CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Léon Larive
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Polly Bergen



Date et Lieu de naissance : 14 juillet 1930 (Knoxville, Tennessee, USA)
Date et Lieu de décès : 20 septembre 2014 (Southbury, Connecticut, USA)
Nom Réel : Nellie Paulina Burgin

ACTRICE
Image
1951 Le sentier de l’enfer (warpath) de Byron Haskin avec Edmond O’Brien & Dean Jagger
Image
1952 Le mystère des Bayous (cry of the hunted) de Joseph H. Lewis avec Vittorio Gassman & Barry Sullivan
Image
1961 Les nerfs à vif (Cape Fear) de Jack Lee Thompson avec Gregory Peck & Robert Mitchum
Image
1964 Un mari à tout faire (kisses for my president) de Curtis Bernhardt avec Fred MacMurray

Polly Bergen, de son vrai nom Nellie Paulina Burgin, est née le 14 juillet 1930 à Knoxville, dans le Tennessee. Douée pour la musique, elle commence à chanter à la radio dès l’âge de 14 ans et se produit en Californie. Repérée par Hall B. Wallis, le patron de la Paramount, elle débute une carrière au cinéma en 1949, continuant d’ailleurs à chanter dans certains de ses premiers films. Cette femme spirituelle, au physique à la Julie Andrews, sert ensuite de faire-valoir décoratif, au début des années 50, au célèbre duo formé par Dean Martin et Jerry Lewis. On lui propose pourtant quelques rôles plus intéressants, dans des westerns comme «Le sentier de l’enfer» (1951) de Byron Haskin, aux côtés de Edmond O’Brien, ou «Fort Bravo» (1953) de John Sturges, avec William Holden. Elle incarne aussi l’épouse modèle de Barry Sullivan, policier haineux, qui pourchasse sans pitié Vittorio Gassman dans les marais de Louisiane du «Mystère des bayous» (1952), de Joseph H. Lewis et la femme divorcée de Gig Young, qui essaie de contrarier la carrière de coureur de rodéo de son mari dans «L’arène» (1953) de Richard Fleischer.

Puis, durant une décennie, Polly Bergen, qui dénonce son contrat avec Paramount, se consacre à la télévision, faisant une saisissante interprétation de la grande chanteuse américaine Helen Morgan, au destin tragique, dans «The story of Helen Morgan» (1957), dans le cadre de la série «Playhouse 90». Sous contrat avec Columbia record, elle revient à sa carrière de chanteuse, sortant des albums remarqués (dont un consacré à Helen Morgan) et chantant dans des hôtels et des night-clubs à travers le pays. Elle débute aussi à Broadway en 1953, aux côtés de Harry Belafonte, puis on peut l’applaudir dans la comédie musicale «Champagne complex», avec John Dall.

Au début des années 60, la carrière de Polly Bergen sur le grand écran prend un nouvel essor avec quelques rôles remarqués. Celui d’une mère désespérée, soignée dans un hôpital psychiatrique par Robert Stack, un aliéniste aux méthodes humaines, dans «La cage aux femmes» (1962) de Hall Bartlett, celui de l’épouse de James Garner dans «Pousse toi chérie» (1963) de Michael Gordon, confrontée à la réapparition de la première femme de son mari, Doris Day, et surtout celui de Peggy Bowden, menacée par un Robert Mitchum sadique, qui veut se venger des 14 ans de prison qu’il doit au mari de Peggy, l’avocat Gregory Peck dans «Les nerfs à vif» (1961) de Jack Lee Thompson. Elle devient aussi la première femme élue Présidente des Etats-Unis dans «Un mari à tout faire» (1964) de Curtis Bernhardt.

