CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de María Elena Marqués
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rémi Laurent



Date et Lieu de naissance : 12 octobre 1957 (Suresnes, France)
Date et Lieu de décès : 24 novembre 1989 (Paris, France)
Nom Réel : Rémi François Simon Laurent

ACTEUR
Image
1975 À nous les petites anglaises! – de Michel Lang avec Stéphane Hillel & Véronique Delbourg
Image
1976 Dis bonjour à la dame – de Michel Gérard avec Sophie Barjac, Micheline Luccioni & Pierre Tornade
Image
1978 La cage au folles – de Edouard Molinaro avec Michel Serrault, Ugo Tognazzi & Michel Galabru
Image
1979 Tous vedettes! – de Michel Lang avec Daniel Ceccaldi, Robert Webber, Jérôme Foulon & Leslie Caron

Rémi François Simon Laurent nait le 12 octobre 1957 à Suresnes, en région parisienne. Avec ses parents, une mère infirmière et un père ingénieur agronome, son frère et sa sœur, ils habitent dans le sixième arrondissement de la capitale. Remi est un enfant turbulent, malgré une éducation catholique. Il prend des cours de solfège et apprend le piano. C’est à l’adolescence qu’il décide de devenir comédien.

Dès 1975, Rémi Laurent suit des cours d’art dramatique. Il ne tarde pas à débuter au cinéma, grâce à son physique, mélange de regard d’adolescent et de visage d’enfant. C’est Michel Lang qui lui donne sa chance, en lui offrant le premier rôle de sa prochaine production «À nous les petites anglaises» (1975) aux cotés de Stéphane Hillel et Sophie Barjac. Le film est l’un des plus gros succès de l’année. L’année suivante, il tourne, sous la direction de Michel Gérard, «Dis bonjour à la dame», avec Pierre Tornade, Micheline Luccioni, et retrouve Stéphane Hillel et Sophie Barjac. C’est également une belle réussite commerciale, mais Remi Laurent a peur que le public lui colle une étiquette de pitre. Les choses s’empirent en 1977 lorsqu’il joue dans «Arrête ton char bidasse!», toujours de Michel Gérard, avec Pierre Tornade, Dary Cowl et Robert Castel. La même année, il produit et interprète un court-métrage tourné en Irlande par Dominique Maillet, «Carole» ou Remi Laurent donne la réplique à Jean Bouise.

La consécration vient en 1978, lorsque Edouard Molinaro adapte le succès théâtrale planétaire de Jean Poiret, «La cage aux folles», avec Michel Serrault et Ugo Tognazzi. Rémi Laurent interprète le rôle du fils de Ugo Tognazzi, en passe de se marier avec la fille de Michel Galabru, interprété par Carmen Scarpitta. Le succès théâtral est réitéré au cinéma, et le visage de Rémi Laurent devient familier. La même année, il tourne pour la troisième et dernier fois avec Michel Gérard «C’est dingue… Mais on y va!» avec Pierre Tornade et Maurice Biraud. De la série B, il frôle la série «Z» lorsqu’il refuse d’apparaître dans «À nous les grandes suédoises», suite très improbable du succès de Michel Lang. Il retrouve le cinéaste en 1979, pour une comédie musicale dont la partition est composée par Mort Shuman «Tous vedette», aux côtés de Leslie Caron. Ce film, n’obtenant pas le succès espéré, permet néanmoins à Remi Laurent de monter une autre facette de son talent, grâce à ses dons pour le piano, le chant et la danse. Il fait une petite incursion vers la télévision ou il joue aux côtés de Daniel Gélin, Tonie Marshall et Blanchette Brunoy dans «Les filles d’Adam» (1980) dirigé par Eric le Hung. Il retrouve une dernière fois Michel Lang pour «Le cadeau» avec Pierre Mondy et Claudia Cardinale, puis s’envole pour le Canada ou Gilles Carle met en chantier l’adaptation cinématographique du roman à succès de Roger Lemelin, «Il était une fois des gens heureux … Les Plouffe» (1981), ou il retrouve Daniel Ceccaldi et Stéphane Audran. Ce film est un beau succès qui sera décliné en feuilleton, sous le titre «Les Plouffe».

Le jeune acteur revient en France. Il refuse systématiquement les rôles d’adolescents que lui proposent divers réalisateurs. Peu à peu la profession lui tourne le dos. Il participe néanmoins à plusieurs courts-métrages, pièces de théâtres et, en 1986, son ami Thomas Gilou lui offre un rôle dans «Black Mic Mac», auprès de Jacques Villeret. c’est sa dernière apparition au cinéma. Atteint du Sida, Rémi Laurent décède le 24 novembre 1989, à l’âge de trente-deux ans, entouré de l’amour de sa jeune épouse, Emöke.

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1975À nous les petites anglaises ! – de Michel Lang avec Sophie Barjac
1976Dis bonjour à la dame – de Michel Gérard avec Micheline Luccioni
1977Arrête ton char… Bidasse ! – de Michel Gérard avec Darry Cowl
CM Carole – de Dominique Maillet avec Jean Bouise
    + production
1978La cage au folles – de Edouard Molinaro avec Michel Serrault
C’est dingue… Mais on y va ! – de Michel Gérard avec Maurice Biraud
CM Les seize ans de Jérémie Millet – de Dominique Maillet avec Dominique Laffin
1979Tous vedettes ! – de Michel Lang avec Leslie Caron
1980 CM 48 heures – de Frédéric Demont avec Anne Caudry
1981Une glace avec deux boules / Une glace avec deux boules ou je le dis à maman – de Christian Lara avec Valérie Kaprisky
Les Plouffe / Il était une fois des gens heureux… Les Plouffe – de Gilles Carle avec Stéphane Audran
La cassure – de Ramón Muñoz avec Jean-Pierre Léaud
Le cadeau – de Michel Lang avec Claudia Cardinale
CM Sursauts – de S. Holmes avec A. Raffart
1982 CM Satané Rock’n Roll – de Frédéric Demont avec Zoé Chauveau
CM L’homme nuage – de Giancento Pizzuti avec Véronique Descamps
    + musique
CM Hautes fréquences – de Frédéric Demont & Anne Bocrie avec Fanny Bastien
1983 CM La combine de la girafe – de Thomas Gilou avec Jean-Luc Bideau
1984 CM Trois balcons pour Juliette – de Frédéric Demont avec Fabien Onteniente
    + musique & chansons
1985 CM Le rêve du phénix – de Yann Guillehlmine avec Emöke Masznyik-Laurent
CM L’abygène – de Anne Bocrie avec Anne Caudry
    Seulement musique
CM Douce France – de Jean-Luc Gaget avec Fabien Onteniente
    + musique
1986Black mic mac – de Thomas Gilou avec Jacques Villeret
CM Grand khalife dans le quatrième – de Rémy Laurent avec Fabien Onteniente
    + scénario, musique et chansons
CM J’aimerai tant voir Syracuse – de Bernard George avec Souad Amidou
CM Verdun année 1916 – de Bernard George
1987 CM La princesse surgelée – de Olivier Esmein avec Nanou Garcia
Fiche créée le 14 mai 2008 | Modifiée le 18 mai 2016 | Cette fiche a été vue 16118 fois
PREVIOUSJacqueline Laurent || Rémi Laurent || Piper LaurieNEXT