CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Aurore Broutin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierrette Caillol



Date et Lieu de naissance : 17 juillet 1898 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 8 juin 1991 (Nice, France)
Nom Réel : Pierrette Emmanuelle Caillol

ACTRICE
Image
1930 Le chanteur de Séville – de Yvan Noé & Ramon Novarro avec Ramon Novarro & Suzy Vernon
Image
1940 Ceux du ciel – de Yvan Noé avec Pierre Renoir, Marie Bell, Jean Galland & Raymond Aimos
Image
1948 Bagarres – de Henri Calef avec Roger Pigaut, Maria Casares, Jean Murat & Orane Demazis
Image
1952 Les vacances finissent demain – de Yvan Noé avec Michel Barbey, Suzy Carrier & Claire Maurier

Pierrette Caillol est née à Marseille le 17 juillet 1898. Sa carrière au cinéma, et sa vie, sont intimement liées à celles de Yvan Noé, qu’elle épouse en 1942. Ce cinéaste un peu oublié est aussi, et surtout, un scénariste habile (il écrit la plupart des scénarios de ses films), doublé d’un romancier et d’un dramaturge à succès (on se rappelle sa pièce «Un ami viendra ce soir»). Pierrette Caillol qui, sauf exception, ne tourne que dans les films de Yvan Noé, est en quelque sorte son égérie. Mais une égérie bon enfant et sans prétention car, avec ses grands yeux expressifs qui mangent un visage lunaire et son abattage, elle hérite souvent de rôles amusants ou même farfelus, qui assurent le contrepoint comique.

Elle débute sur le grand écran à l’orée des années vingt et tourne quelques films muets, dont un «Monsieur Le Bidois propriétaire» (1922) de Pierre Colombier, avec André Lefaur. Puis elle a la chance de figurer dans «Le chanteur de Séville» (1930), version française d’un film MGM de 1930, «The call of the flesh», dirigé par Charles Brabin. Pierrette Caillol, qui reprend le rôle de Renée Adorée (dont c’est le dernier film), a pour partenaire Ramon Novarro, alors au faîte de sa gloire, qui met d’ailleurs le film en scène, assisté d’un certain Yvan Noé. Dès lors, le cinéaste et l’actrice ne se quittent plus, ni dans la vie ni sur les plateaux. On voit ainsi Pierrette Caillol aux côtés de Danielle Darrieux dans la charmante comédie musicale «Mademoiselle Mozart» (1935) ou dans des films policiers à la française, comme «Le château des quatre obèses» (1939) ou «L’étrange nuit de Noël» (1939), où elle figure parmi les meurtriers potentiels de Pierre Alcover. Elle est aussi la femme de Jean Murat dans «Six petites filles en blanc» (1941).

Par deux fois, son écrivain de mari lui donne un rôle de romancière: dans «Ceux du ciel» (1940), avec Raymond Aimos et Marie Bell et dans le dernier film du metteur en scène, «Les vacances finissent demain» (1952), où, vieille fille à la page, elle veut raconter dans son prochain roman les vacances à la campagne gagnées dans un concours radiophonique par une bande de jeunes gens. Pierrette Caillol figure aussi au générique de «Dominique» (1950), où elle incarne une bourgeoise compassée et même du film pour enfants «Zig et Puce sauvent Nénette» (1953), codirigé par Georges Rollin, inspiré des personnages de bandes dessinées de Alain Saint-Ogan. Pierrette Caillol a parfois des rôles plus denses, comme dans «Âmes de clown» (1933), codirigé par Marc Didier, où elle s’insinue dans le duo d'artistes formé par Teddy le clown - Fred Pasquali - et son partenaire, incarné par un Pierre Fresnay inattendu ou dans «La cavalcade des heures» (1943), un film à sketches très réussi, avec Fernandel et Gaby Morlay, où Pierrette Caillol campe Hora, la déesse des heures, qui symbolise le destin des hommes. Elle tourne aussi pour Henri Calef dans «Bagarres» (1948), Jean Delannoy «La route Napoléon» (1953) ou Henri Lepage «Pas de grisbi pour Ricardo» (1956).

