CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Deneubourg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Raymond Aimos



Date et Lieu de naissance : 28 mars 1891 (La Fère, France)
Date et Lieu de décès : 20 août 1944 (Paris, France)
Nom Réel : Raymond Arthur Caudrilliers

ACTEUR
Image
1936 La belle équipe – de Julien Duvivier avec Jean Gabin, Charles Vanel & Viviane Romance
Image
1939 L’émigrante – de Léo Joannon avec Edwige Feuillère, Jean Chevrier & Georges Lannes
Image
1939 Ma tante dictateur – de René Pujol avec Marguerite Moreno, Fernand Charpin & Armand Bernard
Image
1942 À la Belle Frégate – de Albert Valentin avec René Dary, Michèle Alfa, Julien Carette & Paul Azaïs

Raymond Aimos, né Raymond Arthur Caudrilliers, voit le jour le 28 mars 1891 (et non 1881 ou 1889, comme l’attestent certaines biographies), à La Fère, dans l’Aisne. Fils d’un horloger-bijoutier, il ne se sent guère attiré par l’entreprise paternelle, et préfère se lancer dans une carrière artistique. Intéressé par le monde du music-hall et du spectacle, il devient artiste lyrique et choisira Aimos comme pseudonyme. Au début des années dix, il débute au cinéma sous la houlette de Jean Durand, dans «Pendaison à Jefferson City» (1911) et dans quelques épisodes des «Onésime» interprétée par Ernest Bourbon. Une dizaine d’années après, on le retrouve chez Henri Diamant-Berger dans «Vingt ans après» (1922), d’après Alexandre Dumas père, suite des «Trois mousquetaires» (1921), du même réalisateur. Des débuts discrets et modestes pour Raymond Aimos, cantonné jusqu’alors à des rôles de figuration. Certaines sources lui prêtent une apparition dans un film de Georges Méliès, à l’âge de douze ans.

C’est au débuts des années trente que sa carrière d’acteur cinématographique décolle véritablement. Sa gouaille sympathique, son regard malicieux et son aspect dégingandé en font le titi parisien par excellence, généreux et débrouillard. On le remarque dans «Sous les toits de Paris» (1930), dans un rôle d’homme du peuple, puis dans «Les croix de bois» (1931), où il interprète un soldat combattant lors de la Première Guerre Mondiale. Des cinéastes comme Raymond Bernard, René Clair ou Serge de Poligny le sollicitent et, mettent s’ils ne l’imposent pas en vedette, savent tirer parti de son physique de brave type, pour des compositions tout en finesse. Matelot dans «L’étoile de Valencia» (1933), mendiant dans «Le dernier milliardaire» (1934), il est aussi légionnaire dans «La Bandera» (1935) de Julien Duvivier. C’est ce dernier qui fait appel à lui pour sa version du «Golem» (1935) et surtout pour «La bonne équipe» (1936), où il tient sans doute son rôle le plus marquant. Ayant pour partenaires Jean Gabin et Charles Vanel, il y est «Tintin», copropriétaire, avec ses camarades, d’une guinguette au bord de la Marne, après avoir gagné le gros lot à la loterie. C’est alors l’âge d’or du réalisme poétique en France, et Raymond Aimos convient parfaitement à ce mouvement: toujours des personnages au grand cœur, modestes, déshérités, paumés, à la dérive, décrits avec poésie et tendresse, mais sur lesquels la misère et le malheur s’abattent. «Excentrique» du cinéma français, Aimos en est l’un des visages les plus familiers.

