CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Margaret Dumont
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rachel Devirys



Date et Lieu de naissance : 28 février 1890 (Simferopol, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 16 mai 1983 (Nice, France)
Nom Réel : Rachel Itzkovitz

ACTRICE
Image
1922 Vidocq – de Jean Kemm avec René Navarre, Elmir Vautier, Genica Missirio, Dolly Davis & Georges Deneubourg
Image
1927 Morgane la sirène – de Léonce Perret avec Iván Petrovich, Josyane, Georges Charlia & Pierre Renoir
Image
1934 Le vertige – de Paul Schiller avec Alice Field, André Burgère, Jean Toulout, Paul Pauley & Arletty
Image
1950 Les enfants terribles – de Jean-Pierre Melville avec Nicole Stéphane, Edouard Dermithe & Renée Cosima

Rachel Itzkovitz, plus connue sous le nom de Rachel Devirys, voit le jour le 28 févier 1890, à Simferopol en Crimée. Ses parents, des juifs ashkénazes venus d’Europe de l’Est, partent peu après sa naissance à Constantinople où elle grandit. La famille vient s’installer ensuite à Paris. Juste avant la Première Guerre Mondiale, devenue une charmante jeune femme, elle rentre, comme modèle de mode, chez le grand couturier Doucet. En 1915, elle décroche une figuration dans une revue de Rip puis enchaîne les petits rôles au Théâtre Antoine, au Vaudeville, à l’Athénée et au Casino de Paris.

Entre-temps, Rachel Devirys débute au cinéma dans le film policier «La sandale rouge» de Henry Houry où débute également Gaby Morlay. On la voit ensuite dans la chanson filmée «Quand la Madelon» (1916) et dans «Le balcon de la mort» (1917) un drame réalisé par Gaston Leprieur. Elle devient rapidement une vedette avec une trentaine de rôles jusqu’à la fin de l’époque du muet. Parfaite dans le registre dramatique, on la voit, entre autres, dans «Le roman d’une phocéenne» (1917) et «L’accusé» (1918) de Charles Maudru, «Le retour au champs» (1918) de Jacques de Baroncelli, «Celle qui n’a pas dit son nom» (1919) de Maurice de Marsan, «Prisca» (1921) de Gaston Roudès, «Visages d’enfants» (1923) de Jacques Feyder ou «Le berceau de Dieu» (1926) de Fred Leroy-Granville. Dans cette fresque biblique, elle incarne la princesse Hérodias auprès de France Dhélia en reine de Saba, Stacia Napierkowska en Salomé, Lucien Dalsace le roi David, Léon Mathot Hérode le grand et Musidora la fatale Dalila. Rachel Devirys est aussi la protagoniste de deux films à épisodes très populaires: «La nouvelle aurore» (1919), les nouvelles aventures de Chéri-Bibi interprété par José Davert, réalisées par Emile-Edouard Violet sur un scénario original de Gaston Leroux, et «Vidocq» (1922) de Jean Kemm, d’après le roman d’Arthur Bernède, avec René Navarre dans le costume du célèbre aventurier, forçat évadé du bagne puis chef de la sûreté.

Avec l’arrivée du cinéma parlant, Rachel Devirys, qui est proche de la quarantaine, est rapidement reléguée aux rôles de complément, le public lui préférant des jeunes actrices comme Edwige Feuillère, Marie Bell ou Annabella. Elle tourne encore dans une vingtaine de productions jusqu’en 1955, des rôles plus ou moins importants. En 1931, elle est distribuée dans les deux versions du «Capitaine Craddock» avec Jean Murat dans la version française et Hans Albers pour l’allemande, puis dans celles des «Aventures du roi Pausole» en 1933, avec André Berley pour la France et Emil Jannings pour l’Allemagne. À partir du milieu des années 1930, et pendant une douzaine d’années, la montée du nazisme et la guerre l’éloigne des plateaux de cinéma, ses origines juives l’empêchant de travailler.

En 1948, Rachel Devirys revient au cinéma en jouant dans trois films et deux courts-métrages. En 1950, elle fait une apparition dans «Les enfants terribles» adaptation de Jean Cocteau d’après son propre roman et réalisée par Jean-Pierre Melville; en 1955, elle joue son dernier rôle au cinéma auprès de Maria Schell dans «Gervaise» de René Clément d’après le roman «L’assommoir» d’Emile Zola. La même année, elle joue la mère de Tony Wright dans un épisode de la série télévisée franco-américaine «Chasse au crime», auprès de Claude Dauphin et Louis Jourdan. Retirée sur la Côte d’Azur depuis la fin des années cinquante, Rachel Devirys s’éteint à 93 ans, le 16 mai 1983 à Nice.

