CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Deneubourg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Raf Vallone



Date et Lieu de naissance : 17 février 1916 (Tropea, Italie)
Date et Lieu de décès : 31 octobre 2002 (Rome, Italie)
Nom Réel : Raffaele Vallone

ACTEUR

Raffaele Vallone dit Raf Vallone voit le jour le 17 février 1916, à Tropea, magnifique petite ville du littoral tyrrhénien, tout au sud de la péninsule italienne. Sa mère, jeune fille de l’aristocratie calabraise a épousé un avocat plein d’avenir. La famille s’installe bientôt à Turin. Raffaele après des études secondaires classiques, prépare une licence de droit puis travaille comme avocat stagiaire dans le cabinet de son père. En parallèle il pratique le football à haut niveau et affronte même la Juventus, à la finale de la Coupe d’Italie en 1938.

Il débute au cinéma, en 1942, en jouant un matelot dans «Nous les vivants» de Goffredo Alessandrini, aux côtés de Alida Valli, jeune aristocrate russe qui se donne à un Bolchevique, Fosco Giachetti, pour sauver son fiancé, Rossano Brazzi. Mais les alliés ont débarqué en Sicile, Mussolini est destitué, les troupes allemandes envahissent le pays. Raf Vallone rejoint le maquis. Après la guerre, il fait du théâtre. Puis il devient journaliste sportif, critique littéraire et rédacteur pour le quotidien communiste l’Unità. Un de ses articles, sur la misère de la paysannerie de la plaine du Pô, attire l’attention de Giuseppe De Santis, qui conquis par le charisme de cet homme intelligent et cultivé, lui fait interpréter le soldat démobilisé, rival de Vittorio Gassman dans «Riz Amers» (1948) avec Silvana Mangano. Le film est sélectionné à Cannes. Raf est désormais l’acteur favori des cinéastes du néoréalisme italien. En 1950, dans «Le chemin de l’espérance» de Pietro Germi, il a pour partenaire Elena Verzi qui devient son épouse et lui donnera trois enfants: Eleonora et les jumeaux Saverio et Arabella. Deux d’entre eux seront comédiens.

En 1952, Raf Vallone commence une carrière internationale avec «L’emprise du destin» de l’Espagnol José Luis Sáenz de Heredia. Puis c’est «Thérèse Raquin» (1953), adaptation moderne d’un roman d’Emile Zola par Marcel Carné, il est l’amant de Simone Signoret. La même année il tourne avec Sophia Loren et Martine Carol. En 1954, c’est Michèle Morgan pour «Obsession» de Jean Delannoy et en 1955, Sophie Desmarets qui, dans le «Le secret de Sœur Angèle», réussit à le mener vers le chemin de la rédemption. Il travail également en Allemagne: «Tant que mon cœur battra» (1956) de Horst Hächler avec Maria Schell. Puis il retrouve l’Espagne pour «Vengeance» (1957) un drame paysan de Juan Antonio Bardem, où deux moissonneurs itinérants sont près de s’entretuer, sous un implacable soleil castillan et l’immensité des champs de blé; mais aussi «La violetera» (1958) où l’acteur se fait aristocrate espagnol, époux de Ana Mariscal et amant de Sara Montiel.

À partir des années soixante, Raf Vallone se voit confier des rôles plus secondaires dans des productions hollywoodiens très variées comme «Nevada Smith» (1966) de Henry Hathaway avec Steve McQueen ou «La lettre du Kremlin» (1944) de John Huston. La tendance se poursuit la décennie suivante avec notamment «Rosebud» (1974) de Otto Preminger ou «L’empire du Grec» avec Anthony Quinn. Mais Raf écrit aussi. Il fait du théâtre et des télévisions, dans son pays et à l’étranger. Vallone tourne, aux côtés de son épouse Elena Verzi, son dernier film «Toni» (1998), avec Alessandro Gassman, le fils d’un vieil ami…En effet, cet immense acteur, à l’origine d’œuvres cinématographiques exceptionnelles des années cinquante, s’éteint le 31 octobre 2002 à Rome, dans sa quatre-vingt septième année.

