CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Karen Morley
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Raymond Bussières



Date et Lieu de naissance : 3 novembre 1907 (Ivry-la-Bataille, France)
Date et Lieu de décès : 29 avril 1982 (Paris, France)
Nom Réel : Marcel Raymond Bussières

ACTEUR
Image
1946 Les portes de la nuit – de Marcel Carné avec Yves Montand, Nathalie Nattier & Pierre Brasseur
Image
1951 Le costaud des Batignolles – de Guy Lacourt avec Annette Poivre, Armand Bernard & Jean Richard
Image
1959 Quai du Point-du-Jour – de Jean Faurez avec Dany Carrel, Annette Poivre & Philippe Lemaire
Image
1976 Jonas qui aura vingt-cinq ans en l’an deux mille – de Alain Tanner avec Miou-Miou & Jean-Luc Bideau

Raymond Bussières naît le 3 novembre 1907 à Ivry-La-Bataille, petite ville de l’ancien Duché de Normandie, à la limite du domaine des Rois de France et de Dreux où il passe son enfance. Son père d’origine corrézienne, aux préoccupations sociales très marquées, a une formation d’instituteur. Raymond devient ouvrier typographe à la préfecture du département de la Seine. Il fréquente la troupe théâtrale de la fédération du théâtre ouvrier, qui créée en 1932, deviendra bientôt le «Groupe Octobre» en référence à la révolution bolchevique. Il y rencontre Jacques Prévert qui compose des spectacles qui seront, à l’époque du «Front Populaire», joués devant les grévistes dans les cours d’usine.

Il commence sa carrière au cinéma à la même période, mais c’est pendant l’occupation allemande qu’il décroche un premier rôle important en jouant le malfrat dans le film de Louis Daquin, «Nous, les gosses», sorti en décembre 1941. Il «pointe son nez» dans l’enquête menée par Pierre Fresnay pour «L’assassin habite au 21» (1942) avec Suzy Delair, Jean Tissier, Noël Roquevert et bien d’autres, sous la direction de Henri-Georges Clouzot. Raymond Bussières tourne ainsi treize films pendant la guerre. Mais il fait partie, dès décembre 1944, de la distribution de «Vive la liberté» de Jeff Musso sur la résistance et du «Bataillon du ciel» tourné en 1946, sur un scénario et des dialogues de Joseph Kessel.

Raymond Bussières, qui a épousé, en juin 1945, la comédienne Annette Poivre, va ainsi poursuit pendant quarante ans, une carrière très active en trimbalant avec désinvolture sa grande silhouette dégingandée et son parler canaille dans plus de cent films de genres très variés. Plombier ou supporter inconditionnel de l’équipe de Rugby dans les films de Robert Dhéry, «Les branquignols» (1949) ou «Aller, France» ((1964), il campe l’ami de Serge Reggiani dans «Casque d’or» (1951) de Jacques Becker, avec bien sûr Simone Signoret. Mais ce Parisien «pur jus» travaille pareillement à l’étranger, notamment en Italie aux côtés du célèbre comique Totò, dès 1947, sous la direction de Mario Mattoli pour «Les deux orphelines», et de Buster Keaton, dirigé par Claudio Gora dans «Pattes de velours» (1954). Il tourne dans l’Espagne franquiste, «Les délinquants» (1957) de Juan Fortuny et «Taxi, roulottes et corrida» de André Hunebelle qui raconte les vacances de Français moyens de l’autre côté des Pyrénées. Raymond Bussières participe même à des westerns spaghetti réalisés en Andalousie par des équipes italiennes! Il se retrouve cependant en truand parisien face à Audrey Hepburn et William Holden pour «Paris qui pétille» (1962) de Richard Quine.

À partir des années soixante, les téléspectateurs le découvrent dans des feuilletons. Il apparaît aussi dans le film de Robert Enrico «Ho !» (1968). avec Jean-Paul Belmondo. Pour la décennie suivante, il faut bien sûr citer son rôle de grand-père impotent dans «La carapate» de Gérard Oury. Mais le comédien s’est aussi essayé comme scénariste, «Le costaud des Batignolles» (1951), et même comme producteur. Il a prêté, dès 1948, sa voix si caractéristiques à des personnages de dessins animés comme le tailleur dans «Alice au pays des merveilles». Raymond Bussières tourne un dernier film, en 1982, «Porca vacca» de Pasquale Festa Campanile avec Aldo Maccione. Notre plus prolétaire des seconds rôles du cinéma français s’éteint en effet d’une crise cardiaque, le 29 avril 1982, dans un hôpital parisien.

