CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de John Wayne
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Raymond Bernard



Date et Lieu de naissance : 10 octobre 1891 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 11 décembre 1977 (Paris, France)
Nom Réel : Raymond Bernard

REALISATEUR
Image
1933 Les misérables – de Raymond Bernard avec Harry Baur, Charles Vanel & Marguerite Moreno
Image
1937 Marthe Richard – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère, Erich von Stroheim & Jean Galland
Image
1946 Un ami viendra ce soir – de Raymond Bernard avec Paul Bernard, Madeleine Sologne & Louis Salou
Image
1954 Les fruits de l’été – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère, Henri Guisol & Claude Nicot

Fils du célèbre écrivain Tristan Bernard, Raymond Bernard voit le jour le 10 octobre 1891, dans le huitième arrondissement de Paris. Comme tout fils de bonne famille, il passe son enfance dans les quartiers chics de la capitale française et suit une scolarité dans les meilleurs établissements.

En 1916, en pleine première guerre mondiale, Raymond Bernard débute sa carrière artistique comme acteur aux côtés de la grande Sarah Bernhardt dans «Jeanne Doré», un film de Louis Mercanton et René Hervil, adapté d’une pièce de son père. La même année, il entre chez Gaumont et devient l’assistant de Jacques Feyder pour le court métrage «L’homme de compagnie». En 1918, il adapte un roman de son père «Le ravin sans fond», toujours pour Feyder et termine la réalisation du film, après le départ de celui-ci pour le front. L’année suivante, il réalise son premier film personnel, «Le petit café» avec Max Linder, toujours tiré d’une œuvre de Tristan Bernard.

Au début des années vingt, Raymond Bernard continue à travailler sur les comédies paternelles, telles que «Triplepatte» (1922) avec Edith Jehanne et «Le costaud des épinettes» (1923) avec Albert Préjean. En 1924, il change de registre en adaptant la fresque historique d’Henry Dupuy-Mazuel, «Le miracle des loups» avec Charles Dullin. Le film est un beau succès et ressortira en 1930 en version sonorisée. Fort de cette reconnaissance, il enchaîne deux productions en costume à gros budget, «Le joueur d’échec» (1926) avec Pierre Blanchar et «Tarakanova» (1929) avec Rudolf Klein-Rogge.

Raymond Bernard signe un contrat avec les productions Pathé-Nathan en 1931. Il franchit sans problème, l’écueil du passage au cinéma parlant avec «Faubourg Montmartre» (1931) mais surtout avec «Les croix de bois» (1932), un film sur les horreurs de la guerre 1914-1918 et sur la camaraderie au front, interprété par Pierre Blanchar et Charles Vanel. En 1933, Bernard dirige avec maestria «Les misérables» avec Harry Baur, un triptyque qui reste sans conteste une des meilleures versions de cette épopée hugolienne. L’année suivante, il met en scène Raimu dans «Tartarin de Tarascon» d’après l’œuvre d’Alphonse Daudet. Après la faillite de Pathé-Natan en 1934, il alterne des comédies et des drames mondains, puis tourne deux films brillants qui, de manière très différente, annoncent la guerre imminente: «Les Otages» (1938) avec Annie Vernay et «Cavalcade d’amour» (1939) avec Michel Simon.

Pendant la seconde guerre mondiale, d’origines juives, Raymond Bernard est interdit de cinéma. Pour éviter les persécutions nazies et se réfugie dans le Vercors. En 1946, à la libération, il reprends le chemin des plateaux de cinéma et tourne «Un ami viendra ce soir» avec Paul Bernard et «Adieu chérie» avec Danielle Darrieux. Il continue sa carrière en réalisant des œuvres commerciales sans grand intérêt, sans retrouver la verve et le succès passé. En 1957, il abandonne le monde du cinéma.

En 1960, Raymond Bernard fait une apparition amicale dans «Le miracle des loups», version André Hunebelle puis se retire définitivement dans son appartement parisien. Il décède le 11 décembre 1977, dans le seizième arrondissement de Paris (France).