C’est cependant à la télévision que la carrière de Polly Bergen reste, jusqu’en 2012, la plus prolifique. Elle participe en effet à nombre de séries populaires: «La croisière s’amuse» (1977/82), «Le souffle de la guerre» (1983, puis 1988/89), où elle est l\'épouse frustrée et alcoolique d’un officier incarné par Robert Mitchum, «Commander in Chief» (2005/06) où, clin d’œil au film de Bernhardt, elle campe la mère de la première femme Présidente des USA, «Les Sopranos» (2005) ou même la série culte «Desperate housewives» (2007-2011), où elle incarne la mère de l’une des héroïnes du feuilleton, Lynette Scavo. Polly Bergen recommence à chanter en 1999, et on peut la voir notamment dans une nouvelle version du musical «Follies», de Stephen Sondheim. C’est aussi une femme d’affaires avisée, qui crée sa propre ligne de chaussures et de bijoux. Elle décède le 20 septembre 2014 à Southbury, dans le Connecticut.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1949Le champion ( champion ) de Mark Robson avec Kirk Douglas
    Seulement voix & chansons
De l’autre côté du Rio Grande / Au-delà du Rio Grande ( across the Rio Grande ) de Oliver Drake avec Dub Taylor
    + chansons
1950C’était des hommes ( the men / battle stripe ) de Fred Zinnemann avec Marlon Brando
    Seulement voix & chansons
Le soldat récalcitrant ( at war with the army ) de Hal Walker avec Dean Martin
    + chansons
1951Bon sang ne peut mentir ( that’s my boy ) de Hal Walker avec Jerry Lewis
    + chansons
Le sentier de l’enfer ( warpath ) de Byron Haskin avec Edmond O’Brien
Le cabotin et son compère ( the stooge ) de Norman Taurog avec Dean Martin
1952Le mystère des Bayous ( cry of the hunted ) de Joseph H. Lewis avec Vittorio Gassman
1953Course à l’amour ( fast company ) de John Sturges avec Howard Keel
Arène ( arena ) de Richard Fleischer avec Gig Young
Fort Bravo ( escape from Fort Bravo ) de John Sturges avec William Holden
Le héros du jour ( half a hero ) de Don Weis avec Red Skelton
    Seulement apparition & chansons
1961Les nerfs à vif ( Cape Fear ) de Jack Lee Thompson avec Gregory Peck
1962La cage aux femmes / Tout ou rien ( the caretakers / borderlines ) de Hal Bartlett avec Robert Stack
1963Pousse-toi, chérie ! / Une sacrée lune de miel ( move over, darling ) de Michael Gordon avec James Garner
    + chansons
1964Un mari à tout faire ( kisses for my president ) de Curtis Bernhardt avec Fred MacMurray
1967Petit guide pour mari volage ( a guide for a married man ) de Gene Kelly avec Walter Matthau
1972Une maîtresse dans les bras… une femme sur le dos ! / Faites-le avec classe ( a touch of class ) de Melvin Frank avec George Segal
    Seulement maquillage
1974Hangup / Super Dude – de Henry Hathaway avec William Elliott
    Seulement maquillage
1986Et la femme créa l’homme parfait ( making Mr. Right ) de Susan Seidelman avec John Malkovich
1988 CM Mother, mother – de Micki Dickoff avec Piper Laurie
1959Cry Baby ( Cry-Baby ) de John Waters avec Johnny Depp
1990 DO Robert Mitchum : The reluctant star – de Gene Feldman & Suzette Winter avec Robert Mitchum
    Seulement apparition
1994Dr. Jekyll et Ms. Hyde ( Dr. Jekyll and Ms. Hyde ) de David Price avec Tim Daly
1995Once upon a time… when we were colored – de Tim Reid avec Al Freeman Jr.
2004Paradise, Texas – de Lorraine Senna avec Timothy Bottoms
2005A very serious person – de Charles Busch avec P.J. Verhoest
2011Struck ( Struck by lightning ) de Brian Dannelly avec Chris Colfer
Fiche créée le 20 septembre 2014 | Modifiée le 26 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 1639 fois
PREVIOUSJean-Claude Bercq || Polly Bergen || Helmut BergerNEXT