CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Marc Doelnitz
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Vaneck



Date et Lieu de naissance : 15 avril 1931 (Lang Son, Tonkin, Indochine Française)
Date et Lieu de décès : 31 janvier 2010 (Paris, France)
Nom Réel : Pierre Auguste Van Hecke

ACTEUR

Fils d’un officier belge, Pierre Vaneck de son vrai nom Pierre Van Heck est né le 15 avril 1931 à Long Son (Tonkin) mais passe son enfance à Anvers en Belgique. À Paris, alors qu’il se prédestine à la médecine sa vocation de comédien prend le dessus lorsqu’il s’inscrit au Cours d’art dramatique de René Simon puis au Conservatoire dans la classe de Henri Rollan. En 1952, il fait ses débuts sur scène dans «Les trois mousquetaires» où il est Louis XIII au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Même s’il apparaît furtivement en soldat dans «Huis clos» (1954) de Jacqueline Audry avec Arletty, Pierre Vaneck débute réellement sur grand écran dans «Marianne de ma jeunesse» (1954) de Julien Duvivier avec Marianne Hold qui fait l’éloge du scoutisme. On le retrouve ensuite dans le film historique «Si Paris m’était conté» (1955) de Sacha Guitry et le drame «Celui qui doit mourir» (1956) de Jules Dassin. Malgré ces débuts fracassants, sa carrière au cinéma reste lettre morte: il refuse «Les amants» de Louis Malle ou «La vérité» de Henri-Georges Clouzot pour se consacrer au théâtre. Il est mis en scène par Albert Camus dans «Les possédés» (1959) avec Michel Bouquet au Théâtre Antoine et par Jean Vilar dans «La guerre de Troie n’aura pas lieu» ou Georges Wilson dans «Hamlet» au Festival d’Avignon au début des années soixante. Parallèlement, il côtoie Jean-Paul Belmondo dans «Un nommé La Rocca» (1961) de Jean Becker et «Paris brûle-t-il ?» (1965) de René Clément.

Délaissé par le grand écran, Pierre Vaneck oriente sa carrière vers la télévision qui lui permet d’acquérir une certaine popularité. Il est l’interprète de plusieurs sagas estivales qui rencontrent de gros succès d’audience comme «Orages d’été» (1990) avec Annie Cordy, «Les cœurs brûlés» (1992) avec Mireille Darc ou «Les grandes marées» (1993) avec Nicole Calfan. Visage familier du petit écran, il apparait dans la saison 3 de «La pieuvre» (1986) avec Michele Placido et est le père du médecin Fabien Cosma interprété par Louis-Karim Nebati dans la série éponyme (2001). Il est également le partenaire de Anny Duperey dans «La face de l’ogre» (1987) la première réalisation de Bernard Giraudeau, Véronique Jannot dans un épisode de «Madame le Consul» (1996), Pierre Arditi et Brigitte Fossey dans «Un et un font six» ou de Michel Leeb dans «Un monde à l’envers» (2000). Au cinéma, ses prestations se limitent à des seconds rôles: «L’année des méduses» (1984) de Christopher Frank, «Les pyramides bleues» (1988) de Arielle Dombasle ou «La science des rêves» (2005) de Michel Gondry. Sa dernière apparition à l’écran est dans «Deux jours à tuer» (2007) de Jean Becker.