Elève du conservatoire, Pierrette Caillol monte aussi sur les planches. On l’applaudit, en 1922, dans «La perle de Chicago» de Maurice Dekobra, au théâtre des Arts, où elle donne la réplique à Marcel Lévesque ou dans «Fauteuil 47» (1923), aux des Célestins de Lyon, où elle crée, en 1936 «Les gangsters du château d’If», l’opérette de Vincent Scotto. Elle donne un temps des cours d’art dramatique, formant un jeune homme plein d’avenir, Raymond Pellegrin. L’actrice décède le 8 juin 1991 à Nice.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1922Monsieur Lebidois, propriétaire – de Pierre Colombier avec André Lefaur
CM Les mystères de Paris 1 : Le tapis blanc – de Charles Burguet avec Huguette Duflos
CM Les mystères de Paris 2 : La ferme de Bouqueval – de Charles Burguet avec Georges Lannes
CM Les mystères de Paris 3 : Les justiciers – de Charles Burguet avec Andrée Lionel
CM Les mystères de Paris 4 : Le ménage Pipelet – de Charles Burguet avec Camille Bardou
CM Les mystères de Paris 5 : Les suites d’un bal à l’ambassade – de Charles Burguet avec Suzanne Bianchetti
CM Les mystères de Paris 6 : Misère – de Charles Burguet avec Paul Vermoyal
CM Les mystères de Paris 7 : Le martyre de Louise Morel – de Charles Burguet avec Gaston Modot
CM Les mystères de Paris 8 : L’étude de maître Ferrand – de Charles Burguet avec Jeanne Bérangère
CM Les mystères de Paris 9 : L’île du ravageur – de Charles Burguet avec Paul Guidé
CM Les mystères de Paris 10 : Le maître d’école et la chouette – de Charles Burguet avec Pierre Fresnay
CM Les mystères de Paris 11 : Celle qui venge – de Charles Burguet avec Madeleine Guitty
CM Les mystères de Paris 12 : Son altesse fleur de Marie – de Charles Burguet avec Berthe Jalabert
1923Soirée mondaine – de Pierre Colombier avec André Luguet
1926 CM Va promener le chien – de Gauthier Debere avec Gaston Norès
1930Le chanteur de Séville – de Yvan Noé & Ramon Novarro avec Ramon Novarro
1931Un homme en habit – de René Guissart avec Fernand Gravey
CM Pas un mot à ma femme – de André Chotin avec Fernandel
1933Âme de clown – de Marc Didier & Yvan Noé avec Pierre Fresnay
L’indésirable – de Emile de Ruelle avec Daniel Mendaille
1934Les hommes de la côte – de André Pellenc avec Aimé Simon-Girard
1935Mademoiselle Mozart – de Yvan Noé avec Danielle Darrieux
1936Mes tantes et moi – de Yvan Noé avec René Lefèvre
1938Thérèse Martin – de Maurice de Canonge avec Lucien Gallas
1939Le château des quatre obèses – de Yvan Noé avec André Brulé
L’étrange nuit de Noël – de Yvan Noé avec Pierre Alcover
1940Ceux du ciel – de Yvan Noé avec Pierre Renoir
1941Les hommes sans peur – de Yvan Noé avec Jean Murat
Six petites filles en blanc – de Yvan Noé avec Henri Guisol
1942L’assassin a peur la nuit – de Jean Delannoy avec Jean Chevrier
1943La cavalcade des heures – de Yvan Noé avec Charles Trénet
1947Une mort sans importance – de Yvan Noé avec Jean Tissier
1948Bagarres – de Henri Calef avec Roger Pigaut
Vire-vent – de Jean Faurez avec Louis Seigner
1950Dominique – de Yvan Noé avec Jean Témerson
1952Les vacances finissent demain – de Yvan Noé avec Michel Barbey
1953La route Napoléon – de Jean Delannoy avec Henri Vilbert
CM Zig et Puce sauvent Nénette – de Yvan Noé & Georges Rollin avec Gilbert Forzano
1956Pas de grisbi pour Ricardo / Folies parisiennes – de Henri Lepage avec Armand Bernard
Et par ici la sortie – de Willy Rozier avec Tony Wright
1960Jugez-les bien / En votre âme et conscience – de Roger Saltel avec Paul Frankeur
Fiche créée le 11 janvier 2014 | Modifiée le 1 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 2477 fois
PREVIOUSJeanne Cagney || Pierrette Caillol || Michael CaineNEXT