© Caroline HANOTTE

copyright
1933Ciboulette – de Claude Autant-Lara avec Thérèse Dorny
1934L’hôtel du Libre Echange – de Marc Allégret avec Mona Lys
1938Lumières de Paris – de Richard Pottier avec Tino Rossi
1939Le récif de corail – de Maurice Gleize avec Jean Gabin
1941Nous les gosses – de Louis Daquin avec Gilbert Gil
La romance de Paris – de Jean Boyer avec Yvette Lebon
Le briseur de chaînes / Mamouret ou le briseur de chaînes – de Jacques Daniel-Norman avec Ginette Leclerc
Le mariage de Chiffon – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
1942Opéra-Musette – de René Lefèvre & Claude Renoir avec Annie Francis
L’assassin habite… au 21 – de Henri-Georges Clouzot avec Pierre Fresnay
Madame et le mort – de Louis Daquin avec Henri Guisol
Port d’attache – de Jean Choux avec Michèle Alfa
1943Adieu Léonard / La bourse ou la vie – de Pierre Prévert avec Charles Trénet
Ceux du rivage – de Jacques Séverac avec Blanchette Brunoy
Le carrefour des enfants perdus – de Léo Joannon avec René Dary
L’escalier sans fin – de Georges Lacombe avec Madeleine Renaud
1944Vive la liberté ! / On a tué un homme – de Jeff Musso avec Jean Darcante
Paméla – de Pierre le Hérain avec Fernand Gravey
1945Le jugement dernier – de René Chanas avec Michel Vitold
1946Les portes de la nuit – de Marcel Carné avec Yves Montand
Le chanteur inconnu – de Henri Diamant-Berger avec Lucien Nat
La Taverne du Poisson Couronné / Au poisson couronné – de René Chanas avec Michel Simon
Fausse identité – de André Chotin avec Renée Devillers
Le bataillon du ciel – de Alexandre Esway avec Pierre Blanchar
    Film en 2 parties
    1 : Ce ne sont pas des anges
    2 : Terre de France
CM Face à la vie – de René Chanas avec Liliane Bert
1947Quai des Orfèvres – de Henri-Georges Clouzot avec Louis Jouvet
Les deux orphelines ( i due orfanelli ) de Mario Mattoli avec Totò
Fiacre 13 / Le fiacre n° 13 ( il fiacre N. 13 ) de Raoul André & Mario Mattoli avec Ginette Leclerc
Marlène – de Pierre de Hérain avec Mathilde Casadesus
1948Alice au pays des merveilles ( Alice in Wonderland ) de Dallas Bower & Marc Maurette avec Carol Marsh
Cinq tulipes rouges – de Jean Stelli avec Jean Brochard
La veuve et l’innocent – de André Cerf avec André Versini
Fandango – de Emil Edwin Reinert avec Luis Mariano
1949Les mousquetaires du roi – de Marcel Aboulker & Michel Ferry avec Jean-Claude Pascal
    Inachevé
Je n’aime que toi – de Pierre Montazel avec Martine Carol
Drame au Vel’d’Hiv – de Maurice Cam avec Paul Azaïs
Branquignols / Les Branquignols – de Robert Dhéry avec Julien Carette
Les nouveaux maîtres – de Paul Nivoix avec Hélène Perdrière
1950Ma pomme – de Marc-Gilbert Sauvajon avec Maurice Chevalier
L’inconnue des cinq cités ( a tale of five cities / passaporto per l’oriente / storia di cinque città / a tale of five women) de Geza von Cziffa, Romolo Marcellini, Emil Edwin Reinert, Wolfgang Staudte, Montgomery Tully & Irma von Cube avec Eva Bartok
Un sourire dans la tempête ( ein lächeln im sturm / sturm über Alaska ) de René Chanas avec Roger Pigaut
Justice est faite – de André Cayatte avec Valentine Tessier
Si ça vous chante – de Jacques Loew avec Howard Vernon
CM Maldonne – de Henri Verneuil avec Annette Poivre
1951Moumou – de René Jayet avec Nathalie Nattier
Le costaud des Batignolles – de Guy Lacourt avec Armand Bernard
    + scénario
Le passage de Vénus – de Maurice Gleize avec Jean Richard
Casque d’or – de Jacques Becker avec Simone Signoret
Nuits de Paris – de Ralph Baum avec Paul Demange
1952La loterie du bonheur – de Jean Gehret avec Suzanne Dehelly
Mon curé chez les riches – de Henri Diamant-Berger avec Yves Deniaud
La danseuse nue – de Pierre Louis & Robert Florat avec Elisa Lamotte