Par la suite, on remarque l’acteur dans toute une série de films. Il est le «La Ficelle», le bagnard, dans «Chéri Bibi» (1937), «Quart-Vittel» dans «Quai des brumes» (1938), «Dix de Der» dans «Titin des Martigues» (1938), ou encore le clochard Cupidon dans «Monsieur La Souris» (1942). Mais là ne s’arrête pas la liste des interprétations hautes en couleurs de cet acteur extrêmement prolifique que fut Aimos. En 1939, le tournage de l’un de ses derniers film, «Bifur 3», est interrompu par la déclaration de la guerre, et reprend en 1944. C’est cette même année que Raymond Aimos décède dans des conditions mystérieuses, lors de la Libération de Paris. Le 20 août, abattu dans le dixième arrondissement de la capitale par une balle perdue, il meurt peu après à l’hôpital, sans que l’on sache qui fut le tireur. Selon certains, il serait mort sur une barricade près de la Gare du Nord, tué par les Allemands alors qu’il combattait en héros. Selon d’autres, c’est un règlement de comptes. Quoi qu’il en soit, les circonstances exactes de sa mort restent floues et indéterminées.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1911 CM Pendaison à Jefferson City – de Jean Durand avec Gaston Modot
1912 CM Onésime a un duel a l’américaine / Onésime et le duel à l’américaine – de Jean Durand avec Gaston Modot
CM Onésime et le nourrisson / Onésime et la nourrice / Onésime et le nourrisson de la nourrice indigne – de Jean Durand avec Gaston Modot
CM Onésime et l’enfant perdu – de Jean Durand avec Gaston Modot
1922Vingt ans après – de Henri Diamant-Berger avec Jean Yonnel
    Sérial en 10 épisodes
    1 : Le fantôme de Richelieu
    2 : Le donjon de Vincennes
    3 : La bataille de Lens
    4 : Le fils de Milady
    5 : La guerre des rues
    6 : Dans les camps opposés
    7 : Au pied de l’échafaud
    8 : La felouque l’Eclair
    9 : La bataille de Charenton
    10 : L’aventure du Cardinal Mazarin
1930Sous les toits de Paris – de René Clair avec Albert Préjean
Accusée levez-vous ! / Un crime au music-hall – de Maurice Tourneur avec Gaby Morlay
1931Les croix de bois – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
Mistigri – de Harry Lachman avec Madeleine Renaud
1932Pas de femmes – de Mario Bonnard avec Fernandel
Le champion du régiment – de Henry Wulschleger avec Josette Day
Rivaux de la piste – de Serge de Poligny avec Paulette Dubost
Les as du turf – de Serge de Poligny avec Paul Pauley
Quatorze Juillet / 14 Juillet – de René Clair avec Annabella
1933L’étoile de Valencia – de Serge de Poligny avec Roger Karl
La garnison amoureuse – de Max de Vaucorbeil avec Betty Stockfeld
Un certain monsieur Grant – de Gerhardt Lamprecht & Roger Le Bon avec Olga Tschechowa
Au bout du monde – de Henri Chaumette & Gustav Ucicky avec Charles Vanel
1934Le paquebot Tenacity – de Julien Duvivier avec Mady Berry
Nuit de mai – de Gustav Ucicky & Henri Chaumette avec Käthe von Nagy
Le dernier milliardaire – de René Clair avec Renée Saint-Cyr
Justin de Marseille / Ma belle Marseille – de Maurice Tourneur avec Pierre Larquey
Le miroir aux alouettes – de Hans Steinhoff & Roger Le Bon avec Edwige Feuillère
Le secret des Woronzeff – de Arthur Robison & André Beucler avec Brigitte Helm
CM Le taxi de minuit – de Albert Valentin avec Pola Illéry
1935L’équipage – de Anatole Litvak avec Jean-Pierre Aumont
Les yeux noirs – de Victor Tourjansky avec Simone Simon
Barcarolle – de Gerhardt Lamprecht & Roger Le Bon avec Georges Rollin
La Bandera / La grande relève – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
Sous la griffe – de Christian-Jaque avec Madeleine Ozeray
Amants et voleurs – de Raymond Bernard avec Florelle
Puits en flammes – de Victor Tourjansky avec Suzy Vernon
Le Golem – de Julien Duvivier avec Harry Baur
CM Une bonne affaire – de Victor de Fast avec Paul Azaïs
CM Soirée de gala – de Victor de Fast avec Paul Azaïs
1936Les mutinés de l’Elseneur – de Pierre Chenal avec Winna Winifried
La brigade en jupons – de Jean de Limur avec Raymond Cordy
Sous les yeux d’Occident / Razumov – de Marc Allégret avec Pierre Renoir
L’homme du jour – de Julien Duvivier avec Maurice Chevalier
La belle équipe – de Julien Duvivier avec Charles Vanel
À nous deux, madame la vie – de Yves Mirande & René Guissart avec André Luguet
Mayerling – de Anatole Litvak avec Danielle Darrieux
Les gais lurons – de Paul Martin & Jacques Natanson avec Lilian Harvey