© Pascal DONALD – Source «Ciné pour Tous», N° 110 de mars 1923.

copyright
1913 CM La sandale rouge – de Henry Houry avec Albert Decœur
1916 CM Quand Madelon – de Roger Lion avec Pierre Etcheparre
1917 CM La grande vedette – de Edouard-Emile Violet avec Fred Zorilla
CM Rita – de Edouard-Emile Violet
CM Le balcon de la mort – de Gaston Leprieur avec Jean Aymé
CM L’impossible aveu – de Charles Maudru avec Edouard-Emile Violet
CM Aimer c’est souffrir – de Charles Maudru avec Rosette Denans
CM Le roman d’une phocéenne – de Charles Maudru avec Fred Zorilla
1918Le retour aux champs – de Jacques de Baroncelli avec Pierre Magnier
CM L’accusé – de Charles Maudru avec Jeanne Brindeau
CM Plouf a eu peur – de Fernand Rivers avec Alice Tissot
1919La nouvelle aurore – de Emile-Edouard Violet avec René Navarre
    Sérial en 16 épisodes
    1 : Palas au bagne
    2 : L’évasion
    3 : Vers la lumière
    4 : Le combat du jour et de la nuit
    5 : Le jugement de Dieu
    6 : La lune de miel
    7 : Les cauchemars de Palas
    8 : Le héros et le bandit
    9 : Les voiles se déchirent
    10 : La vengeance de Gorbio
    11 : Deux douleurs
    12 : Le calvaire
    13 : Gisèle
    14 : La Tullia
    15 : Fatalitas
    16 : Le calice
Celle qui n’a pas dit son nom – de Maurice de Marsan avec Gaston Jacquet
1920Le doute – de Gaston Roudès avec Victor Francen
Au-delà des lois humaines – de Marcel Dumont & Gaston Roudès avec Maurice Schutz
Les deux baisers – de Théo Bergerat avec Pierre Stéphen
Maître Evora – de Gaston Roudès avec Constant Rémy
1921Prisca – de Gaston Roudès avec Georges Lannes
1922La voix de l’océan – de Gaston Roudès avec Paul Ollivier
Vidocq – de Jean Kemm avec Elmire Vautier
    Sérial en 10 épisodes
    1 : L’évasion
    2 : Manon la blonde
    3 : La truite qui file
    4 : L’espionne de Vidocq
    5 : L’homme au domino rouge
    6 : Dans la gueule du loup
    7 : Le bandit gentilhomme
    8 : La mère douloureuse
    9 : Vers la lumière
    10 : La bataille suprême
1923Visages d’enfants – de Jacques Feyder avec Suzy Vernon
Pour toute la vie ( para toda la vida ) de Benito Perojo avec Henri Baudin
1924La nuit de la revanche – de Henri Etievant avec Léon Mathot
CM Les cinquante ans de Don Juan / Le réveil de Maddalone – de Henri Etiévant avec Charles Vanel
1925Le château de la mort lente – de Donatien avec François Viguier
Monte Carlo ( prodigals of Monte Carlo ) de Louis Mercanton avec Betty Balfour
1926Le berceau de dieu / Les ombres du passé – de Fred Leroy-Granville avec Stacia Napierkowska
La bonne hôtesse – de Jeanne Bruno-Ruby avec Jack Salvatori
1927Croquette / Croquette, une histoire de cirque / La môme du cirque – de Louis Mercanton avec Nicolas Koline
Morgane la sirène – de Léonce Perret avec Iván Petrovich
1928L’emprise – de Hewitt Claypoole Grantham-Hayes avec Alfons Fryland
1929La vocation – de Jean Bertin & André Tinchant avec Jaque-Catelain
L’appel du large / En marge – de Jean Bertin avec Walter May
Maternité – de Jean-Benoît Lévy avec Georges Deneubourg
1930Ariane, jeune fille russe – de Paul Czinner avec Gaby Morlay
CM Un drame dans la tempête – de Henri Diamant-Berger avec Riri Bouché
1931Le capitaine Craddock – de Hans Schwartz & Max de Vaucorbeil avec Jean Murat
Bombes sur Monte-Carlo / Le capitaine Craddock ( bomben auf Monte Carlo ) de Hanns Schwarz avec Hans Albers
    Version allemande de « Le capitaine Craddock »
1932Je vous aimerai toujours – de Henri Decoin & Mario Camerini avec Lisette Lanvin
L’amour et la veine – de Monty Banks avec Max Dearly
1933Crainquebille – de Jacques de Baroncelli avec Félicien Tramel
Les aventures du roi Pausole – de Alexis Granowsky avec André Berley
Les aventures du roi Pausole ( die abenteuer des königs Pausole / König Pausole ) de Alexis Granowsky avec Emil Jannings
    Version allemande de « Les aventures du roi Pausole»
1934Famille nombreuse – de André Hugon avec Robert Le Vigan
Les dieux s’amusent – de Reinhold Schünzel & Albert Valentin avec Henri Garat
Le vertige – de Paul Schiller avec André Burgère
1935L’école des vierges – de Pierre Weill avec Dolly Davis
Les demi vierges – de Pierre Caron avec Madeleine Renaud
1936Bach détective – de René Pujol avec Bach
Gigolette – de Yvan Noé avec Gabriel Gabrio
1948Piège à hommes – de Jean Loubignac avec Albert Préjean
Le colonel Durand – de René Chanas avec Paul Meurisse
CM Crime à la clinique – de Pierre Blondy avec Maurice Ronet
CM Meurtre à la clinique – de Pierre Blondy avec Philippe Richard
1949Nous avons tous fait la même chose – de René Sti avec José Noguéro
1950Les enfants terribles – de Jean-Pierre Melville avec Nicole Stéphane
CM Cache-cache police – de René Sti avec Rita Stoya
1955Gervaise – de René Clément avec Maria Schell
Trois de la Canebière – de Maurice de Canonge avec Mischa Auer
Fiche créée le 28 novembre 2009 | Modifiée le 4 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 4069 fois
PREVIOUSAndy Devine || Rachel Devirys || Raymond DevosNEXT