© Caroline HANOTTE

copyright
1942Nous les vivants ( noi vivi ) de Goffredo Alessandrini avec Alida Valli
1948Riz amer ( riso amaro ) de Giuseppe De Santis avec Doris Dowling
1949Cœurs sans frontières / La ligne blanche ( cuori senza frontiere ) de Luigi Zampa avec Gina Lollobrigida
Pâques sanglantes / Pas de paix sous les oliviers ( non c’è pace tra gli ulivi ) de Giuseppe De Santis avec Lucia Bosé
1950Le christ interdit ( il cristo proibito ) de Curzio Malaparte avec Anna-Maria Ferrero
Le chemin de l’espérance ( il cammino della speranza ) de Pietro Germi avec Elena Varzi
Brigades volantes ( il bivio ) de Fernando Cerchio avec Claudine Dupuis
1951Anna – de Alberto Lattuada avec Silvana Mangano
Le chevalier sans loi / Les aventures de Mandrin / Mandrin ( le avventure di Mandrin ) de Mario Soldati avec Silvana Pampanini
Chair inquiète ( carne inquieta ) de Silvestro Prestifilippo avec Lida Baarova
1952Les chemises rouges ( camicie rosse ) de Goffredo Alessandrini avec Jacques Sernas
L’emprise du destin / L’emprise du désir ( los ojos dejan huellas ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Elena Varzi
Onze heures sonnaient ( Roma ore uncidi ) de Giuseppe De Santis avec Carla Del Poggio
Pardonnez-moi ( perdonami ) de Mario Costa avec Antonella Lualdi
Les héros du dimanche ( gli eroi della domenica ) de Mario Camerini avec Marcello Mastroianni
1953Thérèse Raquin – de Marcel Carné avec Simone Signoret
La pensionnaire ( la spiaggia ) de Alberto Lattuada avec Martine Carol
Le signe de Vénus ( il segno di Venere ) de Dino Risi avec Sophia Loren
Destinées – de Jean Delannoy, Christian-Jaque & Marcello Pagliero avec Martine Carol
1954Obsession – de Jean Delannoy avec Michèle Morgan
Torpilles humaines ( siluri umani ) de Antonio Leonviola avec Franco Fabrizi
Orage ( delirio ) de Pierre Billon & Giorgio Capitani avec Françoise Arnoul
1955Le souffle de la liberté ( Andrea Chenier ) de Clemente Fracassi avec Antonella Lualdi
Le secret de sœur Angèle – de Léo Joannon avec Sophie Desmarets
Les possédées – de Charles Brabant avec Madeleine Robinson
1956Tant que mon cœur battra ( liebe ) de Horst Hächler avec Maria Schell
Rose ( Rose Bernd ) de Wolfgang Staudte avec Käthe Gold
Guendalina – de Alberto Lattuada avec Jacqueline Sassard
1957Vengeance ( la venganza / ho giurato di ucciderti ) de Juan Antonio Bardem avec Carmen Sevilla
Le piège – de Charles Brabant avec Dany Carrel
1958La Violetera ( la bella fioraia di Madrid ) de Luis César Amadori avec Sara Montiel
1959Recours en grâce – de Laszlo Benedek avec Annie Girardot
La paysanne aux pieds nus ( la ciocciara ) de Vittorio De Sica avec Sophia Loren
1960La garçonnière / Flagrant délit – de Giuseppe De Santis avec Eleonora Rossi Drago
Le Cid ( el Cid ) de Anthony Mann avec Charlton Heston
1961Vu du pont ( a view from the bridge ) de Sidney Lumet avec Maureen Stapleton
    David du meilleur acteur, Italie

