CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fritz Alberti
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rafael Durán



Date et Lieu de naissance : 15 décembre 1911 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 12 février 1994 (Séville, Espagne)
Nom Réel : Rafael Durán Espayaldo

ACTEUR
Image
1935 Rosalie la fermière (Rosario la cortijera) de León Artola avec Estrellita Castro, Niño de Utrera & Elva Roy
Image
1946 La pródiga – de Rafael Gil avec Paola Bárbara, Ángel de Andrés, Maruchi Fresno & Fernando Rey
Image
1948 Capitaine Loyola, chevalier du Christ (el capitán de Loyola) de José Díaz Morales avec Maruchi Fresno
Image
1960 Une fille de Chicago (una chica de Chicago) de Manuel Mur Oti avec Ana Bertha Lepe & Javier Armet

Rafael Durán Espayaldo naît le 15 décembre 1911 à Madrid. Il commence des études d’ingénieur bien vite abandonnées pour se mêler, dans la toute jeune et bouillonnante République Espagnole, au monde du spectacle, en intégrant différentes troupes de revue et de théâtre. Puis en 1935, dans son premier rôle cinématographique, il est un riche toréro qui tourne la tête à «Rosario, la cortijera», Estrellita Castro, jeune paysanne promise au contremaître alias le célèbre Niño de Utrera, dans un mélodrame avec chants flamencos, guitares et taureaux, réalisé par un vétéran du muet, León Artola.

Rafael Durán retrouve les studios en 1939 et acquiert, en un seul film, une immense notoriété comme curieux prince charmant d’une Cendrillon madrilène alias Josita Hernán dans la première adaptation sonore par Gonzalo Delgrás de la pièce de Pilar Millán Astray, «La tonta del bote» (1939). Le couple cinématographique se reforme d’ailleurs pour six autres grands succès. Rafael Durán vit alors à cent à l’heure sur les écrans comme à la ville, devenant à l’égal de Alfredo Mayo, l’acteur le plus en vue de sa génération, avec deux à trois films par an. Il tourne avec les plus grands réalisateurs espagnols de son temps, comme Edgar Neville, José Luis Sáenz de Heredia, Juan de Orduña et donne la réplique à Conchita Montés, Ana Mariscal, Lina Yegros, etc. D’abord cantonné dans des comédies trépidantes très courues du public de l’après Guerre Civile, l’acteur interprète aussi de grands rôles dramatiques inspirés de la littérature espagnole comme «El clavo» (1944) où comme juge il doit condamner pour meurtre une femme, Amparo Rivelles, qu’il a autrefois aimée; et «La prodiga» (1946) où il campe un jeune arriviste de la politique dans l’Espagne du XIXème; deux œuvres de Pedro Antonio de Alarcón filmées par Rafael Gil. Dans «La fe» (1947) tiré du roman d’Armando Palacio Valdés, il est un modeste et saint prêtre, bassement calomnié par une riche paroissienne, Amparo Rivelles, furieuse de ne pas avoir pu le séduire. Portant toujours soutane, l’acteur incarne avec talent le fondateur de la Compagnie de Jésus, dans «El capitán de Loyola» (1948) de José Díaz Morales. Toujours du même réalisateur, il est dans «Paz» (1949), un vaincu d’un pays de l’Europe orientale, amnésique et persécuté par un odieux maître chanteur, José María Lado. Puis, pour s’arrêter à ces quelques interprétations, Ladislao Vajda dans «Sin Uniforme» (1949), le fait grenouiller dans le Tanger de la Seconde Guerre Mondiale, remplis d’espions de tous bords.

À partir du milieu des années cinquante et pour une dizaine d’années encore, Rafael Durán continuer à apparaître aux générique d’une trentaine de films variés, y compris des péplums, mais dans des rôles devenant plus secondaires. Il est par exemple le mentor de «Jeromín» (1953) réalisé par Luis Lucia, le futur Juan d’Autriche interprété excellemment par l’enfant-acteur Jaime Blanch; mais au contraire un odieux officier français de l’armée d’occupation napoléonienne dans «Los guerrilleros» (1963) avec en vedettes Manolo Escobar et Rocío Jurado. Puis en 1965, fidèle aux personnages entiers qu’il avait souvent incarnés à l’écran, il met un arrêt définitif à sa carrière.

Vivant à Madrid, chez sa fille María Durán (dans les années soixante-dix, présentatrice à la télévision espagnole et chanteuse au sein du «Trio Acuario»), âgé de 82 ans, en déplacement familiale en Andalousie, c’est à Séville que Rafael Durán s’éteint le 12 février 1994.