La reconnaissance du métier vient de sa magistrale carrière au théâtre: il obtient le Molière du meilleur comédien dans un second rôle pour «Un secret» (1987) de Henry Berstein. Carrière ininterrompue marquée par l’énorme succès de «Art» (1994) de Yasmina Réza qu’il joue durant quatre années avec différentes distributions. Toujours au théâtre, il est dirigé par des metteurs en scène prestigieux: Andréas Voutsinas pour «Les exilés», John Malkovich pour «Hystéria», Hans Peter Cloos pour «Déjeuner chez Wittgenstein» ou Stephan Meldegg pour «Opus cœur». Alors qu’il achève les représentations de «A.D.A. L’argent des autres» au Théâtre National de Nice, Pierre Vaneck décède le 31 janvier 2010 des suites d’une opération cardiaque dans un hôpital parisien.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1954Huis clos – de Jacqueline Audry avec Arletty
Marianne de ma jeunesse / Marianne – de Julien Duvivier avec Marianne Hold
1955Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Danielle Darrieux
1956Pardonnez nos offenses – de Robert Hossein avec Marina Vlady
Celui qui doit mourir – de Jules Dassin avec Melina Mercouri
1957Thérèse Etienne – de Denys de La Patellière avec Françoise Arnoul
1958La moucharde – de Guy Lefranc avec Dany Carrel
Une balle dans le canon – de Charles Gérard & Michel Deville avec Mijanou Bardot
1959Merci Natercia ! – de Pierre Kast avec Françoise Prévost
1960La morte saison des amours – de Pierre Kast avec Françoise Arnoul
La mort de Belle – de Edouard Molinaro avec Alexandra Stewart
    Seulement apparition
1961Un nommé la Rocca – de Jean Becker avec Christine Kaufmann
Les amours célèbres – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
CM Présence d’Albert Camus – de Georges Régnier
    Seulement voix et narration
1962 DO Mourir à Madrid – de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1963Vacances portugaises / Les égarements / Les sourires de la destinée – de Pierre Kast avec Françoise Brion
DO Pour l’Espagne – de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1964Les îles enchantées ( as ilhas encantadas ) de Carlos Vilardebó avec Amália Rodriguez
DO Sciences Po – de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1965Paris brûle t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
CM La brûlure de mille soleils – de Pierre Kast avec Alexandra Stewart
1966 DO Si j’avais quatre dromadaires – de Chris Marker
    Seulement voix et narration
1967L’étrangère – de Sergio Gobbi avec Marie-France Boyer
DO Révolution d’octobre – de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1968Maldonne – de Sergio Gobbi avec Elsa Martinelli
1969Les patates – de Claude Autant-Lara avec Pierre Perret
    Seulement apparition
1970L’île aux coquelicots – de Salvatore Adamo avec Alice Sapritch
1971Biribi – de Daniel Moosman avec Jean-Pierre Aumont
Le seuil du vide – de Jean-François Davy avec Catherine Rich
1973L’ironie du sort – de Edouard Molinaro avec Pierre Clémenti
1975 DO Le cantique des créature : Georges Braque ou le temps différent– de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1977Van der valk und das mädchen – de Peder Vadeck avec Françoise Arnoul
1978Le soleil en face / Les morts de Marat – de Pierre Kast avec Stéphane Audran
1979La légion saute sur Kolwezi – de Raoul Coutard avec Bruno Cremer
1980 DO Le cantique des créature : Pablo Picasso pintor – de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1982Eréndira – de Ruy Guerra avec Irene Papas
1984L’année des méduses / Méduses – de Christopher Frank avec Valérie Kaprisky
1986Sweet country ( glykeia patrida / Γλυκειά πατρίδα ) de Michael Cacoyannis avec Carole Laure
DO Le cœur musicien – de Frédéric Rossif
    Seulement voix et narration
1988Les pyramides bleues – de Arielle Dombasle avec Omar Sharif
1989 DO Frissons frissonnes – de Marcelle Dupont
    Seulement voix et narration
1990Les enfants du vent / Les enfants de la guerre ( dzieci wiatru ) de Krzysztof Rogulski avec Brigitte Roüan
1991Vent d’est ( east wind ) de Robert Enrico avec Malcolm McDowell
1992Sur la terre comme au ciel ( svo á jördu sem á himni) de Kristín Jóhannesdóttir avec Helgi Skúlason
1995La propriétaire ( the proprietor ) de Ismail Merchant avec Jeanne Moreau
Othello – de Oliver Parker avec Kenneth Branagh
1999Furia – de Alexandre Aja avec Marion Cotillard
Là-bas… mon pays – de Alexandre Arcady avec Mathilda May
2005La science des rêves – de Michel Gondry avec Gael García Bernal
2007Deux jours à tuer – de Jean Becker avec Albert Dupontel
Fiche créée le 1 avril 2009 | Modifiée le 26 juillet 2011 | Cette fiche a été vue 5698 fois
PREVIOUSFlorestano Vancini || Pierre Vaneck || Charles VanelNEXT