© Philippe PELLETIER

copyright
1916Jeanne Doré – de Louis Mercanton & René Hervil avec Sarah Bernhardt
    Seulement interprétation
CM L’homme de compagnie – de Jacques Feyder avec Jeanne Dyris
    Seulement assistant réalisateur
1917Le ravin sans fond – de Jacques Feyder & Raymond Bernard avec Yvonne Garat
    + adaptation
CM Le traitement du hoquet – de Raymond Bernard avec Armand Bernard
    + adaptation
1918 CM Le gentilhomme commerçant – de Raymond Bernard
    + montage
1919Le petit café – de Raymond Bernard avec Max Linder
    + adaptation & montage
1920Le secret de Rosette Lambert – de Raymond Bernard avec Camille Bert
    + montage
1921La maison vide – de Raymond Bernard avec Andrée Brabant
    + adaptation, scénario & montage
1922Triplepatte – de Raymond Bernard avec Edith Jehanne
    + adaptation & montage
1923Le costaud des épinettes – de Raymond Bernard avec Germaine Fontanes
    + adaptation & montage
CM L’homme inusable – de Raymond Bernard avec Armand Bernard
    + montage
CM Décadence et grandeur / Grandeur et décadence – de Raymond Bernard avec Armand Bernard
    + montage
1924Le miracle des loups – de Raymond Bernard avec Gaston Modot
    + scénario & interprétation (film ressorti sonorisé en 1930)
1926Le joueur d’échecs – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
    + adaptation
1929Tarakanova – de Raymond Bernard avec Rudolf Klein-Rogge
    + adaptation
1931Faubourg Montmartre – de Raymond Bernard avec Line Noro
1932Les croix de bois – de Raymond Bernard avec Charles Vanel
    + dialogues & scénario
1933Les misérables – de Raymond Bernard avec Harry Baur
    Film en 3 parties – + scénario
    1 : Tempête sous un crâne
    2 : Les Thénardier
    3 : Liberté, liberté chérie
1934Tartarin de Tarascon – de Raymond Bernard avec Raimu
1935Amants et voleurs – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
    + scénario
1936Le coupable – de Raymond Bernard avec Madeleine Ozeray
Anne-Marie – de Raymond Bernard avec Annabella
    + adaptation & scénario
1937Marthe Richard / Marthe Richard, espionne au service de la France – de Raymond Bernard avec Erich von Stroheim
1938J’étais une aventurière – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère
Les otages – de Raymond Bernard avec Annie Vernay
1939Cavalcade d’amour – de Raymond Bernard avec Simone Simon
1946Un ami viendra ce soir – de Raymond Bernard avec Paul Bernard
    + adaptation & scénario
Adieu chérie – de Raymond Bernard avec Danielle Darrieux
    + adaptation & scénario
1947Si jeunesse savait – de André Cerf avec Jules Berry
    Seulement adaptation
1948Maya – de Raymond Bernard avec Viviane Romance
    + adaptation & scénario
1949Le jugement de dieu – de Raymond Bernard avec Andrée Debar
    + adaptation & scénario
1951Le cap de l’espérance – de Raymond Bernard avec Bernard Lajarrige
1952La dame aux camélias – de Raymond Bernard avec Micheline Presle
    + dialogues & scénario
1953La belle de Cadix – de Raymond Bernard avec Luis Mariano
    + adaptation & scénario
1954Les fruits de l’été – de Raymond Bernard avec Henri Guisol
    + adaptation & scénario
1956Le septième commandement – de Raymond Bernard avec Maurice Teynac
    + adaptation & scénario
1957Le septième ciel ( la vedova elettrica ) de Raymond Bernard avec Noël-Noël
    + adaptation & scénario
1960Le miracle des loups – de André Hunebelle avec Jean Marais
    Seulement interprétation
Fiche créée le 13 octobre 2005 | Modifiée le 30 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 8176 fois
PREVIOUSPaul Bernard || Raymond Bernard || Jean Bernard-LucNEXT