich von Stroheim
Les trois tambours / Vive la nation – de Maurice de Canonge avec Madeleine Soria
Sérénade – de Jean Boyer avec Lilian Harvey
1940Untel père et fils – de Julien Duvivier avec Raimu
1941La femme que j’ai le plus aimée – de Robert Vernay avec Arletty
La symphonie fantastique – de Christian-Jaque avec Jean-Louis Barrault
L’appel du bled – de Maurice Gleize avec Madeleine Sologne
1942Le destin fabuleux de Désirée Clary – de Sacha Guitry avec Gaby Morlay
La grande marnière – de Jean de Marguenat avec Ginette Leclerc
Les ailes blanches – de Robert Péguy avec Irène Corday
Mahlia la métisse – de Walter Kapps avec Käthe von Nagy
1943Jeannou – de Léon Poirier avec Michèle Alfa
La vie de plaisir – de Albert Valentin avec Yolande Laffon
Coup de tête – de René Le Hénaff avec Josseline Gaël
1945Le père Serge – de Louis Ganier-Raymond avec Mila Parély
Peloton d’exécution – de André Berthomieu avec Lucien Coëdel
Le capitan – de Robert Vernay avec Jean Renoir
    Film en 2 parties
    1 : Flamberge au vent
    2 : Le chevalier du roi
Les malheurs de Sophie – de Jacqueline Audry avec Michel Auclair
Leçon de conduite – de Gilles Grangier avec Odette Joyeux
L’affaire du collier de la reine – de Marcel L’Herbier avec Viviane Romance
1946Ruy Blas – de Pierre Billon avec Danielle Darrieux
Miroir – de Raymond Lamy avec Martine Carol
Hyménée – de Emile Couzinet avec Alice Field
Erreur judiciaire – de Maurice de Canonge avec Michèle Alfa
CM Face à la vie – de René Chanas avec Liliane Bert
1947Les requins de Gibraltar – de Emil Edwin Reinert avec Annie Ducaux
Colomba – de Emile Couzinet avec Catherine Damet
Le mannequin assassiné – de Pierre de Hérain avec Blanchette Brunoy
1948Tous les deux – de Louis Cuny avec André Luguet
La femme nue – de André Berthomieu avec Giselle Pascal
1951Monsieur Fabre – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Fresnay
Paris chante toujours ! – de Pierre Montazel avec Edith Piaf
Buridan, héros de la tour de Nesle – de Emile Couzinet avec Jeanne Fusier-Gir
1952Le curé de Saint-Amour – de Emile Couzinet avec Frédéric Duvallès
Monsieur Leguignon lampiste – de Maurice Labro avec Jane Marken
1953Le chasseur de chez Maxim’s – de Henri Diamant-Berger avec Yves Deniaud
Fiche créée le 29 mars 2015 | Modifiée le 18 août 2017 | Cette fiche a été vue 1777 fois
PREVIOUSLuigi Magni || Pierre Magnier || Judith MagreNEXT