CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Herbert Mundin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Tornade



Date et Lieu de naissance : 21 janvier 1930 (Bort-les-Orgues, France)
Date et Lieu de décès : 7 mars 2012 (Rambouillet, France)
Nom Réel : Pierre Tournadre

ACTEUR

Pierre Tornade, de son vrai nom Pierre Tournadre, voit le jour à Bort-les-Orgues (Corrèze) le 21 janvier 1930. Il fait ses débuts sur les planches à l’âge de vingt-cinq ans, au théâtre du Palais-Royal, dans une pièce de Jean de Létraz: «Elle est folle, Carole» (1955). L’année suivante, il tourne dans son premier film, «Les truands» (1956), de Carlo Rim, et adopte comme nom de scène «Tornade». Avec sa bonhomie naturelle, son air débonnaire, sa moustache à la gauloise et sa voix apaisante, il incarne l’archétype du bon français, immédiatement identifiable. Il devient ainsi un second rôle indispensable pour le théâtre, le cinéma et la télévision.

Au théâtre, Pierre Tornade est à l’affiche en 1956 d’«Irma la douce», création de l’ouvrage d’Alexandre Breffort et de Marguerite Monnot, dans une mise en scène de René Dupuy, au Théâtre Gramont. Toujours sous la direction de René Dupuy, et toujours dans ce même théâtre, il joue dans les pièces «Périclès, Prince de Tyr» (1957), de William Shakespeare, «Édition de midi» (1958), de Mihail Sebastian, puis de «La double vie» (1959), de Théophraste Longuet d’après Gaston Leroux. Il intègre la fine équipe des «Branquignols», de Robert Dhéry, où il fait la connaissance de quelques-uns de ses futures partenaires sur le grand écran: Louis de Funès, Jean Lefebvre, Robert Rollis, Colette Brosset et Jacques Legras. Au cinéma, ce sont surtout dans les comédies populaires qu’il officie. Ce sont des rôles de policier, gendarme ou militaire quelque peu dépassés par les événements qui feront sa notoriété. Robert Dhéry utilise son physique bien franchouillard et en fait un supporter de foot dans «Allez France!» (1964), et Jacques Besnard, un maître d’hôtel dans «Le grand restaurant». Mais c’est Robert Lamoureux qui lui donne son rôle le plus mémorable, celui du capitaine Dumont, chef d’une équipe de bras cassés de «La 7ème compagnie» dans les deux premiers volets de la trilogie. En 1974, il joue un rôle à contre-emploi, celui du père d’une jeune fille assassinée, dans «Dupont Lajoie», de Yves Boisset. En 1983, Alain Corneau le fait jouer dans son dernier grand film: «Fort Saganne», aux côtés de Gérard Depardieu et Sophie Marceau.

À la télévision, il enchaine les rôles dans la plupart des feuilletons et séries populaires de l’époque, parfois à plusieurs reprises. En 1963, il participe ainsi à trois épisodes de «Thierry la Fronde», où Pierre Tornade retrouve Robert Rollis, un ancien compagnon des Branquignols, et devient entre 1964 et 1967, un familier des «Cinq dernières minutes» en tenant sept rôles différents dans sept épisodes. En 1968, il est Joseph Torrence, directeur d’une agence de détectives privés dans «Les dossiers de l’agence O», une sorte de série dérivée des «Enquêtes du commissaire Maigret» (Torrence étant un ancien collaborateur du célèbre limier). Il est client régulier de «Palace» dans les années 1980, et incarne, durant la décennie 1990, le commissaire Florimond Faroux, garant de la légitimité des enquêtes de «Nestor Burma».

Parallèlement à sa prolifique carrière de comédien de théâtre, de cinéma et de télévision, Pierre Tornade s’est spécialisé dans le doublage. Bien connu pour être la voix d’Obélix dans la plupart des longs métrages animés, il est, avant 1985, celle d’Abraracourcix. Il est aussi la voix d’Averell Dalton dans les dessins animés Lucky-Luke, au cinéma et sur le petit écran. Après une mauvaise chute, il s’éteint à l’âge de 82 ans le 7 mars 2012, à l’hôpital de Rambouillet (Yvelines).

