CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mary Miles Minter
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Reine Paulet



Date et Lieu de naissance : 18 décembre 1906 (Alger, Algérie Française)
Date et Lieu de décès : 26 octobre 1999 (Versailles, France)
Nom Réel : Reine Cavieux

ACTRICE

Reine Paulet naît à Alger le 18 décembre 1906, du deuxième mariage de sa mère avec Joachim Cavieux. Au lycée d’Alger, elle fait l’admiration du professeur de gymnastique, Madame André, et, dans une école de danse classique réputée de la ville, celle de la directrice de l’établissement, Miss McKaye. Toutes deux prévoyaient pour elle une éblouissante carrière mais dans la capitale de la France hexagonale. À l’âge de 22 ans, elle réussit à persuader mère, famille, et amis, de l’aider moralement et financièrement à partir pour Paris et s’y installer.

Ses beaux yeux vert émeraude, sa minceur, obtenue par une volonté obstinée, son «défi à la pesanteur» lorsque séductrice, Reine Paulet danse, classique ou moderne et, plus tard, son tour de chant qui fait les plus belles soirées de l’ABC et des plus élégants night-clubs de Paris. À Radio-France elle est régulièrement invitée en «vedette du jour». Ainsi, le samedi 26 février 1941, à 12h50, elle se produit avec l’orchestre de Jo Bouillon, le mari de Josephine Baker. Reine a épousé Albert Tavel, influent impresario, qui croyait, à juste titre, à son immense talent. Avec lui sa carrière promet d’atteindre les sommets prédits par ses professeurs. Elle imagine un «One lady show» pour un «Tour du monde en chansons». Sa réussite financière lui permet d’arborer des tenues de scène somptueuses et d’obtenir des cachets des plus en plus importants. Un milliardaire belge, la comble de cadeaux, de joyaux de plus en plus fastueux, signés par les plus grands orfèvres parisiens. Grisée par le succès et l’argent, elle divorce. c’est, selon ses propos, «la plus grande bêtise de sa vie». Elle ne voulut jamais se remarier.

Au milieu des années trente, Reine Paulet connaît une brève carrière cinématographique avec les films «Bourrasque» (1935) de Pierre Billon, «La Bandera» (1935) de Julien Duvivier, avec Jean Gabin et Annabella, et «La griffe du hasard» (1937) de René Pujol, avec Pierre Larquey et Georges Rigaud. Les calomnies dont elle est l’objet, à la Libération, les contrôles fiscaux nés de «l’épuration», le triomphe des jalousies, et, auparavant, la dénonciation qui la fit arrêter par la Gestapo, et expérimenter torture et prison modifièrent son comportement. Reine Paulet avait été accusée d’être juive, sur la foi d’une simple lettre anonyme. Elle put se défendre, grâce à son compagnon qui remua ciel et terre pour la libérer. Il distribua de fortes récompenses. Il mena son enquête généalogique en Algérie, alors française, d’où Reine était originaire. Il put prouver son appartenance à une famille de pionniers, traditionnellement et très anciennement catholique. Sur le bureau de l’officier instructeur, avant d’être libérée, Reine put consulter la lettre dénonciatrice. Elle provenait d’une petite actrice jalouse.

Après la Libération, Reine Paulet renonce à ce métier qu’elle adore. Ne voulant pour rien au monde quitter son cher Paris, elle se réfugie dans son appartement du 43 avenue Foch. Elle a perdu tous ses biens et ses précieux bijoux, elle vit d’une petite rente, servie par une assurance autrefois souscrite, et de l’aide de ses filles. À 85 ans cependant elle pouvait encore se dorer au soleil en maillot deux pièces sur les plages de la Côte d’Azur où elle était invitée par sa famille. Soignée avec beaucoup de cœur par les religieuses diaconesses de l’hôpital de Versailles, elle leur demande souvent de lui faire entendre les disques de sa belle époque. Un cancer du pancréas l’emporta à l’âge de 93 ans, le 26 octobre 1999.

© Denise BOULET-DUNN, avec l’aimable autorisation de Hubert ZAKINE.

copyright
1935Bourrasque / Moghreb – de Pierre Billon avec Jean Servais
La Bandera / La grande relève – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
1937La griffe du hasard – de René Pujol avec Georges Rigaud
Fiche créée le 22 mars 2014 | Modifiée le 22 mars 2014 | Cette fiche a été vue 1596 fois
PREVIOUSGeorges Paulais || Reine Paulet || Paul PauleyNEXT