© Caroline HANOTTE

copyright
1935Rosalie la fermière ( Rosario la cortijera ) de León Artola avec Estrellita Castro
1939Servante et star / Cendrillon du faubourg ( la tonta del bote ) de Gonzalo Delgrás avec Josita Hernán
1940Muñequita – de Ramón Quadreny avec Josita Hernán
El trece mil / El 13.000 – de Ramón Quadreny avec Josita Hernán
1941Pimentilla – de Juan López de Valcárcel avec Pedro Mascaró
Un mari à prix fixe ( un marido a precio fijo ) de Gonzalo Delgrás avec Ana María Campoy
1942La condesa María – de Gonzalo Delgrás avec Lina Yegros
Mosquita en palacio – de Juan Parellada avec Marta Santaolalla
1943La boda de Quinita Flores – de Gonzalo Delgrás avec Luchy Soto
Eloísa está debajo de un almendro – de Rafael Gil avec Amparo Rivelles
El 13-13 – de Luis Lucia avec Marta Santaolalla
1944El clavo – de Rafael Gil avec Amparo Rivelles
Ella, él y sus millones – de Juan de Orduña avec Josita Hernán
Tuvo la culpa Adán – de Juan de Orduña avec Guadalupe Muñoz Sampedro
El destino se disculpa – de José Luis Sáenz de Heredia avec Mary Lamar
1945La vida en un hilo – de Edgar Neville avec Conchita Montes
1946La pródiga – de Rafael Gil avec Paola Bárbara
    Prix CEC du meilleur acteur par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

La calumniada – de Fernando Delgado avec Lina Yegros
1947Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Rafael Rivelles
    Seulement voix
Três Espelhos / Tres espejos – de Ladislao Vajda avec Mary Carrillo
La foi ( la fé ) de Rafael Gil avec Amparo Rivelles
La gran barrera – de Antonio Sau Olite avec Elvira Quintillá
1948Revelación – de Antonio de Obregón avec Antoñita Colomé
Un voyage de noce ( un viaje de novios ) de Gonzalo Delgrás avec Josita Hernán
Capitaine Loyola, chevalier du Christ ( el capitán de Loyola ) de José Díaz Morales avec Maruchi Fresno
1949Paz – de José Díaz Morales avec Emilia Guiú
Héros sans uniforme ( sin uniforme ) de Ladislao Vajda avec Blanca de Silos
1950La noche del sábato – de Rafael Gil avec Maria Félix
La septième page ( séptima página ) de Ladislao Vajda avec María Asquerino
1951El gran galeoto – de Rafael Gil avec Helga Liné
1952Les mille et une filles de Bagdad ( babes in Bagdad / muchachas de Bagdad ) de Edgar G. Ulmer & Jerónimo Muhura avec Paulette Goddard
Ha desaparecido un pasajero – de Alejandro Perla avec Lina Yegros
1953Jeromin l’invincible ( Jeromín ) de Luis Lucía avec Ana Mariscal
1954La montaña de arena – de José María Elorrieta avec Mercedes Monterrey
1955La loupe ( la lupa ) de Luis Lucia avec Maruchi Fresno
Esa voz es una mina – de Luis Lucia avec Delia Luna
Todos somos necesarios / Ritorno alla vita – de José Antonio Nieves Conde avec Lida Baarova
1956Los ojos en las manos – de Miguel Iglesias avec Isabel de Pomés
Maravilla – de Javier Setó avec Carmen Morell
1957El pasado te acusa / Accusa del passato – de Lionello de Felice avec Lina Rosales
1958La révolte des gladiateurs ( la rivolta dei gladiatori ) de Vittorio Cottafavi avec Gianna Maria Canale
1959Les légions de Cléopâtre ( le legioni di Cleopatra ) de Vittorio Cottafavi avec Linda Cristal
Carretera general – de José María Elorrieta avec Matilde Muñoz Sampedro
La quiniela – de Ana Mariscal avec Rafaela Aparicio
CM Oro español – de Jesus Franco
    Seulement voix
1960Un ángel tuvo la culpa – de Luis Lucia avec Emma Penella
Une fille de Chicago ( una chica de Chicago ) de Manuel Mur Oti avec Ana Bertha Lepe
1961Fontana di Trevi – de Carlo Campogalliani avec Maria Grazia Buccella
El pobre García – de Tony Leblanc avec Lina Morgan
1962El amor de los amores – de Juan de Orduña avec Mercedes Gil
Los cuervos – de Julio Coll avec Rosenda Monteros
Los guerrilleros – de Pedro Luis Ramírez avec Rocío Jurado
La vallée des épées / Le Castillan ( the Castillan / el valle de las espadas / valley of the swords ) de Javier Setó avec Alida Valli
1963Carta a una mujer – de Miguel Iglesias avec Emma Penella
Scaramouche / Le masque de Scaramouche ( la máscara de Scaramouche / le avventure di Scaramouche / the adventures of Scaramouche ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Gérard Barray
Bochorno – de Juan de Orduña avec Diana Lorys
Viento del sur – de José María Elorrieta avec Mercedes Monterrey
Le scandale ( el escándalo ) de Javier Setó avec Guadalupe Muñoz Sampedro
1964Isidro el labrador – de Rafael J. Salvia avec María Mahor
Currito de la Cruz – de Rafael Gil avec Soledad Miranda
Le petit andalou ( la vida nueva de Pedrito de Andía ) de Rafael Gil avec Joselito
La cesta – de Rafael J. Salvia avec Lina Morgan
Fiche créée le 18 août 2015 | Modifiée le 20 août 2015 | Cette fiche a été vue 988 fois
PREVIOUSPaul Dupuis || Rafael Durán || Doris DurantiNEXT