L’homme sans cœur – de Léo Joannon avec Marie Glory
Courrier sud – de Pierre Billon avec Jany Holt
Les amants terribles – de Marc Allégret avec Charles Granval
Ménilmontant – de René Guissart avec Gabriel Signoret
La reine des resquilleuses – de Marco de Gastyne avec Suzy Prim
L’homme à abattre – de Léon Mathot avec Jean Max
Le grand refrain – de Yves Mirande avec Fernand Gravey
Les bateliers de la Volga – de Vladimir Strijewski avec Véra Korène
1937L’appel de la vie – de Georges Neveux avec Renée Devillers
Sarati, le terrible – de André Hugon avec Harry Baur
Le mensonge de Nina Petrovna – de Victor Tourjansky avec Annie Vernay
Titin des Martigues – de René Pujol avec Henri Alibert
Arsène Lupin, détective – de Henri Diamant-Berger avec Jules Berry
La fille de la Madelon – de George Pallu & Jean Mugeli avec Hélène Robert
Feu ! – de Jacques de Baroncelli avec Victor Francen
Chéri-Bibi – de Léon Mathot avec Colette Darfeuil
Ahola, le chant des îles – de Léon Mathot avec Jean Murat
CM Le gagnant / Amour Automobile – de Yves Allégret avec René Lefèvre
1938Alerte en Méditerranée – de Léo Joannon avec Pierre Fresnay
Bossemans et Coppenolle – de Gaston Schoukens avec Gustave Lebeau
Raphaël le tatoué – de Christian-Jaque avec Madeleine Sologne
La route enchantée – de Pierre Caron avec Charles Trénet
Sommes-nous défendus ? – de Jean Loubignac avec René Génin
Katia – de Maurice Tourneur avec John Loder
Quai des brumes / Le quai des brumes – de Marcel Carné avec Michel Simon
Les gens du voyage – de Jacques Feyder avec Marie Glory
Tempête sur l’Asie – de Richard Oswald avec Conrad Veidt
Ultimatum – de Robert Wiene avec Erich von Stroheim
Les rois de la flotte – de René Pujol avec Paul Azaïs
La maison du Maltais – de Pierre Chenal avec Jany Holt
Ceux de demain – de Adelqui Migliar & George Pallu avec Jeanne Boitel
Le capitaine Benoît – de Maurice de Canonge avec Mireille Balin
Mon curé chez les riches – de Jean Boyer avec Paul Cambo
Accord final – de Ignacy Rosenkranz avec Bernard Blier
Le paradis des voleurs / Escapade / Avec les chevaux de bois – de L.C. Marsoulet avec Roland Toutain
Gosse de riche – de Maurice de Canonge avec Gina Manès
Grisou / Les hommes sans soleil – de Maurice de Canonge avec Odette Joyeux
Une java – de Claude Orval avec Antonin Berval
Un gosse en or – de Georges Pallu avec Pierre Larquey
1939Le dernier tournant – de Pierre Chenal avec Fernand Gravey
Ils étaient neuf célibataires – de Sacha Guitry avec Elvire Popesco
Thérèse Martin – de Maurice de Canonge avec Irène Corday
Ma tante dictateur – de René Pujol avec Fernand Charpin
Les gangsters du Château d’If – de René Pujol avec Betty Stockfeld
Rappel immédiat / Tango d’adieu – de Léon Mathot avec Erich von Stroheim
Le déserteur / Je t’attendrai – de Léonide Moguy avec Corinne Luchaire
Young man’s Fancy – de Robert Stevenson avec Anna Lee
Le monde tremblera / La révolte des vivants – de Richard Pottier avec Madeleine Sologne
Sidi-Brahim / L’esprit de Sidi-Brahim – de Marc Didier avec René Dary
Dédé la musique / Dédé de Montmartre – de André Berthomieu avec Robert Le Vigan
Le feu de paille / L’enfant prodige – de Jean Benoît-Lévy avec Orane Demazis
Le café du port – de Jean Choux avec Line Viala
L’émigrante – de Léo Joannon avec Jean Chevrier
L’embuscade – de Fernand Rivers avec Valentine Tessier
Le roi des galéjeurs – de Fernand Rivers avec Henri Alibert
Les trois tambours / Vive la nation – de Maurice de Canonge avec Yvonne Broussard
1940De Mayerling à Sarajevo – de Max Ophüls avec John Lodge
Fausse alerte – de Jacques de Baroncelli avec Micheline Presle
Bifur trois – de Maurice Cam avec Ariane Bory
Ceux du ciel – de Yvan Noé avec Marie Bell
1941Pension Jonas – de Pierre Caron avec Fred Pasquali
1942Lumière d’été – de Jean Grémillon avec Paul Bernard
La femme que j’ai le plus aimée – de Robert Vernay avec Noël-Noël
L’appel du bled – de Maurice Gleize avec Madeleine Sologne
Monsieur la Souris – de Georges Lacombe avec Raimu
À la Belle Frégate – de Albert Valentin avec Julien Carette
Coup de feu dans la nuit – de Robert Péguy avec Jean Debucourt
1943Le mort ne reçoit plus – de Jean Tarride avec Thérèse Dorny
1944Les petites du quai aux fleurs – de Marc Allégret avec Odette Joyeux
Fiche créée le 8 mai 2009 | Modifiée le 29 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 7593 fois
PREVIOUSAnouk Aimée || Raymond Aimos || Chantal AkermanNEXT