Soyez les bienvenus / L’autocar en folie – de Pierre Louis avec Annette Poivre
Les belles de nuit – de René Clair avec Gina Lollobrigida
La tournée des grands-ducs – de André Pellenc avec Christian Duvaleix
CM Rendez-vous à Paris / Paris-Paname – de Bernard Borderie
1953Une nuit à Megève – de Raoul André avec Paul Cambo
Mon frangin de Sénégal – de Guy Lacourt avec Noël Roquevert
La cage aux souris – de Jean Gourguet avec Dany Carrel
Le chasseur de chez Maxim’s – de Henri Diamant-Berger avec Denise Provence
C’est la vie Parisienne – de Alfred Rode avec Claudine Dupuis
1954Napoléon – de Sacha Guitry avec Orson Welles
Pattes de velours ( l’incantevole nemica ) de Claudio Gora avec Buster Keaton
Les corsaires du Bois de Boulogne – de Norbert Carbonnaux avec Denise Grey
Ah ! Les belles Bacchantes ! / Femmes de Paris – de Jean Loubignac avec Jacqueline Maillan
Chéri-Bibi – de Marcello Pagliero avec Albert Préjean
Casse-cou mademoiselle – de Christian Stengel avec Marthe Mercadier
1955Rencontre à Paris – de Georges Lampin avec Betsy Blair
Cette sacrée gamine – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
Tant qu’il y aura des femmes – de Edmond T. Gréville avec Edith Georges
Boulevard de Paris ( bedevilled ) de Mitchell Leisen avec Claude Dauphin
Impasse des vertus – de Pierre Méré avec Christian Marquand
Les carottes sont cuites – de Robert Vernay avec Raymond Souplex
CM Saturnin le poète – de Jean Tourane
    Seulement voix
1956Paris Palace Hôtel – de Henri Verneuil avec Charles Boyer
Le grand-père automobile ( dedecek automobil ) de Alfred Radok avec Ginette Pigeon
Une gosse sensass’ – de Robert Bibal avec Geneviève Kervine
Les copains du dimanche – de Henri Aisner avec Julien Bertheau
Vacances explosives – de Christian Stengel avec Arletty
Porte des Lilas – de René Clair avec Pierre Brasseur
Mon curé chez les pauvres – de Henri Diamant-Berger avec Jean Debucourt
1957L’ami de la famille – de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
    + production
Les délinquants ( delincuentes ) de Juan Fortuny avec Ginette Leclerc
Un certain monsieur Jo – de René Jolivet avec Michel Simon
Sans famille – de André Michel avec Gino Cervi
Le désir mène les hommes – de Mick Roussel avec Gérard Blain
Le tombeur – de René Delacroix avec Mischa Auer
1958Les gaietés de l’escadrille – de Georges Péclet avec Jean Tissier
Taxi, roulotte et corrida – de André Hunebelle avec Louis de Funès
Guinguette – de Jean Delannoy avec Zizi Jeanmaire
Un jour comme les autres – de Paul Bordry avec Annette Poivre
CM Sur deux doigts – de Jean-Claude Huisman
1959Quai du Point-du-Jour – de Jean Faurez avec Dany Carrel
    + scénario & production
CM Ecrire en images – de Jean Mitry
1960Fanny – de Joshua Logan avec Leslie Caron
Parlez-moi d’amour ( che femmina... e che dollari ! / american secret service: cronache di ieri e di oggi ) de Giorgio Simonelli avec Dalida
1961Les filles de La Rochelle / Tour s’enchaîne – de Bernard Deflandre avec Geneviève Cluny
Les mille et une nuits ( le meraviglie di Aladino ) de Henry Levin & Mario Bava avec Donald O’Connor
Ils étaient trois flibustiers ( i moschettieri del mare ) de Steno avec Pier Angeli
Copacabana Palace – de Steno avec Sylva Koscina
À cheval sur le Tigre ( a cavallo della Tigre ) de Luigi Comencini avec Gian Maria Volonté
1962Les quatre vérités ( las cuatro verdades / le quattro verità / three fables of love ) de Alessandro Blasetti, René Clair, Luis García Berlanga & Hervé Bromberger avec Leslie Caron
    Segment « Les deux pigeons » de René Clair
Paris qui pétille / Deux têtes folles ( Paris – When it sizzles ) de Richard Quine avec William Holden
1963La bonne soupe – de Robert Thomas avec Annie Girardot