Phèdre ( Phaedra / Faidra / Φαίδρα ) de Jules Dassin avec Melina Mercouri
1963Le cardinal ( the cardinal ) de Otto Preminger avec Maggie McNamara
1964L’invasion secrète ( the secret invasion ) de Roger Corman avec Stewart Granger
Les plaisirs dangereux ( una voglia da morire ) de Duccio Tessari avec Sophie Daumier
1965Harlow, la blonde platine ( Harlow ) de Gordon Douglas avec Carroll Baker
1966Nevada Smith – de Henry Hathaway avec Steve McQueen
Ramdam à Rio / Opération paradiso ( se tutte le donne delle mondo / operazione paradiso ) de Dino Maiuri & Henry Levin avec Dorothy Provine
1967Grazie, amore mio ( volver a vivir ) de Mario Camus avec Lea Massari
CM Flash 03 – de Félix Martialay avec Luciana Parisi
    Seulement apparition
1968La esclava del paraíso – de José María Elorrieta avec Luciana Paluzzi
The desperate ones / Más allá de las montañas / Beyond the mountains – de Alexander Ramati avec Irene Papas
1969L’or se barre ( the Italian job ) de Peter Collinson avec Michael Caine
La lettre du Kremlin ( the Kremlin letter ) de John Huston avec Bibi Andersson
1970Les canons de Cordoba ( cannon for Cordoba / dragon master ) de Paul Wendkos avec Giovanna Ralli
La mort remonte à hier soir ( la morte risale a ieri sera ) de Duccio Tessari avec Eva Renzi
1971Dialogue de feu ( a gunfight ) de Lamont Johnson avec Kirk Douglas
Perché non ci lasciate in pace ? – de avec Sylva Koscina
1972Meurtres au soleil ( un verano para matar / ricatto alla mala / summertime killer ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Claudine Auger
L’histoire de l’œil ( Simona ) de Patrick Longchamps avec Laura Antonelli
1973Un tipo con una faccia strana ti cerca per ucciderti – de Tulio Demicheli avec Arthur Kennedy
La maison de la peur ( la casa della paura / the girl in room 2A ) de William L. Rose avec Daniela Giordano
1974Rosebud – de Otto Preminger avec Peter O’Toole
1975Le veinard / A nous la baraka ( that lucky touch ) de Christopher Miles avec Susannah York
The doubt – de Photis Constantinides
La guerre des otages ( the human factor ) de Edward Dmytryk avec George Kennedy
Decadenza – de Antonio Maria Magro avec Rossella Simili
1977De l’autre côté de minuit ( the other side of midnight ) de Charles Jarrott avec Marie-France Pisier
L’avocat du diable ( des teufels advokat / the devil’s advocate ) de Guy Green avec Stéphane Audran
1978L’empire du grec / Le grec ( the greek tycoon ) de Jack Lee Thompson avec Anthony Quinn
An almost perfect affair – de Michael Ritchie avec Monica Vitti
1979Retour à Marseille – de René Allio avec Andréa Ferréol
Le lion du désert ( lion of the desert / Omar Mukhtar : Lion of the desert ) de Mustapha Akkad avec Rod Steiger
V comme vengeance ( a time to die / seven graves for Rogan ) de Matt Cimber avec Rex Harrison
1980Une saison de paix à Paris ( sezona mira u Pariju / Сезона мира у Паризу ) de Petrag Golubovic avec Maria Schneider
1985Le pouvoir du mal ( paradigma / power of evil ) de Krzysztof Zanussi avec Marie-Christine Barrault
1990Le parrain – Troisième partie ( the godfather : Part III / Mario Puzo’s the godfather: Part III ) de Francis Ford Coppola avec Al Pacino
1998Toni – de Philomène Esposito avec Béatrice Dalle
Fiche créée le 5 septembre 2006 | Modifiée le 20 mars 2016 | Cette fiche a été vue 9802 fois
PREVIOUSHélène Vallier || Raf Vallone || Jean ValmontNEXT