CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Deneubourg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rafael Rivelles



Date et Lieu de naissance : 23 décembre 1897 (Valence, Espagne)
Date et Lieu de décès : 3 décembre 1971 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Rafael Rivelles Guillén

ACTEUR
Image
1930 Le charme de Séville (el embrujo de Sevilla) de Benito Perojo avec María Fernanda Ladrón de Guevara
Image
1953 Le baiser de Judas (el beso de Judas) de Rafael Gil avec Francisco Rabal & Gérard Tichy
Image
1954 Murió hace quince años – de Rafael Gil avec Francisco Rabal, Lila Rocco, Gérard Tichy & Fernando Sancho
Image
1963 Monsieur de la Salle (el señor de la Salle) de Luis César Amadori avec Mel Ferrer & Alfredo Mayo

Rafael Rivelles naît le 23 décembre 1897 à Valence, de parents comédiens, Amparo Guillén et Jaime Rivelles. Il suit leur trace dès l’adolescence et épouse en 1922, María Fernanda Ladrón de Guevara, elle aussi du métier, qui sera la mère de leur unique enfant Amparo Rivelles. Le couple fonde sa propre compagnie et parcourt les villes espagnoles et hispano-américaines.

Rafael Rivelles se retrouve pour la première fois devant les caméras pour un petit rôle dans «Prueba trágica» de José de Togores (père du peintre), un film sorti en 1916. Mais c’est évidemment le parlant espagnol qui lui donne son statut de jeune premier de celluloïd avec des œuvres d’abord réalisées à Hollywood, au côté de son épouse en vedette, comme «La mujer X» (1930) du Chilien Carlos Francisco Borcosque, avec une avant-première portoricaine avant New York. Puis le travail se fait dans des studios de la région parisienne, avec les mêmes décors mais des distributions différentes en fonction de la distribution du film (techniques du doublage non encore au point). Il a notamment comme réalisateur Benito Perojo pour «El embrujo de Sevilla» (1930) et pour «Niebla» (1932) dans lequel son personnage d’officier de marine est repris par Jean Murat dans la version française «Le dernier choc».

Séparé de son épouse en 1934, Rafael Rivelles privilégie son activité théâtrale en Espagne tout en ayant quelques rôles devant les caméras. Sous la Seconde République, il est le partenaire de Ana María Custodio qui interprète le rôle-titre d’éducatrice diplômée dans «Nuestra Natacha» (1936), une réalisation de Benito Perojo, à partir de la pièce sociale de Alejandro Casona, avec la toute jeune Pastora Peña en délinquante. Pendant la Guerre Civile, il est aussi don José, le brigadier, amoureux déserteur de «Carmen, la de Triana» (1938), une adaptation chargée d’anecdotes, dans les studios allemands, par Florián Rey, tandis que sous le titre «Andalusische Nächte» (Nuits andalouses), Friedrich Benfer de la distribution germanophone, tente de donner la réplique à Imperio Argentina, interprète unique de la célèbre gitane cigarière imaginée par Mérimée. Puis l’acteur est à Rome pour l’évocation du siège de Madrid à peine terminé, dans «Frente de Madrid» (1939), un film de Edgar Neville, avec l’héroïne jouée par Conchita Montés qui, dans la version italienne «Carmen fra i rossi» (Carmen parmi les rouges), a pour partenaire Fosco Giachetti. Quelques années plus tard, Rafael Gil n’hésite pas à vieillir Rivelles pour en faire son Don Quichotte (1947), avec un prodigieux Juan Calvo plus vrai que nature en Sancho; puis avec Ladislao Vajda il est le supérieur du couvent qui recueille le petit orphelin de «Marcelin, pain et vin» (1955), pour ne citer que ces deux œuvres de renommée internationale.

Rafael Rivelles termine sa filmographie, de quelques vingt cinq titres en un demi-siècle, à côté de Mel Ferrer et Rosanna Schiaffino dans «Le Greco» (1964) de Luciano Salce. Il fait une dernière tournée théâtrale en 1968 comme partenaire de l’hispano-argentine Celia Gámez et une dernière apparition télévisée en 1969 dans le rôle-titre de l’œuvre de Benito Pérez Galdós, «Le Grand-père». L’acteur décède dans un hôpital madrilène le 3 décembre 1971, des suites d’un problème cardiaque compliqué d’un accident vasculaire cérébral, à l’âge de 73 ans. Il repose auprès de ses parents dans le cimetière de El Cabañal, près de Valence.

© Caroline HANOTTE

copyright
1916Prueba trágica – de José de Togores avec Adela Carboné
1930La femme X ( la mujer X ) de Carlos F. Borcosque avec María Fernanda Ladrón de Guevara
Le charme de Séville ( el embrujo de Sevilla ) de Benito Perojo avec María Fernanda Ladrón de Guevara
1931¿Conoces a tu mujer? – de David Howard avec Carmen Larrabeiti
Mamá – de Benito Perojo avec Catalina Bárcena
El proceso de Mary Dugan – de Marcel De Sano & Gregorio Martínez Sierra avec José Crespo
1932Niebla – de Benito Perojo avec Ofelia Álvarez
El café de la Marina – de Domingo Pruña avec Paquita Torres
L’homme qui se moquait de l’amour ( el hombre que se reía del amor ) de Benito Perojo avec Antoñita Colomé
1936 Nuestra Natacha – de Benito Perojo avec Pastora Peña
1938Nuits d’Andalousie / Carmen, celle de Triana ( Carmen la de Triana ) de Florián Rey avec Imperio Argentina
Le front de Madrid ( Carmen fra i rossi / el frente de Madrid ) de Edgar Neville avec Conchita Montes
1939Santa Rogelia – de Roberto de Ribón avec Pastora Peña
Il peccato di Rogelia Sanchez – de Carlo Borghesio & Roberto de Ribón avec Germaine Montero
    Version italienne de « Santa Rogelia »
1941Le lion de Damas ( il leone di Damasco ) de Corrado d’Errico avec Doris Duranti
1942Capitaine Tempête ( Capitan Tormenta ) de Corrado d’Errico avec Carmen Navasqués
Capitaine Tempête ( Capitan Tempesta ) de Corrado d’Errico avec Carla Candiani
    Version italienne de « Capitan Tormenta »
Goyescas – de Benito Perojo avec Imperio Argentina
1944Lecciones de buen amor – de Rafael Gil avec Mercedes Vecino
1947Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Sara Montiel
1953Le baiser de Judas ( el beso de Judas ) de Rafael Gil avec Francisco Rabal
1954Murió hace quince años – de Rafael Gil avec Lila Rocco
    Fotogramas de Plata du meilleur acteur de cinéma, Espagne
1955Marcelin, pain et vin ( Marcelino pan y vino ) de Ladislao Vajda avec Pablito Calvo
1960La révolte des esclaves ( la rivolta degli schiavi / la rebelión de los esclavos / die sklaven roms ) de Nunzio Malasomma avec Rhonda Fleming
1963Cyrano et d’Artagnan – de Abel Gance avec José Ferrer
Monsieur de la Salle ( el señor de la Salle ) de Luis César Amadori avec Mel Ferrer
    Prix du meilleur second rôle masculin aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne
1964Le Greco ( El Greco ) de Luciano Salce avec Rosanna Schiaffino
Fiche créée le 24 février 2015 | Modifiée le 16 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 1469 fois
PREVIOUSAmparo Rivelles || Rafael Rivelles || Joan RiversNEXT