1964Le jour d’après ( up from the beach ) de Robert Parrish avec Clift Robertson
Allez France ! – de Robert Dhéry avec Diana Dors
1966La malédiction de Belphégor – de Georges Combret avec Paul Guers
CM À la belle étoile – de Pierre Prévert avec Annette Poivre
1967Qui êtes-vous inspecteur Chandler? ( troppo per vivere… poco per morire ) de Michele Lupo avec Daniela Bianchi
1968Ho ! – de Robert Enrico avec Jean-Paul Belmondo
1969Isabelle, duchesse du diable ( Isabella, duchessa dei diavoli ) de Bruno Corbucci avec Brigitte Skay
1970Macédoine / La femme sandwich – de Jacques Scandelari avec Michèle Mercier
Hello goodbye – de Jean Negulesco avec Michael Crawford
Stanza 17-17 palazzo della tasse, ufficio imposte – de Michele Lupo avec Lionel Stander
1971Les quatre pistolleros de Santa Trinita ( i quattro pistoleri di Santa Trinità ) de Giorgio Cristallini avec Philippe Hersent
La grosse combine ( il furto è l’anima del commercio !? ) de Bruno Corbucci avec Francis Blanche
1972Boccace raconte ( Boccacio ) de Bruno Corbucci avec Sylva Koscina
L’homme qui renonça au tabac ( mannen som slutade röka ) de Tage Danielsson avec Gösta Ekman
Alléluia défie l’Ouest ( il West ti va stretto, amigo…è arrivato Alleluja / beichtet, freunde, Halleluja kommt / return of Halleluja / the West is tough, amigo... Alleluja’s here / the West is very close ) de Giuliano Carnimeo avec George Hilton
L’altra faccia del padrino – de Franco Prosperi avec Fausto Tozzi
1973L’homme aux nerfs d’acier ( il suo nome faceva tremare / interpol in alarme / dio, sei proprio un padreterno ! ) de Michele Lupo avec Lee Van Cleef
Nuits rouges / L’homme sans visage – de Georges Franju avec Gayle Hunnicutt
1974Gross Paris – de Gilles Grangier avec Roger Pierre
La soupe froide – de Robert Pouret avec Maria Meriko
Trop c’est trop – de Didier Kaminka avec Claude Jade
Arrivano Joe e Margherito / Joe y Margherito / Dynamit in der schnauze – de Giuseppe Colizzi avec Keith Carradine
Sérieux comme le plaisir – de Robert Benayoun avec Jane Birkin
1975Nuit d’or – de Serge Moati avec Klaus Kinski
Le gitan – de José Giovanni avec Alain Delon
1976Jonas qui aura vingt-cinq ans en l’an deux mille – de Alain Tanner avec Miou-Miou
L’aile ou la cuisse – de Claude Zidi avec Coluche
Dracula père et fils ( Dracula and son ) de Edouard Molinaro avec Christopher Lee
Le gang – de Jacques Deray avec Nicole Calfan
1977Drôles de zèbres – de Guy Lux avec Alice Sapritch
L’argent des autres – de Christian de Chalonge avec Catherine Deneuve
Autopsie d’un complot – de Mohamed Slim Riad avec Annette Poivre
Le paradis des riches – de Paul Barge avec Germaine Delbat
DO Jacques Prévert – de Jean Desvilles avec Maurice Baquet
    Seulement apparition
CM Si l’on avait su – de Stanislas Choko
    Seulement voix & narration
1978La barricade du Point du Jour – de René Richon avec Anicée Alvina
La carapate – de Gérard Oury avec Victor Lanoux
Le dernier mélodrame – de Georges Franju avec Michel Vitold
1979En l’autre bord – de Jérôme Kanapa avec Françoise Lebrun
Le mouton noir – de Jean-Pierre Moscardo avec Jacques Dutronc
Subversion – de Stanislav Stanojevic avec Nathalie Nell
DA Le roi et l’oiseau – de Paul Grimault
    Seulement voix
1980Les sous-doués – de Claude Zidi avec Maria Pacôme
1981Invitation au voyage – de Peter Del Monte avec Aurore Clément
Neige – de Juliet Berto & Jean-Henri Roger avec Jean-François Stévenin
CM Le vieil homme et la ville – de Nadine Trintignant avec Maurice Chévit
1982Porca vacca – de Pasquale Festa Campanile avec Laura Antonelli
Fiche créée le 30 août 2006 | Modifiée le 15 février 2017 | Cette fiche a été vue 9360 fois
PREVIOUSFrancis X. Bushman || Raymond Bussières || Red ButtonsNEXT