© Franck VANDYSTADT

copyright
1956Les truands – de Carlo Rim avec Noël-Noël
Ce sacré Amédée – de Louis Félix avec Françoise Fabian
1957Comme un cheveu sur la soupe – de Maurice Regamey avec Nadine Tallier
L’amour est un jeu / Ma femme, mon gosse et moi – de Marc Allégret avec Annie Girardot
1958Nina – de Jean Boyer avec Sophie Desmarets
1962Les veinards – de Jean Girault, Philippe de Broca & Jacques Pinoteau avec Louis de Funès
    Segment « Le gros lot » de Jacques Pinoteau
1963Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Blanchette Brunoy
L’honorable Stanislas, agent secret – de Jean-Charles Dudrumet avec Jean Marais
CM La puce – de Jacques Borge avec Nono Zammit
1964Allez France ! – de Robert Dhéry avec Jean Richard
Les gorilles – de Jean Girault avec Maria Pacôme
Jaloux comme un tigre – de Darry Cowl avec Dany Saval
Mata-Hari / Mata Hari agent H-21 – de Jean-Louis Richard avec Jeanne Moreau
Tous les enfants du monde – de André Michel avec Bernadette Lafont
    Inachevé
Les baratineurs – de Francis Rigaud avec Francis Blanche
1965La communale – de Jean L’Hôte avec Colette Brosset
Le chant du monde – de Marcel Camus avec Catherine Deneuve
Le gendarme à New York – de Jean Girault avec Michel Galabru
Monnaie de singe – de Yves Robert avec Robert Hirsch
1966Monsieur le président directeur général / Appelez-moi maître – de Jean Girault avec Jacqueline Maillan
Le grand restaurant – de Jacques Besnard avec Bernard Blier
Tendre voyou – de Jean Becker avec Geneviève Page
Le nouveau journal d’une femme en blanc / Une femme en blanc se révolte – de Claude Autant-Lara avec Danielle Volle
Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Bourvil
La nuit des généraux ( the night of the generals ) de Anatole Litvak avec Omar Sharif
1967Le plus vieux métier du monde / L’amour à travers les âges ( the oldest profession / the
Le plus vieux métier du monde / L’amour à travers les âges ( the oldest profession / the avec Nadia Gray
    Segment « Aujourd’hui » de Claude Autant-Lara
Le fou du labo IV – de Jacques Besnard avec Pierre Brasseur
Le petit baigneur – de Robert Dhéry avec Andréa Parisy
DA Astérix, le gaulois – de Raymond Leblanc
    Seulement voix
1968L’Auvergnat et l’autobus – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
Faites don plaisir aux amis / Prête-moi ta femme ! – de Francis Rigaud avec Christiane Minazzoli
Le cerveau – de Gérard Oury avec David Niven
Béru de ces dames – de Guy Lefranc avec Gérard Barray
Le diable par la queue – de Philippe de Broca avec Yves Montand
Salut Berthe ! – de Guy Lefranc avec Rosy Varte
Le tatoué – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin
Un drôle de colonel – de Jean Girault avec Jean Yanne
DA Astérix et Cléopâtre – de René Gosciny, Lee Payant & Albert Uderzo
    Seulement voix
1969Trois hommes sur un cheval – de Marcel Moussy avec Jean Poiret
1970L’explosion – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot
DA Lucky Luke – de René Gosciny & Morris
    Seulement voix
1971Un cave – de Gilles Grangier avec Marthe Keller
1972La raison du plus fou – de François Reichenbach & Raymond Devos avec Alice Sapritch
L’homme des hautes plaines ( high plains drifter ) de Clint Eastwood avec Vera Bloom
    Seulement voix française de Walter Barnes
1973Antoine et Sébastien – de Jean-Marie Périer avec François Périer
Mais où est passé la septième compagnie ? – de Robert Lamoureux avec Pierre Mondy
La rage au poing – de Eric Le Hung avec Pascale Roberts
Je sais rien, mais je dirai tout – de Pierre Richard avec Daniel Prévost
Le permis de conduire – de Jean Girault avec Louis Velle
DA Robin des bois ( Robin Hood ) de Wolfgang Reithermann
    Seulement voix dans la version française
1974Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Jean Carmet
Soldat Duroc… ça va être ta fête ! – de Michel Gérard avec Roger Carel
Impossible… pas français – de Robert Lamoureux avec Jean Lefebvre
Vos gueules les mouettes ! – de Robert Dhéry avec Micheline Dax
1975Opération Lady Marlène – de Robert Lamoureux avec Michel Serrault
Adieu poulet – de Pierre Granier-Deferre avec Lino Ventura
Oublie-moi, Mandoline – de Michel Wyn avec Marie-Hélène Breillat
On a retrouvé la septième compagnie ! – de Robert Lamoureux avec Henri Guybet
1976Le jour de gloire – de Jacques Besnard avec Jacques Marin
Dis bonjour à la dame – de Michel Gérard avec Micheline Luccioni
DA Les douze travaux d’Astérix – de René Goscinny, Albert Uderzo & Pierre Watrin
    Seulement voix
1977Arrête ton char… Bidasse ! – de Michel Gérard avec Darry Cowl
DA La ballade des Dalton – de René Goscinny, Henri Gruel & Pierre Waltrin
    Seulement voix
1978Général… nous voilà ! – de Jacques Besnard avec Robert Rollis
C’est dingue… Mais on y va ! – de Michel Gérard avec Maurice Biraud
1979L’œil du maître – de Stéphane Kurc avec Daniel Gélin
1980Le chêne d’Alouville / Ils sont fous ces Normands – de Serge Pénard avec Bernard Menez
Signé Furax – de Marc Simenon avec Coluche
1982Salut la puce ! – de Richard Balducci avec Georges Géret
Didi drives me crazy ( Didi auf vollen touren ) de Wigbert Wicker avec Dieter Hallervoden
1983Fort Saganne – de Alain Corneau avec Sophie Marceau
DA Les Dalton en cavale / Les Dalton en balade – de Bill Hanna, Joe Barbera & Morris
    Seulement voix
1984 DA Astérix et la surprise de César – de Paul Brizzi & Gaëtan Brizzi
    Seulement voix
1986 DA Astérix chez les Bretons – de Pino Van Lamsweerde
    Seulement voix
1987Les gauloises blondes – de Jean Jabely avec Jackie Sardou
1988À notre regrettable époux – de Serge Korber avec Alida Valli
1989 DA Astérix et le coup du menhir – de Philippe Grimond
    Seulement voix
CM Jour de cirque – de Dominique Bidaubayle avec Dominique Bidaubayle
1994 DA Astérix et les indiens ( Astérix in Amerika ) de Gerhard Hahn
    Seulement voix
Fiche créée le 7 mars 2012 | Modifiée le 14 février 2016 | Cette fiche a été vue 3276 fois
PREVIOUSMarta Toren || Pierre Tornade || Ernest TorrenceNEXT